le portail Arts plastiques

Accéder au portail Arts plastiques

Navigation

Rapport sur l'éducation artistique et culturelle à l'école en Europe

Ce document offre un panorama des diverses politiques d'éducation en matière artistique et culturelle de l'ensemble des pays européens. Si les objectifs sont relativement similaires dans l'ensemble des Etats membres, les dispositifs et les heures de formations allouées diffèrent grandement d'un pays à l'autre. Ce rapport est publié par l’Agence exécutive «Éducation, audiovisuel et culture» (EACEA P9 Eurydice)

L'essentiel de l'information : 

 

"Les principaux objectifs de l’éducation artistique sont assez similaires entre les pays européens couverts par cette étude. Presque tous les programmes indiquent "compétences, connaissances et compréhension liées aux arts", "appréciation critique", "patrimoine culturel", "diversité culturelle","développement de l'expression personnelle" et "créativité" dans leurs objectifs. Par contre,"développer un intérêt permanent pour les arts" n’est mentionné que dans 15 programmes d’études(section 1.2).

 

Des liens transcurriculaires importants sont établis entre les arts et d’autres domaines du programme d’études. D’une part, beaucoup de programmes d’éducation artistique contiennent des compétences clés à acquérir telles que le "développement des compétences sociales et de communication" (section 1.2), et l’objectif spécifique d’encourager les liens entre les matières artistiques et les autres matières est fixé dans plusieurs d’entre eux. D’autre part, dans quelques pays, acquérir des compétences culturelles et artistiques est indiqué comme objectif général de l’enseignement obligatoire (section 2.4).


La conception du programme d’éducation artistique varie énormément entre les pays européens: dans la moitié environ d’entre eux, chaque matière artistique est décomposée et présentée séparément (comme la musique ou les arts visuels) dans le programme alors que dans l’autre moitié, l'éducation artistique est conçue comme un domaine d'études intégré (comme les "Arts" par exemple). L’éventail des domaines artistiques couverts est aussi l’objet de variation même si la musique et les arts visuels sont inclus dans le programme de tous les pays et presque partout, le théâtre, la danse et l'artisanat. Les arts de la communication sont offerts dans une douzaine de pays. L’architecture fait partie du programme artistique obligatoire de cinq pays (section 2.2).

Au niveau primaire, l’enseignement artistique est obligatoire pour tous les élèves. C’est le cas dans presque tous les pays au niveau de l’enseignement secondaire inférieur. A ce niveau éducatif, quand les matières artistiques ne sont pas obligatoires, elles sont offertes en option (section 2.2).

 

Le nombre d’heures minimales obligatoires d’enseignement à allouer par an à l’éducation artistique au niveau primaire se situe approximativement entre 50 et 100 heures dans la moitié des pays. Ce nombre est légèrement inférieur au niveau secondaire où les programmes d'environ la moitié des pays recommandent de consacrer à cet enseignement entre 25 et 75 heures par an (section 2.3). En complément du programme, presque tous les pays encouragent les écoles à offrir des activités extracurriculaires dans le domaine artistique. Bien que les formes d’arts possibles proposées dans ce cadre sont multiples, la musique apparait particulièrement bien représentée (section 3.4).

 

L’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) est explicitement mentionnée dans le programme d’éducation artistique de douze pays (section 2.5). De plus, dans beaucoup d’autres, des initiatives sont mises en place ou des recommandations spécifiques existent pour encourager l’utilisation des TIC (section 3.3).

 

En Europe, des initiatives scolaires sont prises pour renforcer la rencontre des élèves avec le monde des arts et de la culture. Ainsi, dans presque tous les pays, des visites dans des lieux artistiques et d’intérêt culturel sont organisées ainsi que la création de partenariats avec des artistes (section 3.2). On peut citer également les quelques exemples de festivals artistiques, les célébrations et concours auxquels les élèves sont encouragés à participer (section 3.5). Dans quelques pays, cet effort de développer ensemble les arts, la culture et l’éducation a été institutionnalisé par la création d’organes et de réseaux visant la promotion de l’éducation artistique et culturelle (section 3.1). Des réformes du programme d'études sont en cours dans plusieurs pays (voir annexe) et dans de nombreux cas, les changements prévus concernent également l'enseignement artistique.

 

Les critères pour l'évaluation des élèves dans les matières artistiques sont le plus souvent définis au niveau des établissements scolaires par les enseignants eux-mêmes. Ces critères sont établis sur la base des objectifs d'apprentissage fixés dans le programme ou les lignes directrices fournies par les autorités éducatives supérieures. Ces critères permettent aux enseignants d'identifier les différents niveaux performances des élèves. Dans 7 pays seulement les critères d'évaluation sont définis par les autorités éducatives centrales (section 4.1).

 

La majorité des pays recommandent d'utiliser un ou plusieurs types d'échelle d'évaluation et ce principalement au niveau secondaire où les échelles numériques sont les plus courantes. Au niveau primaire, la situation la plus fréquente, mentionnée dans une douzaine de pays, est l'utilisation des commentaires verbaux. C'est particulièrement le cas dans les premières années de scolarité à ce niveau. Dans la plupart des pays, un mauvais résultat dans les matières artistiques n'est (en pratique) pas pris en compte pour le passage de classe et n'a donc pas de conséquence directe sur la progression dans la scolarité des élèves (section 4.1).

 

Au niveau primaire, dans presque tous les pays, l'éducation artistique est confiée à des enseignants généralistes, c'est-à-dire des enseignants qualifiés pour enseigner toutes ou la plupart des matières du programme d'études. Dans la majorité des pays, ces enseignants ont reçu une formation dans une ou plusieurs matières artistiques ainsi qu'une formation pédagogique. Les matières concernées sont souvent la musique et les arts visuels qui font parties des matières obligatoires dans les programmes d'études des élèves du niveau primaire dans tous les pays européens couverts. Au niveau secondaire, ce sont des enseignants spécialistes qui prennent en charge l'éducation artistique. Avant de débuter la formation d'enseignants, ils doivent généralement avoir faire la démonstration de leurs compétences dans un ou plusieurs arts (section 5.1).

 

Les artistes professionnels sont rarement autorisés à enseigner leur(s) art(s) dans les établissements scolaires s'ils ne possèdent pas les qualifications d'enseignant appropriées. Lorsqu'ils y sont autorisés, c'est généralement accepté sur une base temporaire (section 5.3). De plus, la participation des artistes professionnels dans la formation initiale et continue des enseignants est rarement dans les programmes gouvernementaux.

 

La mise en place de démarches collaboratives entre les acteurs, tant au niveau des décideurs politiques que dans les établissements scolaires est une voie à suivre pour améliorer l'éducation artistique. Au niveau du pouvoir politique, dans certains pays, des collaborations sont déjà clairement établies entre différents ministères qui soutiennent ensemble des projets ou par la mise en place de réseaux ou d'organes de promotion de l'éducation artistique (section 3.1). Au niveau des établissements scolaires, l'éducation artistique ne peut que tirer le plus grand bénéfice de l'expérience de professionnels et d'institutions spécialisées dans ce domaine pour faire de l'art non seulement une matière fascinante à apprendre mais aussi une expérience de vie réelle."

 

 

Extrait de "L'éducation artistique et culturelle à l'école en Europe"  © Agence executive Education, audiovisuel et culture, 2009.

 

L'intégralité de ce rapport est à l'adresse suivante :

eacea.ec.europa.eu/education/eurydice/documents/thematic_reports/113FR.pdf