ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Réunion des interlocuteurs académiques de documentation, Paris, les 18 et 19 janvier 2000

I Participants

  • M. Yves Neuville, inspecteur général, EVS

  • Marie-Noëlle Cormenier, experte auprès de la sous direction des technologies éducatives et des technologies de l'information et de la communication

  • Interlocuteurs académiques en documentation
Académies Prénoms Noms
Aix-Marseille Jean-Pierre Risterucci
Amiens Sabine Dozière
Besançon Brigitte Mulat
Bordeaux Michel Roger
Clermont-Ferrand Jacqueline Rossignol
Corse Marie-Paule D'Orazio
Créteil Claire Carrier
Dijon Chantal Pelenc
Grenoble Christiane Passaro
La Martinique Fernand Lin
Lille Claude Delannoy
Limoges Pascal Binet
Lyon Claudine Thiry
Montpellier Claire Dulac
Nancy-Metz Evelyne Sondag
Nantes Christian Avarguez
Nice Joëlle Fruttero
Orléans-Tours Jean-Luc Neveu
Paris Martine Ernoult
Poitiers Maryvonne Courtecuisse
Reims Claire Muller
Rouen Michel Treut
Toulouse Eric Grimmer

 

II Informations

  • Parution d'une nouvelle publication intitulée Recherche documentaire et maîtrise de l'information : formation des élèves par le professeur documentaliste de la sixième à la terminale, accompagnée d'un cédérom, éditée par l'IUFM et le CRDP de Rouen dans la collection Chemin faisant, en vente au CRDP au prix de 130,00F. Cette publication est le résultat d'une réflexion académique et s'appuie sur une expérimentation menée auprès d'élèves de la 6ème à la terminale. Ce travail de pédagogie documentaire a impliqué plusieurs disciplines et a été validé par des inspecteurs pédagogiques régionaux. L'apprentissage à la maîtrise de l'information y est envisagé de manière progressive.

  • Une expérimentation nationale est lancée à l'initiative du bureau des technologies de l'enseignement (DTB1) concernant les travaux croisés en 4e, le thème en est l'écriture multimédia, huit établissements de différentes académies participent à cette expérimentation. Des comptes rendus de cette expérimentation seront mis en ligne sur le site éduscol du ministère de l'éducation nationale.

  • Un travail transdisciplinaire sur le Baroque est en ligne sur les pages CDI du site de l'académie de Nice à l'adresse : http://www2.ac-nice.fr/second/discip/cdi/index.htm et un travail concernant les travaux croisés en 4e est en cours.

  • Une journée nationale sur les utilisations pédagogiques des technologies de l'information et de la communication est organisée par le CNDP à la demande du ministère le 13 mars 2000. Cette journée a pour but de montrer la diversité et la richesse de l'utilisation pédagogique des TIC dans toutes les disciplines, de l'école primaire au lycée ; pour cela les académies ont eu à sélectionner cinq établissements par département illustrant par leurs pratiques l'utilisation pédagogique des TIC. Toutes ces expériences seront mises en ligne sur le site du CNDP. Durant cette journée des ateliers et tables rondes seront organisés.

  • M. Neuville propose que nous précisions quels éditeurs HTML nous utilisons pour créer les pages web des sites académiques, afin de pouvoir nous aider mutuellement si besoin est ; par ailleurs il pose le problème de l'indexation des sites et la nécessité d'une cohérence dans le langage documentaire utilisé.

  • La difficulté, sinon l'impossibilité pour les documentalistes de percevoir des heures supplémentaires est rappelée, cette situation crée des inégalités entre enseignants de disciplines et enseignants documentalistes en particulier lors de l'investissement conjoint dans des projets pédagogiques ou lors de l'engagement dans des tâches similaires (animation de centre ressources par exemple).
 

III Bilan des travaux définis l'année dernière

  • Le recensement des publications académiques et du ministère relatives aux CDI et aux documentalistes, recensement décidé lors de la dernière réunion des interlocuteurs académiques, est en ligne sur le site éduscol : http://eduscol.education.fr/cdi/anim/pub_acad.htm

    Cette page est assez visitée et il demeure important de mettre à jour son contenu, aussi est-il demandé aux interlocuteurs de faire connaître toute nouvelle publication à ce sujet dans leur académie.


  • Le recensement des connexions des CDI à internet, décidé également lors de la dernière réunion, a été difficile à effectuer. Il est souligné que ces connexions sont en constante évolution. Seulement dix académies ont répondu à cette enquête. A la fin de l'année scolaire dernière, les chiffres communiqués, faisaient apparaître que 66% des CDI disposaient d'une connexion au réseau internet, 60% ayant un accès sur un l poste, 40% un accès en réseau, par routeur dans la majorité des cas, mais aussi en liaison permanente par câble ou ADSL, trois quarts des CDI disposant de un à trois postes connectés.
    La direction de la technologie a mis en ligne sur le site Éducnet des informations concernant l'équipement et la mise en réseau des établissements scolaires. Ces informations sont accessibles à l'adresse : http://eduscol.education.fr/equip/bchiffres.htm.

  • Christiane Passaro, interlocutrice de l'académie de Grenoble, nous informe que des suggestions pour l'équipement des CDI apparaissent sur le site du CRDP de son académie à l'adresse : http://www.crdp.ac-grenoble.fr/doc/equip/index.htm. Les interlocuteurs des académies de Limoges et de Nantes proposent de faire remonter le même type d'information.

  • Il est rappelé l'intérêt de nous informer mutuellement des mises à jour importantes effectuées sur les pages CDI/documentation des sites académiques ou de la mise en ligne de nouveaux services dans ce domaine.

 

IV Travaux personnels encadrés

Les travaux personnels encadrés qui sont introduits à partir de la rentrée scolaire 2000-2001 en classe de première, puis l'année suivante en terminale (cf. BO, n°3, 20 janvier 2000) s'inscrivent dans les objectifs fondamentaux de la réforme des lycées. Dès cette année, un certain nombre de lycées expérimentent en classe de première ce nouveau dispositif, afin de pouvoir procéder aux ajustements nécessaires sur le plan organisationnel et pédagogique, avant la généralisation de cette nouvelle activité l'année prochaine. Trois séries sont retenues : série littéraire - série économique et sociale - série scientifique, comportant chacune des disciplines dominantes. Les élèves, dans le cadre des TPE auront à réaliser une production qui s'articulera autour de notions issues des programmes de deux disciplines dominantes de la série. Des thèmes seront sélectionnés par les professeurs et les documentalistes à partir d'une liste nationale de thèmes. L'évaluation portera sur le travail effectué en cours d'année (démarche, travail en équipe, tenue d'un carnet de bord...), la production finale et, la prestation orale pour présenter ce travail. Enseignants de disciplines et documentalistes sont appelés à travailler ensemble dans le cadre des TPE. Le CNDP et les CRDP ont pour mission de constituer des ressources méthodologiques et documentaires accessibles aux enseignants et aux documentalistes. Les personnels des CRDP, CDDP pourront être conviés dans les établissements pour faire connaître leurs missions, leurs compétences et leurs produits documentaires. Sur le serveur Educnet du ministère de l'éducation nationale une rubrique consacrée à l'utilisation des TICE dans les TPE sera mise en ligne très prochainement.

Les documentalistes d'établissement scolaire sont fortement impliqués dans ce dispositif. En effet, en tant que professionnels de la documentation, ils apportent une aide pédagogique dans la méthodologie de la recherche d'informations, l'utilisation des technologies de l'information et de la communication disponibles au CDI, ils proposent un aménagement fonctionnel du CDI et assurent une gestion appropriée du fonds documentaire et favorisent l'accès à des ressources distantes. Face à cette nouvelle structure pédagogique qui interroge beaucoup de documentalistes et d'enseignants, il a paru intéressant de faire le point sur sa mise en place à titre expérimental cette année dans les académies. Il est rappelé que trois établissements minimum par académie participent à l'expérimentation des TPE.

Un tour de table nous permet de relever qu'un certain nombre d'académies ont déjà proposé des stages de formation pour les enseignants ou des journées de réflexion.

Dans l'académie de Poitiers, un stage de deux jours animé par un documentaliste formateur est proposé aux enseignants de disciplines scientifiques. Il s'agit de former le plus grand nombre possible d'enseignants. Pendant ce stage la problématique posée a été d'ordre méthodologique, les enseignants ont été placés dans la même situation que les élèves ayant un sujet à traiter. La première journée de ce stage a été consacrée à la démarche documentaire, la deuxième journée à l'évaluation et plus particulièrement à l'évaluation formative.

A Paris, une réflexion sur les TPE a été menée dans le cadre des journées professionnelles des documentalistes. Elle a porté sur le système d'information en se basant sur ce qui avait été fait dans le cadre des TIPE.

Dans l'académie de Dijon, une réunion par département a été organisée à l'initiative de l'IPR vie scolaire dont le thème a porté sur la recherche et l'exploitation de l'information. Une réunion a également été programmée dans le cadre de la rénovation des lycées professionnels ayant pour thème le projet pluridisciplinaire à caractère professionnel.

Dans l'académie de Besançon des groupes de travail ont été constitués pour réfléchir à la formation continue. Ces groupes concernent les différentes disciplines impliquées par les TPE. Deux groupes interdisciplinaires ont également été mis en place, l'un d'eux étant particulièrement chargé de réfléchir à la place possible des TICE dans les TPE. Mais la réflexion disciplinaire est actuellement majoritaire (à l'image d'une grande partie de l'expérimentation). Il est souligné également qu'il y a, de la part des enseignants de lycée, une assez forte demande de formation à la recherche d'information - en particulier sur internet mais également dans les bases de données (bibliographiques ou textuelles).

Dans l'académie de Créteil, trois lycées participent à l'expérimentation mise en place cette année. En ce qui concerne la formation, un stage du plan académique a eu lieu et a permis de réfléchir à des sujets possibles en fonction des thèmes proposés dans le cadre de l'expérimentation. Un comité académique a été constitué pour le suivi de la réforme. Il comprend : trois IPR (dont le CTICE de l'académie), la directrice adjointe du CRDP, des professeurs "correspondants lycée" et des "professeurs-ressources" parmi lesquels une documentaliste. Ses tâches consistent en l'accompagnement de la mise en place des TPE, la prospective et l'évaluation. Il est également chargé de réfléchir sur d'autres thèmes : aide individualisée, ECJS, ateliers de pratique artistique, heures de vie scolaire, nouveaux programmes, mise à niveau informatique.

Dans l'académie de la Martinique, l'IPR vie scolaire a demandé aux documentalistes formateurs de proposer des stages dans le cadre des TPE, s'adressant à un public d'enseignants de disciplines et de documentalistes, il en est de même dans les académies de Créteil, de Nantes et de Rouen. Par ailleurs, dans l'académie de Rouen, cette année un stage pluridisciplinaire a déjà été proposé concernant environ un trentaine de personnes.

Une interrogation se fait jour est-ce que les documentalistes qui forment les élèves à la recherche d'information ne vont pas être amenés également à former les enseignants ?

M. Neuville précise que les documentalistes ont des connaissances dans le domaine des TICE et de ce fait peuvent être amenés à former certains enseignants. Ce qui est important c'est de jouer un rôle à parité avec les enseignants. Il faut faire attention à ne pas se cantonner dans une approche technique de l'utilisation d'internet mais avoir une réflexion sur son utilisation pédagogique. Par ailleurs, les documentalistes vont être concernés massivement par la mise place des TPE, les chefs d'établissements également, puisqu'ils doivent assurer la coordination des activités pédagogiques de l'établissement. Les documentalistes dans ce cadre là ont un rôle à jouer auprès des chefs d'établissement, ils peuvent les informer sur les incidences que les TPE peuvent avoir en terme d'utilisation des locaux, de matériel à mettre à disposition, d'emploi du temps... Les pratiques des enseignants avec les TPE vont évoluer, cela représente une nouvelle façon de considérer leur discipline. On va sortir de la classe, le groupe classe va être éclaté. Par ailleurs, les enseignants ont peu la pratique de la recherche documentaire et de l'interdisciplinarité. Dans le cadre de l'expérimentation de cette année, certains remarquent que les enseignants se sont rendu compte du temps nécessaire aux élèves pour effectuer leur recherche, temps fréquemment sous évalué. On souligne la nécessité d'établir un calendrier de mise en oeuvre, à titre d'exemple dans certains établissements les élèves ont eu jusqu'à la Toussaint pour affiner leur sujet.

Les TPE apparaissent positifs pédagogiquement et professionnellement pour les documentalistes, cependant des interrogations demeurent en terme de ressources humaines, d'équipement, de locaux et d'organisation car la sollicitation des documentalistes et du CDI sera grande face à l'ensemble des élèves et des enseignants concernés par les TPE.

 

V Utilisation pédagogique d'internet

Pour certains l'utilisation pédagogique d'internet se généralise peu à peu dans les pratiques des documentalistes, tant pour l'usage professionnel (abonnement à des listes de diffusion) que par l'intégration d'internet dans la problématique de la recherche (Créteil), pour d'autres cette généralisation semble moins sensible (Reims). Ainsi, dans l'académie de Créteil, on note une forte demande de formation de la part des documentalistes : deux stages au PAF intégrant internet dans la recherche d'informations et l'échange de ressources ont nécessité trois sessions chacun et attestent du besoin de formation dans ce domaine. On remarque à ce propos le manque de formation de base des documentalistes à l'utilisation d'Internet. Ce qui conduit souvent à pervertir les objectifs initiaux de ces formations. Le nombre important de réponses reçues à la suite de l'appel à inscription à une liste de diffusion académique pour les documentalistes atteste de l'intégration d'internet comme outil professionnel.

L'utilisation pédagogique d'internet s'illustre dans l'académie de Nantes par une sensibilisation des élèves à la netiquette, l'élaboration de chartes destinées aux utilisateurs, l'initiation à l'utilisation des moteurs de recherche ; dans l'académie de Dijon par l'élaboration de fiches pédagogiques à destination des élèves permettant de faire l'analyse critique de sites, la réalisation de notices catalographiques de pages web pouvant être intégrées dans le logiciel BCDI, ceci afin de mutualiser les séquences pédagogiques éprouvées. Un exemple de recherche est cité ayant pour objectif l'élaboration de biographies conduisant les élèves à un questionnement sur les supports et les sources à privilégier. L'une des biographies ne pouvait être réalisée qu'en recherchant sur internet. Sur le terrain, on note une grande curiosité et un intérêt pédagogique pour internet, les documentalistes semblent convaincu de son utilité, mais ils se demandent comment l'intégrer dans leurs pratiques pédagogiques et souhaitent qu'on leur montre des séquences réalisées avec des élèves.

Dans l'académie d'Orléans-Tours, un plan de formation à internet sur trois ans de tous les documentalistes de collège a été mis en place. Des échanges linguistiques entre établissements ont lieu par l'intermédiaire du courrier électronique. Par rapport, à l'utilisation d'internet, le problème de fond soulevé est que ce n'est pas tant la recherche, mais davantage le traitement de l'information qui est difficile pour les élèves. En cela le problème n'est pas différent que lors du recours aux documents sur support papier (compréhension des informations, tri, synthèse...). La recherche sur internet dans le domaine de l'entreprise s'avère efficace même plus aisée que sur le support papier en revanche dans le domaine encyclopédique la recherche demeure complexe. La structure du document sur internet est difficile à cerner, cela constitue une difficulté de lecture supplémentaire pour les élèves.

Dans l'académie de Nice un travail entre documentaliste et professeur de technologie s'est mis en place, certains utilisant avec intérêt le cédérom de présentation d'internet réalisé par Wanadoo. Les possibilités aujourd'hui d'abonnement gratuit à internet et le développement de prix forfaitaire pour les temps de connexion semblent faciliter l'intégration d'internet chez les enseignants et donc à posteriori dans leur enseignement. On rappelle l'importance d'informer les élèves qu'internet est aussi commercial (problème des bandeaux publicitaires qui s'incrustrent partout). Le parallèle est fait avec la formation à l'utilisation de la presse.

Dans l'académie de Besançon deux stages de formation à internet sont proposés pour les documentalistes, un consacré à l'initiation, l'autre à la réflexion pédagogique. On remarque une pratique pédagogique différenciée des documentalistes qui va de l'aide individualisée se traduisant plutôt par le fait de faire pour l'élève à une pratique laissant faire les élèves car ils sauraient faire. Ce qui paraît important c'est de former les autres enseignants, de façon à créer des facteurs démultiplicateurs facilitant la formation des élèves. Le documentaliste est perçu davantage comme un régulateur.

A Paris, 52 collèges expérimentaux ont été câblés. Les stages de formation à internet sont saturés. Dans l'académie de Montpelllier, dans un établissement où les enseignants ne sont pas convaincus de l'intérêt d'internet, la documentaliste a effectué un travail de repérage et de sélection de sites dans le domaine de la philosophie et a proposé cette sélection aux enseignants de cette discipline pour validation.

Dans l'académie de Poitiers un projet pilote de lycées communiquants s'est mis en place, les élèves peuvent en particulier communiquer avec leurs enseignants. Un projet d'aide aux élèves en collège par l'intermédiaire du courrier électronique est à l'étude. Par ailleurs, les sites web d'établissement se généralisent.

Dans l'académie de Lille et de Grenoble des serveurs communiquants, sous système Linux, ont été mis en place pour les établissements scolaires. A Grenoble, dans le cadre du projet SLIS (serveur de communication Linux pour l'internet scolaire), les élèves, selon certaines modalités, disposent d'une adresse électronique accessible que de l'établissement et peuvent consulter des données placées sur l'intranet par les professeurs. Par rapport à internet, la problématique soulevée est la validation de l'information et la difficulté de faire des recherches de nature encyclopédique. Les élèves sont également sensibilisés à la netiquette, des chartes d'utilisateurs sont proposées.

Dans l'académie de Bordeaux, une banque de données de sites pouvant être aspirés légalement afin d'être utilisés par les enseignants a été constituée. Dans l'académie de Lyon, les documentalistes, sensibilisés à l'utilisation d'internet par des journées de formation et la constitution de groupes de travail, se demandent comment l'intégrer dans les pratiques pédagogiques et s'interrogent sur la maîtrise du coût de connexion. Certains s'orientent autour de la création et de l'édition de pages web. Le problème de la publicité sur internet est soulevé. On mentionne l'existence de logiciels permettant d'éliminer les bandeaux publicitaires. Le débat s'ouvre sur le choix : de recourir à de tels logiciels ou celui de former les élèves à une certaine clairvoyance à l'égard des publicités.

Dans l'académie de Rouen, un pôle de compétences en documentation sous la responsabilité de l'IPR EVS a été créé. Les responsables de ce pôle ont en charge la formation des documentalistes et la création du service documentation sur le site académique. Se situant dans la logique de la recherche documentaire, les ressources sur internet font l'objet du même traitement que les ressources internes du CDI, les notices de sites internet sont donc intégrées dans la base documentaire du CDI, de la même manière que les parties significatives des cédéroms. Dans le cadre d'un projet de communication, des échanges se font entre des établissements de l'académie et des établissements en Angleterre. Il est souligné que les structures d'appui et d'expérimentation ont été perdues avec la disparition de la MAFPEN.

Dans l'académie de Corse, des stages de formation à internet pour les documentalistes sont proposés pour la deuxième année de suite, un stage académique et deux départementaux. Dans l'académie de la Martinique une forte demande de formation émane des documentalistes, avec les mêmes interrogations relevées que dans d'autres académies concernant l'utilisation pédagogique d'internet. Un service documentation sur le site académique est en projet. Au mois de février des journées de regroupement des documentalistes sont prévues ayant pour thème les TICE et internet avec la présence de représentants de France Télécom. On note, dans les lycées de nombreuses créations de sites. Lors des Net d'or, un site d'établissement a été primé. Le CNDP a dans son catalogue un cédérom concernant les formes d'esclavage, édité à l'occasion du bicentenaire de l'abolition de l'esclavage, pour lequel les élèves de lycées de Fort de France ont servi d'appui technique. Un autre cédérom produit par la CRDP Antilles-Guyane, a été publié récemment.

Quelques remarques à propos de l'équipement et de la maintenance

Dans plusieurs académies, on cite les dotations en équipement multimédia effectuées par les conseils régionaux et généraux. Dans l'académie d'Aix-Marseille, un plan d'équipement de tous les établissements a été élaboré sur trois ans avec à l'appui un cahier des charges à l'initiative du conseiller aux technologies de l'information et de la communication pour l'enseignement déterminant l'équipement, la location et la maintenance du matériel. Si des efforts en équipement ont été réalisés dans les différentes académies, des problèmes de maintenance dans les établissements sont évoqués ainsi que parfois une arrivée massive de stations multimédias, c'est le cas à Limoges , orientées vers des salles annexes de l'établissement et peu dans les CDI. Dans l'académie d'Orléans-Tours, on cite le projet de maintenance des réseaux d'établissement à partir du CRDP. A Créteil, la dotation d'une quinzaine de CDI de lycées en stations multimédias accompagnée d'une formation de 16 jours a été reconduite cette année. Par ailleurs, chaque établissement a été doté de l'encyclopédie Hachette 2000, ainsi que de la suite bureautique Lotus. Un dispositif académique de proximité a été mis en place à la rentrée 1999 (un Point Média Conseil par district), il devrait, en développant l'aide de proximité, favoriser le développement des usages pédagogiques des TICE.

VI Présentation du moteur de recherche Harvest

M. Salamé, de l'INRP, a développé à partir du moteur Harvest, une application permettant d'interroger les pages concernant le secteur de la documentation sur les sites académiques, éduscol et SavoirsCDI. Cette application est accessible depuis la page d'éduscol : http://eduscol.education.fr/cdi/rech/default.htm

Objectifs d'un outil comme Harvest

Partant du fait que les moteurs de recherche n'indexent que 16% des pages web, les chercheurs ont essayé de développer des outils performants pour l'indexation et la recherche s'adressant à des communautés spécifiques. La problématique étant que l'information mise sur le web et s'adressant à cette communauté puisse être retrouvée par les uns et les autres. L'enjeu est moins de jouer la mondialisation et d'être visible par tel grand moteur de recherche, alors que les intéressés ne trouveront pas les pages en question, que d'être visible par ceux de la communauté à qui est destinée l'information. C'est à cet objectif que répondent de tels outils. A partir de mai 1998, en France, deux outils ont été développés : HTdig et Harvest. HTdig a été choisi par l'académie de Toulouse pour sa simplicité d'installation. Harvest, qui signifie moisson, a été privilégié pour ses fonctionnalités. A l'origine, c'est un consortium d'universitaires et d'industriels qui a réalisé Harvest, puis le code source a été mis à la disposition du public. Plusieurs versions ont été mises à jour depuis 1995 par la communauté des utilisateurs.
L'outil développé par le CNDP, Spinoo, est sorti en novembre 1999.

 

Fonctionnement du moteur Harvest

Les moteurs, tel qu'Harvest, indexent les sites à partir des répertoires qui lui sont indiqués. En l'occurence, pour l'application qui nous concerne, tous les répertoires comprenant les pages web académiques de la documentation ont été recensés afin de pouvoir être indexés. Harvest est paramétré pour indexer, à partir d'un répertoire, tous les répertoires descendants, il suit les liens internes, mais ne suit pas les liens externes ou calculés (ex. afficher telle page, si telle loi est vérifiée). Il n'indexe pas les fichiers au format pdf ou zip car il ne les ouvre pas. Harvest n'aspire pas les répertoires mais suit les liens. Il se conforme au fichier robot.txt. Ce fichier autorise ou non l'indexation d'un site. Pour aspirer un site, il est précisé qu'il faut une autorisation. Lorsque Harvest indexe un répertoire, il constitue un fichierlog où toutes les connexions sont notées, ainsi toute anomalie rencontrée, par exemple un lien non valide, est notée dans ce fichier. La consultation de ce fichier permet donc de vérifier l'exactitude de l'affichage des fichiers du répertoire indexé.

 

Le masque de saisie des requêtes

Harvest appartenant au domaine public, les auteurs de cet outil sont partis du principe que les utilisateurs construiraient un masque adapté à leur besoins. Ils ont donc proposé au départ, un masque simple sur une ligne, dans laquelle des requêtes plus ou moins complexes peuvent être libellées. Le masque proposé aux utilisateurs dans l'application qui nous concerne est déjà plus élaboré. Il offre la possibilité d'interroger par serveur, par date des fichiers ( il s'agit en fait de la date de transfert des fichiers sur le site), par type de fichiers (htm - doc - exe - zip). Les requêtes ensuite peuvent porter sur tout le document ou une partie du document. Tous les champs sont indexés dans Harvest, de ce fait le titre des pages, l'auteur de la page, les mots clés, la description des pages, la date sont d'une grande importance et doivent être renseignés de façon judicieuse. Le nom des répertoires, des fichiers doivent aussi être explicites car on peut interroger, par exemple, sur le nom d'un répertoire. Ainsi tous les représentants d'une communauté peuvent s'entendre afin d'utiliser le même nom de répertoire pour intégrer des informations concernant un domaine particulier, la recherche n'en sera que plus efficace. De la même manière, on peut se mettre d'accord, sur l'appellation des objets.

Il nous reste maintenant à réfléchir au masque de saisie des requêtes que nous souhaitons proposer aux utilisateurs, pour cela il est nécessaire de définir nos besoins en terme de recherche documentaire. Une discussion s'engage à ce sujet, de laquelle il ressort que le masque actuel devrait être plus explicite quant aux possibilités de recherche offertes par Harvest. De ce fait, on s'oriente vers un masque proposant une recherche simple et une recherche avancée. Il reste à définir quelles options pourraient comporter ce masque (déterminer quels critères de recherche pourraient être proposés à cocher et quelle part pourrait être réservée à une aide à l'écran tout en conservant une lisibilité convenable). Dans la version actuelle, l'utilisateur a la possibilité d'ouvrir un fichier d'aide, ce fichier est en langue anglaise. Des contacts ont été pris avec un traducteur afin de faire traduire ce fichier en français. Le deuxième point évoqué porte sur l'affichage des résultats, de la même manière apparaît la nécessité de rendre cet affichage plus explicite aux utilisateurs. Par exemple, suite à une requête plusieurs tris sont proposés, tant qu'un tri n'a pas était sélectionné l'affichage des réponses ne se fait pas, cette modalité n'est pas suffisamment explicite et peut faire conclure à un dysfonctionnement du système. Après la sélection d'un tri, Harvest propose par défaut un affichage par ordre alphabétique des serveurs.

 

Harvest est un produit dont le code source a été mis à la disposition du public, c'est donc un logiciel libre qui n'appartient pas au domaine commercial, en revanche la communauté des utilisateurs peut faire évoluer ce produit. Au départ il a été conçu en langue anglaise. Nous disposons donc aujourd'hui d'un produit dont le langage de programmation et la documentation sont en anglais. M. Neuville, à ce propos attire notre attention, sur le fait de prendre garde à utiliser des produits non traduits en langue française. Il est important dans le domaine de la production des logiciels de soutenir le plurilinguisme et de pousser les concepteurs à respecter les normes d'internationalisation (langage de programmation, datation) de façon à disposer de produits pouvant être utilisés dans différents pays.

 

Navigation hyperbolique

Après la présentation d'Harvest, M. Salamé nous montre une autre outil qui permet un affichage hyperbolique de l'information, il s'agit du produit Site Lens Studio de la société Inxight Software. Ce produit auparavant libre de droits dans le cadre d'une utilisation non commerciale est maintenant commercialisé. L'exemple, sur lequel il s'appuie, nous permet de visualiser ce qui a été réalisé à partir des sites académiques en sciences de la vie et de la T39erre. Sur un écran apparaît l'image de l'ensemble des sites. En se positionnant sur un site particulier, on peut faire apparaître par glissement de la souris les différents répertoires qui le composent puis ses fichiers. En fait, on obtient une cartographie de l'information par le déploiement de branches.
On peut voir cette application à l'adresse :
http://www.inrp.fr/Acces/Biogeo/inxight/slsbeta/ressvt/ressvt.html
Cette application illustre à nouveau l'importance de la dénomination des pages dans les sites web, puisque c'est cette dénomination qui apparaît dans cet affichage hyperbolique. Un autre produit, MagniFind, de la même société, permet l'affichage de la structure des différents répertoires du disque dur d'un ordinateur toujours selon la technologie des arbres hyperboliques.

 

VII Formanet

Le projet Formanet est un projet franco-québécois, rassemblant enseignants de disciplines et documentalistes, dont l'objectif est de favoriser l'apprentissage de la recherche d'information dans l'enseignement secondaire. Ce projet fonctionne pour la troisième année, il est financé du côté français et pour la dernière année par le ministère des affaires étrangères. Les travaux pédagogiques réalisés dans le cadre de cette collaboration, sont en ligne en France sur le site de l'académie de Poitiers, à l'adresse :
http://www.ac-poitiers.fr/pedago/coll_lyc/formanet/index.htm
Les réunions de Formanet permettent des échanges relatifs aux différents travaux en cours, mais également de bénéficier de l'intervention de spécialistes de tel ou tel domaine selon des thèmes déterminés. A l'issue de cette année, vont se poser, au niveau institutionnel, un certain nombre de questions autour de ce projet : à quelle structure pourra-t-il être rattaché, et donc quel financement trouvera-t-il, sur quel site pourra-t-il être hébergé...? Si des réponses à ces questions ne sont pas encore apportées, en revanche au niveau pédagogique et éditorial un certain nombre de documentalistes sont investis dans ce projet et souhaitent continuer à y participer. C'est le cas de, Maryvonne Courtecuisse, interlocutrice de l'académie de Poitiers, qui nous expose cette situation et nous présente en particulier le projet, sur le service Formanet, de constitution d'une banque de données d'activités pédagogiques évaluées. Un appel à contribution des interlocuteurs académiques en documentation est lancé à ce propos. Une grille, à la fois pour harmoniser les comptes rendus et pour aider à leur formulation a été réalisée et peut être mise à la disposition de ceux qui souhaiteraient participer à l'alimentation de cette banque de données, pour cela vous pouvez contacter Maryvonne Courtecuisse.

 

VIII Propositions de travail pour l'année en cours

En préliminaire plusieurs points sont soulevés :

  • ·la nécessité de mettre en cohérence les différents sites afin d'éviter la redondance d'informations entre les sites académiques - Educnet - Savoirscdi - Formanet ;

  • · la difficulté pour l'utilisateur de se retrouver parmi ces différents sites ;

  • · le peu de réalisation de documents primaires et la tendance à réaliser davantage de documents secondaires, donc de faire davantage un travail de repérage que de création.

Trois axes de travail sont définis

Améliorer l'indexation de nos pages sur les différents serveurs afin qu'elles puissent être mieux repérées par les moteurs de recherche, moteurs mondiaux ou applications spécifiques : Harvest, Spinoo - dans ce sens quelques collègues réfléchissent à l'élaboration d'une charte d'indexation - Michel Treut est le coordonnateur de ce travail.

L'interface d'Harvest peut être améliorée, d'une part en ce qui concerne les rubriques du masque de saisie des requêtes (deux masques pourraient être définis : un en recherche simple, l'autre en recherche avancée), d'autre part en ce qui concerne l'affichage des résultats. Quelques collègues sont d'accord pour faire des propositions à ce sujet, Claire Carrier en est le coordonnateur.

Dans le cadre de la mise en place des travaux personnels encadrés, il est nécessaire de rassembler des ressources méthodologiques et documentaires qui pourront aider les équipes enseignantes dans la conduite de leur projet ; cette mission a été confiée au réseau CNDP/CRDP. Par ailleurs, il est important de proposer aux équipes pédagogiques des documents leur permettant d'intégrer les TICE dans les TPE. Dans ce but, il est du plus grand intérêt que chaque interlocuteur académique en documentation repère sur le site de son académie, dans tous les services disciplinaires, les informations ayant trait à la méthodologie de la recherche mettant en oeuvre l'utilisation des TICE ; ceci bien entendu après en avoir parlé avec le CTICE et en accord avec lui et la démarche générale suivie dans l'académie. Pour réaliser ce travail, nous pourrions nous appuyer sur les étapes de la recherche, telle que définies dans Formanet et en chercher des illustrations pédagogiques à travers les travaux mis en ligne sur les sites académiques. Les informations recensées seront transmises au bureau DT B1 - Marie-Noëlle Cormenier. Certains collègues se désignent pour travailler à l'organisation et à la présentation de ces informations qui pourront être mise en ligne sur le site éduscol dans la rubrique consacrée aux TICE dans les TPE.
Par l'aspect transversal que représente la méthodologie de la recherche d'informations, ce recensement pourra constituer également une aide pédagogique pour les enseignants investis dans des travaux croisés ou des parcours diversifiés en collège.