Intervention de Jean-Louis Durpaire, Inspecteur général EVS

Jean-Louis Durpaire ouvre la réunion en rappelant l'intérêt qu'il porte au travail réalisé par les interlocuteurs académiques de documentation et les remercie de leur engagement pour faire avancer une nouvelle idée du rôle de la documentation dans les établissements scolaires. Le chantier est important car il reste beaucoup d'incompréhension sur le rôle du professeur-documentaliste.
Il rappelle les nouveautés de l'année 2005, avec en particulier, la parution en avril de la " Loi d'orientation et de programme pour l'avenir de l'école " et de son rapport annexé. La "politique documentaire " y est inscrite comme composante du projet d'établissement.
L'arrêté modifiant les épreuves du capes externe de documentation a été publié, il y est fait référence à la politique documentaire.
Le cahier des charges des IUFM est en train d'être finalisé. Monsieur Durpaire éveille notre attention sur ce document à venir important.
Une université d'été intitulée " De l'information à la connaissance " se déroulera à l'ESEN à Poitiers fin août 2006.
Donc, des actes sont posés et si tout n'avance pas aussi vite que certains le souhaiteraient, il y a des progrès notables. En outre, l'écriture d'une nouvelle circulaire demeure toujours d'actualité. M. Durpaire dit qu'il sait combien elle est attendue. Mais, la circulaire, aussi importante soit-elle, ne suffira pas à elle seule à faire évoluer les pratiques. Il faut une forte mobilisation des enseignants-documentalistes les plus en veille et experts et bien sûr des cadres (inspecteurs et chefs d'établissement) pour donner à la documentation la place qu'elle doit prendre au service des élèves et de leur réussite.
Cette ambition passe par des organisations plus efficaces : il faut un vrai travail en réseau des CDI et des documentalistes.
Concernant la politique d'acquisition, M. Durpaire constate également que l'acquisition de ressources numériques n'est pas assez réfléchie dans les établissements et souvent pauvre. Il serait important de développer des portails documentaires.

Monsieur Durpaire termine son propos introductif en remerciant tous ceux qui ont permis sa tenue, en particulier Marie-Noëlle Cormenier qui a su proposer comme les années précédentes un programme de grande qualité ainsi que ceux qui ont accepté d'intervenir. Il invite chacun à repercuter l'information reçue durant ces deux jours puisque la diffusion est au centre de la mission de l'interlocuteur académique.