Tablette tactile et enseignement

7. Usages dans l'enseignement à l'international

Amérique

Etats-Unis

Tablettes à l’école : 5 erreurs à ne pas commettre

«L’organisme EdTechTeacher, qui accompagne de nombreuses écoles dans leur projet de déploiement de tablettes iPad aux Etats-Unis, fait une liste de 5 approches des écoles ou des enseignants qui ralentissent le processus d’intégration de ces outils[...]
Erreur 1 : Se concentrer sur les applications à contenu spécifique
Erreur 2 : L’absence de formation des enseignants
Erreur 3 : Concevoir la tablette comme un ordinateur portable
Erreur 4 : Concevoir la tablette comme un outil pouvant être partagé
Erreur 5 : Ne pas pouvoir répondre à la question Pourquoi des tablettes? »
Infobourg.com, 06/11/2012

Tablettes ou manuels papier aux Etats-Unis : ça coince ?

Les membres de la FCC (Federal Communication Commission) « estiment que sur 49 millions d'enfants scolarisés dans les écoles publiques des Etats-Unis, l'achat de tablettes reviendrait à un coût total de 3 milliards de dollars, soit moitié moins que l'achat des manuels scolaires papier. [...]
Selon l'article, à la fin de l'année dernière, la ville de New York a interdit l'utilisation du WIFI des écoles pour les iPads et autres appareils mobiles ; l'utilisation de tous ces gadgets iPhone, iPod touch, iPad et autres smartphones aurait fait saturer les serveurs du département informatique Pourtant, la ville de New York a investi 1 million de dollars au début de l'année 2012 pour doter les enseignants d'iPads. Il semblerait qu'elle n'est pas anticipé sur les besoins en infrastructures réseaux et autres technologies qui doivent accompagner cet investissement.
Et c'est là-dessus que l'auteur veut attirer notre attention. Il ne suffit pas d'investir dans les outils mais penser à toute l'infrastructure à mettre en place autour et à son coût. »

Ludovia, 10/12/2012

Les tablettes tactiles dans l’enseignement : premières études

L'agence des usages Tice rend compte d'études aux Etats-Unis concernant l'usage des tablettes à l'université de Columbia et de Duke ainsi que de l'usage de tablettes par des élèves en situation de handicap. Dans cet article est également rapporté qu'une équipe de Southampton a montré que les tablettes étaient utiles à la communication entre médecins et patients. Des pistes d'usages ont été recensés par une enseignante de l'université de Bowling qui a analysé une vingtaine d'applications en anglais dédiées et génériques pour les tablettes et baladeurs numériques.
«Quelques études recensées au niveau international montrent que l’intérêt des tablettes dépend notamment des applications logicielles disponibles et de ses usages en situation de mobilité. Il est recommandé de s’assurer de la pertinence pédagogique des applications en amont, de sélectionner des objets (vidéos, etc.) ni trop longs, ni trop complexes à manipuler, et de tirer parti de la connectivité des tablettes, par exemple, en faisant interagir les élèves sur un quiz via l’outil numérique.»

Agence des usages Tice, 9 juin 201

L'impact de l'iPad à l'école primaire

Pour Sam Gliksman, directeur de la technologie éducative de l'école de West Hills, en Californie,  l'iPad génère un grand enthousiasme, cependant il n'y a ni statistiques ni études concrètes au sujet de ce nouveau matériel, aussi pour apprécier l'impact de l'iPad à l'école,  des programmes pilotes ont été lancés dans des écoles en Oregon et en Californie.

Le programme pilote de l'Orégon
A 23 miles au sud de Portland, dans le district scolaire de Candy, en mai 2010, les enseignants ont commencé à tester l'iPad. A l'automne le district a lancé un projet pilote. 25 iPad ont été fournis aux enseignants et environ 300 aux élèves pour une utilisation en classe. Les enseignants et les élèves utilisaient déjà l'iPod touch en classe. Les enseignants qui connaissaient  iTunes ont pu gérer les iPads eux-mêmes sans difficultés. Un professeur de sciences transporte les iPads dans chacune de ses classes. Ils sont utilisés à chaque cours par les élèves. Dans le cadre du programme d'immersion linguistique, deux classes de cinquième année du primaire utilisent également des iPads.

Programme pilote de Californie
Dans le nord de la Californie à Avery, trois écoles de la maternelle à la huitième année ont commencé à participer en août 2010  à un projet pilote iPad. Ceci leur a valu le titre de "Apple Distinguished School" pour l'année scolaire 2010 -2011. Auparavant, les enseignants avaient émis le souhait de disposer d'un dispositif informatique mobile pour chaque élève. Ainsi, un projet pilote a été lancé attribuant  190 iPads pour 300 élèves. Certains élèves, selon le niveau de classe, peuvent emmener l'Ipad à leur domicile.
 Dans le sud de la Californie,  un projet pilote iPad a commencé en Septembre 2010, avec une cinquantaine d'iPads distribués. L'objectif  est  d'en étudier l'usage par les élèves. Ils sont utilisés en classe d'histoire, de sciences et de religion. Les iPads sont transportés en classe ou rangés dans un placard. 

Avantages et limites
Les avantages relevés concernant l'iPad sont les suivants : la taille de l'écran, l'interface tactile, l'autonomie de la batterie, le bon fonctionnement des applications, le passage rapide d'une application à l'autre, la nécessité de donner peu d'instructions, d'où un gain de temps pour les enseignants.
Les limites suivantes ont été relevées : la difficulté de partager un iPad entre deux élèves, car, constatent les enseignants,  l'iPad est un appareil qui garde stockées les données personnelles de l'utilisateur, de ce fait il est préférable que chaque élève dispose d'un iPad. Mais ceci représente un coût supplémentaire.

Evaluation
Lors d'un sondage, 126 élèves ont noté, sur une échelle de 1 (pas utile)  à 5 (très utile), le degré d'aide apportée par l'iPad dans l'apprentissage. La moyenne des réponses est de 3,38. Les enseignants s'attendaient à plus. En ce qui concerne la facilité d'utilisation du clavier, la réponse est de 3,60. La plupart des élèves ont déclaré qu'ils tapaient aisément à l'aide du clavier à l'écran. Il est remarqué, qu'ils ont écrit de courtes notes, annotations ou courriels, pas de longs documents. Néanmoins,  les enseignants notent que certains élèves n'aiment pas l'interface tactile et le clavier.  "Cependant plus la fréquence de l'utilisation de l'iPad en classe est élevée plus le taux de satisfaction des élèves augmente."

Convergemag.com, 9/02/2011
Voir le blog de Sam Gliskman :
http://ipadeducators.ning.com/profiles/blogs/what-do-students-think-of