Jeux sérieux, mondes virtuels

5. Exemples : enseignement supérieur

Ingénieurs

Interview de deux concepteurs

Serious games : les écoles d'ingénieurs s'y mettent aussi
"Inabordables pour des établissements d’enseignement supérieur les serious games ? Pas si sûr. Itinéraires de sérieux professeurs fondus de pédagogie : Patrick Prévot, initiateur d’une quinzaine de serious games à l’INSA de Lyon et Jean-François Parmentier, créateur d’un simulateur à l’INP de Toulouse. Loin des effets d’annonces ou de mode. Ces logiciels d’apprentissage fondés sur les ressorts des jeux vidéos ont récemment fait leur entrée dans le vocabulaire de l’enseignement supérieur au plus haut niveau. Reprenant une des propositions du rapport Isaac, Valérie Pécresse souhaite que les universités utilisent ces serious games comme un des outils pédagogiques. Rencontre avec des pionniers..."

1 heure de serious game = 7 heures d’amphi...
Chaque étudiant consacre 3500 heures sur le projet collectif...

Educpros.fr, 01/12/2008
http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/serious-games-les-ecoles-d-ingenieurs-s-y-mettent-aussi.html