Corrélyce (Catalogue Ouvert Régional de Ressources Editoriales pour les Lycées)

Intervention de Mireille Marchand, académie d'Aix-Marseille, complétée par Didier Mouren, académie de Nice

 

Présentation du Projet Corrélyce

Le projet Correlyce est un dispositif de médiation entre les lycées de Provence-Alpes-Côte d'Azur et les éditeurs de ressources numériques. Il a été mis en place dans le cadre d'une convention entre la Région et les CRDP d'Aix-Marseille et de Nice. CORRELYCE est composé d’une plate forme informatique, d’un guichet permanent pour les éditeurs, d’un dispositif de gestion financière et d’un dispositif d’animation. CORRELYCE est proposé aux lycéens et aux personnels enseignants et d’éducation des 180 lycées des académies d’Aix Marseille et de Nice. L’objectif est de développer l’usage des ressources numériques en ligne. L’opération est récente. En effet, le projet, initié en 2006, a été lancé en mars 2007 ; la mise en œuvre a débuté en septembre 2007. Les informations recueillies en janvier 2008 concernent l’offre proposée, l’adhésion des établissements, le choix des ressources.

Un catalogue unique, évolutif et diversifié

Le catalogue web des ressources numériques éducatives libres ou commerciales est accessible à l’adresse :
http://www.correlyce.fr/correlyce/public.html
C’est un catalogue évolutif : 58 titres étaient proposés en septembre, 92 titres sont proposés fin janvier. La charte de mise à disposition des ressources (version 2, janvier 2008) précise en particulier les critères d’inscription des ressources au catalogue.
Chaque ressource est décrite dans une notice. Les notices sont réalisées par les proposants.
La recherche s’effectue sur les niveaux scolaires, sur les éditeurs, sur les disciplines, sur les informations contenues dans les notices.
Sur les 92 titres, 21 titres sont gratuits, 33 sont proposés par le KNE, 9 titres sont proposés par le CNS, 15 titres sont proposés par le CRDP de Nice, 4 titres concernent l’orientation scolaire, 15 titres sont des dictionnaires.

Une candidature assistée et claire

L’offre s’adresse aux lycées généraux, technologiques, professionnels et agricoles de la Région.
Pour des questions juridiques, l’établissement, et donc son représentant, le chef d’établissement, doit faire acte de candidature. Pour cela, les chefs d’établissement ont été informés, ils ont reçu fin août 2007 un dossier, un guide de présentation de l’opération, ils ont aussi été réunis en novembre pour une présentation du dispositif. Deux démarches sont à effectuer : renvoyer un bordereau d’adhésion au Conseil Régional et alimenter la base d’utilisateurs de la plate-forme CORRELYCE avec les authentifiants des élèves et enseignants de l’établissement, à partir de SCONET. Une aide technique est proposée pour effectuer la procédure d’importation. Grâce à ce transfert de données, le mot de passe IACA attribué dans l’établissement permet l’authentification sur CORRELYCE.
Fin janvier, sur les 180 établissements pressentis, 2 n’ont pas adhéré, 178 ont fait acte de candidature.

Des usagers identifiés et nomades

Tous les utilisateurs inscrits peuvent se connecter dans leur lycée ou à l’extérieur avec le même mot de passe. Dans le lycée, l’utilisateur se connecte au réseau de l’établissement avec son mot de passe. Un lien sur l’écran d’accueil lui permet d’atteindre le site CORRELYCE. Il s’identifie une deuxième fois, avec le même mot de passe. Il a alors accès aux ressources sélectionnées par son établissement. A l’extérieur, l’utilisateur se connecte directement sur le site CORRELYCE. Il s’identifie avec le même mot de passe que dans son établissement.
Dans les établissements, l’état du matériel informatique à disposition conditionne aussi l’exploitation des ressources. Au CDI d’un LP des Bouches-du-Rhône, des postes récents sont en cours d’installation, dans un lycée du Vaucluse, une nouvelle salle multimédia est demandée.

Des choix à préciser dans les lycées

Dès l’inscription, un bouquet de 7 ressources payantes est mis à disposition des utilisateurs de l’établissement. Ce bouquet est offert par la Région. Il s’agit de : 2 encyclopédies (Encyclopédie Multimédia Hachette et Encyclopédie Larousse), 2 dictionnaires (Larousse Multidico et Larousse multilingue), Jalons pour le temps présent, Les Archives du Monde, Le SiteTV. A ce bouquet, l’établissement peut ajouter les ressources gratuites souhaitées.
Fin janvier, 130 lycées ont activé leurs comptes, ils disposent du bouquet de sept ressources et des ressources gratuites optionnelles.
De plus, chaque établissement peut s’abonner à des ressources complémentaires. La Région attribue une subvention de 1500 euros à chaque lycée pour souscrire d’autres abonnements payants. Le montant de l’abonnement dépend du nombre d’abonnés. En moyenne, la subvention permet l’abonnement à deux ressources pour l’ensemble des utilisateurs de l’établissement.
Chaque établissement suit sa propre démarche pour effectuer ses choix. Les ressources proposées sont étudiées. Au premier trimestre, les 10 000 connexions observées proviennent majoritairement des enseignants.
Les lycées déjà engagés dans l’exploitation des ressources en ligne paraissent faire des choix plus rapides. En effet, des abonnements antérieurs, conclus avec différents éditeurs ou groupes peuvent être inclus dans le bouquet offert ou être proposés dans le catalogue. Ces abonnements peuvent généralement être reconduits dans le dispositif CORRELYCE. Les modifications concernant les modalités d’abonnement paraissent surtout concerner Le SiteTV, Les Archives du Monde, l’Encyclopédie Universalis.
Les ressources les plus consultées fin janvier sont Le site TV, Les Jalons de l’histoire, Les encyclopédies.
Dans les établissements, les équipes pédagogiques se concertent sur le choix des ressources gratuites et sur les abonnements complémentaires. Des études approfondies des ressources sont souhaitées.
Afin de satisfaire la demande des équipes éducatives, les éditeurs ont accepté, à compter de janvier, de permettre de tester et d’évaluer les ressources avant achat. Il s’agit de la possibilité accordée à des enseignants choisis de tester la ressource pendant une période déterminée.
Les premiers abonnements payants complémentaires concernent surtout les langues.

Des accompagnements diversifiés

Les informations autour du projet se développent, les accompagnements proposés sont diversifiés.
Le site CORRELYCE est régulièrement actualisé :
http://www.correlyce.fr/actus/article60.html
Ainsi, sont signalés les incidents techniques (2 seulement pendant les 4 premiers mois). Par ailleurs, les usagers sont invités à inscrire des commentaires sur les ressources.
Un bulletin d’information est diffusé aux adhérents par messagerie. Le n°2 de janvier propose des articles sur les nouveautés, de nouveaux éclairages sur les ressources et sur les usages.
L’usager peut obtenir des aides directes par téléphone ou messagerie. On observe en moyenne, 5 messages et 10 appels par jour.
Des réunions d’information sont organisées. Dans l’académie d’Aix-Marseille, il est prévu, dès février, des réunions sur sept sites. Ces réunions devraient rassembler des représentants des personnels des lycées par secteurs géographiques, elles devraient être animées par des représentants de la Région, des personnels des CRDP et CDDP, des personnels du pôle TICE, des IANTE, des éditeurs. Ces rencontres devraient permettre des présentations de pistes d’usages, des échanges entre les partenaires.
Des accompagnements rapprochés sont proposés. Dans l’académie d’Aix-Marseille, les professeurs animateurs des douze Points ACAR (Pôle TICE du Rectorat) participent à l’accompagnement dans les lycées. L’accompagnement est informatif ou pédagogique, il n’est pas technique. Sur certains bassins, une réunion est proposée dans chaque lycée, pour répondre à des demandes ciblées. Ainsi, dans les Bouches-du-Rhône, une intervention est demandée par un groupe d’enseignants de lettres et d’histoire géographie sur le thème de CORRELYCE et B2i. Des présentations des ressources disponibles en langues et des ressources concernant le domaine de l’orientation sont souhaitées dans un autre lycée.

Le comité CORRELYCE devrait tenir sa prochaine réunion fin février. Il réunira des représentants de la Région, des Recteurs, des deux CRDP, de l’enseignement agricole et aussi des représentants des chefs d’établissement, et des représentants de l’IUFM. Il devrait être appelé à faire le point sur le développement du dispositif et à formuler des propositions pour la suite des travaux.