La Lettre des CPC N°15

Dans ce 15ème numéro de la lettre des CPC : une interview et un focus consacrés à l'introduction de blocs de compétences dans les diplômes professionnels, l'édition 2016 de la liste des diplômes professionnels en ligne sur éduscol et bien d’autres informations encore.

Lettre CPC N°15

L'interview : « Les blocs de compétences sont de véritables outils pour favoriser la formation professionnelle tout au long de la vie »


Brigitte Doriath,

Inspectrice générale de l'Éducation nationale
Sous-directrice des lycées et de la formation professionnelle tout au long de la vie
DGESCO

 

Cinq questions à Brigitte Doriath sur l'introduction de blocs de compétences dans les diplômes professionnels.

Qu’est-ce qui est à l’origine de la notion de blocs de compétences dans les diplômes professionnels ?

L’introduction des blocs de compétences dans les diplômes professionnels fait suite à la loi du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l'emploi et à la démocratie sociale qui renforce la vocation certifiante de la formation continue et qui institue le compte personnel de formation.
Il était indispensable que les Greta soient en mesure de proposer une offre de formation en blocs de compétences, comme le font et le feront les autres organismes de formation. En conséquence, la DGESCO, en liaison avec les inspecteurs généraux chargés d'une réflexion sur les blocs, a rapidement examiné les modalités et les conditions de construction des blocs de compétences de ses diplômes professionnels pour la formation continue. 
Cette réflexion a associé la DGESIP (enseignement supérieur) et le ministère de l'agriculture. Elle a aussi fait  l'objet de consultations de nos organisations syndicales et a été présentée à la Formation interprofessionnelle.

Quels sont les objectifs visés par l’introduction des blocs de compétences ?

Les blocs de compétences sont de véritables outils pour favoriser la formation professionnelle tout au long de la vie.Le premier objectif du ministère est de favoriser l’accès au diplôme pour les adultes. Ainsi, à chaque bloc de compétences, correspond une unité du diplôme.Une personne qui a validé des blocs de compétences doit pouvoir les capitaliser pour poursuivre son parcours de formation vers l’obtention du diplôme. En d'autres termes, il s'agit d'allier discontinuité des parcours de formation et fluidité de l’accès à la certification. Les blocs de compétences sont validés sous forme d’attestations délivrées par le recteur. En revanche, la certification concerne exclusivement le diplôme.

Concrètement, que pourra faire un candidat détenteur d’une ou de plusieurs attestations de blocs de compétences ?

La reconnaissance des parcours individuels est très importante. Avec son attestation, un candidat doit pouvoir :

  • poursuivre son parcours d’accès au diplôme par de la formation complémentaire ou en faisant valider ses acquis de l'expérience (VAE) ;
  • bénéficier de passerelles avec d’autres certifications enregistrées au Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP). Par exemple, un bloc de compétences validé devra permettre d’obtenir un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP) et réciproquement ;
  • enrichir un autre diplôme, un titre professionnel ou un CQP par des compétences additionnelles.

Par ailleurs, les blocs de compétences, qui correspondront à des ensembles cohérents de tâches ou d'activités, présenteront une meilleure visibilité des compétences acquises. Ainsi, en cas d’interruption de son parcours de formation, un adulte qui détient deux ou trois blocs de compétences d’un diplôme pourra les faire valoir sur le marché du travail.

Les décrets qui seront prochainement publiés visent la formation continue et la VAE. Pensez-vous que les blocs de compétences doivent et puissent s’étendre à la formation initiale ?

Oui, nous envisageons d’examiner l’introduction des blocs de compétences pour la formation initiale. Une réflexion a commencé au mois de mai avec les organisations syndicales. S'agissant de jeunes publics en formation initiale, une réflexion spécifique est nécessaire. En formation professionnelle initiale, l'obtention du diplôme est l'objectif, non principal, mais unique. C'est le "socle" de la formation professionnelle initiale, par les compétences et connaissances professionnelles et générales qu'il atteste. À cet égard, le rôle fondamental des enseignements généraux doit être réaffirmé avec force. C'est ce qui distingue un diplôme des autres certifications professionnelles et c'est ce qui favorise l'adaptabilité et la reprise de formation, tout au long de la vie.

Doit-on s’attendre à des changements dans l’écriture des référentiels des diplômes professionnels ?

Oui, mais certains référentiels correspondent déjà à une logique de blocs de compétences. Les blocs de compétences professionnelles doivent être issus de regroupements cohérents d’activités et de tâches professionnelles définis dans le référentiel d’activités professionnelles. À chaque bloc de compétences doit correspondre une unité ayant du sens en référence à l'activité professionnelle.

Actualités

Vient de paraître !

La liste des diplômes professionnels 2016 est en ligne sur éduscol.
Télécharger la liste des diplômes professionnels

Focus

Les blocs de compétences dans les diplômes professionnels

Le Conseil Supérieur de l’Éducation (CSE) lors de sa séance du 25 mars 2016 a émis un avis favorable sur trois projets de décrets relatifs à la reconnaissance de l’acquisition des blocs de compétences. Ces textes concernent les diplômes du baccalauréat professionnel, du CAP et du BTS présentés dans le cadre de la formation professionnelle continue ou de la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE). Ils devraient être publiés prochainement. Cette évolution règlementaire doit se traduire dans la structure des référentiels des diplômes concernés.

Principales dispositions des projets de décrets relatifs aux blocs de compétences

La mise en œuvre de ces décrets est prévue dès la session 2016 pour les CAP et les baccalauréats professionnels, et à compter du 1er janvier 2017 pour les BTS.
Tout candidat (VAE ou formation continue) ayant obtenu une unité (note supérieure ou égale à la moyenne ou par VAE) se voit automatiquement délivrer par le recteur une attestation reconnaissant l’acquisition des compétences du bloc qui lui correspond. Cette attestation est délivrée pour les unités obtenues à la session en cours ou lors des cinq années précédentes, quel que soit le statut du candidat lors des sessions précédentes. Au bout de cinq ans, elle vaut, à la demande du candidat, dispense d’épreuve.
Le projet de décret relatif au baccalauréat professionnel supprime, pour la formation professionnelle continue, l’exigence d’une durée minimale de formation (hors période de formation en milieu professionnel) pour pouvoir se présenter à l'examen.

Élaboration des diplômes professionnels : perspectives d’évolutions

Un diplôme sera, dès la publication de ces projets de décrets, constitué de blocs de compétences, professionnelles et générales, qui ne seront pas certifiés mais validés sous forme d’attestations. La définition des blocs de compétences, comme celle des référentiels dans leur ensemble, sera soumise aux Commissions Professionnelles Consultatives. L’importance des compétences générales, c’est-à-dire non reliées à un contexte professionnel, acquises dans le cadre d’enseignements généraux, n'est pas remise en cause par l'introduction des blocs de compétences.

L’architecture qui structurera l’écriture des référentiels à venir est induite par les relations suivantes :

  • à un bloc d’activités professionnelles (constitué d’une ou de plusieurs activités) correspond un bloc de compétences professionnelles ;
  • à un bloc de compétences correspond une unité certificative.

Il est désormais essentiel, bien plus qu'auparavant, d'apporter la plus grande attention à l’intitulé des unités afin de permettre l’identification et la compréhension du bloc d’activités concerné.

Pour concrétiser cette approche, un groupe de travail, constitué des présidents, vice-présidents, responsables de plusieurs CPC et pilotes d'un panel représentatif des projets en cours, se réunira dès le mois de juin.

 

Textes réglementaires- publications

Prise en compte de la problématique de la production biologique

Arrêté du 26 avril 2016 relatif à la prise en compte de la problématique de la production biologique dans les spécialités de certificats d'aptitude professionnelle, brevets d'études professionnelles et mentions complémentaires relevant de la commission professionnelle consultative de l'alimentation.
  • Arrêté du 26 avril 2016 relatif à la prise en compte de la problématique de la production biologique dans les spécialités de baccalauréats professionnels et de brevets professionnels relevant de la commission professionnelle consultative de l'alimentation
  • Organisation et accompagnement des périodes de formation en milieu professionnel 

    Circulaire n° 2016-053 du 29 mars 2016 (NOR MENE1608407C)

    Réussir l'entrée au lycée professionnel 

    Circulaire n° 2016-055 du 29 mars 2016 (NOR MENE1608562C)

    Arrêtés de spécialités publiés depuis le 8 février 2016

    Télécharger le tableau récapitulatif des arrêtés de spécialités publiés depuis le 8 février 2016.

    Les métiers bougent

    L’hôtellerie-restauration : un secteur d’activité dynamique et créateur d’emploi.

    Le secteur de l’hôtellerie-restauration représente 900 000 emplois et regroupe 250 000 entreprises en France. Chaque année, les professionnels du secteur recherchent près de 60 000 nouveaux collaborateurs.

    Les métiers liés à la restauration sont très diversifiés et offrent de très grandes possibilités d’évolution de carrière : chef de rang, chef cuisinier, chef pâtissier, barman, gérant de restauration, des métiers liés à la gestion de l’entreprise, etc.

    Ces différents métiers sont en constante mutation technique, managériale et organisationnelle (évolution des techniques, une réglementation de plus en plus exigeante notamment dans les domaines de l’hygiène, de la sécurité, de la santé et du développement durable, une utilisation généralisée des technologies de l’information, un marché concurrentiel,etc.).

    Les diplômes professionnels de la filière ont été rénovés ou sont en cours de rénovation afin de répondre aux nouveaux besoins de la profession mais aussi pour permettre aux jeunes et aux familles de mieux appréhender les formations ainsi que les débouchés de ce secteur d’activité.

    Les diplômes professionnels rénovés entre 2011 et 2016 

    • les baccalauréats professionnels « cuisine » et « commercialisation et services en restauration ;
    • le BP « arts du service et de la commercialisation » et le BP « arts de la cuisine » ;
    • le baccalauréat technologique « sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration » ;
    • le CAP « cuisine ».

    Les diplômes professionnels en cours de rénovation 

    • les CAP « services hôteliers », « restaurant et services en brasserie-café » sont en cours de rénovation.

    La rénovation des 3 BTS du secteur pourrait débuter fin 2016. Il s'agit des BTS :

    • "hôtellerie, restauration" option A : "mucatique et gestion hôtelière" ;
    • "hôtellerie, restauration" option B : "art culinaire, art de la table et du service " ;
    • "responsable de l'hébergement à référentiel commun européen".

    Où se former ?

    Ces nouveaux diplômes peuvent être préparés :

    Lire, voir, écouter...

    L'introduction de blocs de compétences dans les diplômes professionnels

    Rapport n°2015-078 Novembre 2015

    Collection CPC-études

    Deux nouvelles publications seront prochainement en ligne sur éduscol : 

      • Les diplômes de l’éducation nationale et les filières industrielles stratégiques ;
      • Les actes du colloque : La voie professionnelle à l'épreuve du baccalauréat et de la hausse du niveau d'éducation : les 30 ans du « Bac pro ».

    Événement à venir

    7 juin 2016
    à l'OIE à Paris
    Rencontres professionnelles Printemps Bio organisées par l’Agence BIO,
    sur le thème « L’agriculture biologique à l’école, dans l’enseignement et la formation»
    En savoir plus +

     

    ©MEN - Direction générale de l'enseignement scolaire
    Bureau des diplômes professionnels
    S'abonner à la lettre Contact