Réunion des interlocuteurs académiques - 3 et 4 février 2011 - Dijon

Réunion nationale des interlocuteurs Lettres et TICE
lyceecarnot.jpg

Compte rendu de la réunion des interlocuteurs académiques de lettres

Lycée Carnot - 16, Boulevard Thiers - 21000 - DIJON - 3 et 4 février 2011

27 académies étaient représentées

Nouveaux interlocuteurs : Martinique (Pierrette LETI-PALIX), La Réunion (Philippe HUOT)

Participants : 30 interlocuteurs ou professeurs référents des travaux académiques mutualisés, ainsi que 3 professeurs du groupe Lettres-TICE de Dijon. Académies non représentées : Guadeloupe, Guyane et Reims.

  • Académie de Dijon : Florence LEGROS, Madame la Rectrice de l'académie ; François BOUARD, CTICE de l'académie de Dijon ; Anne-Marie ACHARD et Marc BUSSIÈRE, IA-IPR de Lettres
  • inspection générale, groupe des Lettres : Catherine BECCHETTI-BIZOT, IGEN Lettres
  • Sous-direction des programmes d'enseignement, de la formation des enseignants et du développement numérique : Roland GAILLETON (DGESCO A3-4, Bureau des usages et services numériques, Lettres), Nathalie TERRADES (DGESCO A3, Cellule internationale)
  • Centre national de documentation pédagogique : Francis GRILLON (projet e-Twinning)

Quelques points forts à retenir 

Fonctionnalités
  • Manuels numériques
  • ENT et mise en réseau
  • Tablettes, liseuses, visualiseurs
Apprentissages, nouvelles compétences
  • Travaux académiques mutualisés
  • Lexique et TICE, lire, écrire, communiquer
E-Twinning, webradio, réseaux sociaux

Les mots-clés de la réunion

mots-cles-dijon-2011

JEUDI 3 FÉVRIER

1. Intervention de Mme Florence LEGROS, Recteur de l'académie de DIJON

logo acad-dijonLes remerciements, à Mme l’Inspectrice Générale et aux autres intervenants, sont suivis de la présentation de l’académie, particulièrement dynamique sur le plan des TICE, et des raisons de ce dynamisme.

L’académie de Dijon est étendue, elle couvre la même surface que la Belgique, la 16è par sa population et la 10è pour le PIB/hab, située sur la « diagonale du vide » et elle-même traversée par une diagonale du vide à la densité éloquente de 3 hab/km². La dimension rurale de la Bourgogne en fait une terre de contrastes où le développement des TICE est d'autant plus important. Ainsi l’Académie a-t-elle fait le choix, conscient et volontariste, dans un contexte particulier de faire un effort particulier en termes d’HSA, et d’équipement.
Ces encouragements ont porté sur une éducation à un usage de l'internet responsable, à la maîtrise de l'information et sur le développement des usages du numérique.
Un des grands projets est le système CLOÉ (cartable libre ouvert et évolutif), un ENT conçu par l'académie de Dijon, en collaboration avec les académies de Besançon, Créteil et Poitiers, qui doit permettre un point d'accès commun aux ressources. Il faut y voir un outil pédagogique pour les usages. La version complète de CLOÉ est utilisée dans 7 académies.
 
Projets en cours :
  • TICE au service de la lecture : e-books, liseuses, bibliothèques numériques
  • TICE et soutien : plus value dans l’accompagnement personnalisé
  • TICE et aide à l’écriture : dictionnaires, correcteurs d’orthographe
  • TICE et acquisition de connaissances : encyclopédies, histoire des arts

2. Intervention de M. François BOUARD, Conseiller pour les TICE du Recteur de Dijon

Le projet de l'ENT académique a une histoire compliquée, liée notamment à la proximité qu’il crée avec les parents et au nombre important d’acteurs impliqués. L'engagement des collectivités est variable, en fonction de l'impact sur le public.
Quelles sont les attentes des professeurs de Lettres en matière de TICE ?
Quelques pistes d’utilisation d’ENT selon les académies participant au projet (Besançon, Créteil, Dijon) :
- Une pédagogie différenciée. Avec Moodle (plateforme collaborative gratuite en ligne), le portail CLOE accueille un bouquet d'applications. Moodle est un outil pour les cours, un axe pour la remédiation et l'évaluation. C'est un outil de communication qui permet de se trouver au plus près des élèves avec un suivi personnalisé.
Avantages et freins : Crainte d’être envahi de courriels par les élèves, puis par l'obligation de répondre. En fait, ce dialogue pédagogique n’est pas forcément nourri. Aujourd'hui, c'est plus un objectif qu'un risque, tant il est rare et difficile à mettre en place.
- La production de ressources collaboratives. Les ENT sont fournis comme des coquilles vides, à compléter. Comment les remplir ? C'est une idée qui a paralysé beaucoup de professeurs. Il est préférable d'envisager les ressources avec l'idée de "granularité" (unité minimale de document géré par un système en fonction des besoins des utilisateurs) pour accompagner l'enseignement, plutôt qu'un objectif à construire. Le problème est que la ressource n'est pas toujours très connue, il faut présenter, assister, accompagner car sinon elle n’est pas exploitée. Besoin d'un « push » de ressources numériques. Cette expérimentation permet de "pousser" les ressources repérées vers les utilisateurs de l'ENT. Cela mobilise beaucoup d’énergie mais c'est une stratégie très intéressante.
- Les réseaux sociaux : un axe important pour Dijon. CLOÉ embarque un réseau social en interne avec accès via un portail sécurisé. C'est un outil qui effraie un peu les différents acteurs mais une utilisation pertinente des réseaux sociaux est très utile. Il faut former les adolescents à cela et en faire des citoyens avertis.
Ex 1 : La présentation au bac STG d'un projet pour mettre en relation trois spécialités, via les réseaux sociaux, vers des analyses de cas communes. Outil de travail collaboratif. Élargissement de l’expérience vers un autre établissement. Travail interclasse.
Ex 2 : La réforme du lycée pourrait aussi bénéficier de ce réseau social. Le travail des classes au lycée, avec un éclatement des groupes lié à la réforme du lycée, risque de susciter des pertes de compréhension dans les apprentissages. Ainsi, les réseaux permettent de mutualiser les ressources afin que chacun puisse trouver l'information (ex : accompagnement personnalisé, TPE).  L'ECJS et la notion de débat sont aussi un terrain où les réseaux sociaux ont leur rôle à jouer, l'apprentissage à une prise de position adaptée au support peut être dispensé par le professeur de Lettres. Outil de travail pour socialiser et faire se croiser les disciplines : Littérature et société, Histoire des Arts.
 

Les Travaux académiques mutualisés (TRAAM) : Le ministère impulse sur cette action, et l'académie de Dijon suit 6 groupes, de différentes disciplines et spécialités, les retombées de ce projet sont très significatives. Une des difficultés est de mieux irriguer toute l'académie, car si le groupe profite de la dynamique qu'il génère, il est important de faire profiter de ce travail toute l'académie.

Le site académique de la mission TICE : http://www.ac-dijon.fr/Ressources-pedagogiques/TICE

Le site Lettres de Dijon : http://lettres.ac-dijon.fr/

3. Intervention de M. Marc Bussière IA IPR Lettres, Académie de Dijon

L'usage de TICE en Lettres : il ne s’agit pas d’habiller la vieille pédagogie par de nouveaux oripeaux, de remplacer le rétro par le vidéo projecteur. L'utilisation des TICE doit se faire au service des élèves, dans la recherche de l'efficacité pédagogique (usage pédagogique du correcteur orthographique, du TNI, du cahier de texte numérique, de l'ENT...).

L’usage des TICE s’inscrit dans les réformes qui visent à rendre l’élève plus autonome. Les TICE doivent préparer aussi l’après-scolaire, développer ses compétences car on les garde à vie tandis qu’on oublie ses connaissances. « Rendre l'élève plus actif » reste l'enjeu principal des TICE. Il ne faut pas concevoir en amont la ressource, mais au contraire chercher à rendre les élèves autonomes.

L'objectif, plus que le préparer à un diplôme, est de préparer à une activité future. C'est en ce sens que la connaissance est moins fertile que la compétence. Le devoir de l'enseignant devient de rendre l'élève armé face aux médias. Notre métier vise donc à donner des clés. Cette notion de décryptage des contenus numériques s'appelle la littératie.

4. Intervention de Mme Catherine Becchetti-Bizot, IGEN, inspection générale, groupe des Lettres

Les Lettres ne sont pas en retard par rapport aux autres disciplines. Nous sommes même sur certains points plutôt à l’avant-garde de la réflexion sur l’apport des TICE dans le domaine pédagogique, et il faut saluer tout particulièrement au passage le travail des collègues de Lettres classiques. Le rôle des interlocuteurs académiques est important. Ce sont des praticiens, connaisseurs du terrain et plus à même souvent que les inspecteurs de convaincre et d’entraîner les collègues. Les Lettres et le numérique sont fort compatibles et l’entrée dans le numérique peut se faire et se fait souvent par les Lettres.
 
Les trois séminaires de l’ESEN se sont appuyés sur la présentation de leurs travaux par les enseignants aux inspecteurs de Lettres : c'est la meilleure façon de démontrer l’efficacité des outils numériques dans le cadre de l'enseignement.
Comment faire pour mutualiser les avancées et les expériences des TRAAM ? Il faut aussi convaincre les inspecteurs. Les retombées peuvent être importantes, en termes de repérage de pratiques et d'innovation notamment. Nous sommes des experts de la pédagogie et pas de la technologie.
 
Le numérique se définit d'abord comme un dispositif technique qui permet de lire, d’écrire et de communiquer. Les algorithmes, présents sous les informations transmises via les écrans, sont un langage à décoder : la "littératie" numérique développe les processus cognitifs permettant d'accéder à cette lecture et dont il faut faire prendre conscience aux élèves. Les nouveaux programmes doivent aider les enseignants pour légitimer l’utilisation du numérique dans les classes.
Il revient au professeur de français et de langue de travailler les compétences de littératie sans s’éloigner du cœur de cible de la discipline et l’on peut, dans cette perspective, distinguer deux grandes catégories d’apports :
 
1. La mise en évidence des processus d’apprentissage, d’écriture, de lecture, de construction du sens. 
Le numérique offre la possibilité d'un retour sur ses propres productions écrites. Il aide l'élève à entrer dans les apprentissages, permet de s’approprier les productions des autres, de négocier le sens, de se projeter dans le travail d’écriture de l’écrivain. Ce premier apport constitue la qualité principale du numérique en ce qu’il offre une vision dynamique de la langue et de la littérature.
 

2. De nouvelles compétences de lecture sélective. Le numérique est une voie d’enrichissement et de prolongement de la matière écrite. C’est une opportunité pour combler des manques graves, créer du lien et de l’ouverture culturelle par des ressources à distance. Ce ne sont pas seulement les compétences traditionnelles car les écrans entraînent de nouvelles postures et de nouveaux processus cognitifs. Le cerveau peut sans doute s’adapter mais il faut exercer ces nouvelles capacités de lecture et d’écriture. Car cela crée aussi des effets de surcharge, de saturation et de dispersion cognitives. Il nous faut donc développer de nouvelles compétences. Faire des choix, trier, réorganiser, cliquer - ou non - sur un lien, prendre des décisions. Autant de compétences qu’il faut cultiver en développant un mode de lecture sélectif, la lecture par requête, par exemple. Une des compétences importantes sollicitée par le numérique est la prise de décision, cela implique de veiller à la mise en activité des élèves, entre gestuelle et respect des règles, qui les conduira à exercer leur responsabilité, éthique et citoyenne. Tout cela peut s’apprendre à l'école.

 
Il faut donc considérer que nos apports sont de deux ordres, le développement de compétences anciennes et l’apprentissage de compétences nouvelles.
 
Deux priorités :
- Le développement des ressources passe par une meilleure connaissance de ce qui se passe dans les académies, notamment grâce aux séminaires, tels que les prochaines rencontres annuelles des Lettres, les 21, 22 et 23 novembre 2011, qui  évoqueront notamment le nouveau programme de TL qui, avec deux heures de littérature, a limité les objets d’étude à deux dont l’un sera : "Lire - écrire - publier", jusque…à l’heure du numérique.
- Tout ce qui existe déjà doit être collecté, rassemblé et rendu visible-accessible pour la communauté des Lettres. L'Inspection souhaite mutualiser et rendre accessibles les démarches entreprises et les projets développés dans les académies. En ce sens, ÉDU'bases joue un rôle prépondérant.

 

 5. Intervention de M. Roland Gailleton, DGESCO A3-4

Le séminaire accueille 30 professeurs interlocuteurs et référents pour les travaux académiques mutualisés Lettres et TICE. Après avoir remercié les collègues, M.Gailleton fait le point sur l'intégration de la Sous-direction des TICE (SDTICE) dans la Direction générale de l'enseignement scolaire (DGESCO), ce qui va signifier en particulier la fusion d’Éducnet dans Eduscol, ainsi que, dès la rentrée, deux sites : Education.gouv.fr pour le grand public et Eduscol pour les professionnels de l'éducation.
Puis il présente les résultats de l’enquête menée autour de l’activité des interlocuteurs et d’ÉDU'bases Lettres.
Le IANTE est l’interlocuteur de la DGESCO au bureau des usages et services numériques.
93% des IANTE sont responsables de sites académiques. Ils sont 89 % à conduire des activités de formation et un peu moins à bénéficier de décharges, conduire des projets, utiliser les ENT ou les tableaux numériques interactifs.

brochure "enseigner les lettres avec le numérique"Une brochure Enseigner les lettres avec le numérique, publiée par le ministère, a réuni une dizaine de fiches pédagogiques et une biblio-sitographie, en lien avec les ateliers pédagogiques et la thématique du premier séminaire national des Lettres (PNF) : Les métamorphoses du livre et de la lecture à l'heure du numérique (22, 23 et 24 novembre 2010, Paris).


logo ÉDU'bases lettresSur ÉDU'bases Lettres, 520 000 fiches ont été consultées de septembre 2009 à septembre 2010 et ce chiffre est en constante augmentation. L'an dernier, sur la même période, 380.000 fiches avaient été consultées de septembre 2008 à septembre 2009. L'interface graphique d'ÉDU'bases va être revue lorsqu'elle sera intégrée à Eduscol. Des améliorations d'affichage et de recherche, des nouveautés techniques ont été apportées (voir au bas de cette page). Les ÉDU'bases devraient bénéficier d'une plus grande visibilité par leur intégration au nouveau site Eduscol.

Les recherches par mots-clés les plus demandées sont, dans l'ordre : fables, théâtre, heuristique, roman, didapages, romantisme, audacity, (…) histoire des arts.

Les thèmes permettent de rechercher des ressources par rapport aux programmes. On peut dès maintenant indexer des ressources avant que ne soient mis en application les nouveaux programmes pour la rentrée 2011. Voir les pages d'éduscol Lettres par niveau, thème de programme ou activité, alimentées automatiquement par ÉDU'bases ici.

Pour les mises à jour 2010 de la clé pour démarrer, voir ici.

(Voir aussi tous les documents en annexe ci-dessous)

 

6. Intervention sur e-Twinning par Nathalie Terrades, DGESCO et Francis Grillon, CNDP

logo etwinningC’est un projet lancé par la Commission européenne en 2005 pour des jumelages électroniques dans lequel il s’agit de mener ensemble des projets d’échanges avec des partenaires UE ou non. Au départ : un échange entre 2 classes européennes (avec possibilité d'inviter une classe non européenne).
Son objectif est l’ouverture et le multilinguisme. Il doit permettre de mutualiser des pratiques innovantes et de développer les compétences des élèves dans le numérique.
C'est une action gérée au niveau européen. Dans chaque pays, un bureau national pilote les projets et offre une assistance technique et pédagogique (5 personnes). Chaque académie a un ambassadeur e-twinning" (au CRDP).
13 000 enseignants sont inscrits en France (10% environ des 125 000 inscrits européens, avec en tout 52 000 projets).
E-Twinning propose des outils collaboratifs avec un environnement clos et sécurisé, une organisation avec portail public, un portail privé et une plateforme. A terme, les productions sont publiées sur une plateforme, qui peut être un blog.
Les propositions de projets touchent toujours plusieurs langues, et souvent plusieurs disciplines. L'enrichissement des professeurs comme des élèves vient de la confrontation et de la stimulation des approches internationales.
Des exemples :
- Une classe de Charleville-Mézières travaille avec des Italiens qui ont vu leurs productions et les ont contactés. Créer des bandes dessinées à deux, comparaison des systèmes éducatifs. Objectifs : connaître son territoire, développer les compétences TICE, apprendre à travailler en équipe, à découvrir la culture des pays partenaires. Expérience enrichissante pour l’enseignante qui s’est ensuite lancée dans un projet Comenius.
- Projet de lycée des métiers France-Bulgarie : un travail sur les trains. Echange de 2de Bac pro entre Trappes et la Bulgarie, autour des trains. Comparaison des villes respectives en fonction de ce moyen de transport, facteur de développement. Ce travail a donné lieu à une exposition réelle, dans les deux pays.
- Projet Théâtre entre un collège de Toulouse et de Lagos au Portugal. La pièce de Jarry, Ubu Roi a été montée (en raccourci) par les élèves, depuis les décors jusqu'aux costumes... Les traces sont autant écrites (carnet de bord...) que scéniques. Voyage des élèves portugais de Lagos venus en France, textes faits en collaboration et mis en spectacle.

- La dimension gréco-romaine de notre culture à travers la littérature, la langue, la gastronomie...
- Des élèves latinistes de Bretagne et d'Italie, mettent en place le regard étranger: « Tacite en Espagne moderne »...

Chaque année, un concours national e-Twinning  permet de présenter son projet. Un label e-Twinning est décerné.

Ces projets e-Twinning peuvent déboucher sur un projet Comenius, financé par l'UE, mais beaucoup plus lourd à mettre en place. Tout projet Comenius doit durer 2 ans, et 90% des projets financés sont des projets multilatéraux. 10 % des projets financés sont des projets bilatéraux.

Lien vers le site e-Twinning : http://www.etwinning.fr/

 

7. Travaux mutualisés du groupe Lettres TICE de Dijon

logo lettres dijonPrésentation par Anne-Marie Achard, IA-IPR Lettres, Académie de Dijon

(Voir le texte de l'intervention en annexe ci-dessous et ici)

Dans un premier temps, un appel à collaboration a été lancé dans les listes, un groupe de dix personnes a été constitué, qui a produit 25 projets-séquences. Production d’un matériel didactique, 16 publications.

Travail sur le lexique, parent pauvre de l’enseignement du français. Promotion de l’enseignement du vocabulaire.
Formation des professeurs qui collaborent au groupe traam. Cette formation est née de la collaboration qui a permis de prendre une distance critique. Progression des professeurs du groupe mais également des professeurs utilisateurs qui développent leur réflexion sur l’enseignement du français. Nécessité d’une coordination, dispositif léger et pertinent. Économie de moyens mais mise en interaction des professeurs. Scénarios directement utilisables et transférables.
7.1 - Lexique et TICE - Portail de ressources : Christelle Membrey-Bézier, coordinatrice du groupe
7.2 - Raconter les Métamorphoses d’Ovide : Christophe Bondaz
Présentation d’une expérience de lexique autour de la lecture
Pré-requis élèves
Pré-requis prof
Supports TICE
Le site Lexilogos
7.3 - Décrire pour faire peur : Gaëlle Cabau
Présentation d’une expérience : Comment progresser en expression écrite
Description guidée, apprentissage guidé
7.4 - Créer des exercices interactifs de vocabulaire : Isabelle Farizon

L'idée est de mettre les élèves en activité dans le but de produire des exercices de vocabulaire. L'ordinateur doit être maîtrisé dans ses fonctions les plus basiques.

Le support de plateforme d'exercices interactifs Vocabulettres du site Weblettres. Cette plateforme gratuite permet d'aborder le vocabulaire selon différents axes: par niveaux, par type (synonymes/antonymes), etc.

Des exercices à trous, ou avec sélections, permettent de consolider les acquis effectués en classe lors de l'étude des textes. Les élèves, une fois leur compte créé, peuvent produire leurs propres exercices. L'élève passe ainsi du stade d'évalué à celui de concepteur. On peut imaginer, dans un établissement, deux groupes interchangeables : un éditeur et un testeur, et vice-versa.

Cette expérience aura été ludique et enrichissante, du point de vue du lexique autant que de la culture en ce sens que l'on peut associer des textes annexes dans les exemples. Enfin, la dimension collaborative est un plus : au-delà de sa classe, les exercices créés peuvent être proposés à l'ensemble de la communauté présente sur Vocabulettres.

Fiche ÉDU'bases

 

8. Atelier : Les nouveaux manuels numériques : exemples de fonctionnalités, retours d'expériences

8.1 - Présentations de Christine Bolou-Chiaravalli (Académie de Strasbourg) et Olivier Godet (Académie de Versailles)
Présentation d’un manuel numérique - Lelivrescolaire.fr - où les auteurs rédigent et sont corrigés par des coordinateurs, le manuel est vraiment numérique mais il reste couplé au manuel papier.
(Voir les fichiers en annexe)
8.2 - Présentations de Christiane Chydériotis (Académie de Lyon)

(Voir la présentation en annexe)

Retours sur le séminaire Manuel numérique (20-21 janvier 2011, ENS Lyon)
Voir aussi les documents présentés sur le site du séminaire (programme, ateliers, présentations, conférences en vidéo) : http://manuelnumerique.ens-lyon.fr/livrenumerique (S'identifier avec son adresse professionnelle académique)
 
L'objectif de ce séminaire était de réfléchir aux besoins et aux utilisations.
Compte rendu de la conférence introductive de Pierre Moeglin : Le manuel scolaire est apparu avec les lois Guizot en 1833, avec comme perspective d'unifier la Nation autour d'une langue commune. Les premiers étaient des abécédaires et manuels d'orthographe. Mais ce manuel élément structurant de notre éducation est aujourd'hui en crise depuis plus les années 60. La notion de « manuel » « numérique » peut paraître antithétique (un manuel se tient dans la main). Qu'est ce qu'un manuel numérique ? Un manuel numérisé ? Un manuel enrichi ? Un oxymore ?? : est-ce vraiment compatible ? A qui est destiné ce manuel numérique ? Au professeur ? A l'élève ?

Quels sont les besoins générés par le manuel numérique ? (équipements, infrastructures, etc.)

La question du manuel numérique ne doit pas être confondue avec celle du numérique. En effet, il faut dépasser le stade de la barrière du numérique dans sa contrainte, pour réfléchir aux apports du numérique dans le manuel.

manuel numerique via entExpérimentation d'un accès au manuel numérique via l’ENT
 
Accès aux ressources numériques gratuites ou payantes, page KNE
Exemple d’un manuel avec utilisation pour TBI : Terre des lettres
Exemple du manuel Rives bleues, manuel numérisé mais pas plus. Pas numérique.
Lib’ le livre interactif Belin
L’idée qui semble émerger est que l’enseignant tend à recréer son propre manuel à partir du manuel numérique. Et c’est sans doute cette piste qui sera à privilégier.
 

L'intégration du manuel numérique dans l'ENT de l'établissement est rassurante pour les élèves: on reste dans un cadre institutionnel et on évite la volatilité d'internet.

Le choix du manuel peut se faire soit en version locale, soit en version en ligne. Les enrichissements ne sont pas les mêmes. Quoi qu'il en soit, la liseuse intégrée est trop souvent un frein à la pleine exploitation de la ressource avec un véritable outil TNI.

Les usages collectifs du manuel passent aux usages individuels. Le manuel numérique, ce serait un manuel papier maison et un manuel projeté en classe.
 
8.3 Échange de pratiques et synthèse : Jean-Marie Bourguignon (Paris) et Olivier Godet (Versailles)
Résultat d’une enquête dans l’Académie de Paris qui porte sur les usages observés et généralisés : le manuel numérique renforce la posture magistrale.
Recherche de dispositifs qui puisse modifier la posture magistrale ?
Quelques idées très simples
1. Donner à lire et à mémoriser
Faire restituer l’essentiel ou la totalité
Jugement par la classe
Réaffichage et l’enseignant revient sur l’essentiel
Compétences nombreuses mises en oeuvre
2. Demander aux élèves d’écrire ce qu’ils savent sur le sujet donné
Travail individuel
Toujours un tableau blanc pour la synthèse
Enfin, afficher la leçon équivalente, s’ensuit une réflexion
Compétences de travail se dégagent des échanges oraux
Réactivation de la mémorisation, retrouver ce que l’on sait déjà
3. Demander à un élève de préparer le cours, de présenter aux autres.
 
(Voir les documents en annexe)
 
Pour aller plus loin :

Voir en particulier le lien vers le rapport de l'IGEN et l'IGAENR : Le manuel scolaire à l’heure du numérique : Une « nouvelle donne » de la politique des ressources pour l’enseignement, juillet 2010, 107 p

Extraits choisis du rapport de l’inspection générale sur les manuels :
« Si la démarche pédagogique reste frontale, l’utilisation du manuel numérique, avec projection à l’écran, renforce plus encore l’effet magistral et l’apport aux élèves est très faible. Par contre, dans le cas d’une pratique plus inductive, reposant sur une démarche qui associe le visionnement d’une illustration soutenu par un questionnement individuel, des analyses et des commentaires lors d’une mise en commun, une synthèse en appui sur le texte du manuel et enfin une évaluation par un court exercice ou un QCM animé, la plus-value est certaine".

9. Atelier de travaux pratiques ÉDU'bases Lettres

Description de ressources pédagogiques académiques, alimentation de la base, par binômes


10. Réunion du groupe national des Travaux académiques mutualisés (TraAM) Lettres et TICE

Thème 2010 - 2011 : "La lecture et l'écriture à l'heure du numérique"
logo traam
Tableau de bord des projets (104 projets, 13 académies) : Besançon, Dijon, Grenoble, Lille, Lyon, Martinique, Orléans-Tours, Nancy-Metz, Nantes, Rennes, Strasbourg, Toulouse, Versailles.
Dispositif des Traam et cahier des charges : http://eduscol.education.fr/secondaire/usages/inter-acad
 

VENDREDI 4 FÉVRIER

11. Productions présentées par Annick Judas, Académie de Lille

11.1 Ecouter/lire/écrire les textes : élargir les frontières de la lecture : la Bibliothèque sonore
logo acad-lilleLe projet consistait à faire produire des scènes de théâtre par les élèves, autour de thèmes variés. Le travail sur l'oral a été déterminant, avec l'enregistrement numérique et l'édition finale d'un livre audio au format CD.

Une écriture collective a été entreprise autour d'un concours d'écriture. Cette production donna lieu à une publication. Il fallait amplifier un texte d'auteur, se mettre dans la peau d'un héros de l'Antiquité... Le jury est constitué des autres classes : on a donc plusieurs prix. Cette double dimension stimule les élèves.

Les PHASES:
1. Réflexion individuelle autour d'une image représentant une légende
2. Réflexion écrite autour du texte
3. Lancement progressif de l'écriture collaborative

11.2 Lire et écrire avec la Mongolie : présentation du cédérom

La production d'un cédérom a permis de mutualiser texte, audio, images, vidéo (1700 ressources en tout). Cédérom à télécharger : ce produit permet de mettre les élèves en situation d'écriture.

La rédaction s'est déroulée avec un élève secrétaire et le professeur/modérateur qui anime les échanges.

Voir toutes les présentations en ligne sur le site de Lille :

 

12. Parcours de lecture numérique : expérimentation de liseuses et utilisation de logiciel de liseuse sur ordinateur portable : Christophe Tauzin, Académie de Bordeaux

logo acad-bordeauxDispositif de soutien TICE de la part du rectorat : une mallette avec des Ipad.
Démonstration d’une application sur la liseuse- Calibre. Travail collaboratif.
 
La mission CATICE met à disposition des établissements une mallette de 6 liseuses (panachage Apple/Archos), pour un coût Ipad de 3300 euros. 11 établissements sur 4 départements sont concernés.

La mallette comprend les prises réseau, la borne wifi Airport, les câbles USB...

Comment détourner les logiciels de liseuse sur des ordinateurs portables ?
L'application Calibre est utilisable sur ordinateur portable, mais Mobipocket reader est aussi gratuit et multiplateforme.

Le logiciel Calibre (licence GPL) propose une solution de liseuse de e-book appliquée aux netbooks et autres ordinateurs portables. Des formations sont prévues dans les établissements, avec un petit programme adapté aux professeurs. Calibre est un logiciel complet de gestion de bibliothèque d'e-book et de conversion de fichiers.

Sur Ipad, Stanza sera utilisé, et sur Archos un autre logiciel est choisi, adapté à la plateforme Androïd.

- Dispositif en libre accès au CDI
- Lecture de la presse
- Utilisation en Sciences (ateliers)
- Recherche documentaire
- Production d'écrits courts

Le choix des oeuvres à dû se porter sur des oeuvres courtes.

La question de la substitution des liseuses au support papier est soulevée. En effet, un site propose une analyse complète, avec deux vidéos comparatives, des comportements engendrés par la lecture numérique. Voir : Etude sur le déplacement rétinien. Les académies de Lyon et Grenoble expérimentent aussi les liseuses.

Le serveur de livres numériques de l'académie de Bordeaux : http://disciplines.ac-bordeaux.fr/selinum/

(Voir les documents en annexe)

13. Présentation des ressources du Lycée ouvert de Grenoble en Lettres pour tablettes numériques : Philippe Olivier, Académie de Grenoble

Présentation des ressources du LoG en lettres pour tablettes numériques, en lien avec l’expérimentation académique : les élèves skieurs du lycée d’Albertville.
 
 

logo log-lettresLe lycée ouvert de Grenoble est la transposition pour l’académie d’une expérimentation menée au lycée de Villars de Lans au début des années 2000 ; il s’agit de mettre à disposition des ressources et des moyens de communication qui permettent d’assurer le suivi pédagogique des élèves sportifs de haut niveau quand ils sont sur les lieux de compétition et d’entraînement. Actuellement, les ressources, accessibles désormais à tous les publics d’élèves, sont produites par les équipes disciplinaires et téléchargeables depuis le site de l’académie de Grenoble. Il existe plusieurs possibilités de suivi, mais, avec les ENT et le web, les élèves restent tributaires de la connexion internet, même s’il est possible d’accéder à certaines ressources (textes enregistrés, fichiers pdf) sous forme de podcasts. Avec l’Ipad, les données sont embarquées et lisibles sous la forme d’un manuel numérique interactif. On les récupère au format epub depuis le site Lettres de Grenoble en suivant une procédure permettant le transfert sur une tablette numérique, voire un smartphone. Le logiciel Page permet la transformation vers l’Ipad. Tout est pratiquement transférable, mais le travail de production des élèves à partir de la tablette reste encore à l’étude.

Le CRDP de Grenoble et la Mission TICE ont fourni des kits d'Ipads (300 à 400) prêtés aux établissements dans le cadre du dispositif général. Un site présentant l’ensemble des expérimentations est en ligne à l’adresse suivante : http://www.ac-grenoble.fr/lettres/articles.php?lng=fr&pg=4662

Les usages des tablettes numériques : http://www.ac-grenoble.fr/tablettes/pedagogie/usages/index.html

Le site de l'académie de Grenoble  : http://www.ac-grenoble.fr/tablettes/

14. Usages pédagogiques du micro-blog en Lettres : Christelle Membrey-Bézier, Académie de Dijon

Twitter est une société privée qui propose le partage de messages de 140 caractères avec une sphère sociale connectée. La blogosphère est le réseau des auteurs de blogs, la « statusphère » est la façon de partager sous forme très brève son statut (ses activités) via la modification de son statut. Les enseignants sont très investis en France sur Twitter. La « formation informelle » du professeur se fait par lecture quotidienne des messages. Veille pédagogique et informationnelle : on peut progresser, apprendre, trouver des ressources. Stratégie institutionnelle : ex Gallica BnF.
 

Les activités en classe :
LECTURE et éducation aux médias. Lecture et conditions d’énonciation. Les élèves sont invités à se positionner par rapport à des profils variés, à la fois professionnels, publicitaires, divertissants, etc. Des débats ont lieu, avec comme objectif des prises de conscience. On peut par ailleurs mettre en perspective le métier d'écrivain à travers une conversation sur Twitter.

ÉCRITURE
L’écriture brève a une histoire, et une noblesse ! Le fait que les messages se limitent à 140 caractères constitue un limite créative. Le travail du professeur ne se fait plus de façon verticale, mais en interaction avec sa classe. Le travail sort de la classe.

Lien vers la présentation

Voir aussi :

L'article en ligne de Delphine Regnard (Versailles) : Twitter, un réseau social aux problématiques littéraires ?

Dans ÉDU'bases Lettres : Scénarios d'usage pédagogique de Twitter

15. L'aide aux élèves dyslexiques : Philippe Godiveau, Académie d'Orléans-Tours

Les « dys » ont des troubles spécifiques du langage. Ces pathologies sont multiples et souvent méconnues. L'origine neurologique de ces troubles pose la question de la posture de l'enseignant. Il s'agit entre autres de garder le rôle de professeur, et ne pas se voir médecin.

Le diagnostic de ces troubles durables est long.

Règles à adopter :
Utiliser une police sans empattement (sans sérif), Taille 14 minimum, Interligne 1,5, avec deux espaces entre chaque mot (utiliser la fonction « remplacer »). Fond de couleur beige.

Difficulté en lecture :
La mémorisation d'un texte est un problème. Voici quelques béquilles à la lecture:
La synthèse vocale enregistrée et mise à disposition sur l'ENT permet un vrai travail en autonomie. Livres-audio pour aider à la lecture cursive, objectif d'autonomie. Enregistrement du cours sur audacity et mp3.
Une bibliothèque adaptée (textes raccourcis, Nathan propose déjà Lettris)

Difficultés en écriture :
Le correcteur orthographique est limité si le mot est trop éloigné de son orthographe.
Le dictionnaire prédictif est plus pertinent (Dicom) : à partir du début du mot, la suite permet à l'élève de faire un choix.
La synthèse vocale (écrire et commenter) incluse depuis Windows Vist.
L'utilisation du clavier virtuel. (OG)

Voir le dossier de fichiers en annexe (.zip). Pour télécharger Freeplane, logiciel libre de cartes heuristiques.

Recherche ÉDU'bases sur "dyslexiques"

16. Des outils numériques pour travailler le latin : une base de textes interrogeables - Les nouveautés du site Musagora, Yves Ouvrard, Académie de Poitiers

Des outils numériques pour travailler le latin : une base de textes interrogeables. Dossiers ouverts et en préparation un manuel destiné aux professeurs pour les langues anciennes : 500 textes, le Gaffiot 1934 embarqué, une base de données et un moteur de recherche.
 

Les nouveautés du site Musagora : Musagora (hébergé par le CNDP) a mis en ligne un dossier sur les Gaulois qui était attendu depuis 3 ans. Equipe Musagora : le risque est de voir l 'équipe vieillir, et le projet à terme abandonné (YO).

Les Gaulois : http://www.musagora.education.fr/ (Nouveau dossier coordonné par Michel Tichit, Rouen)

Nouvelle adresse : http://www.cndp.fr/musagora/

Un manuel de langues anciennes va être proposé en ligne, avec plusieurs formats : du PDF au RTF, le professeur pouvant ainsi retoucher le contenu pour l'adapter.

17. Présentation des nouveautés de LyText, Danielle Zitella, Académie de Nancy-Metz

logo acad-nancy-metzLyText : Contraction de lycée et textes. Environnement informatique qui permet de travailler les épreuves de l’EAF.
Un outil intéressant et utile pour l’entraînement des élèves à l’épreuve anticipée de français.
 
 

18. Utiliser le visualiseur en formation et en classe de Lettres : Christophe Tauzin, Académie de Bordeaux

Présentation d’exercices faisables en classe. Intérêt pour corriger les copies ou mutualiser des recherches.
Le visualiseur numérique Epson coûte 360 euros TTC. Il permet de photographier, de filmer...
Le visualiseur AverMedia coûte 750 euros HT. Le Conseil général des Landes a équipé chaque classe de collège d'un visualiseur. Politiquement, le CG a vu cet outil comme une solution au poids des cartables. En revanche, cette application est limitée par la luminosité, la qualité du papier...

Une application en lecture de l'image en classe est bien sûr intéressante. Les suites logicielles proposées permettent de travailler en classe, sur un TNI, sur des documents variés.
Important: ces visualiseurs ne sont pas soumis à la présence d'un ordinateur, mais peuvent être reliés à un vidéo projecteur.

Cependant, l'intérêt majeur réside dans le fait de pouvoir travailler sur les productions manuscrites des élèves. On retrouve une présentation ici. Il est ainsi possible de mutualiser les productions individuelles pour favoriser la prise de parole des élèves au tableau.

Voir la présentation en annexe

19. La posture de l'enseignant de lettres avec le numérique : Pierrette Leti-Palix, Académie de Martinique

La réticence de certains professeurs à travailler avec les TICE est abordée par le rapport Fourgous (Réussir l'école numérique, 2010). La France est dans une moyenne d'équipement : le frein à l'usage des TICE n'est donc pas une question matérielle. Seulement environ 30% des enseignants de Français utilisent les TICE en classe (source : Dossiers de la DEPP, octobre 2010, p. 9)

Les utilisations recensées sont multiples dans la classe : Usages synchrones, TNI, Classe nomade, Utilisation interactive (diaporama...)

Mais aussi hors de la classe : blog, ENT

La formation est le point le plus critique. Les académies ne sont pas sur un pied d'égalité quant au C2I2E. En Martinique, seuls deux professeurs avaient cette certification.

Si 91% des professeurs de Lettres utilisent les TIC dans la préparation de leur cours, seul 10% exploitent les salles aménagées. L'angoisse technique est la cause de cette désaffection. On est donc bien face à un problème de formation.

Les propositions pour pallier ce problème : identifier les items du C2IE2 visant la prise en charge de la diversité sociale des élèves, concevoir des formations pour les établissements.

Rapports et études 2010 sur les TICE

Voir la présentation en annexe

20. Un site pour les Assises internationales du Roman : Christiane Chydériotis, Académie de Lyon

air.laclasse.comL'utilisation de l'ENT laclasse.com (étendu à l'académie du Rhône) a permis de s'inscrire aux Assises Internationales du Roman. L'objectif de ce projet est de mettre les élèves en posture de lecteur critique et surtout d'auteur de critique. Un site héberge le projet.

Cet espace permet d'indexer l'ensemble de ressources en rapport avec le livre choisi et étudié par une classe de 3e. Ainsi, auteur et élèves peuvent communiquer et publier des messages, éventuellement commentés.

Les atouts du projet:

  • La curiosité des élèves
  • L'exploitation des ressources
  • La « présence » de l'auteur
  • L'aspect communautaire des contributions. 

Lien vers le site académique de Lyon : http://www2.ac-lyon.fr/enseigne/lettres/spip.php?article106

21. Lab'lettres : un espace collaboratif en Lettres : Olivier Godet, Académie de Versailles

logo lablettresLab'lettres est un forum mis en en place par les professeurs du GEP de l'académie de Versailles, et qui a pour vocation la construction collaborative de ressources . L'idée de ce forum est partie d'un constat : les équipes ne disposaient d'aucun lieu d'échange numérique. Or le GEP Lettres Versailles estimait que les initiatives nombreuses et isolées méritaient un endroit où elle pourraient mûrir, incuber... l'idée du laboratoire s'est imposée d'elle-même.

L'objectif de Lab'Lettres est de favoriser les échanges entre pairs, et de mutualiser les approches avec, comme ligne de mire, la possibilité de produire des ressources. Les démarches, liées au socle, vont de la réflexion sur la lecture/écriture au travail oral, notamment en passant par les TICE. Chaque utilisateur peut ouvrir son sujet de réflexion ou prendre part à un sujet déjà existant.

Enfin, cette plateforme sert aussi de lieu d'échange virtuel entre les sessions de formation, afin que les professeurs y trouvent un prolongement pérenne de leur stage. Lancé le 30 novembre 2010, Lab'lettres est appelé à se développer, grâce à une communication au sein de l'académie de Versailles.

Lien vers le site académique de Versailles : http://www.lettres.ac-versailles.fr/spip.php?rubrique537

Le forum Lab'Lettres : http://www.lab-lettres.fr/

22. Pourquoi une Webradio ? Philippe Godiveau, Académie d’Orléans-Tours

webradio TICE lettres orléans-toursWebRadio de l'académie d'Orléans-Tours
La web radio veut rendre compte des usages des TICE en lettres, sans langue de bois. Cette radio est le support de dialogue et de réflexion entre enseignants. En effet, les représentations doivent évoluer.

La web radio propose 3 émissions par an.

L'accompagnement distance des élèves (20 octobre 2010)
Ecriture et pratiques numériques (9 février 2010)
Construire une culture littéraire avec les TICE

Le site en est à environ 2000 connexions. Les projets sont les suivants :
multiplier les voix, indexer des rubriques, établir un partenariat avec d'autres académies.

La webradio de l'académie d'Orléans-Tours : http://webradio.tice.ac-orleans-tours.fr/eva/

Ecoutez l'intégralité des émissions dans la rubrique "Des souris et des lettres" : http://webradio.tice.ac-orleans-tours.fr/eva/spip.php?rubrique4 Un document est proposé en téléchargement avec chaque émission.

Voir aussi l'article en ligne "Une webradio pour les Lettres" dans l'Ecole numérique Lettres et TICE, n°5, septembre 2010

23. Mise en réseau de 3 classes de 2nde (3 académies) pour un travail d'écriture et de lecture (blog, site collaboratif) : Bernard Maréchal, Académie de Besançon

Travail d'écriture interacadémique. Le blog créé a permis de mettre l'ensemble des collègues concernés au courant des avancées. Le site collaboratif (site: http://www.clic-lettres.net/)

Projet – Un Coeur simple
Le MP3
Le texte numérisé
Le traitement de texte

Projet – Bel Ami
Plusieurs domaines du numérique ont cherché à développer l'investissement des élèves dans la lecture d'une oeuvre intégrale. Ainsi, les élèves ont produit des cartes heuristiques autour de personnages. Ailleurs, un quizz mis en ligne via Facebook posait aux élèves la question : « Quel personnage de Bel Ami êtes-vous? ». Enfin, des tests interactifs ont été réalisés par les élèves, notamment sur les points de vue narratifs.

Ce test a été réalisé par une classe, afin de stimuler les réponses des autres camarades.

Lien version Flash : http://www.bmlettres.net/CH/DIJON-Copie/ version Java : http://www.bmlettres.net/CH/DIJON/

Fiche ÉDU'bases : Flaubert, Un Coeur simple : équiper un texte numérique en classe de Seconde

24. Déploiement d'ENT : L'ENT d'Auvergne, usages et retours d'expériences en Lettres : Alain Mascaro, Académie de Clermont-Ferrand

Depuis 2006, l'académie de Clermont-Ferrand s'est lancée dans une extension totale des ENT. Au total : 246.000 utilisateurs. Les élèves sont les plus actifs quant à l'ENT. En revanche, le cahier de textes n'est pas toujours la première application utilisée. Une interface qui fait tout.

Scolastance est la solution choisie pour toute l'académie. Les problèmes initiaux, liés au débit sous-évalué, sont désormais réglés.

L'utilisation du cahier de textes permet non seulement de résumer, à posteriori, le contenu de la séance, mais aussi de l'annoncer à priori. Le cahier de textes devient plus un journal de bord ou un constructeur de cours, à diffuser à la classe.

Les groupes collaboratifs peuvent être créés. Les membres de ces groupes peuvent communiquer.

Voir la présentation en annexe

25. Brouillons et journaux de bord en ligne, de nouveaux modes d'accompagnement : Stéphane Chomienne, Académie de Rennes

acad-rennesL'ENT Moodle héberge des contenus multimédia, permettant notamment l'analyse de Tartuffe. Les cours, les vidéos et des podcasts y sont déposés.

Ecriture critique
La plateforme héberge également une solution forum baptisée GLOSSAIRE. Cette voie a été choisie pour permettre la rédaction de billets, indexés sous forme de tables des matières, avec la possibilité de déposer des commentaires.

Carnet de bord pour les TPE

Brouillon de dissertation
Le wiki proposé sert aussi au professeur à retoucher/commenter les productions d'élèves. Cet accompagnement personnalisé enrichit la pratique dans la mesure où, lors de la production finale, l'élève a progressé.

Voir la présentation. Lien

26. Latin, wiki et ENT d'établissement : François Giroud, Académie de Rennes

Le projet d'écriture a été mené lors d'une période « creuse » ou discontinue; les élèves se trouvant en stage. Ils devaient se préparer au Bac blanc.

Utilisation de l'ENT « maison » de l'établissement avec les fonctionnalités :

  • stockage de documents
  • wiki
  • messagerie du site

Le wiki permet d'obtenir un travail collectif, avec un document unique ou des productions individuelles. Chaque version est enregistrée et peut être amendée par les élèves.

Le professeur est averti par courriel de nouvelles modifications. La publication finale est assurée par le professeur, avec l'accord des élèves, sur une plateforme de blog autre. Il était important de distinguer clairement (du point de vue temporel comme spatial) la phase d'élaboration de celle de publication.

Le bilan de cette expérience est positif. En revanche, le fait d'avoir changé d'ENT pose un problème d'adaptation aux professeurs, habitués à l'ancien.

Voir la présentation. Lien

Bilan, échanges, perspectives

 

Roland Gailleton clôt la réunion par une intervention sur ÉDU'bases où il invite à plusieurs actions : Nettoyage défrichage des fiches, surveillance des descriptions, dépublier des fiches et apporter des compléments de description dans la base. Les nouveaux thèmes de programmes pour la rentrée 2011 sont déjà intégrés dans la base, ce qui permet d'indexer et de mutualiser de nouvelles ressources publiées sur les sites académiques.

Une amélioration sur le site ÉDU'bases permet de générer un fil RSS en rapport avec la recherche entrée : copie d'écran en annexe.

amélioration rss ÉDU'bases

Par exemple, on peut générer un flux ayant les caractéristiques suivantes : Collège / Sixième / Théâtre

http://www.eduscol.education.fr/bd/urtic/lettres/index.php?commande=chercher&rpt=theatre&id_disc=1&id_etab=1&id_niveau=1&flux=rss&maxaff=10
Ainsi, seules les fiches répondant aux critères seront mises à jour par le flux RSS de recherche dans ÉDU'bases. L'adresse de la recherche prédéfinie est donc la suivante : http://www.eduscol.education.fr/bd/urtic/lettres/index.php?commande=chercher&rpt=theatre&id_disc=1&id_etab=1&id_niveau=1

Enfin, il sera bientôt possible de faire des recherches multibases : on pourra ainsi rechercher des fiches Lettres et Histoire-Geographie autour de problématiques communes.

Evolution du  dispositif de description ÉDU'bases et mise en oeuvre du schéma ScoLOMFR : Une fiche XML est déjà générée automatiquement pour chaque fiche ÉDU'bases, voir la dernière ligne ici (15 000 fiches XML : documents structurés avec des balises de méta-données pour les moteurs de recherche). L'architecture modulaire du dispositif d'accès aux ressources pédagogiques s'appuiera sur le profil d'application ScoLOMFR, couplé au protocole OAI qui permet d'échanger des méta-données entre les institutions différentes et de mettre à jour automatiquement les entrepôts centralisés interrogeables par un moteur de recherche. L'objectif est de permettre une alimentation de l'entrepôt de métadonnées du ministère en juin 2011 par des fiches ScoLOMFR, issues des ÉDU'bases des différentes disciplines. Dans le cadre d'une convention, le CNDP est chargé de préparer les "mappings" et de repérer les éléments à modifier ou restructurer. Le rôle des interlocuteurs académiques, comme responsables de leur zone académique ÉDU'bases Lettres, est de poursuivre le "désherbage", d'améliorer la qualité et d'apporter des compléments au dispositif de description ÉDU'bases Lettres en travaillant sur les équivalents ScoLOMFR. Un travail de communication et d'information sur les listes et dans les réseaux est prévu pour la rentrée 2011. Voir aussi les fichiers en annexe et sur éduscol.

Le fonctionnement des ÉDU'bases : http://eduscol.education.fr/secondaire/edubases/banques_academiques

Les vocabulaires du profil d'application ScoLOMFR : http://eduscol.education.fr/services/normes-tice/vocabnomen

 ---

Remerciements au Proviseur du lycée Carnot, à l'académie de Dijon, à l'équipe Lettres-TICE et à Christelle Membrey-Bézier pour leur accueil chaleureux, à tous les participants et intervenants - en particulier à Philippe Huot (La Réunion), Olivier Godet (Versailles) et Pierrette Leti-Palix (Martinique) pour leurs notes prises au cours de la réunion. Ce compte rendu devrait s'enrichir et se préciser au fur et à mesure des relectures et documents reçus.

Académies représentées :

Michèle BRUN (Aix-Marseille), Myriam VIARRE (Amiens), Bernard MARÉCHAL (Besançon), Juliette SORLIN (Besançon),  Christophe TAUZIN (Bordeaux), Vincent JOUVIN (Caen), Alain MASCARO (Clermont-Ferrand), Catherine LE GREGAM (Corse), Céline DUNOYER (Créteil), Christophe BONDAZ (Dijon), Gaëlle CABAU (Dijon), Isabelle FARIZON (Dijon), Christelle MEMBREY (Dijon), Philippe OLIVIER (Grenoble), Annick JUDAS (Lille), François DELOLME (Limoges), Christiane CHYDÉRIOTIS (Lyon), Pierrette LÉTI-PALIX (Martinique), Véronique LE POITTEVIN (Montpellier), Danielle ZITELLA (Nancy-Metz), Pascale SAINT-JOURS (Nantes), Dominique DUFAYARD (Nice), Philippe GODIVEAU (Orléans-Tours), Jean-Marie BOURGUIGNON (Paris), Yves OUVRARD (Poitiers), Stéphane CHOMIENNE (Rennes), François GIROUD (Rennes), Philippe HUOT (La Réunion), Bernard CHAMBRÉ (Rouen), Christine BOLOU-CHIARAVALLI (Strasbourg), Marie SAINT-MICHEL (Toulouse), Olivier GODET (Versailles), Delphine REGNARD (Versailles)

Previous Next