Comment l'École éduque au numérique

Lors du salon Éducatice (novembre 2011) était organisée une table ronde sur la problématique suivante : "Comment l'École éduque au numérique". Un compte rendu, avec accès aux études citées, permet de revenir sur cette table ronde.

L'objectif de cette table ronde était de donner un éclairage sur les usages des outils numériques, sur les enjeux d'une éducation à internet responsable et sur les réponses que l'école apporte. Elle était animée par Blandine Raoul-Réa (dgesco A3-4, Adjointe pour le réseau 2nd degré. Responsable usages transdisciplinaires).


Le cadre institutionnel en matière d’éducation au numérique est porté par le Plan de développement des usages numériques à l’école qui a permis et permet le soutien des collectivités locales en partenariat avec les académies, d’agir sur la formation, la gestion des équipements, la production de ressources et la formation des élèves. Le B2i attestant d’une formation au TIC de l’école au lycée intègre désormais l’importance des réseaux sociaux et de leurs possibles dérives. Une rénovation des B2i école et collège est publiée et un B2i lycée est en cours précise Jean-Yves Capul (sous-directeur des programmes d'enseignement, de la formation des enseignants et du développement numérique)
Les pratiques avec les élèves, en classe prennent-elles en compte les pratiques des jeunes ? L’exemple développé par Delphine Regnard, professeur de Lettres (académie de Versailles) nous le propose. Elle est partie du constat de la réalité (manque de dynamisme et d'investissement dans la lecture d'œuvres imposées) pour essayer de montrer en quoi l'utilisation de Twitter permet de créer une certaine dynamique de partage et de coopération, fait travailler des compétences littéraires mais aussi contribue à l'éducation aux médias de nos élèves. L’utilisation de twitter comme un incubateur avec les élèves, avant une production finale, permet d’aller chercher le lecteur, de soigner la présentation, l’orthographe et la qualité de l’expression. En usage au lycée via un compte pour l’ensemble de la classe, la rédaction se fait collectivement avec des exigences de qualité et le stress positif d’être lu et suivi. La récompense est immédiate avec les réactions qui montrent que les écrits sont lus.

C’est une idée que reprend plus généralement l’éducation aux médias dont Evelyne Bévort (directrice déléguée du CLEMI, centre de liaison entre l’enseignement et les médias d’information) présente des éléments. Son intervention aborde les usages à l’école et hors l’école des médias numériques par les élèves. Le Clemi accompagne les élèves comme les enseignants dans l’éducation au numérique en proposant des ressources pour faire le lien entre les savoirs traditionnels, l’outillage informatique et la médiation qu’il impose. L’usage réfléchi et responsable est une obligation pour l’école pour renforcer la citoyenneté numérique des élèves par une pratique des médias intégrée aux enseignements. Comment les accompagner dans leurs pratiques en répondant à leurs besoins et en tenant compte de leurs modes particuliers d’appropriation ? Pour donner la place de l’éducation aux médias avec les jeunes à l’école il faut considérer qu’ils sont à la fois récepteurs, acteurs et producteurs.

 

Les pratiques d’internet varient selon les situations et les âges


L’adolescent se construit dans cette société numérique. Barbara Fontar (Maître de conférences en sciences de l'éducation, université de rennes 2, CREAD), spécialiste des médias et de leurs usages met en avant un point important. Comme pour toute nouvelle pratique d’un média, internet fait s’affronter les discours encenseurs comme réprobateurs. Ces discours présentent, avec une certaine constante, l’aspect anxiogène des usages tout comme des représentations caricaturales et stigmatisantes des jeunes basées sur des faits divers. Pourtant les pratiques d’internet varient selon les situations et les âges, en s'appuyant sur une étude mêlant approche quantitative et qualitative menée auprès d'enfants et d'adolescents âgés de 8 à 18 ans La formule du portrait permet alors de présenter un panel de pratiques d’internet. Enfin, le concept de « Digitals native » est redéfini pour éviter la confusion entre utilisation courante d’internet et expertise ou compétence dans ce domaine. L’école doit réinvestir les pratiques hors du temps scolaire pour faire sens avec les demandes de recherches et d’utilisation d’internet attendues dans le parcours des élèves pour cerner les enjeux éducatifs et citoyens du numérique.

A chacun de construire son identité numérique


Si les figures des jeunes sur Internet sont re-présentées par l’étude de Barbara Fontar, Fanny Georges (maître de conférence, université paris3 Sorbonne Nouvelle, CIM) montre en quoi ces nouveaux supports de communication agissent sur les interactions sociales et le processus créatif. Il faut bien comprendre qu’il est à distinguer les représentations de soi et l’identité. Les résultats de ses travaux sur la construction identitaire (sociale et cognitive) dans les médias sociaux, s'appuyant sur des analyses sémiotiques d'interfaces et des études statistiques issues d'analyses quantifiées de profils utilisateur, montre le changement de paradigme identitaire du premier web au web 2, vers une conception de l'identité non plus déclarative, mais agissante et quantifiée: les médias sociaux présente une "ludification" de l'identité (proche du modèle des jeux vidéo) pour reprendre un terme en vogue actuellement. Fanny Georges a plus longuement développé cette thématique dans son dernier ouvrage : Identités virtuelles : les profils utilisateur du web 2.0 (Edition Questions Théoriques, 2010)

L’arrivée du Portail internet responsable permet d’offrir des ressources aux élèves, aux enseignants et aux parents. Etienne Durup, (dgesco A3-4, responsable du projet « portail internet responsable) présente le portail internet responsable. Cet ensemble de pages constitue un portail à la fois destiné à avoir accès à une information rédigée, élaborée mais aussi à faire des liens vers des structures, sites, ressources complémentaires et adaptées à l’éducation au numérique que ce soit pour les équipes éducatives, les élèves ou encore les parents.