ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Réunion des interlocuteurs académiques de documentation, Paris, les 30 et 31 janvier 2002

I Participants

· M. Yves Neuville, inspecteur général, EVS

· Marie-Noëlle Cormenier, sous direction des technologies de l'information et de la communication pour l'éducation

· Interlocuteurs académiques de documentation

 

Académies Prénoms Noms
Aix-Marseille Mireille Marchand
Besançon Brigitte Mulat
Bordeaux Michel Roger
Clermont-Ferrand Jacqueline Rossignol
Corse Marie-Paule D'Orazio
Créteil Claire Carrier
Dijon Odile Cognard
Grenoble Christiane Passaro
Guadeloupe Edmond Rousseau
Guyane Claude Allègre*
La Réunion Eric Amiot
Lyon Yolande Pignard*
Martinique Fernand Lin
Montpellier Claire Dulac
Nancy-Metz Evelyne Sondag
Nantes Christian Avarguez
Orléans-Tours Michel Legac*
Paris Martine Ernoult
Poitiers Maryvonne Courtecuisse
Reims Valérie Scholtès
Rennes Martine Le Liboux
Rouen Michel Treut
Strasbourg Valérie Laurent
Toulouse Pascale Bénévent*
Versailles Véronique Mazens

 

* En remplacement de l'interlocuteur académique attitré

Académies non représentées : Caen, , Lille, Limoges et Nice.

 

II Bilan des travaux définis l'année dernière

  • Harmonisation des noms de répertoires et de fichiers des sites académiques et d'Éducnet

Nous avions décidé lors de la dernière réunion des interlocuteurs académiques de documentation d'harmoniser les noms de répertoires et de fichiers des sites académiques et d'éduscol dédiés à la documentation. Cette harmonisation se poursuit sur les différents sites. Sur éduscol, un certain nombre de fichiers ont été renommés en fonction de la liste d'autorité établie précédemment. Cette liste a également été transmise aux collègues ayant en charge le site Savoirs-cdi, puisque ce site, tout comme les sites académiques dédiés à la documentation, est indexé par le moteur Harvest, celui-ci permettant d'effectuer une recherche à partir des noms de répertoires ou de fichiers que nous avons établis. Il est important de continuer à veiller à cette harmonisation mais également à l'indexation des différentes pages web afin qu'elles puissent être mieux repérées par les moteurs de recherche, moteurs mondiaux ou applications spécifiques : Harvest, Spinoo... Nous devrons par ailleurs nous déterminer très rapidement sur le nom des fichiers relatifs aux itinéraires de découverte qui vont se mettre en place l'année prochaine.

  • Liste de diffusion des interlocuteurs académiques de documentation

Nous avions décidé de créer une liste diffusion des interlocuteurs académiques de documentation gérée par éduscol. Cette liste a été créée et tous les interlocuteurs académiques de documentation y ont été abonnés. Cette liste est fermée et réservée aux seuls interlocuteurs académiques de documentation, elle est de ce fait non modérée. Nous avions déterminé lors de la dernière réunion des interlocuteurs un certain nombre d'informations et de thèmes qui pourraient être échangés ou débattus sur la liste, ces thèmes restent encore à approfondir car il y a eu peu d'échanges par l'intermédiaire de la liste. Il serait judicieux d'utiliser davantage cette liste de façon à échanger entre nous et profiter des informations et des pratiques des uns et des autres.

  • Outil de travail collaboratif

Nous devions nous doter d'un outil de travail collaboratif permettant d'élaborer en commun des documents. Pour des raisons matérielles cet outil n'a pu être mis en place l'année dernière mais Eric Grimmer, interlocuteur académique de Toulouse, qui s'était proposé pour en assurer la mise en oeuvre technique, assure que cela pourrait être fait cette année.

  • Base de données des publications concernant la documentation et les CDI

Il avait été proposé de faire réaliser une base de données des publications académiques concernant la documentation et les CDI. Cette base de données a été réalisée en php et est accessible depuis éduscol,
adresse : http://eduscol.education.fr/bd/cdi/publiaca.php
Les informations concernant ces différentes publications étaient rassemblées auparavant dans un fichier dont les éléments ont été ventilés dans la base. Les interlocuteurs académiques ont maintenant la possibilité de mettre à jour eux-mêmes cette base, concernant les publications de leur académie. Pour cela, il sera attribué, pour ceux qui souhaitent effectuer cette mise à jour, un nom d'utilisateur et un mot de passe. La mise à jour de la base est très simple à effectuer, un certain nombre d'informations se sélectionnent dans un menu déroulant. Christiane Passaro, interlocuteur de l'académie de Grenoble, a testé cette mise à jour et atteste de sa simplicité.

 

III Informations

  • Itinéraires de découverte et recherche documentaire informatisée

Il y a deux ans nous avions décidé, dans le cadre de la mise en place des travaux personnels encadrés de repérer sur les sites académiques, dans tous les services disciplinaires, les documents pédagogiques ayant trait à la méthodologie de la recherche documentaire et mettant en oeuvre l'utilisation des TICE, afin de réaliser un document de synthèse qui devrait être mis en ligne dans la rubrique concernant l'usage des TICE dans les TPE sur le site éduscol , dans la partie consacrée à la recherche documentaire informatisée. Ce travail a été mené à son terme, un document a été réalisé et est actualisé très régulièrement, de nombreuses informations depuis l'origine ont été ajoutées et d'autres mises à jour. Dans le même esprit, un document est en préparation concernant l'usage des TICE dans le cadre de recherches documentaires menées par les élèves en collège. Ce document devrait trouver sa place dans une rubrique consacrée aux itinéraires de découverte et à l'usage des TICE sur éduscol. Les interlocuteurs académiques sont invités à communiquer l'adresse, sur les sites académiques, de documents relatifs à la méthodologie de la recherche documentaire informatisée en collège ou de travaux impliquant un travail d'équipe entre documentalistes et enseignants de discipline afin de faire référence à ces documents dans le document de synthèse qui sera élaboré et mis en ligne sur éduscol à propos de l'usage des TICE dans les itinéraires de découverte.

  • Base de données des ressources multimédias reconnues d'intérêt pédagogique

Une base de données de toutes les ressources multimédias reconnues d'intérêt pédagogique vient d'être réalisée et est accessible depuis éduscol. La recherche peut s'effectuer par titre, par discipline et par société ayant déposé un produit en expertise pour être reconnu d'intérêt pédagogique.
Adresse : http://eduscol.education.fr/res/bliste.htm

  • eSchoolnet, portail éducatif des écoles d'Europe

Le portail éducatif des écoles d'Europe, eSchoolnet, est un réseau international rassemblant plus de vingt ministères de l'Education européens. Ce site propose des ressources concernant l'apprentissage en ligne, les formations en ligne, des ressources européennes, des méthodes pédagogiques innovantes. Les enseignants, formateurs et élèves européens peuvent échanger et participer à des projets de collaborations scolaires ou à des communautés d'apprentissage.
Adresse : http://www.eun.org/eun.org2/eun/fr/index_eschoolnet.html

Ce portail donne accès à plusieurs sites représentant différents projets européens. Le site eSchola en est une composante, il a pour objectif de présenter les méthodes pédagogiques européennes liées aux TIC. Il permet aux écoles, enseignants, élèves, administrateurs, villes et régions de diffuser le travail accompli et aux autres personnes d'en tirer profit.
Adresse : http://www.eun.org/eun.org2/eun/html/eschola2002/index.html

  • BASILE

BASILE : base internationale de lettres électronique du moyen âge au XXe siècle, est un service réalisé par le CNED et les éditions Champion avec le soutien du MEN. Ce service propose d'accéder en ligne à un corpus d'oeuvres intégrales de littérature narrative francophone du moyen âge au XXe siècle. Un moteur de recherche permet d'effectuer de nombreuses recherches sur ce corpus. Une base relative au théâtre et à la poésie est en préparation.
Adresse : http://basile.campus-electronique.tm.fr/

  • LOUVRE.EDU

Le service éducatif Louvre.eduest accessible gratuitement, depuis la rentrée scolaire 2001, à tous les lycées et les collèges. Ces derniers ont reçu en début d'année scolaire un nom d'utilisateur et un mot de passe. Ce service donne accès :

- aux collections du musée (3800 oeuvres de tous les départements du Louvre)
- aux espaces du musée (350 salles du musée permettent de voir les oeuvres dans leur contexte d'exposition)
- à la bibliothèque (permet d'effectuer une recherche libre dans une bibliothèque de 2500 textes : notices des oeuvres, biographies des artistes, dictionnaire...)

En ce qui concerne l'exploitation pédagogique de ces ressources : un bureau virtuel permet aux enseignants et aux élèves de sélectionner des images et des textes, d'accéder à cette sélection de n'importe quel ordinateur, de la télécharger pour l'intégrer à un support de cours, à un travail personnel, les images et les textes sont libres de droits, ce qui permet de publier les travaux des enseignants et des élèves sur le site de l'établissement ou le serveur académique.
Adresse : http://www.louvre.edu

  • @MEL ouvert

@Mel ouvert est la mise à disposition d'une messagerie électronique pour tous les personnels de l'éducation. L'application "@mel ouvert" est maintenant disponible depuis les différents serveurs académiques, pour transmettre des messages depuis n'importe quel ordinateur connecté à internet, pour faciliter les échanges internes et avec les partenaires extérieurs, pour communiquer rapidement et de façon sécurisée, pour un usage professionnel, pédagogique et privé.
@Mel ouvert est une composante du bureau virtuel de l'éducation.

  • Expérimentations nationales

Deux nouvelles expérimentations nationales, à l'initiative du bureau des technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement, impliquent les documentalistes. L'une concerne les contextes pédagogiques d'utilisation de services éducatifs et de bases de données en ligne : Louvre.edu - Basile - Gallica - exposition virtuelles de la BNF. Ses objectifs sont de déterminer les conditions favorables à l'exploitation optimale des ressources en ligne (d'ordre organisationnel, pédagogique, didactique), les conditions d'une bonne collaboration professeur/documentaliste, ayant des approches différentes des mêmes ressources documentaires, de permettre à un grand nombre d'élèves d'accéder à ces nouvelles ressources et de les exploiter dans des recherches et des productions individuelles ou de groupe. La seconde expérimentation concerne l'utilisation pédagogique du livre électronique édité par Cytale. Son objectif est d'étudier les possibilités et les potentialités du livre électronique comme nouvel outil au service de la maîtrise de la langue en particulier à destination de publics en difficulté scolaire, d'évaluer les fonctionnalités proposées, l'intérêt manifesté par les élèves à ce type de support, la place éventuelle d'un tel outil dans la maîtrise de la lecture, les potentialités et les développements souhaitables de ce livre électronique.

  • Cartable électronique

La FING (Fédération Internet Nouvelle Génération) vient de réaliser un rapport sur le cartable électronique, intitulé : « Electroniques, virtuels, numériques, l'élève, le prof et leur cartable dans l'école de demain ». Dans ce rapport sont étudiés, à travers une douzaine de projets, le concept de cartable électronique et les projets pédagogiques qui y sont associés. Ce rapport est téléchargeable sous word, en version intégrale (2,5 MO) ou sous forme de synthèse (97 KO).
Adresse : http://www.fing.org/index.php?num=2559,4

  • EHM 2002 version pro en ligne

Les éditions Hachette Multimédia proposent depuis fin 2001, une version pro de l'encyclopédie Hachette en ligne, cette version est payante et le coût s'apparente à celui de la version sur support cédérom. Elle est installée sur un serveur dédié ce qui en rend la consultation beaucoup plus rapide mais elle peut également être installée sur une boucle locale en intranet. Les possibilités de recherche sont beaucoup plus fines que celles des autres versions en ligne. Ces possibilités sont reprises des fonctionnalités de l'encyclopédie sur support cédérom ou dévédérom. En recherche avancée, l'utilisateur a la possibilité d'effectuer des requêtes multicritères en combinant des thèmes, des lieux, une période ou des mots et opérateurs booléens (ET, OU, SAUF). En recherche standard, le logiciel lance automatiquement une recherche dans les titres des articles, les libellés des thèmes et les textes, les requêtes complexes avec opérateurs booléens et parenthèses sont également acceptées. Il n'y a pas de bannières publicitaires. Contrairement aux autres accès en ligne de l'encyclopédie, les listes et les textes sont affichés sur une seule page, quelle que soit leur longueur (il suffit d'utiliser l'ascenseur pour faire défiler le texte), ainsi l'utilisateur n'a plus à cliquer sur page suivante pour consulter un long article ou une liste en réponse à une recherche (cette obligation dans les autres versions en ligne est fastidieuse, car fort longue). De ce fait la recherche d'un mot dans un article est aussi simplifiée car elle se fait en une seule opération et non plus sur une succession de pages composant l'article. Les articles ou les médias peuvent être rajoutés dans les favoris du navigateur et donc retrouvés ainsi très rapidement. Ces améliorations rendent l'utilisation de l'encyclopédie en ligne beaucoup plus satisfaisante : temps de réponse plus courts, possibilités de requêtes plus riches, consultation des articles plus agréable car affiché sur une seule page.

 

IV B2i (brevet informatique et internet)

Mise en place du B2i dans les collèges et implication des documentalistes

Le B2i est obligatoire dans les collèges depuis l'année scolaire 2000-2001, cf. la note de service du 16 novembre 2000, publiée au Bulletin Officiel de l'Éducation nationale (BOEN) n° 42 du 23 novembre 2000. Parmi les compétences à valider un certain nombre sont des compétences documentaires. Un tour de table nous permet d'échanger sur la mise en place du B2i et l'implication des documentalistes dans cette mise en place ainsi que dans la validation des compétences documentaires. En préambule quelques éléments du sondage effectué par Le Café Pédagogiqueet publié en janvier 2002, à propos de la mise en place du B2i en primaire et en collège sont rappelés. Ce sondage est accessible
à l'adresse : http://www.cafepedagogique.net/dossiers/b2i/sondage.php
Les échanges d'informations permettent de dégager quelques éléments : en général des réunions d'informations à l'initiative des instances académiques se sont déroulées autour du B2i, dans certaines académies des réflexions ont été menées afin de préciser dans quelles disciplines faire émerger les compétences du B2i et comment valider les compétences (ex. même compétence validée par deux enseignants - auto-évaluation), dans d'autres des applications ont été développées pour assurer la gestion et le suivi de la validation des compétences, des documents d'information ont été diffusés, dans quelques académies des formations ont été mises en place ouvertes à tous les enseignants (explicitation du référentiel de compétences, formation technique), des espaces B2i ont été créés sur le serveur académique, certaines académies ont demandé aux groupes disciplinaires Tice d'élaborer des séquences pédagogiques dans lesquelles peuvent être validées des compétences du B2i. En ce qui concerne les enseignants, il est relevé dans l'ensemble une méconnaissance encore importante du B2i mais un intérêt marqué de la part des documentalistes lors de réunions de présentation, mais également des réticences de la part de certains enseignants. Sont évoqués aussi des problèmes de matériel en particulier en primaire. Certaines académies ont procédé à des enquêtes qui font apparaître que la mise en place du B2i est loin d'être effective dans tous les établissements et que le professeur de technologie est souvent celui qui pilote cette mise en place. Certains soulignent la difficulté des compétences documentaires incluses dans le niveau 1 qui apparaissent plus complexes que dans le niveau 2. Le souhait de la constitution d'un groupe de réflexion interdisciplinaire académique est évoqué par certains et de façon générale, il est souligné un besoin de formation des documentalistes pour le B2i.

 

Présentation de logiciels de gestion et de suivi du B2i

Laurent Odic, Bureau des technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement scolaire, présente trois logiciels de gestion et de suivi du B2i : Arbr@B2i - B2iScolaire - B2i-Kit. D'autres produits sont en cours de réalisation dans les académies. Les trois produits sélectionnés illustrent les différentes fonctionnalités des logiciels qui existent actuellement autour du B2i et permettent donc de s'en faire une idée.

Au préalable, quelques principes sont rappelés à propos du B2i : les compétences du B2i doivent être validées lors d'une utilisation effective des TIC dans l'enseignement des différents champs disciplinaires sous la forme d'un contrôle continu. Il convient d'éviter quelques dérives qui consisteraient à couper le B2i de l'enseignement des disciplines et de proposer une préparation au B2i ou le passage d'un examen final. Les outils réalisés doivent transcrire fidèlement l'esprit du B2i et apporter des solutions dans la gestion automatisée du suivi des compétences acquises par l'élève au cours de sa scolarité à l'école primaire ou au collège. Les logiciels choisis et présentés par Laurent Odic répondent à ses critères.

 

Arbr@B2i

Arbr@B2i est une application, accessible sur la toile ou téléchargeable en version locale sur le site de l'académie de Créteil,
adresse : http://www.ac-creteil.fr/matice/le_flash_sur/b2I/applications/b2i_arbra_presente.html et sur le site Arbra.net, adresse : http://www.arbra.net

La version locale fonctionne en réseau. Il s'agit d'un logiciel libre et gratuit dont les sources sont accessibles sur le site. Conçu pour le niveau 1 (école primaire), il est cependant utilisé par des collègues pour le niveau 2 (collège). Arbr@B2i se présente sous la forme graphique d'un arbre permettant de visualiser au fur et à mesure les compétences acquises par l'élève, compétences symbolisées par des fleurs au bout des branches correspondant aux différents domaines du B2i. Il comprend :

- un outil de présentation explicitant les compétences requises pour l'obtention du B2i ;
- une feuille de position électronique permettant d'attester les compétences acquises, ces données consultables en ligne sont accessibles depuis n'importe quel ordinateur connecté à internet permettant ainsi un réel contrôle continu, même si l'élève change d'établissement ;
- un bilan permettant à l'élève et à l'enseignant de visualiser l'état des compétences acquises ou à acquérir ;
- des liens vers des ressources pour aider l'élève et l'enseignant à cerner la façon dont on peut réaliser des activités d'apprentissages disciplinaires mettant en oeuvre des compétences du B2i, à se situer et pour tester ses compétences par des jeux.

 

B2iScolaire

Cette application a été créée par le centre d'appui et de ressources multimédia d'Indre et Loire de l'académie d'Orléans Tours. Elle fonctionne à partir d'un serveur web intranet (compatible avec IIs, Apache, sous environnement Windows 98, NT ou Linux). Cette application permet la gestion et le suivi des compétences du B2i acquises par un élève au cours de sa scolarité, en primaire ou en secondaire. Elle permet la récupération de la liste des élèves depuis la base GEP (collège) ou depuis le logiciel Le directeur (école primaire). Elle intègre le processus de demande de validation préalable par l'élève de manière à le rendre acteur de son évaluation. Elle facilite les validations par les professeurs qui peuvent consulter les élèves ayant demandé la validation de compétences. Pour une meilleure compréhension des compétences par les élèves, celles-ci ont été reformulées, afin que les élèves aient pleinement conscience des notions que recouvre la compétence pour laquelle il demande la validation.
Cette application est proposée en téléchargement
à l'adresse : http://wwwb2iscolaire.net
Pour obtenir des informations complémentaires, écrire à info@b2iscolaire.net

 

B2i-Kit

B2i-Kit est un outil intranet développé par l'académie de Rennes, il prend en compte le B2i niveau 1 (école primaire) et niveau 2 (collège). Il permet d'évaluer et de valider les activités des élèves sur micro-ordinateur et d'assurer le suivi des compétences acquises par les élèves au cours de leur scolarité. Il permet également une auto-évaluation des élèves sur n'importe quel poste du réseau qui peuvent proposer aux enseignants de valider telle ou telle compétence. C'est un logiciel ouvert, chaque enseignant peut l'enrichir par ses propres documents pédagogiques (mise à disposition de ressources d'apprentissage - création de situations de remédiation, exercices pour aider l'élève à s'auto-évaluer...). Il est conçu pour permettre une implication de toute l'équipe éducative. Au niveau de la gestion, il est prévu d'importer la base de gestion des élèves GEP.

Ce logiciel est disponible en téléchargement sur le site de l'académie de Rennes, deux installations sont proposées : une installation en local ou en réseau poste à poste et une installation sur un réseau client/serveur NT.
Adresse : http://www.ac-rennes.fr/pedagogie/b2i/b2ikit/0a.htm

 

D'autres produits sont en cours de réalisation dans les académies. Les trois produits présentés reprennent les différentes fonctionnalités des logiciels qui existent actuellement autour du B2i et permettent donc de se faire une idée de ces fonctionnalités.

Il est rappelé que sur le site d'educnet, se trouve un espace relatif au Brevet Informatique et Internet. Il permet d'accéder aux documents d'accompagnement mettant en oeuvre ce brevet, au travers de fiches montrant des exemples concrets de mise en application des compétences requises par la feuille de position telle qu'elle a été définie dans le BO numéro 42 du 23 novembre 2000. Par ailleurs, de nombreux liens vers des ressources en ligne sont proposés.

 

V Travaux personnels encadrés, PPCP, travaux croisés

Les travaux personnels encadrés, obligatoires en première, sont introduits cette année en terminale où ils demeurent facultatifs pour les élèves. Un tour de table permet de rendre compte d'une part du choix des élèves d'effectuer ou non un TPE en terminale et d'autre part de l'incidence de la mise en oeuvre des TPE en terminale, parallèlement au déroulement des TPE en première, sur l'organisation du centre de documentation et d'information et sur l'implication et la sollicitation des documentalistes. Concernant les élèves, deux attitudes opposées sont relevées, soit ce sont les très bons élèves qui s'investissent dans les TPE en terminale, les autres élèves bachotant, soit ce sont les élèves les plus en difficulté, espérant récupérer ainsi quelques points pour le baccalauréat, certains sont mêmes incités, dans quelques établissements, à faire ce choix. Il est noté qu'environ un tiers des élèves reprennent un TPE déjà abordé en première. L'investissement des élèves de terminale dans les TPE varie selon les académies, jusqu'à 60% d'élèves volontaires dans certains lycées de l'académie d'Orléans-Tours et une appréciation positive des TPE en général de la part des enseignants, en revanche une faible participation des élèves de Paris, Créteil, Versailles, Bordeaux. Du côté des documentalistes, sont soulignées une très forte surcharge de travail, l'impossibilité d'accueillir les autres élèves de l'établissement, une difficulté de concertation avec les enseignants de discipline qui ne se rendent pas tous compte des compétences documentaires à mettre en oeuvre par les élèves pour l'élaboration de leur TPE. De l'amertume est ressentie de la part de certains car ils ont le sentiment d'être des pourvoyeurs de documents et ne pas pouvoir entreprendre un véritable travail pédagogique. La participation des documentalistes à l'évaluation est inégale, si dans certaines académies, certains sont proposés par le chef d'établissement pour participer aux commissions d'évaluation, dans d'autres académies, ils en sont totalement exclus. Dans l'académie de Nantes, les IPR-IA vie scolaire sont en train de définir un référentiel de compétences documentaires et l'évaluation de ces compétences. Dans quelques académies, un documentaliste participe au comité de suivi de la réforme des lycées. Il est noté que les documentalistes interviennent souvent dans la mise en oeuvre du carnet de bord et dans les aspects liés à la méthode pour conduire le TPE. Il est souligné que la phase de questionnement du sujet doit être menée conjointement par le professeur de la discipline et le documentaliste, car si le documentaliste peut aider l'élève à questionner un sujet dans la méthode, l'enseignant de la discipline pourra l'aider à orienter ce questionnement selon des problématiques spécifiques au domaine étudié. Enfin au niveau technique, les connexions internet sont jugées trop lentes.

En ce qui concerne les PPCP dans les lycées professionnels, on constate une disparité qui alterne entre une mise en place quasi généralisée et une bonne implication des documentalistes dans les projets à une faible mise en place et très peu de méthodologie en recherche documentaire qui se limite parfois au tout internet et au copier/coller. Par ailleurs, certains PPCP, d'ordre industriel, aux problématiques très pointues, offrent peu de place aux disciplines générales dont les enseignants ont du mal à trouver leur place dans ces projets. Par ailleurs, peu de formations en binôme, enseignants de discipline et documentalistes sont proposés dans le cadre des PPCP. Il est relevé également un manque d'articulation entre les IEN, et les IPR-IA vie scolaire.

Les travaux croisés en collège, qui préfigurent les itinéraires de découverte qui seront mis en place à la rentrée 2002, se déroulent de façon relativement discrètes. Peu de choses ont été relatées à ce sujet et la participation des documentalistes dans certaines académies reste modeste. On note cependant, la mise en place de stages dans le cadre de formations du PAF, sur le travail interdisciplinaire en collège, stage associant des professeurs de différentes disciplines et des documentalistes.

 

VI Environnement de travail des élèves

Il est apparu intéressant, de faire le point sur l'environnement de travail proposé aux élèves dans les CDI dans les différentes académies et de rassembler des informations sur ce sujet : serveur utilisé, solutions techniques retenues pour les configurations des micro-ordinateurs, ressources mise à disposition par les académies, antivirus, suites bureautiques... Ce sujet sera d'ailleurs un des thèmes d'échanges entre les interlocuteurs académiques de documentation cette année.
Les environnements de travail des utilisateurs sont pris en compte dans les réflexions du ministère, ils font l'objet d'un schéma directeur au sein du S3IT (schéma stratégique des systèmes d'information et des télécommunications) et constituent un des projets prioritaires de l'actualisation du S3IT pour la période 2002-2004. Le schéma directeur des environnements de travail a pour objectif final de faciliter l'activité sur les réseaux des élèves, des étudiants, des enseignants et des personnels administratifs et techniques en rendant les outils et services proposés par divers acteurs plus transparents, plus ergonomiques et plus cohérents entre eux. Pour tout renseignement complémentaire, vous pouvez consulter sur le site du ministère, la rubrique consacrée au S3IT, adresse : http://www.education.gouv.fr/syst/schema/default.htm

L'échange entre les interlocuteurs académiques sur ce sujet fait apparaître qu'en ce qui concerne les serveurs on voit se développer des serveurs NT et des serveurs Linux. Un certain nombre d'académies ont mis également en place le serveur de communication SLIS. Pour gérer l'accès aux cédéroms, le serveur SLCD sous Linux est également utilisé dans certaines académies. Il est souligné que les solutions choisies pour les collèges ne sont pas toujours identiques pour l'ensemble des établissements d'une académie car ils dépendent des choix des conseils généraux, il s'agit davantage de politiques départementales, ainsi les serveurs dans une académie peuvent être différents, l'environnement plus ou moins sécurisé. Concernant les applications pour sécuriser les postes de travail des élèves plusieurs solutions ont été mises en place selon les académies : HARP à Grenoble, IACA à Reims et Aix-Marseille, Magret à Toulouse, Solstice à Bordeaux. Ces solutions permettent de gérer l'accès au réseau selon un profil utilisateur, en général les éléments de la base GEP peuvent être récupérés pour générer les comptes élèves, selon les systèmes un compteur internet peut être délivré pour chaque élève. Il est souligné l'importance pour les documentalistes de pouvoir offrir au CDI un environnement sécurisé, en effet les utilisations des élèves au CDI sont multiples et cette utilisation s'effectue souvent en autonomie, il est donc absolument nécessaire de pouvoir retrouver après chaque utilisation la configuration initiale des micro-ordinateurs.

 

Dotation en logiciels

En ce qui concerne la politique en matière de dotation en logiciels, elle est variable selon les académies, soit les académies mettent à disposition quelques logiciels auprès des établissements, soit l'achat de tout logiciel est laissé à la discrétion des établissements en contre partie de ressources financières, du matériel et des logiciels peuvent être également alloués sur projet, le choix enfin de logiciels ou de cédéroms peut s'opérer aussi d'après une liste proposée par l'académie. Parmi les dotations ont été évoqués principalement des anti-virus et des suites bureautiques. Dans certaines académies, les logiciels anti-virus sont mis à disposition des établissements avec une licence permettant également une installation de ces anti-virus sur les postes personnels des enseignants, parmi les antivirus cités : F-secure, Norton, la gamme de logiciels de la société Trend Micro : ServeurProtect, OfficeScan, PC cillin. Concernant les suites bureautiques, il s'agit essentiellement de logiciels libres dont la diffusion semble s'accroître dans les établissements : Lotus Pro, Open office, Smart Suite, Star Office. Dreamweaver 2, éditeur de page html, est également cité (cette version est disponible gratuitement).

 

VII présentation d'expérimentations et de projets pédagogiques

Cartables électroniques

Aujourd'hui, plusieurs expérimentations concernant le cartable électronique se déroulent dans différentes académies. Sous ce vocable se trouvent représentés différents concepts. Il est donc apparu intéressant d'avoir quelques exemples concrets, ainsi les interlocuteurs des académies de Bordeaux, Grenoble et Poitiers ont présenté brièvement les expérimentations se déroulant dans leur académie.

Dans l'académie de Bordeaux, l'expérimentation "Un collégien, un ordinateur portable" a été lancée cette année à l'initiative du conseil général des Landes. Aujourd'hui 460 élèves de classes de 3ème de trois collèges landais ont reçu un ordinateur portable qu'ils utilisent en cours et rapportent chez eux le soir. Dans les salles de classe les enseignants disposent aussi de vidéo-projecteurs et de tableaux interactifs. L'accueil des élèves et des enseignants est très positif. On note une attitude très responsable de la part des élèves face à cet ordinateur portable. Un déploiement dans toutes les classes de 3ème des 32 collèges landais est prévu à la rentrée 2002, puis un équipement des élèves de 4ème à partir de  2005.
Pour obtenir des informations complémentaires, vous pouvez consultez :
- le site du conseil général des Landes,
adresse : http://www.landes.org/fr_vivre_nouv_techno_portables_operation.asp

- le site du catice de l'académie de Bordeaux, adresse : http://www.catice.ac-bordeaux.fr/fr/maitriser_les_tic/un_collegien_un_ordinateur_portable.html

- le site de l'académie de Bordeaux : http://www.ac-bordeaux.fr/landes/

- le site Landes interactives.net, adresse : http://www.landesinteractives.net/

Dans l'académie de Poitiers, l'expérimentation "Sac à puces" a été lancée à la rentrée 2001, elle concerne les élèves d'une classe de 6eme d'un collège des Deux-Sèvres et elle doit se poursuivre jusqu'à la fin de leur scolarité en 3eme. Cette opération lancée en association entre le collège et la société Editronics Education est soutenue par le rectorat de Poitiers, le CDDP des Deux-Sèvres et la FCPE locale. Au collège, les élèves disposent d'une salle équipée de vingt micro-ordinateurs (un par élève) et les enseignants d'un poste multimédia réunis en réseau. Les élèves et les enseignants sont également équipés gratuitement à leur domicile d'un micro-ordinateur, d'un modem et d'une imprimante et disposent d'un abonnement gratuit à un fournisseur d'accès à l'Internet. Une convention a été signée avec cette société pour l'utilisation de l'environnement technique du " i-manuel " d'Editronics Education, les enseignants fournissant eux-mêmes les documents multimédia. Par ailleurs, le collège devient un site de bêta-test pour le " i-manuel " d'Editronics Education en S.V.T. et en histoire-géographie de cinquième.
Pour obtenir des informations complémentaires, consultez :

- le site du collège Jean Vilar concerné par cette opération, adresse : http://hebergement.ac-poitiers.fr/c-lacreche/indexbis.htm

- éduscol, où vous trouverez la présentation faite de ce projet, lors du Salon de l'éducation 2001, adresse : http://eduscol.education.fr/salon01/lacreche.htm

- ou celui de la société Editronics Education, adresse : http://www.editronics-edu.fr

Dans l'académie de Grenoble, deux expérimentations se déroulent dans les départements de la Savoie et de l'Ardèche.

En Savoie, l'expérimentation Cartable électronique a été mise en place à la rentrée 2001 par l'académie de Grenoble, le conseil général de Savoie et l'Université de Savoie, pour une durée de deux ans. Elle concerne deux classes de 5eme de collèges publics et deux classes de 4eme de collèges privés. Les élèves disposent à la maison d'un micro-ordinateur portable ainsi que d'un forfait pour une connexion internet, les 10 premières heures/mois sont gratuites. Les enseignants sont également équipés. Depuis son ordinateur, l'élève peut faire ses devoirs, rechercher de l'information en ligne, interroger ses professeurs par messagerie. Les enseignants conçoivent leurs cours en associant des ressources numériques qu'ils proposent à leurs élèves. Les documentalistes de deux établissements participent à cette expérimentation. Elles organisent sur la plate-forme avec les professeurs de lettres un défi lecture entre les deux établissements. De leur côté, les familles pourront consulter prochainement les notes de leurs enfants, communiquer avec l'administration et les enseignants. Cette expérimentation est accompagnée d'un partenariat avec des groupes industriels pour l'infrastructure et des éditeurs pour la fourniture de contenus. Pour obtenir des informations complémentaires, consultez le site dédié au cartable électronique,
adresse : http://www.cartable-electronique.org ou celui de l'Université de Savoie,
adresse : http://julie.univ-savoie.fr/labos/syscom/Fprojets.html
http://www.cartable-electronique.org

En Ardèche l'expérimentation a été lancée en septembre 2001 à l'initiative des "inforoutes de l'Ardèche", de l'inspection académique et du Conseil général. Une classe de 5eme et leurs enseignants participent à cette expérimentation. Ils sont équipés d'un ordinateur portable individuel. Une salle de classe est réservée à la 5ème avec 23 micro-ordinateurs de bureau inclus dans les tables des élèves, avec des logiciels de bureautique (Word, Power Point, Publisher) et internet. Les portables restent au domicile des élèves. Les familles des élèves ont été équipées d'une connexion Wanadoo et bénéficient d'un compte internet de 20 heures par mois. Par la plate forme Quickplace mise en place, les familles vont pouvoir entrer en liaison avec les professeurs, l'administration, consulter le cahier de texte et le carnet de correspondance de leurs enfants. En classe, les élèves peuvent consulter les ressources installées, prendre des notes, rédiger des textes. En dehors de la classe, ils peuvent en plus communiquer avec d'autres élèves et leurs professeurs. Pour obtenir des informations complémentaires, consultez le site des inforoutes de l'Ardèche,
adresse : http://www.inforoutes-ardeche.fr/cartable/index.html

 

Toujours dans l'académie de Grenoble une troisième expérience relative au "cartable électronique" : le LOG (lycée ouvert de Grenoble) a été mise en place. Pour obtenir des informations consultez le site de l'académie de Grenoble : http://www.ac-grenoble.fr/lycee/log/preslog.htm

 

Portail pour les CDI de collèges et de lycées professionnels

Jacqueline Rossignol, interlocutrice de l'académie de Clermont-Ferrand, présente un travail en expérimentation réalisé par les documentalistes du groupe de production TICE de l'IUFM et les documentalistes professeurs animateurs au CRDP, afin de proposer aux documentalistes différents outils pour la gestion des signets au CDI .

Ce dispositif propose :

- Un guide pour aider à repérer des ressources sur la toile, à gérer des signets sous Netscape, à les actualiser et à les exporter.

- Des maquettes de portail pour les CDI de collèges et de lycées professionnels. Ces portails répondent à un besoin exprimé par les documentalistes de l'académie. Ils ont été réalisés afin de les aider à repérer, gérer et présenter des signets de ressources sur la toile. Ils proposent de pointer vers des ressources disciplinaires, transdisciplinaires, des annuaires et moteurs de recherches, des entreprises pour les lycées professionnels, mais aussi vers le logiciel documentaire du CDI. Ils sont conçus pour être s'installés au démarrage sur le bureau windows ou comme page d'accueil du navigateur. L'intérêt de ce travail est de proposer un portail personnalisable, avec une maquette agréable et claire. Le documentaliste pourra y ajouter d'autres rubriques, d'autres signets dans un travail collaboratif avec les enseignants de discipline.

- Un guide pour installer les portails et pour aider à en modifier le contenu et les liens.

Tous ces outils sont téléchargeables sur le site de l'académie de Clermont-Ferrand,
adresse : http://crdp.ac-clermont.fr/pedago/docu/index.html puis rubrique Nouveautés.

Après cette présentation, il a été souligné, le travail important, par la suite, de mise à jour des différents liens qui demandent d'être vérifiés régulièrement et actualisés.

 

Présentation de Polyweb, élément d'Intradoc - académie de Toulouse

Ce projet a été présenté par Pascale Bénévent de l'académie de Toulouse. Polyweb est un projet du CRDP de Toulouse. C'est un ensemble logiciel permettant à tout utilisateur disposant d'un navigateur de type HTML d'accéder à des sources sélectionnées accessibles en réseau local ou distant, de collecter les informations intéressantes et de les diffuser dans le réseau local ou distant. C'est donc un outil unique d'accès aussi bien aux documents du CDI, qu'aux documents de médiathèques " amies " ou aux documents disponibles sur la toile. Il permet ainsi de réunir en un document homogène les résultats de recherches faites sur des sources hétérogènes. Les informations collectées peuvent être diffusées et/ou exportées en dehors de l'espace Polyweb. Il peut être vu comme un outil d'assistance à la constitution du serveur documentaire du CDI. Ce logiciel est en cours de développement. En outre, il sera décliné suivant divers objectifs :

- la mutualisation du travail des enseignants-documentalistes et l'enrichissement de la base de données du CDI : ces fonctionnalités seront testées prochainement dans quelques CDI du Gers pour ce qui concerne les ouvrages de littérature de jeunesse ;

- l'accès unique à des bases hétérogènes : ces fonctionnalités vont être mises en ouvre sur les bases des CRDP/CDDP de l'académie de Toulouse.

Polyweb est développé sur du logiciel libre et sera lui-même distribué en logiciel libre.
Pour obtenir des compléments d'information, écrire à Jean-François Bardou : devpoly@ac-toulouse.fr

 

Intranet : Cédérom "Dessine-moi un lycée"

Dessine-moi un lycée est un produit qui présente ce que pourrait et devrait être un intranet d'établissement ; il s'agit de la scénarisation de la réalité du terrain au sein d'un établissement virtuel baptisé NUMA. Ce sont les expériences diverses relevées dans des collèges et des lycées de l'académie de Montpellier combinées avec des projections et des hypothèses de travail qui ont donné un " témoignage virtuel " de ce qu'un intranet (lieu où toutes les possibilités de l'internet sont mises au service de l'établissement) peut offrir à toute la communauté éducative. A travers ce document, un grand nombre de circonstances sont évoquées... grâce aux 16 situations (à deux niveaux : saynète plus explications et clés de lecture) et aux trois zones complémentaires (zone 2 : le visiteur curieux de comprendre, zone 3 : la partie pratique, comment ça peut fonctionner ? ; zone 4 : schéma général et modélisations, plans).

 

  • Chaque acteur de l'établissement peut être identifiable et consultable.

  • Chaque acteur de l'établissement est en position de mise à distance volontaire.

  • Chaque action/activité/décision peut être mentionnée pour une plus grande communication.

  • Chaque ressource est validée, répertoriée et localisable (métadonnées, moteurs de recherche...).
  • Chaque élève :

  • est identifié selon ses spécificités d'élève mais aussi d'enfant avec ses goûts et ses intérêts

  • possède un espace de travail qui lui est propre

  • possède un agenda pour s'organiser

  • a la possibilité de rechercher, de travailler et de progresser à son rythme grâce aux outils mis en ligne (cours, informations, ressources)

  • possède un espace de travail commun à un groupe, à sa classe

  • peut communiquer à l'intérieur de l'établissement (avec le personnel éducatif ou le personnel administratif),

  • peut participer à un forum

  • peut consulter tout ce qui relève de son identification, de sa classe, du travail à faire (cahier de texte de la classe), de sa progression.

    Tout ceci est accessible à partir du bureau virtuel de l'élève.

    Le personnel éducatif peut

  • envoyer des consignes (messages classiques ou prioritaires) aux élèves d'une même classe, à un groupe d'élèves, à un élève - consulter les différents agendas accessibles (collègues, administration, élèves de ses classes...)

  • répondre à des demandes spécifiques d'élèves

  • échanger avec des collègues (réunion de travail, .... Pré-conseil de classe)

  • fournir des explications, des cours en ligne, organiser un enseignement spécifique / progressif en fonction des acquis des élèves

  • gérer le fonctionnement administratif de la structure (absence d'enseignants, de professeurs..., cantine, menu...)

  • offrir à des personnes extérieures certaines informations (parents : absences de leurs enfants...).

 

Conditions nécessaires :

  • L'intranet ne peut exister que si c'est le projet de l'ensemble d'une équipe pédagogique, une volonté de tous, (l'inscription au projet d'établissement paraît indispensable).

  • L'organisation, les autorisations, les modalités, les normalisations et validations doivent être réfléchies et déterminées pour certains points dans le cadre de l'établissement, pour d'autres à un niveau académique voire national.

  • Mettre en place un intranet, c'est accepter de modifier des comportements, des procédés d'enseignement pour une plus grande efficacité dans la gestion des personnes et des ressources. Travailler, apprendre, enseigner, vivre autrement.

 

Le cédérom Dessine-moi un lycée est une étape dans la réflexion de l'équipe TICE de Montpellier. Depuis plusieurs mois est amorcé un travail plus précis : le portail ou bureau virtuel de l'élève, un intranet qui regroupe à la fois les spécificités, travaux, ressources de l'élève, de l'équipe pédagogique de son établissement, mais aussi tout ce qui peut être mutualisé au sein de l'académie.

Vous trouverez une démonstration et des explications sur le site académique de Montpellier,
adresse : http://www.ac-montpellier.fr/MA_TICE/tice/index2.htm
Le cédérom "Dessine-moi un lycée" est édité par le CNDP, prix : 91,47 €

Après cette présentation quelques échanges sur la mise en place d'intranet dans les établissements, nous permettent de nous rendre compte que des expérimentations voient le jour dans certaines académies : 3 lycées pilotes à la Martinique, un groupe de réflexion mis en place dans l'académie de Créteil, huit sites pilotes à Strasbourg, 5 lycées pilotes à Paris, à Rennes la plate forme "Médina"est proposée et l'IUFM propose également un produit. La place de la documentation et des ressources documentaires mise à la disposition des utilisateurs dans un intranet nous paraissent une composante importante de son organisation. Il est décidé de nous informer sur les expérimentations en cours dans les différentes académies et d'échanger sur ce sujet.

 

"La démarche de recherche d'information" : diaporama

Un diaporama a été réalisé par Hervé Demellier, documentaliste au lycée Guez de Balzac d'Angoulême (académie de Poitiers) à propos de la démarche de recherche d'information, il est présenté par Maryvonne Courtecuisse, interlocutrice de l'académie de Poitiers. Ce diaporama, très détaillé, comprend 56 diapositives présentant les différentes étapes de la recherche d'information, de la définition du sujet à la production de l'élève, déclinées en cinq rubriques : définir les objectifs de son travail et de la recherche, collecter les données, traiter les données, évaluer son travail, communiquer sa recherche. Ce diaporama est destiné aux élèves, il a pour but de leur présenter les étapes de la recherche en illustrant chacune des étapes par des pistes de mise en oeuvre. De l'avis des interlocuteurs, ce diaporama présente une grand intérêt pour les enseignants afin de leur montrer ce que recouvre la démarche de recherche d'information et les compétences qu'elle demande de mettre en oeuvre. Il peut répondre à un besoin pour les enseignants qui ne voient pas toujours comment accompagner les élèves dans leur recherche pour les TPE par exemple. En revanche, il semble moins judicieux à utiliser comme tel avec les élèves. En effet, c'est une présentation longue et linéaire qui peut faire naître d'une part de la lassitude et d'autre part il est souligné que la recherche ne s'effectue pas de façon aussi linéaire. Elle se construit par aller et retour entre le sujet à traiter et la progression dans la recherche, il y a une interactivité entre sujet et recherche qui peut engendrer une redéfinition des hypothèses de départ, un affinement de la problématique ou une réorientation du sujet en fonction des documents trouvés. Ce diaporama peut cependant servir à illustrer auprès des élèves des pistes de mise en oeuvre spécifiques à une étape de la recherche.
Ce diaporama ainsi qu' une fiche guide méthodologique sont accessibles sur le site de l'académie de Poitiers, adresse : http://www.ac-poitiers.fr/doc/pedago/index.htm

 

Guichet unique d'assistance aux utilisateurs

A la rentrée 2002, l'ensemble des académies devrait avoir mis en place un système d'assistance aux utilisateurs. L'assistance fait partie, avec les actions d'information, de conseil, d'animation et de formation, du dispositif général d'accompagnement de la mise en œuvre des technologies de l'information et de la communication. Elle s'inscrit dans le schéma stratégique des systèmes d'information et des télécommunications (S3IT). Cette assistance concerne l'ensemble des personnels utilisateurs des technologies dans leur pratique professionnelle. L'objectif est d'améliorer, de renforcer et de compléter les dispositifs existants, en les articulant avec les diverses composantes du dispositif d'accompagnement (formation, animation, aide à la mise en œuvre de projets, personnes ressources d'établissement,…), avec le souci de rendre les utilisateurs le plus autonome possible dans leur usage des TIC, en s'appuyant sur trois niveaux géographiques : l'établissement scolaire - le bassin ou le département - l'académie. La démarche progressive retenue pour mettre en place ces nouvelles organisations repose sur une expérimentation dans quatre académies (Besançon, Grenoble, Orléans-Tours, Toulouse), des échanges, la confrontation et la mise en commun d'expériences dans l'ensemble des académies afin d'aboutir à un déploiement dans toutes les académies. Pour en savoir plus vous pouvez consulter sur le site du ministère de l'éducation nationale, la rubrique consacrée au S3IT,
adresse : http://www.education.gouv.fr/syst/schema/default.htm

Christiane Passaro, interlocutrice de l'académie de Grenoble nous présente le guichet unique d'assistance aux utilisateurs mis en place dans son académie. Cette assistance concerne tous les personnels de l'académie, enseignants et administratifs depuis leur établissement ou leur domicile. Les demandes peuvent être faites par téléphone, par Fax ou par mel. Le guichet unique est établi dans un lycée de l'académie où sont traités par téléphone, en frontal, les problèmes de niveau 1, par quatre personnes de l'éducation nationale et quatre autres personnes en prestation de service. Ce personnel identifie l'appelant (lien avec la base académique des personnels), ouvre les dossiers, qualifie la demande et apporte une réponse en renseignant les fiches du dossier ou réoriente par lignes spécialisées vers les personnes appropriées intervenant dans l'assistance de niveau 2 (assistance métier). Celles-ci sont des personnels de l'éducation nationale pour la plupart, qui faisaient déjà de l'assistance avant la mise en place du guichet unique. Dans le cadre de ce guichet unique, une plate forme professionnelle évolutive E-care a été installée par la société Cosmobay. Elle comporte une base de catégorisation des demandes et une base, organisée de la même manière, de connaissance pour la résolution des demandes, cette base est alimentée par les groupes disciplinaires ou groupes spécialisés dans différents domaines. Pour obtenir des renseignements complémentaires sur le guichet unique d'assistance aux utilisateurs, consultez le site de l'académie de grenoble :
http://www.ac-grenoble.fr/admin/chantier/gu/pages/index.htm

 

VII Recensement de ressources gratuites

Michel Roger, interlocuteur de l'académie de Bordeaux a rassemblé un nombre important de logiciels et de tutoriels gratuits, diffusés principalement en ligne et pour certains dans quelques revues informatiques. Ce recensement apportera une aide précieuse aux enseignants qui sont en quête de logiciels à acquérir à moindre frais pour utiliser avec leurs élèves ou pour eux-mêmes.

Ce recensement concerne des logiciels : aspirateur de site, de création de document PDF, de création de pages html, de création de cédérom, de gestion de tour de cédérom, de dessin et de retouches d'images, de traitement de texte, de visualisation depuis le poste serveur des postes clients, de tutoriels de logiciels de bureautique.

En commentaire à ce recensement, il est rappelé que logiciel libre signifie un libre accès au code source des logiciels et pas gratuité. Par ailleurs, il est souligné l'importance de proposer aux élèves une gamme élargie de logiciels et d'essayer d'utiliser dans les établissements des logiciels libres. Il est évoqué la difficulté de trouver des guides aidant à s'approprier tel ou tel logiciel libre, car l'offre éditoriale est rare dans ce domaine. En réponse à cela, il est proposé de réaliser dans les académies des documents d'aide à la prise en main de ces logiciels et de proposer également des stages de formation. Il est malgré tout rappelé que les logiciels libres essayent de ressembler aux produits du commerce et que l'utilisateur ainsi n'est pas complètement perdu quand ils les utilisent.

 

IX Ressources éducatives numériques : normes et standards de métadonnées

Nicolas Chung, ingénieur au bureau des technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement scolaire, fait une intervention sur les normes et les standards de métadonnées concernant les ressources éducatives numériques : sujet sur lequel les interlocuteurs académiques de documentation ont déjà mené des réflexions, échangé des points de vue et déterminé des axes de travail concernant les pages des sites web académiques de documentation, c'est donc un sujet sur lequel existe une sensibilisation.

Eléments de l'intervention :

Une première partie est consacré à la présentation des normes et des standards et à la nécessité d'avoir des normes et des standards ainsi que des métadonnées sur les ressources électroniques, une deuxième partie est consacrée aux acteurs des normes et des standards.

 

Présentation des normes et des standards

  • Une norme est un ensemble de règles de conformité, édictées par un organisme de normalisation au niveau national ou international.
  • Un standard est un ensemble de recommandations émanant d'un groupe représentatif d'utilisateurs réunis autour d'un forum, comme l'IETF (Internet Engineering Task Force), le W3C (World Wide Web Consortium), le Dublin Core.

La réflexion sur les normes et les standards, déjà ancienne, est motivée, concernant le web, par la décentralisation de l'archivage et de la recherche de ressources électroniques qui induisent un besoin de cohérence et d'uniformité.

L'archivage d'une ressource électronique se traduit concrètement par un jeu de métadonnées (littéralement des "données sur les données"). Autrement dit, il s'agit d'une "fiche de bibliothèque électronique", réunissant l'ensemble des informations documentaires pertinentes : titre, auteur, date, taille, etc. De même qu'un bibliothécaire définit, pour s'y retrouver, un format standard pour ses fiches, les métadonnées nécessitent elles aussi un travail de standardisation. Ce travail est d'autant plus important que dans le cas de l'internet, l'indexation n'est plus effectuée par un bibliothécaire, mais potentiellement par tout producteur de ressource, voire tout utilisateur. La standardisation doit donc être menée au niveau de l'ensemble des internautes de la communauté éducative.

Le monde de l'internet, dominé par des acteurs non institutionnels (entreprise, recherche) est né de standards de fait (TCP/IP - http - html) efficaces et simples et issus de normes (OSI, SGML) complexes et impraticables. Les normes en retour s'adaptent aux standards définis.

 

Les acteurs de l'internet actuel

Au niveau des applications on trouve :

  • W3C : pour les formats PICS, html

  • l'IETF : pour la messagerie, le ftp, l'LDAP, le HTTP

Au niveau des infrastructures on trouve :

  • l'IETF (Institute of Electrical and Electronics
    Engineers) pour les réseaux/transport : IP, multicast, TCP, RTP

  • l'IEEE : pour les liaisons, réseaux locaux, le niveau physique, les câbles.

 

Le web sémantique

Le web aujourd'hui est composé de liens simples et universels mais sémantiquement peu structurants, les métadonnées sont peu ou mal utilisées. Les moteurs de recherche deviennent donc ultra sophistiqués mais restent imparfaits. La nécessité de liens riches, de métadonnées structurées, sûres et signifiantes se fait de plus en plus sentir. Le web sémantique, une vision pour demain, peut être une réponse à ce besoin. Il permet de revenir à une structure sémantiquement riche, de type base de données, orientée ressources, tout en conservant les métadonnées dans les documents. Il présente un caractère souple, évolutif, extensible, interopérable, avec une standardisation minimale.

 

Le web sémantique se décline suivant trois couches : les ressources, les métadonnées, les outils de recherche de données.

 

Au niveau des ressources, il faut pouvoir les nommer à l'aide de descripteurs universels, les URI, similaires aux adresses web URL, car sur le web on peut mettre tout type de documents. Par ailleurs, il est nécessaire de pouvoir normaliser la structure des ressources, par ce que l'on appelle des schémas (exemple : les Schémas XML, les DTD : Document Type Definition).

La couche métadonnées contient les outils nécessaires à la description de ces ressources : un modèle d'assertion (RDF : Ressource Description Framework), une normalisation des modèles de descriptions des métadonnées (les Schémas RDF), et les ontologies. Les modèles d'assertions vont permettre de définir les règles de bases pour exprimer des métadonnées , ex. ce document à pour créateur "Prénom Nom". Les modèles de descriptions expriment des contraintes formelles sur les métadonnées, ex. : "un document ne peut avoir qu'une date de création". Les ontologies de métadonnées vont définir les concepts liés à un terme (ex. le mot "6eme", qui pourra être utilisé pour décrire un document, fait référence à un niveau de classe se rapportant à l'organisation de l'enseignement en France, on pourra associer ce terme "6eme" dans une base de données à "collégien" et de la même manière y associer également d'autres termes utilisés dans d'autres pays. Ceci permet de définir des règles d'inférence.
La recherche de données sur le web sémantique sera assurée par des agents intelligents. Le moteur analysera les requêtes en consultant les ontologies de méta. La dernière brique du web sémantique est constitué par le langage de preuve, qui permet d'authentifier un document, par ex. la signature d'un document fait l'objet de la délivrance d'un certificat, certifié par telle instance.
En ce qui concerne le développement du web sémantique, une série de standards est en cours d'élaboration, il reste à définir les ontologies et préciser comment les relier entre-elles. La réflexion sur les ontologies prend deux directions complémentaires induites par le caractère global du Web d'une part et la limitation nécessaire d'une ontologie d'autre part : soit définir des ontologies minimalistes pour tout document, soit définir des ontologies riches mais limitées à un secteur.

 

Les acteurs des ressources électroniques

Les acteurs des ressources électroniques sont les acteurs du monde de la documentation et du e-learning, ils ont des problématiques différentes mais ce sujet rassemble de nombreux acteurs dont les démarches convergent.

  • L'AICC (Aviation Industry Computer-based training Committee), créé en 1988, représente les avionneurs américains avec une extension à d'autres secteurs. Ce comité s'intéresse à l'e-learning et sa réflexion sur les métadonnées est récente.

  • Le Dubling Core (DC), créé en 1995, rassemble des bibliothécaires et des documentalistes au niveau international, il définit des métadonnées génériques et développe des outils pour implémenter des métadonnées dans les ressources. Plus récemment, des groupes de travail sectoriels ont été mis en place, en particulier le Dublin Core Education pour ce domaine.

  • L'ARIADNE (Alliance of Remote Instructional Authoring and Distribution Networks
    for Europe), créé en 1996, rassemble des acteurs du secteur public et universitaire européen et suisse. Cette alliance est axée sur la FOAD (Formation Ouverte A Distance). Elle part des métadonnées du DC en les étendant.

  • L'IMS (Instructional Management Systems), créé en 1997, rassemble des universités et des entreprises américaines, est centré sur la FOAD et part des métadonnées du DC en les étendant.

  • SCORM (Sharable Content Object Reference Model), créé en 1997, rassemble des acteurs du ministère de la défense aux Etats-Unis et est centré entièrement sur la FOAD, ce modèle reprend l'IMS et l'AICC.

  • L'IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers), créé en 1998, basé aux Etats-Unis, rassemble des entreprises et des universités. Le sous-comité "technologies éducatives" de l'IEEE travaille sur la modélisation de tout objet d'apprentissage, il développe des métadonnées pour décrire les objets d'apprentissage y compris non numériques, il standardise aussi des vocabulaires (valeurs de métadonnées), les travaux de l'IEEE sont quasiment finalisés. Cet institut fédère les acteurs, il est à l'origine du LOM (Learning Object Model).

 

Le LOM reprend toutes les métadonnées du Dublin Core en les détaillant davantage : structure de l'objet (structure, niveau d'agrégation), gestion de versions (version, état), gestion plus fine des contributeurs (rôle), description fine des métadonnées utilisées, description de l'implémentation technique au-delà du format : taille, localisation, prérequis techniques, gestion plus fine des droits (coût) et des relations entre objets, gestion de commentaires (annotations), gestion plus fine du sujet : par mots-clés, ou classification. Pour la partie éducation, le LOM décrit les caractéristiques pédagogiques essentielles de l'objet concerné : type et niveau d'interactivité, type de ressource : exercice, QCM, examen, diagramme, figure, etc. « densité sémantique », type d'utilisateur : professeur, élève, contexte (primaire, secondaire, supérieur, formation continue), classe d'âge, difficulté, durée, description, langue. Le document LOM va probablement être repris par l'ISO. Si l'on souhaite faire de la veille sur les métadonnées et le web sémantique, l'IEEE est l'institut dont il faut suivre les travaux.

Le Dublin Core éducation est composé de métadonnées génériques et reprend des métadonnées de la partie « Éducation » du LOM : type d'utilisateur, niveau et type d'interactivité, durée, type de médiateur, conformité à un standard éducatif, réflexion sur type de ressources, qualité, niveau, type de pédagogie.

 

Tous ces acteurs implémentent leur métas en HTML et en XML/RDF. Dans le cadre du web sémantique, ils travaillent sur des descriptions formelles de métadonnées mais glissent vers les ontologies (recommandations de listes de vocabulaire). Des normes actuellement sont en cours d'élaboration. La France et l'Europe sont peu présentes dans ces instances, on peut le regretter car il est important de participer à cette réflexion et à ces débats afin de pouvoir exprimer notre position sur ce sujet.

 

Le rôle du ministère de l'éducation nationale

Le ministère de l'éducation nationale n'a pas vocation à être moteur dans l'élaboration des normes, mais doit réfléchir à l'opportunité d'adopter telle norme ou tel standard et impulser les travaux si ces normes ne répondent pas à ses besoins. A travers sa mission de développement des ressources pédagogiques, le CNDP est très actif dans ce domaine. Dans cette perspective, Le CRDP de l'académie de Montpellier a réalisé un travail sur les métadonnées dans l'éducation, intitulé GTME (groupe de travail métadonnées éducation). Un document, fruit de ce travail, est disponible sur le site du CRDP,
adresse : http://www.ac-montpellier.fr/ressources/GTME1-1.doc

La direction de la technologie soutient financièrement la commission SC36 de l'AFNOR. Elle a lancé une réflexion sur l'adoption de standards de métadonnées dans le cadre du Schéma Directeur des Environnements de Travail.

 

Une présentation de cette intervention est également disponible sur éduscol accompagnée de schémas et d'un diaporama téléchargeable, adresse : http://eduscol.education.fr/tech/normes/0402.htm

 

Sources sitographiques

IETF : http://www.ietf.org

W3C : http://www.w3.org - la page « web sémantique » du W3C :
http://www.w3.org/2001/sw (en Anglais)

Articles de vulgarisation de scientifiques américains et liens sur le web sémantique (en Anglais) :
http://www.sciam.com/2001/0501issue/0501berners-lee.html

Dublin Core
http://www.dublincore.org

Métadonnées Dublin Core (version 1.1, en français) :
http://www-rocq.inria.fr/~vercoust/METADATA/DC-fr.1.1.html

Groupe de travail Dublin Core Education :
http://www.dublincore.org/groups/education/ DC-Education

Document fondateur (anglais):
http://www.ischool.washington.edu/sasutton/dc-ed/Dc-ac/DC-Education_Report.html

AICC :
http://www.aicc.org

ARIADNE :
http://www.ariadne-eu.org

ARIADNE (site historique) :
http://ariadne.unil.ch Fondation

Métadonnées ARIADNE (version 3.1, anglais) :
http://www.ariadne-eu.org/3_MD/main.html

IMS :
http://www.imsglobal.org

Métadonnées IMS (version 1.2.2, anglais) :
http://www.imsglobal.org/metadata/index.html

SCORM (anglais):
http://www.adlnet.org/Scorm/scorm.cfm

IEEE, sous-comité technologies éducatives (LTSC) :
http://ltsc.ieee.org/

IEEE/LTSC, GdT Learning Object Metadata (LOM) :
http://ltsc.ieee.org/wg12/index.html

Dernière version des LOM (draft v6.1, anglais) :
http://ltsc.ieee.org/doc/wg12/LOM_WD6-1_without_tracking.htm

ISO Joint Technical Committee 1 (JTC1) :
http://www.jtc1.org

Sous-comités de l'ISO/JTC1 :
http://www.jtc1.org/Navigation.asp?SubComm=JTC*space*1&Organization=ISO*slash*
IEC&TechComm=JTC*space*1&Mode=Browse&Area=Structure


ISO/JTC1, SC36 Technologies Educatives :
http://jtc1sc36.org/

Miroir français du SC36 à l'AFNOR :
http://comelec.afnor.fr/servlet/ServletComelec?form_name=cFormIndex&code=Z36A&
langue=FR&login=invite&password=invite


Travaux métadonnées du CRDP de Montpellier :
http://www.ac-montpellier.fr/ressources/GTME1-1.doc

Travaux du MEN/MR sur les systèmes d'information et de télécommunication :
http://www.pleiade.education.fr/systeme/s3it/index.htm

 

X Propositions de travail pour l'année en cours

Nous proposons à l'issue de ces deux jours de privilégier trois axes de travail pour l'année en cours :

  • un autour des logiciels libres

  • un autre autour des environnements de travail des élèves

  • un autour des intranets d'établissement

 

Logiciels libres

Après les ressources gratuites recensées par Michel Roger sur la toile, nous continuerons à faire de la veille sur ce sujet, à échanger des informations et nous recenserons les tutoriels disponibles pour de telles ressources sur les sites académiques.

 

Environnement de travail des élèves

Il est décidé de réfléchir à un cahier des charges constituant l'environnement de travail d'un élève au CDI, de s'informer sur les solutions techniques mises en place dans les académies, en particulier dans celles où elles sont déjà opérationnelles et de réfléchir à l'implication de cet environnement sur le fonctionnement de l'établissement. Cette réflexion devra se faire en cohérence avec le schéma directeur des environnements de travail (projet prioritaire de l'actualisation du S3IT).

 

Intranet

Une réflexion commence à se développer dans les académies autour des intranets d'établissement dans le cadre du projet S2i2e. Nous souhaitons réfléchir et échanger sur la place de la documentation et des ressources documentaires mises à la disposition des utilisateurs dans l'intranet et leur condition d'accès et plus largement sur l'organisation de l'intranet. Il est décidé de nous informer sur les expérimentations en cours dans les différentes académies et d'échanger sur ce sujet.

Nous communiquerons sur ces différents sujets par la liste de diffusion des interlocuteurs académiques de documentation.

Concernant la mise à jour des publications de la base des publications relatives aux CDI et à la documentation, un nombre important d'interlocuteurs académiques souhaitent la mettre à jour eux-mêmes, il va leur être communiqué un nom d'utilisateur et un mot de passe ainsi que quelques consignes pour la saisie.

En vue des échanges de la prochaine réunion que nous prévoyons à échéance d'une année (janvier 2003), il est décidé de continuer à nous tenir informé dans les académies sur la mise en place de la réforme des lycées et des collèges ( TPE, PPCP, itinéraires de découverte, B2i).