Accompagnement à la scolarité

Acteurs

Recommandations préalables

Recenser les ressources locales

Extrait de la Charte nationale  de l'accompagnement à la scolarité (p. 3)

Démarche
"La démarche d’accompagnement à la scolarité commence par un possibilités offertes par le proche environnement : les centres sociaux, s'ils ne sont pas à l'origine de l'action, les locaux disponibles, les centres de documentation, les bibliothèques, les centres culturels, les transports, notamment en milieu rural, etc., mais aussi les possibilités de collaboration de personnes extérieures capables d’apporter à l’action envisagée un appui ponctuel ou régulier. Elle s’appuie sur un diagnostic des ressources et des besoins. Pour la cohérence de l’action éducative, pour que certains jeunes ne se trouvent pas exclus de fait de certaines actions, les divers promoteurs devront se concerter dans le cadre du contrat local d’accompagnement à la scolarité. L’accompagnement à la scolarité s’intègre dans le contrat de ville s’il existe. Il doit aussi s’articuler avec les autres actions mises en oeuvre dans le cadre d’un projet éducatif local, notamment celles qui sont incluses dans les contrats éducatifs locaux."

     Se prévenir des dérives sectaires

MIVILUDES
Mission Interministérielle de VIgilance et de LUtte contre les DErives Sectaires
Instituée auprès du 1er ministre, la MILUDES est notamment "chargée
- d'observer et d'analyser le phénomène des mouvements à caractère sectaire dont les agissements sont attentatoires aux droits de l'homme et aux libertés fondamentales ou constituent une menace à l'ordre public ou sont contraires aux lois et règlements."
- de favoriser, dans le respect des libertés publiques, la coordination de l'action préventive et répressive des pouvoirs publics à l'encontre de ces agissements ..."
http://www.miviludes.gouv.fr/

Extrait du rapport 2004 de la MIVILUDES
"Le soutien scolaire n'échappe pas à certaines formes de prosélytisme d'où la vigilance demandée aux responsables chargés d'organiser les activités autour de l'école. Il est demandé des références écrites et contrôlables aux intervenants extérieurs. La charte de l'accompagnement scolaire représente une garantie lors de la signature des contrats éducatifs locaux par exemple."
http://www.miviludes.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=89

En savoir plus

Fiche du CIDJ
Le CIDJ (Centre d'information et de documentation pour la jeunesse) propose une fiche d'information permettant de s'informer et de se défendre contre les dérives sectaires.
Extrait à propos du soutien scolaire
"Il faut savoir que toutes les activités, mêmes les plus anodines, peuvent être récupérées par certains groupes sectaires pour recruter : associations sportives, culturelles, philosophiques, écologiques, mais aussi spécialisées dans le développement personnel, le soutien scolaire, la formation professionnelle, les médecines douces, l’aide au tiers-monde, la lutte contre la drogue voire la défense des libertés… d’autres groupes au contraire, comme ceux qui prônent le satanisme par exemple, clament ouvertement le sens de leurs croyances. "
http://www.miviludes.gouv.fr/rubrique.php3?id_rubrique=96

Académie de Nantes
"Le mode d'approche des mouvements à caractère sectaire n'est pas aisé à déceler.
Sous une identité rassurante, ils agissent dans différents secteurs, notamment la formation professionnelle, le domaine scolaire (soutien scolaire, conseils aux surdoués…), ou périscolaire (activités musicales, théâtrales , culturelles…), ou paramédical (actions de sophrologie, de kinésiologie…).
Pour mieux séduire, ils affirment défendre l'éthique et les droits de l'homme ou participer aux grandes causes comme la lutte contre les toxicomanies.
Des précautions sont à prendre : il est nécessaire, préalablement à l'accueil de tout intervenant extérieur , de s'assurer non seulement de sa compétence , mais également qu'il ne s'agit pas d'une tentative de prosélytisme sectaire....
http://intra.ac-nantes.fr/eple/CESC/themes/sectes.htm

Interview : Daniel Groscolas
Président national du centre Contre les Manipulations Mentales Roger Ikor, ex-responsable de la cellule chargée de la prévention des phénomènes sectaires dans l'Education au Ministère.
"Chaque fois qu'une loi est votée, nous savons que les sectes s'efforcent de la contourner. Il faudrait que le législateur, en relation avec les deux associations nationales représentatives, s'attache à s'assurer que les réglementations demeurent adaptées, compte tenu des évolutions constantes des sectes. Un exemple : le contrôle de l'enseignement obligatoire (6/16 ans) est généralement bien effectué dans l'hexagone, par contre fleurissent des officines qui dispensent des cours de « soutien scolaire », de « remise à niveau » ; certaines sont des entreprises respectables, d'autres par contre, sont des « produits d'appel » d'organisations sectaires. A ce jour, aucun ministère n'a compétence pour contrôler ces cours, c'est donc impunément que des cours sont organisés en France par des sectes. Il faut que les pouvoirs publics assument rapidement leur responsabilité".
http://infosectes.midipy.free.fr/interview_Daniel_Groscolas.htm

Les bénéficiaires

Extrait de la Charte nationale  de l'accompagnement à la scolarité (p. 2)

Pour des conditions optimales de réussite scolaire
"Les actions d’accompagnement à la scolarité reconnues par la [..] Charte et soutenues par les pouvoirs publics sont avant tout destinées à ceux qui ne bénéficient pas des conditions optimales de réussite scolaire. Elles ont un caractère gratuit et laïque.
Elles visent à compenser les inégalités qui subsistent dans l’accès à la culture et au savoir et qui se creusent pendant les temps où les enfants et les jeunes ne sont pris en charge ni par l’Ecole ni par les familles."

Elèves défavorisés socialement, en particulier
"Le soutien financier des pouvoirs publics ira donc en priorité aux actions qui concernent les élèves des écoles, des collèges, des lycées d’enseignement général et technologique, des lycées professionnels, en particulier ceux qui se trouvent défavorisés socialement.
Dans ce cadre, une attention toute particulière sera portée aux enfants récemment arrivés en France, quelles que soient par ailleurs les modalités de leur scolarisation. Des actions spécifiques pourront être envisagées pour les enfants non francophones dès leur plus jeune âge."

Des moments charnières
"Priorité sera également donnée aux moments charnières du parcours scolaire : les cycles des apprentissages, le passage dans le secondaire, l’orientation en 3e, l’accès en classe de seconde…."

     Webographie

Publics spécifiques
Enfants en difficulté
Enfants handicapés
Enfants hospitalisés

éduscol
http://eduscol.education.fr/documentation/particulier.htm

Les comités spécialisés et le cahier des charges

Extraits du Guide de l'accompagnement à la scolarité (p. 29)
Pour en savoir plus sur la composition et les missions des comités, se reporter au guide : p. 24-28

Le comité national de pilotage de l'accompagnement à la scolarité
"
Il s'agit d'un comité interministériel.
Il évalue et prépare les orientations du dispositif et ses évolutions."
p. 25

Le comité départemental à la scolarité
"Quand le comité départemental de l'accompagnement à la scolarité prend place dans le groupe local de pilotage des contrats éducatifs locaux, il s'établit comme un sous(groupe de taille raisonnable animant le dispositif du contrat local d'accompagnement à la scolarité. Dans tous les cas, il veille à créer des liens entre les  différents dispositifs éducatifs qui peuvent être complémentaires.
Pour être efficace et opérationnel, il établit un programme de travail et un calendrier de réunions.
Le secrétaire est désigné par le préfet
Il est le lieu d'harmonisation des critères des différents services de l'Etat et organismes publics."
p. 26

Le cahier des charges
"
Le cahier des charges départemental, rédigé par le comité départemental de pilotage, précise à l'intention des porteurs de projet le cadre de l'accompagnement à la scolarité. Il
- rappelle les grands principes et objectifs de la charte ;
- comporte des indications sur les critères de sélection, l'agrément et l'instruction des dossiers ;
- définit les rôles du comité départemental et du comité local ;
- précise les modalités de réponse à l'appel à projets, le calendrier des procédures d'agrément, les documents qui doivent figurer dans le dossier de demande de financement des associations...
- fixe les conditions de suivi et d'évaluation des actions d'accompagnement à la scolarité ;
- préconise les modalités de formation, à partir des attentes et des besoins identifiés."
p. 27

Le comité local
"Il est souhaitable que, comme cela se fait dans certains départements, notamment quand  il existe un contrat éducatif local (CEL), se mettent en place, en liaison avec le comité départemental, des comités locaux. Ces comités, proches du terrain, proches des associations, explicitent les objectifs, accompagnent les démarches clarifient les dispositifs. Ils délèguent, si c'est nécessaire, une personne ressource pour guider les associations qui en ont besoin dans leurs tâches administratives et financières."
p. 28

L'accompagnateur, le coordonnateur

Extraits de la Charte d'accompagnement nationale à la scolarité (p. 4)
et du Guide de l'accompagnement à la scolarité (p. 29-30)

L'accompagnateur

Qualités
"La tâche de l'accompagnateur exige une compétence fondée sur l'expérience, et notamment une bonne connaissance de l'environnement social et culturel immédiat, un bon degré d'information sur le fonctionnement de la scolarité, un sens aigu de la relation avec les enfants et les jeunes, comme avec leurs familles.
Le caractère laïque de la démarche et le refus de tout prosélytisme sont des critères de choix impératifs. Des actions de formation élaborées à partir des besoins recensés doivent être proposées à ces accompagnateurs de manière partenariale."
Charte, p. 4
Indépendamment de ses qualifications, il est à l'écoute, disponible et sait établir une relation de confiance avec l'enfant ou le jeune, les familles et l'Ecole. Il est engagé dans une démarche de solidarité."
Guide, p. 29

Missions
"A partir d'un projet défini en fonction des besoins repérés chez l'enfant et le jeune, il a pour mission
- de suivre, d'encourager et accompagner  la progression des enfants et des jeunes ,
- de proposer des actions et des pratiques fortement centrées sur l'acquisition de savoirs, savoir-faire, savoir-être [...]
- de mettre l'enfant ou le jeune en situation de réfléchir, d'expérimenter, de s'exprimer afin de lui permettre de confronter et d'enrichir ses représentations ;
- de compenser les inégalité sociales et culturelles des enfants et des jeunes en leur proposant des activités diverses leur permettant d'élargir leurs connaissances et leurs expériences ;
- d'élaborer un projet construit qui passe par la découverte, l'expérimentation, la réflexion, puis la mobilisation des savoirs appris ;
- de proposer une palette d'activités, différenciées, concrètes, organisées, de façon à susciter appétence et plaisir ;
- d'apporter une aide méthodologique au travail scolaire  [...] ;
- d'entretenir des relations aisées avec les familles et les responsables scolaires ;
- d'encourager les rencontres avec d'autres personnes (personnes âgées, responsables associatifs, pairs...)

Le coordonnateur

Désignation
L'organisme porteur de projets désigne un coordinateur des actions d'accompagnement à la scolarité.

Missions
- respecte les termes de la Charte nationale de l'accompagnement à la scolarité ;
- s'assure de la compétence des personnes chargées de l'accompagnement à la scolarité et explicite les objectifs et les critères d'intervention ;
- organise l'encadrement des accompagnateurs en veillant à ce qu'ils soient complémentaires et en organisant les échanges d'expériences et d'outils .
- met à disposition des locaux, s'assure de la sécurité ;
- favorise les relations entre les accompagnateurs et les établissements scolaires ;
- assure le suivi et l'évaluation des actions et rend compte des résultats obtenus, du nombre d'enfants et de jeunes, de leur niveau de scolarisation (élémentaire, collège, lycée, lycée professionnel...), du nombre d'accompagnateurs mobilisés, des points forts et des difficultés rencontrées.

Les institutions

L'institution scolaire

Extraits du Guide de l'accompagnement à la scolarité (p. 29)
Pour en savoir plus sur la composition et les missions des comités, se reporter au guide : p. 24-28

Des liens nécessaires avec l'institution scolaire
"L'efficacité des actions d'accompagnement à la scolarité dépend dans une large mesure des liens qu'elles entretiennent avec les projets d'école ou d'établissement.
Réciproquement, ceux-ci gagnent beaucoup à les prendre en compte.
Dans les relations avec l'école ou l'établissement, on recherchera particulièrement
- la continuité de l'acte éducatif et la cohérence entre  les activités scolaires et les actions d'accompagnement, ce qui suppose que les accompagnateurs scolaires conçoivent leur travail avec les enseignants ;
- les meilleures modalités pour renforcer des échanges entre les enseignants, les équipes éducatives, les parents d'élèves et les intervenants de l'accompagnement à la scolarité ;
- l'adaptation et la différenciation de ces actions selon l'âge et le niveau des enfants auxquels elles s'adressent."
Charte, p. 3-4

Voir aussi  : Cadre de référence
Loi d'orientation, textes réglementaires
Discours, conférences de presse

     Les délégations interministérielles

Deux délégations interministérielles sont concernées par l'accompagnement à la scolarité

La DIF
Délégation Interministérielle à la Famille
L'enjeu est de "soutenir les familles dans l'exercice effectif de leur autorité et responsabilité parentales ; leur garantir la liberté de choix du mode de garde ; aider les pères comme les mères à mieux concilier vie familiale, vie professionnelle et vie sociale."

L'accompagnement à la scolarité est l'un des grands chantiers de la délégation.
"En étroit partenariat avec le ministère de l'éducation nationale, faciliter les relations entre toutes les familles et l'école, notamment par le dispositif des contrats locaux d'accompagnement à la scolarité, dont la délégation assure le pilotage."
http://www.famille.gouv.fr/

La DIV
Délégation Interministérielle à la Ville
La délégation interministérielle à la ville et au développement social urbain (DIV), est une administration de mission, placée sous l'autorité du ministre délégué à la Ville.
Elle assure notamment la mobilisation des différents acteurs de la politique de la ville dans un souci de cohérence et d'efficacité et le suivi de l’exécution des contrats de ville.
http://www.ville.gouv.fr/

Ecole ouverte : dossier
"L’encadrement de ce dispositif repose sur le volontariat des personnels issus de l’Education nationale (personnels d’encadrement, enseignants, personnels ATOS, aides-éducateurs). D’autres adultes participent également à l’encadrement des jeunes : animateurs socio-éducatifs, étudiants, parents…
L’information en direction des élèves et des parents se fait en général au niveau de l’établissement mais certains collèges accueillent aussi des élèves du cycle 3 de l’école primaire. Le choix des activités proposées sont du ressort de l’établissement."
http://www.ville.gouv.fr/infos/dossiers/index.html

Veille éducative : dossier
"Les projets de veille éducative distinguent le plus souvent une instance de pilotage “politique”, regroupant autour du maire ou du représentant de l’intercommunalité toutes les institutions impliquées dans la démarche, et des cellules techniques...
Concernant le pilotage de la veille éducative, trois niveaux sont en général impliqués : le niveau régional pour ses compétences en matière de formation (notamment en Ile-de-France), le niveau départemental qui permet d’identifier les compétences locales et de valoriser les “bonnes pratiques” et le niveau local qui est celui de la mise en œuvre de la démarche....
La veille éducative a [...] cette particularité de laisser volontairement une large place aux initiatives locales plus en lien avec les besoins des populations concernées et mieux au fait des ressources les plus appropriées et susceptibles d’être mobilisées.
http://www.ville.gouv.fr/infos/dossiers/index.html

Les familles

Extraits de la Charte d'accompagnement nationale à la scolarité (p. 4)
et du Guide de l'accompagnement à la scolarité (p. 31)

Rôle des parents dans le parcours scolaire
"Les parents jouent un rôle déterminant dans le parcours scolaire de leurs enfants, lorsqu'ils peuvent prendre en compte les contraintes scolaires, soutenir les efforts, mesurer  les enjeux de l'orientation, transmettre une culture du travail scolaire. Mais certains parents de milieux populaires ou bien en situation de précarité, ou bien d'origine étrangère, ne se sentent pas toujours à même de jouer ce rôle.
Ils se sentent souvent démunis par rapport à l'école, et éprouvent de fortes difficultés à accompagner leurs enfants dans leur scolarité...
Ces parents ont, comme tous les autres parents, une forte attente à l'égard de l'Ecole. Ils doivent pouvoir trouver de l'aide dans ce domaine auprès de l'accompagnement à la scolarité."
Guide, p. 31

L’accompagnement à la scolarité offre aux parents un espace d’information
"L’accompagnement à la scolarité offre aux parents un espace d’information, de dialogue, de soutien, de médiation, leur permettant une plus grande implication dans le suivi de la scolarité de leurs enfants. Dans cette dimension, les lieux d’accompagnement à la scolarité ont vocation à s’articuler avec les réseaux d’écoute, d’appui et d’accompagnement des parents. L’accompagnateur développe des contacts aussi fréquents que possible entre l’entourage familial et les enseignants et facilite la compréhension réciproque."
Charte, p. 4

Dans la presse

Accompagnement scolaire, question d'équité
"L'accompagnement peut être collectif autour de la lecture, de l'écriture, du conte, mais aussi individuel au sein de la famille. certains parents ont été en échec à l'école. l'idée est là de redonner du sens, d'accrocher les parents autrement, pour les inciter à aller à l'école assister aux réunions ou rencontrer un enseignant."

Ouest-France, 19/10/2005

Les collectivités territoriales

Des services en complément de ceux de l’école et différents d’eux
"Les collectivités territoriales ne manquent pas de raisons pour intervenir dans le domaine de l’accompagnement scolaire en ligne. Elles le font déjà, aux côtés de l’Etat, pour des actions classiques d’aide aux devoirs, devenus accompagnement scolaire puis accompagnement à la scolarité. Cette évolution des termes traduit bien la volonté de situer ces services en complément de ceux de l’école et différents d’eux. Il ne s’agit pas seulement d’aider ponctuellement l’élève à faire ses devoirs pour le lendemain en se substituant à un soutien familial défaillant ou absent, mais d’offrir un soutien plus global, incluant des dimensions méthodologiques et culturelles, centrées sur les dispositions d’esprit et les attitudes vis-à-vis du travail scolaire.
L'existence et le succès de ces services accrédite l’idée que l’école ne peut pas et ne doit pas être, seule, son propre recours. Ils sont pris en charge par des associations de proximité, agrées ou non, qui passent des conventions avec l’Etat, les municipalités, les Conseils Généraux et les Conseils Régionaux. Traditionnellement, ces services sont assurés par des bénévoles, étudiants des IUFM et retraités, encadrés par des professionnels du secteur associatif. [...]

Les collectivités territoriales sont également les financeurs des équipements informatiques dans les établissements scolaires. Elles ont également en charge la question de la réduction de la fracture numérique, ce qui les conduit, soit à créer des espaces publics numériques (EPN), soit à équiper les familles (cas de Besançon, du département des Landes et des Bouches du Rhône).

Pouts-Lajus, Serge. Périscolaire : un nouveau champ d'usages pour les TICE. OTE (Observatoire des technologies pour l'éducation en Europe), 2003
http://www.txtnet.com/ote/periscolaire.htm

Voir aussi

Collectivités territoriales-Etat : un partenariat fructueux

éduscol
http://eduscol.education.fr/plan/collectivites/

Les associations

Au niveau national

AFEV (Association de la fondation étudiante pour la ville)
Association de la fondation étudiante pour la ville (Afev) lutte contre les inégalités et agit dans les quartiers en mobilisant des étudiants bénévoles. Ses objectifs principaux sont d'apporter des réponses dans les principaux domaines où les inégalités et les exclusions handicapent, une partie importante de la jeunesse : éducation, santé, insertion et de généraliser en France, le volontariat étudiant de solidarité. Elle mène également, depuis 2001, aux côtés de l'éducation nationale, une action concourant à l'accueil et à l'intégration des enfants primo-arrivants dès leur arrivée sur le territoire . Au delà de l'accompagnement à la scolarité, l'intégration de ces enfants est l'enjeu réel de cette action.
http://www.afev.org/

CEMEA (Centre d'Entraînement aux Méthodes d'Education Active)
"Les Ceméa sont un mouvement de personnes engagées dans des pratiques autour des valeurs et des principes de l’Éducation nouvelle et des méthodes d’éducation active, pour transformer les milieux et les institutions par la mise en action des individus. Pour faire partager et vivre ces idées par le plus grands nombre, les Ceméa ont choisi un outil privilégié : la formation. Les Ceméa offrent une diversité de stages ancrés dans les réalités quotidiennes de l’éducation, de l’animation, de la santé et de l’action sociale.
Les Ceméa enrichissent leurs actions à partir d’espaces de recherche et de rencontres articulés avec l’organisation de manifestations publiques et, les prolongent à travers des publications écrites ou audiovisuelles, outils de développement, de réflexion et d’innovation."
http://www.cemea.asso.fr/

Croix-Rouge Française
La Croix-Rouge Française a fait de l'illettrisme une de ses grandes priorités. Avec plus de 151 délégations locales mobilisées, elle est l’un des principaux acteurs de la lutte contre l’illettrisme en France. 210 actions sont menées dans toute la France, les publics cibles sont :
Les Français en situation d’illettrisme.
Les personnes étrangères ou d’origine étrangère.
Les enfants et les adolescents en difficulté à l’école.
http://www.croix-rouge.fr/

ESA (Entraide Scolaire Amicale)
Association loi 1901, apolitique non confessionnelle. L'action de l'ESA se distingue d´une simple aide aux devoirs par un travail d'accompagnement afin que l´enfant acquière confiance en lui et motivation. La démarche est de lui apprendre à apprendre pour l´aider à passer du "savoir pour avoir" au "savoir pour être". C'est une action périscolaire qui participe à la formation, au développement et à l'épanouissement intellectuel et culturel de l'enfant.
http://www.entraidescolaireamicale.org/

Les Francas
"Mouvement d'éducation populaire, association complémentaire de l'école, reconnue d'utilité publique et agréée par différents ministères, les Francas sont une Fédération nationale qui rassemble 79 associations départementales regroupant près de 20 000 adhérents... Interlocutrice et lieu de rencontre des acteurs éducatifs locaux, l'association départementale représente les Francas et assure, avec l'ensemble des militants, la promotion de leurs idées et de leur projet. Son rôle est :
- avec les militants, de faire émerger le sens politique des Francas,
- de susciter la rencontre de tous les organisateurs et de tous les acteurs de l’action éducative, sociale et culturelle,
- d'Inciter, d'initier et de mettre en œuvre le développement d’actions éducatives, sociales et culturelles,
- d'accompagner les actions au plan local et notamment proposer des actions de formation en direction des bénévoles."

http://www.francas.asso.fr/

La ligue de l'enseignement
La Ligue de l'enseignement créée en 1866 est un mouvement d'éducation populaire, elle invite les citoyens à s'associer dans la lutte contre les inégalités, à débattre et à être acteurs dans la cité afin de construire une société plus juste, plus libre et plus solidaire visant à l'émancipation de tous. Ses champs d'interventions sont nombreux : citoyenneté, formation, éducation, sports, vacances, culture, vie associative, lutte contre les discriminations, jeunes et vie en société... Dans le domaine de l'enseignement, aujourd'hui, elle milite pour "L'Ecole de tous", sur tous les territoires, dans les zones rurales, dans les quartiers "en difficulté", dans les Zones et réseaux d'éducation prioritaire (ZEP, REP). Investie dans les Contrats éducatifs locaux et dans la création de projets éducatifs territoriaux, la Ligue de l'enseignement apporte aussi son concours aux projets des établissements scolaires.
http://www.laligue.org/laligue/index.html

PEP (Pupilles de l’enseignement public)
Les Pupilles de l’enseignement public (les PEP) ont été fondés en 1915 par des inspecteurs d’académie et des instituteurs pour venir en aide aux orphelins de la guerre.
"Les Pep ont été signataires, en 1992, de la première charte de l’accompagnement scolaire. Dans cette logique ils sont actuellement souvent inscrits dans des dispositifs comme les Contrats éducatifs locaux ou les Contrats locaux d’accompagnement à la scolarité.
http://www.lespep.org/

     Au niveau local : quelques exemples

Région
AFEV Alsace
L’Afev Alsace a pour objectif statutaire de favoriser l’engagement d’étudiants bénévoles dans des actions de solidarité en direction de publics en difficulté. Cet engagement des étudiants s’effectue sur la durée de l’année scolaire à raison de 2 heures par semaine.
Un exemple d'action menée par l'AFEV Alsace : l’action d’accompagnement à la scolarité "Un bon coup de pouce". Le projet « Un bon coup de pouce » a pour but de fournir à tous le droit à la réussite. Conformément à la Charte d’Accompagnement à la scolarité, cette action a pour objectif :
- De fournir à l’enfant ou au jeune des méthodes ;
- D’élargir les centres d’intérêt des publics et de promouvoir une ouverture culturelle ;
- De valoriser les publics et leur permettre de donner du sens à leur scolarité ;
- De favoriser l’accès à l’autonomie.
Université Marc Bloch, Strasbourg .
http://www-umb.u-strasbg.fr/indexpage.php?Id=001009003001&cadre=c1

Département
AD PEP 91
Présentation de l'AD PEP 91 et de ses actions dans le cadre de l'accompagnement scolaire
http://www.adpep91.org/Accompagnement%20scolaire/pages/ad%20pep91_les%20actions.htm

FOL 04 - ADELHA 05
Dans les Alpes du Sud, la FOL (Fédération des Oeuvres Laïques) 04 et ADELHA 05 mènent, en liaison avec les établissements scolaires, les associations et leurs partenaires, de nombreuses activités à caractère éducatif. : activités scolaires et péri-scolaires, diffusion culturelle et pratiques artistiques, éducation à l'environnement,
lire et faire lire, éducation contre le racisme et les discriminations, éducation à la citoyenneté...
http://www.laligue-alpesdusud.org/html/publications/associatifs/ass02_accomp_sco.html

Ville
Association Jeunes Plus - Marseille
L' association Jeunes plus à Marseille a créé le projet Toplà. Ce projet réunit de jeunes étudiants et de jeunes professionnels afin d'aider les enfants en échec scolaire.
http://www.jeunesplus.org/topla