Tablette tactile et enseignement

6. Usages pédagogiques

Elèves en situation de handicap

Dyslexie

Les postures des élèves à besoins éducatifs particuliers face à la tablette au CDI

Le site dédié à la documentation de l'académie de Nice rend compte, dans le cadre des TraAM (Travaux Académiques Mutualisés), de la réflexion d'un groupe d’enseignants concernant l’accompagnement et les apprentissages destinés à des élèves à besoins éducatifs particuliers,  pouvant être dispensés au CDI par les professeurs documentalistes, en partenariat avec les enseignants disciplinaires, en utilisant des outils nomades.
« L’expérience menée cette année montre que la tablette n’est pas l’outil approprié pour tous les élèves à besoins éducatifs particuliers, 10% des élèves préfèrent utiliser l’ordinateur pour consulter des ressources, ou même produire du contenu. De plus, pour certains élèves à besoins spécifiques, en particulier les dyspraxiques, un accompagnement par un ergothérapeute pour manipuler la tablette est recommandé et peut s’avérer indispensable.
Sur les élèves utilisant la tablette au CDI, il a été observé une modification des attitudes et habitudes de travail scolaire. (par exemple, les élèves se sont installés de préférence sur les chauffeuses pour travailler, plutôt que devant une table, en étendant leur matériel par terre ou à côté d’eux, en s’appropriant ainsi l’espace et les lieux différemment.) »
Une vidéo de 5 minutes propose le témoignage d’un élève dys suite à l’expérimentation menée au collège Henri Wallon à la Seyne pour les élèves à besoins éducatifs particuliers.

Académie de Nice, 3 juillet 2014

Les chercheurs américains ont découvert que les enfants dyslexiques ont moins de difficulté à lire sur l’écran des tablettes numériques

«Le Dr Matthew Schneps, du Centre des sciences de l’éducation de l’Université de Harvard a suivi un groupe d’une centaine d’élèves et leur a demandé de lire des phrases courtes écrites sur un cahier, puis d’autres phrases courtes sur l’écran d’une tablette. Il s’est rendu compte que les enfants qui souffraient de dyslexie avaient beaucoup de moins de difficulté avec la lecture lorsque les phrases étaient présentées sur une tablette. »

TopSante.com, le 20/09/2013

Lectures et dyslexie : l’apport de Pinterest et de la tablette

Le site de l'académie de Nice relate un projet pédagogique, mené dans le cadre des TraAM (travaux académiques mutualisés), concernant des élèves dyslexiques, dysgraphiques, dyscalculiques ou dyspraxiques.
« Cette classe regroupe des élèves dyslexiques, dysgraphiques, dyscalculiques, dyspraxiques, avec des élèves ayant choisi la classe foot. Le recours à la lecture, à l’écrit n’est pas forcément inné. A l’initiative du professeur de lettres, nous avons choisi de leur faire découvrir différents types de textes tout en les incitant à produire autour de ces ressources documentaires, et de regrouper cela dans un carnet de lecture. La valorisation de ces travaux sur un réseau social nous est apparue intéressante à expérimenter de manière à les inciter à utiliser de façon raisonnée un réseau social (Pinterest), en les invitant à écrire, lire pour pouvoir échanger, communiquer autour de ces ressources documentaires et des réalisations produites. L’outil informatique et la tablette ont ainsi été des outils facilitateurs dans cette démarche. »

Académie de Nice, 12/07/2013

Dyslexique, elle prend ses notes sur un iPad

"Dans le cadre d'un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS), la jeune Yseult a le droit de venir en classe avec un iPad. La tablette tac­tile d'Apple l'aide à sur­mon­ter son han­di­cap, la dys­lexie, de dif­fé­rentes manières : l'iPad faci­lite la réécri­ture pour éviter les ratures, per­met de prendre en photo le tableau pour éviter de reco­pier, et pro­pose d'autres moyens de prises de notes, comme par exemple le recours à des cartes heu­ris­tiques."

Vousnousils.fr, 21/11/2011