ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.
Dossiers associés

Compétences numériques et informationnelles

rechercher sur internet

B2i, C2i...

Attestations dans d'autres pays

Quelques articles

Danemark et Pays-bas

VANDEPUT Etienne
Évaluation des compétences en TIC  Didapro, actes des journées francophones de didactique des progiciels
Afin de comprendre comment et pourquoi divers projets d'évaluation des compétences en TIC ont été mis en oeuvre, nous nous proposons d'abord de les examiner sur le plan des publics auxquels ils sont censés s'adresser (évaluer qui?), sur le plan des objectifs qu'ils sont censés poursuivre (évaluer pourquoi?), et sur le plan des manières dont ils sont mis en oeuvre (évaluer comment?). Dans une seconde partie, nous nous intéresserons aux contenus véritables (évaluer quoi?). Cette essentiellement sur cette partie que nous avons envie d'amener le débat.[...]
En Belgique Francophone, sous l'impulsion du Ministre de l'Education de la Communauté Française, se met en place à titre expérimental en mars 2003 un passeport TIC qui ne peut nier une certaine filiation au B2i mais réorganise un peu différemment les épreuves et les compétences attendues. Le public visé est celui de la fin du premier degré de l'enseignement secondaire (13-14 ans). [...] Le B2i comme le Passeport TIC ont des objectifs différents. Ils ne peuvent prétendre à une uniformisation des pratiques vu les contraintes liées à la manière dont l'évaluation peut être réalisée.
- Pour le B2i : L'objectif de ce brevet est de spécifier un ensemble de compétences significatives dans le domaine des technologies de l'information et de la communication et d'attester leur maîtrise par les élèves concernés.
- Pour le Passeport TIC qui ne peut nier s'en inspirer: L'objectif de ce passeport TIC est de spécifier, dans le courant du 1er degré de l'enseignement secondaire, un ensemble de compétences significatives dans le domaine des technologies de l'information et de la communication et d'en attester leur maîtrise. Il s'agit moins, pour l'expérience du B2i, de décerner des certificats même si on parle d'attester, que de faire prendre conscience à l'étudiant de son niveau de maîtrise des TIC. La volonté est claire de ne pas créer des cours supplémentaires pour lesquels les moyens n'existent pas, mais de profiter des activités qui se font en classe et qui font appel aux technologies pour attester que certaines compétences sont acquises.

INRP, octobre 2003 PDF, 20 p.
http://www.det.fundp.ac.be/cefis/publications/etienne/didapro.pdf

POUTS-LAJUS Serge
Un PCIE pédagogique au Danemark et aux Pays-bas
Les Pays-Bas et le Danemark ont récemment développé des dispositifs de certification des compétences informatiques, inspirés du PCIE mais spécifiquement conçus pour des enseignants du niveau primaire et secondaire. Le Pedagogical Driving Licence danois comporte huit modules dont deux seulement (en italique) sont spécifiquement consacrés à des thématiques éducatives... Ce système de formation, prévu pour durer de cinq à six mois, a été développé par la société Uni-C qui en assure également la diffusion commerciale en s’adressant directement aux établissements scolaires. En 2000 et 2001, 30 000 permis ont été délivrés au Danemark. Il est en cours d’adaptation pour la Norvège. Alors que le système danois repose sur des formations de groupe au sein des établissements scolaires, le dispositif néerlandais, baptisé DOR (Digitaal Onderwijs Rijbewijs), est conçu pour des formations individuelles mais il repose sur des principes et sur des contenus semblables."

Les Dossiers de l'ingénierie éducative, n° 39, juin 2002, p. 16-18
http://www2.cndp.fr/DOSSIERSIE/tribune/tribune200205.htm