Ouverture du séminaire national STG

Jacques SARAF, Doyen de l'inspection générale Économie-gestion, accueille les participants. 323 personnes (IA-IPR, formateurs académiques, membres du GEPS, animateurs de centres de ressources…) sont présentes.

Roger CHUDEAU, sous-directeur des enseignements des écoles et des formations générales et technologiques des collèges et lycées à la DESCO (Direction de l'Enseignement Scolaire) présente les enjeux de la réforme :

- amener 100 % d'une classe d'âge à la maîtrise d'un socle commun,
- conduire 80 % d'une classe d'âge au niveau IV (baccalauréat),
- conduire 50 % d'une classe d'âge au niveau à un diplôme d'enseignement supérieur.

Cette rénovation doit permettre la poursuite d'études des bacheliers STG et leur réussite dans l'enseignement supérieur.

Dominique BORNE, Doyen de l'inspection générale, livre ses réflexions sur le fond de l'enseignement et constate trois caractéristiques importantes de la série STG :

  • la série STG propose une véritable approche en sciences humaines : elle permettra aux élèves d'imaginer facilement leur future place dans la société ;
  • elle positionne immédiatement et fortement l'élève dans un groupe ou une organisation ;
  • elle permet à l'élève de comprendre un monde organisé.