Arts plastiques, compétences et numérique par Sylvie Lay (IA-IPR de Poitiers)

En quoi les arts plastiques utilisent les outils numériques, pour construire quelles compétences des élèves ?

Slay.jpgSlay.jpg

 

 Dans les nouveaux programmes, il est question pour l'élève :

  • de construire progressivement des compétences

  • d'explorer ce médium

  • de l'intégrer dans sa pratique

  • d'adopter un point de vue distancié à son égard

  • d'avoir acquis des compétences numériques

 

 

Qu'est ce qu'une compétence ?

 

Une compétence repose sur la mobilisation, l’intégration, la mise en réseau d’une diversité de ressources : les ressources internes, propres à l’individu, ses connaissances, capacités, habiletés, mais aussi les ressources externes mobilisables dans l’environnement de l’individu (autres personnes, documents, outils informatiques, etc.)


• cette mobilisation des ressources s’effectue dans une situation donnée, dans le but d’agir : la compétence est nécessairement située ; pour autant, elle s’exerce dans une diversité de situations, à travers un processus d’adaptation et pas seulement de reproduction de mécanismes. »

Rapport de l’IGEN du n°20007-048-juin 2007

 

Il existe plus de 250 définitions de ce qu'est une compétence en recherche universitaire.

L'approche par compétence en arts plastiques de Bernard Gaillot est en ligne sur le site de Marseille.

http://www.aix-mrs.iufm.fr/formations/filieres/apl/spip.php?article10

 

L'historique de la notion de compétence permet d'éclairer la définition du rapport de l'inspection générale sur cette question des compétences. Elle repose sur la mobilisation, l'intégration et la mise en réseau d'une diversité de ressources. Elles sont mobilisées dans une situation donnée dans un but d'agir. La discipline « arts plastiques » a toujours été attentive à cette dimension où l'élève est spectateur, acteur et créateur.

La compétence possède des observables que l'on peut définir, que l'on peut objectiver. Il nous incombe est de préciser ces contours à l’heure des technologies numériques.

 

L'accompagnement des élèves comme des collègues ne peut se faire par recettes et reproductions de mécanismes. La répétition doit toutefois être sollicitée pour des apprentissages techniques élémentaires et très ponctuels.

 

Ces compétences sont en relation avec les 7 compétences définies au niveau Européen et celles du socle commun de connaissances et de compétences : maîtrise de la langue française, pratique d’une langue vivante étrangère, compétences de base en mathématiques et culture scientifique et technologique, maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication, culture humaniste, compétences sociales et civiques, autonomie et initiative des élèves).

 

Connaissance, capacités et attitudes, composantes d’une compétence, sont plus que la simple transposition du savoir, savoir être, du savoir faire. Les sept compétences du socle commun sont transversales et sont à valider en équipe. La validation n'est pas l’évaluation. Le socle et les outils numériques ne réduisent en rien la richesse pédagogique. Les compétences artistiques à construire sont disciplinaires (et parfois transversales) et déclinées en composantes pratique, culturelle, méthodologique et comportementale. Ce sont l'ensemble de ces ressources qui amènent à la compétence. Et c'est peut être là l'enjeu de l’actualisation des programmes. Pour chaque niveau, l'enseignant construit au travers des activités pédagogiques variées des apprentissages de l’élève et mobilise des ressources amenant à des compétences. A chaque niveau des programmes de collège les compétences artistiques impliquent des apprentissages techniques, méthodologiques et comportementaux. A chaque niveau, le numérique vient s'ajouter aux autres pratiques comme savoir et compétence à construire.

 

La compétence numérique se construit dans une continuité et une progressivité et se voit enrichie à chaque niveau : connaissance, production, diffusion et création. La compétence numérique à partir d'apprentissages techniques basiques participe à la construction de la compétence artistique et amène l'élève à appréhender les démarches, les œuvres et les objets patrimoniaux et contemporains, objets du réel et objets artistiques.

 

Quelles sont les spécificités en arts plastiques de l'outil numérique ?

 

C'est l'outil de l'enseignant mais également l'outil de création et d'exposition de l'élève comme de l'artiste.

Outil transversal, il permet aussi d'aborder les différents autres gestes opératoires.

L’outil numérique ne doit pas conduire à des méthodes d’enseignement exclusivement technicistes. La démarche exploratoire peut être présente également avec cet outil. Il s’agit de réfléchir à l’accompagnement de l’élève dans la construction des apprentissages des outils numériques. La construction de l’autonomie de l’élève ne peut en être absente. Il s’agit également de réfléchir au rôle du professeur dans cet apprentissage : quand et comment apporter les connaissances, les gestes techniques, sous quelles formes (explications au vidéoprojecteur à la classe, fiches, exercices…), recherches de l’élève individuelle ou en groupes.

 

L'outil numérique ne sert pas uniquement à construire des compétences numériques mais il participe aujourd’hui à la construction de l’ensemble des composantes de la compétence artistique. Il s’agit d’intégrer dans le dispositif pédagogique, la pratique, la technique et la connaissance du logiciel mais aussi d’en permettre l'utilisation généralisée par l’ensemble des l'élèves. On doit apporter les éléments d’un usage éclairé et intégré à une pratique plastique.

 

Dans les programmes d'arts plastiques, les compétences artistiques à construire convoquent des composantes pratiques, culturelles, méthodologiques et comportementales. La technique y est abordée comme apprentissages (ressources à construire) participant de la construction des compétences artistiques : « les compétences artistiques impliquent des apprentissages techniques, méthodologiques, culturels et comportementaux » (et ce à chaque niveaux)

 

Au collège, les élèves doivent acquérir des compétences numériques

 

  • en 6ème : utiliser les fonctions de base d'un ordinateur, appareils photo numérique, logiciels, documents utiles sur internet, enregistrement de données...

  • en 5ème : utiliser des appareils et logiciels simples à des fins de production et trouver des documents sur internet, discriminer et conserver des données

  • en 4ème et 3ème on arrive à « des fins de création et de diffusion (d'exposition) donc à des apprentissages techniques, basiques et transversaux (B2i) que le professeur doit amener l'élève à maîtriser. Dans un même temps le numérique, qui doit devenir à une compétence artistique.

 

Il y a un élargissement progressif dans l'utilisation du numérique et la construction des compétences numériques qui fonde une progression.

 

Quels apprentissages ?

 

L'outil numérique est un outil pédagogique de l'enseignant et un outil transversal. C'est un outil de création et d'exposition. Donc quels sont les apprentissages à construire et surtout comment le professeur peut-il se positionner ?

Listés par les programmes, les apprentissages relatifs au numérique servent toutes compétences artistiques. Ils demandent d’y passer du temps mais aussi de réfléchir à la forme de ces apprentissages : Il s’agit là aussi d’apporter les gestes techniques, sans les déconnecter de la réflexion et de la création.

 

A l’inverse : les élèves ne peuvent pas tout découvrir eux–mêmes. Le professeur peut expliquer, apporter… Il peut expliquer au vidéo projecteur l’utilisation d’un logiciel, distribuer des fiches de tutoriel, faire faire des « exercices ».

 

Il faut repenser le rôle du professeur d'arts plastiques par rapport au numérique pour permettre l'expression des élèves. Il faut favoriser l'utilisation technique mais pas seulement. Les Iantes sont avant tout des experts en arts plastiques et pas seulement des experts numériques et/ou techniques. Il faut développer nos compétences techniques mais aussi pédagogiques et toujours plus et mieux les articuler.