Intervention des IGEN-EVS

Intervention de Monsieur Reverchon-Billot et Monsieur Vin-Datiche, Inspecteurs Généraux EVS  

 

Intervention de M. Didier Vin-Datiche

Point sur les recrutements

L'année 2014 est marquée par une forte hausse du recrutement, notamment en raison de la session exceptionnelle (180 postes) organisée en plus de la session 2014 de droit commun (180 postes également). La maquette du concours a changé mais l'esprit des épreuves reste le même. La première épreuve mesure le degré de maîtrise des savoirs académiques et la seconde consiste en l’étude d’un sujet de politique documentaire relative à un établissement scolaire du second degré. La première épreuve renforce le caractère académique des connaissances puisqu’elle inclut désormais la question relative à l’histoire, aux enjeux et à l’épistémologie de la documentation. Concernant l’oral, la compétence « Agir en fonctionnaire de l'État de façon éthique et responsable » a disparu. Les temps de préparation de chaque épreuve orale (épreuve de mise en situation professionnelle et épreuve d’entretien à partir d’un dossier) sont réduits à 2h. Ces nouvelles épreuves s’inscrivent dans une logique de professionnalisation des futurs professeurs.

 

Intervention M. Michel Reverchon-Billot

Réflexion nationale sur les trois priorités de la refondation de l'École

Cette année, le programme des inspecteurs comporte une nouveauté : Une réflexion nationale sur les trois priorités de la refondation de l'École. Cette réflexion est nourrie par des travaux menés dans les académies.

Les trois priorités sont :

  • La réussite de la scolarité obligatoire

  • La valorisation de l'enseignement professionnel

  • Enseigner à l'ère du numérique

Les académies sont amenées à travailler sur chaque thème. Ce travail de réflexion se poursuivra jusqu'aux vacances de printemps et sera suivi d'un rapport. Le troisième thème, « Enseigner à l'ère du numérique », se décline ainsi pour couvrir l'ensemble de la problématique : évolution des modes d'apprentissage, évolution des contenus d'enseignement, évolution des pratiques professionnelles de l'enseignant.

Pour chaque déclinaison de ce thème, les académies ont à travailler des sujets proposés par l'inspection générale (mais ils ne sont pas limitatifs).

Évolution des modes d'apprentissage :

Sujet 1 : accès à l'information et traitement de l'information.

Place des ressources numériques dans les pratiques pédagogiques, recherche documentaire, sélection et appropriation de l'information, activités de production et de création (dans tous les apprentissages, pas seulement au CDI).

Sujet 2 : conditions et pratiques de travail des élèves.

Il ne s'agit pas seulement des grandes expérimentations, mais aussi du quotidien d'une classe ordinaire : numérique et temps d'apprentissage des élèves, numérique et modalités de travail des élèves, numérique et acquisitions de connaissances et compétences.

Sujet 3 : interactions sociales des élèves entre eux, avec l'institution et la société.

Numérique et relations entre les élèves, interaction entre l'élève et l'école notamment avec les ENT, question de l'élève et de la citoyenneté numérique (le numérique peut-il apporter plus de démocratie à l'école ?).

Évolution des contenus d'enseignement :

Sujet 1 : les nouveaux contenus d'enseignement.

Comment l'EMI va-t-il prendre sa place ? Il convient de réfléchir en termes de contenu et aussi de périmètre. Ces changements impliquent une nécessaire irrigation dans les enseignements.

Sujet 2  : comment modifie-t-on les pratiques des enseignants pour intégrer ces nouveaux contenus ?
Quelle progressivité dans ces apprentissages ? Quelles responsabilités pour les enseignants ? Pour la vie scolaire ?

Évolution des pratiques professionnelles des enseignants :

Sujet 1 : les pratiques pédagogiques.

Place et réalité du numérique dans les séquences de classe, gestion des temps scolaires et des espaces, apprend-on différemment avec le numérique ? Formes et modalités pédagogiques mises en place.

Sujet 2 : le métier d'enseignant.

Culture et approfondissement professionnel grâce au numérique, pratiques personnelles et réseaux professionnels (mise en place à venir d'un réseau professionnel de l'éducation).

Sujet 3 : l'évaluation.

Le numérique change-t-il la question de l'évaluation à l'école ? Comment évalue-t-on la culture numérique ? Qu'évalue-t-on ? Qu'est ce que la culture numérique ? Quels outils d'évaluation ?

Il s'agit de s'inspirer des observations du terrain pour imaginer l'école de demain et pour développer un regard prospectif.

 

Les professeurs-documentalistes et la lecture en collège : rapport de spécialité des Inspecteurs généraux EVS :

Les rapports de spécialité des Inspecteurs généraux font un bilan sur un certain nombre de thématiques en s’appuyant sur les remontées du terrain faites par les IPR dans les académies.

Observations :

  • Objectifs des professeurs-documentalistes par rapport à la lecture : s'approprier le lieu CDI comme un lieu de lecture, échanger autour des livres, développer l'esprit critique des élèves et leur capacité à argumenter. La lecture est rarement inscrite dans un parcours. Elle répond à des occasions, des évènements et n'est pas organisée dans un continuum.

  • C'est une activité qui se décline dans la diversité et la variété. Objectifs : lecture plaisir, lutte contre illettrisme, validation des compétences du socle.

  • C'est une activité qui se déroule de plus en plus en collaboration avec d'autres enseignants.

  • Le travail avec des partenaires extérieurs (librairies, CRDP/CDDP, associations, bibliothèques de lecture publique…) se développe et permet un désenclavement du CDI.

  • C'est une activité qui permet le renouvellement des fonds documentaires : en direction des élèves à besoins particuliers, des petits lecteurs.

  • C'est une activité qui ne bénéficie que faiblement des apports du numérique : rares sont les lieux où se développent le prêt de liseuse, où il se fait un travail sur les compétences spécifiques de la lecture à l'écran.

  • C'est une activité qui est peu évaluée ou alors évaluée par l'enseignant disciplinaire qui participe au projet. Se pose alors la question du positionnement du professeur-documentaliste dans l'évaluation.

Préconisations :

Formaliser un parcours de lecture au collège.

  • Se pose la question de la politique documentaire et du projet documentaire comme outils pour un véritable continuum de l'école au lycée.

  • Il convient de favoriser la mise en place de l'EMI pour des lectures diversifiées.

  • Il faut accompagner les professeurs-documentalistes et les former à l'utilisation effective de la lecture numérique.

  • Il faut conforter l'implication des professeurs-documentalistes dans la mise en œuvre de l'accompagnement personnalisé et l'accompagnement éducatif en collège.