ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Bibliothèques numériques

6. Les bibliothèques à l'ère du numérique

Quelques éléments de réflexion

Quelques éléments de réflexion

Définitions et caractéristiques

Bibliothèque numérique

Définitions

Une bibliothèque numérique est une collection organisée de documents électroniques en accès libre et généralement gratuit sur Internet, associée à une interface permettant la recherche et la consultation de ces documents.
(Urfist de Lyon)

Une bibliothèque électronique est ensemble de documents accessibles par voie électronique grâce à l'utilisation de technologies numériques permettant d'acquérir, de stocker, de conserver et de diffuser ces documents.
(Office québécois de la langue française)

Équivalent anglais

electronic library

Termes synonymes

bibliothèque électronique
bibliothèque numérique
bibliothèque virtuelle
cyberbibliothèque
(Office québécois de la langue française)

Notes

Il existe deux types de bibliothèques numériques : celles qui numérisent elles-mêmes leurs documents et celles qui répertorient les ouvrages numérisés disponibles dans des sites Web.
Les bibliothèques numériques sont très variables en volume et en types de documents.
Les catégories de documents disponibles dans une cyberbibliothèque peuvent être très variées : ouvrages littéraires ou scientifiques, périodiques, travaux de recherche et documents iconographiques.

Sources
Urfist de Lyon
Grand dictionnaire terminologique de la langue française

Numérique / Numérisé

Documents numériques ou numérisés ?
"Les ressources peuvent être des documents initialement produits dans un format numérique ou ayant suivi un processus de numérisation, il s’agit alors de copies numériques de documents physiques. Le web, bien qu’offrant un accès facile et rapide à des documents électroniques, ne peut être considéré comme une bibliothèque numérique, car il n’opère pas de sélection et de validation des contenus."

Internet dans le monde : les bibliothèques numériques. La Documentation française

Visualisation de l'information

Visualisation pour les bibliothèques numériques
"Le principe de la visualisation d’information est d’utiliser la puissance de l’outil informatique pour représenter efficacement, d’un point de vue cognitif, des données abstraites qui n’ont pas nécessairement des représentations physiques usuelles. Ces techniques, qui visent à amplifier la cognition via la perception, ont en particulier pour objectif de faciliter la découverte et la création d’idées à partir de masses de données difficiles à appréhender de par la quantité ou la complexité de l’information qu’elles contiennent."
- Cartographie sémantique de fonds numériques scientifiques et techniques
- Comparaison d'outils pour la visualisation de sources historiques codées en XML/TEI
- Cartographies interactives. Graphes, diagrammes et arborescences pour l'accès aux vidéothèques numériques
- Interactions et métadonnées riches pour les bibliothèques numérisées
- Évaluation des moteurs de recherche cartographiques. Analyse exploratoire

Document numérique, vol. 9, n° 2/2006

Enjeux du numérique

Enjeux des bibliothèques numériques

france culture

A écouter sur France Culture
Questions d'éthique : Une bibliothèque numérique à quel prix ?

Lundi 5 octobre de 21h à 22h
Invités :
- Jean Noël Jeanneney. Ancien Président de la Bibliothèque Nationale de France.
- Michel Bernard. Professeur de littérature française à l'université Sorbonne Nouvelle Paris III. Directeur du centre de recherches Hubert de Phalèse qui se consacre à la diffusion des outils informatiques dans la recherche littéraire, responsable du Master Edition de l'université Sorbonne Nouvelle.

France Culture

Les trois enjeux des bibliothèques numériques

Hervé Le Crosnier
Nous avons repéré trois axes autour desquels il semble nécessaire de concevoir la construction de bibliothèques numériques. Ces trois axes recouvrent les activités traditionnelles des bibliothèques et ce faisant montrent que l’expérience acquise avec les livres et les revues dans les dernières décennies peut aussi servir dans une situation en évolution très rapide, plus marquée par la communication que par la gestion de l’information documentaire, comme c’est le cas de l’internet actuellement.
- la conservation et la numérisation : comment choisir les documents à numériser, comment garantir la couverture de toutes les idées et de toutes les langues? Comment archiver les flux d’informations qui circulent sur l’internet au profit des générations futures? Comment conserver au sein des biens communs les documents du domaine public qui sont numérisés?
- la recherche documentaire : comment articuler les modèles des moteurs de recherche et ceux des classifications afin d’éviter que la connaissance ne devienne qu’un enregistrement de la "popularité" de telle ou telle idée ou conception? Comment développer le multilinguisme et la navigation par concepts promis par le "web sémantique" en associant tous les internautes du monde entier?
- l’accès aux documents : comment maintenir les limitations et exceptions à la propriété intellectuelle qui permettent aux bibliothèques de participer à la libre circulation des connaissances dans l’univers numérique? Comment éviter que de nouveaux droits et techniques de propriété associés aux documents numériques ne viennent réduire la capacité de tous et toutes à accéder à la connaissance?"
Ce texte est extrait du livre "Enjeux de mots : regards multiculturels sur la société de l'information"

Vecam.org, mars 2007

Pour une bibliothèque numérique universelle

Jean-Yves Mollier
"... Il faut [...] partir d’une approche dialectique des phénomènes de langues et de cultures, organismes vivants, en perpétuelle mutation, nés un jour et susceptibles de mourir un autre, donc à saisir dans ce mouvement qui est constitutif de leur essence. Cela suppose d’enregistrer et de numériser, sur des supports techniquement irréprochables et assurés de ne pas disparaître demain, tout ce qui est apparu au centre comme à la périphérie des espaces culturels, parmi les élites ou les classes dominantes comme chez les dominés et les exclus.
Sans cette exigence démocratique fondamentale, l’accès de tous, des pauvres comme des nantis, à la société de la connaissance et de l’information serait au mieux une illusion et, au pire, un leurre destiné à masquer les intentions des puissants. [...]  C’est dans ce cadre qu’il est nécessaire, à notre sens, de réfléchir à la numérisation des œuvres, écrites comme orales, qui constituent le trésor de l’humanité. Si l’on y parvient, on pourra estimer que l’on a réussi à domestiquer les moteurs de recherche, devenus des outils au service de l’égalité de tous les hommes, et de toutes les femmes, dans l’accès à la société de la connaissance et de l’information et non des instruments de domination des entreprises les plus puissantes de la planète."

BBF 2007 - Paris, t. 52, n° 3

Europeana face à Google

 Accord Google-BnF : pour ou contre ?

Numérique : Mitterrand invite les éditeurs à s'unir face à Google

"Le ministre de la Culture plaide pour la création d'une plate-forme unique de distribution du livre numérique pour contrer le moteur de recherche. Concernant un accord entre Google et la BNF, il assure qu'il évitera « toute précipitation »...
« Je vais m'engager fortement pour qu'une offre légale et attractive de livre numérique puisse rapidement émerger. C'est une nécessité pour éviter la dérive vers le piratage », a-t-il dit. En contrepartie, Frédéric Mitterrand demande aux maisons françaises, parties en ordre dispersé dans l'aventure numérique, de s'unir autour d'un « projet d'une plate-forme unique ». Pour le moment, plusieurs projets s'affrontent..."

Les Echos, 01/10/2009

En savoir plus

Quelques articles parus en septembre
Quelques articles parus en août

28 août 009 : A ce jour, Europeana compte 4,6 millions de documents numérisés alors qu'ils n'étaient que 2 millions il y a neuf mois

"Alors que les collections de la bibliothèque numérique européenne Europeana ont plus que doublé depuis son lancement en novembre 2008, la Commission européenne a publié le 28 août 2009 un document d'orientation dans lequel elle fixe l'objectif d'un total de 10 millions de documents numérisés d'ici à 2010. De 2009 à 2011, le programme communautaire eContent plus contribuera au budget d’Europeana à hauteur de 80 % environ, soit 2,5 millions d’euros par an…Pour faire face aux défis de la numérisation, la Commission lance une consultation publique sur l’avenir d’Europeana."

Europaforum, 28/08/2009

Europeana - Prochaines étapes
PDF, 12 p.

Du 28 août au 15 novembre 2009
Consultation publique sur l'avenir d'Europeana et la numérisation des livres

Pour faire face aux défis de la numérisation, la Commission lance une consultation publique sur l’avenir d’Europeana.

Les questions posées par la Commission sont organisées autour de trois axes

5 questions générales, 5 questions sur le contenu, 6 questions sur le financement et la gestion.

Sur le contenu

Question 6
Quelles catégories de contenu sont suffisamment importantes pour les utilisateurs pour que les Etats membres et leurs institutions culturelles soient encouragés à les rendre disponibles sur Europeana? Quelles mesures doivent être prises en vue d'assurer la disponibilité de ces oeuvres sur Europeana?

Question 9
Quelles mesures devraient être adoptées pour éviter que le processus de numérisation lui-même crée de nouveaux types de droits d'auteur sui generis qui, en retour, pourraient créer des barrières à la diffusion d'oeuvres numérisées du domaine public?

Question 10
Quelles mesures peuvent être prises pour s'assurer que les institutions culturelles rendent leur contenu numérisé du domaine public accessible et utilisable de la façon la plus large possible sur Internet ? Devrait-il y avoir des conditions minimales concernant la façon dont ce contenu numérisé du domaine public est disponible à travers Europeana ?

Sur la gestion et le financement

Question 11
Quel modèle de financement représenterait une répartition équitable entre le financement communautaire, celui des Etats membres et celui du secteur privé, en prenant en compte l'objectif d'Europeana qui est de permettre un accès le plus large possible à l'héritage culturel européen par les européens. Europeana pourrait-il être financé uniquement par les institutions culturelles nationales ou par des fonds privés?

PDF, 3 p.

Bibliothèques universitaires

mesr

Quels enjeux pour les bibliothèques universitaires ?

"Dans un contexte marqué par l'explosion du numérique, la bibliothèque est le vecteur de l'accès à l'information scientifique, critère premier de la compétitivité internationale des universités. Face à la concurrence internationale accrue, elle est un élément constitutif de l'identité et de l'image de l'établissement, notamment auprès des étudiants et enseignants-chercheurs étrangers.
Le développement et la modernisation des bibliothèques d'enseignement supérieur et de recherche représentent donc un enjeu stratégique. Dans cette perspective, le ministère soutient particulièrement les axes suivants :
- faciliter l'accès à l'information, par l'extension des horaires d'ouverture, le développement du libre accès et de l'accès à distance aux collections ;
- développer les ressources numériques (manuels pédagogiques ; revues scientifiques ; bases de données ; documents numérisés) ;
- diffuser la production pédagogique et scientifique de l'université (thèses, publications scientifiques, ressources pédagogiques, etc.) ;
- former les étudiants et enseignants-chercheurs à la recherche et à l'exploitation de l'information."

Collections

40 millions de livres ; 600.000 titres de périodiques papier ; 700.000 titres de périodiques électroniques.

www.enseignementsup-recherche.gouv.fr/cid20545/les-bibliotheques-universitaires.html

Voir aussi dans ce dossier

Présentation des BU : rôle, missions
Consortium COUPERIN
Catalogue SUDOC et signets collaboratifs

Attentes du public

Une attente de plus en plus grande chez les internautes

"Grâce à internet, des milliers de documents littéraires et scientifiques, d’articles, de travaux universitaires et de recherche, d’images et de vidéos sont désormais consultables à l’écran, et le mouvement va en s’amplifiant : les internautes souhaitent de plus en plus consulter directement, à distance et gratuitement, les documents sous forme électronique. La tendance actuelle à la numérisation des fonds des bibliothèques répond à cette attente."

Internet dans le monde : les bibliothèques numériques. La Documentation française

Place du livre électronique ?

En 2018, l'ebook dépasse le papier, pour 50 % de l'édition

"Des ventes supérieures, un professionnel sur deux le croit désormais.

L'industrie cherche. Alors, elle trouvera. Sûrement. Et une nouvelle fois, la foire du livre de Francfort a interrogé l'édition, en questionnant 840 éditeurs et acteurs internationaux (Europe, 74 %, États-Unis, 11 %, Grande-Bretagne, 4 %). La question principale, qui rejoint celle posée l'an passé, tourne encore autour du numérique, mais les réponses apportées diffèrent notablement...."

ActuaLitté, 01/10/2009

Voir aussi le dossier  Livre électronique

Evolution des usages

Bibliothécaires et usagers

télérama
À quoi ressembleront les bibliothèques du futur ?

« Ebook, tablette dédiée aux livres ou hybride type iPad d'Apple : la déferlante de nouveaux supports et de nouveaux contenus est sur le point de transformer en profondeur nos chères bibliothèques. Des modèles de prêt (“accès illimité et simultané”, “une personne = un livre”) aux nouvelles fonctions des bibliothécaires, le blogueur et chercheur en sciences de l'information Olivier Ertzscheid nous donne des pistes sur ce qui pourrait arriver. »

Télérama, 14/03/2010

archimag

Bibliothèque : les e-services en plus

Bibliothèque : les e-services en plus
"Trop longtemps à l’écart des bouleversements technologiques, les bibliothèques misent sur les nouveaux services aux lecteurs. À côté des solutions professionnelles, il existe une offre numérique élargie aux outils 2.0. Des ressources pour des prestations innovantes, au-delà des missions traditionnelles. Le virage pourrait accélérer le repositionnement des bibliothèques et changer les relations avec leurs usagers."

Réinventer les services pour satisfaire les bibliousagers 2.0
"La dématérialisation des supports documentaires, d’une part, et le surgissement dans le paysage culturel de nouvelles pratiques induites par les applications du web ont considérablement changé la donne pour les bibliothèques qui réfléchissent à leur offre de services."

Vous pouvez poser vos questions à Ubib.fr
"Les bibliothèques universitaires françaises proposent depuis longtemps de répondre aux questions des usagers via un formulaire ou par courriel sur leur site internet. Des bricolages quine valent pas une réaction en temps réel. Ubib suit l’exemple des services « Ask a librarian »."

Archimag, mai 2009

hermès lavoisier

Usages et Pratiques dans les bibliothèques numériques

Sous la direction de Fabrice PAPY
21 contributions de natures différentes autour de problématiques liées aux usages et aux pratiques dans les bibliothèques numériques. Chercheurs en psychologie, en ergonomie, en sciences de l'information et en informatique, professionnels de l'information et des bibliothèques et responsables de services institutionnels se trouvent associés pour communiquer, et finalement partager, leurs analyses à différents degrés et sous différents angles, des usages planifiés, espérés, pressentis, constatés, originaux ou en genèse de ces dispositifs techno-documentaires qui construisent la "Société de l'Information émergente".
Paris : Hermes-Lavoisier, septembre 2007, 380 p.

sommaire dans la bibliographie

En bibliothèques universitaires

l’edition électronique ouverte

Les nouveaux usages en bibliothèques universitaires
Intervention de Daniel Bourrion

Vidéo
La mise à disposition de ressources électroniques dans les bibliothèques universitaires s’accompagne-t-elle du développement de nouveaux usages de consultation et de lecture ? Quels sont ces usages ? Sont-ils différents selon les publics ? La bibliothèque de l’Université d’Angers a lancé cette année une expérimentation sur le prêt aux lecteurs de “livrels” (livres électroniques). Quel bilan peut-on tirer de cette expérimentation ? Que peut-elle nous dire du repositionnement des bibliothèques dans l’éco-système de circulation de l’information numérique ?
Cette intervention a eu lieu le 11 septembre, à l'Université St-Charles, dans le cadre de l'Université d’été de l’édition électronique ouverte qui s'est déroulée du 7 au 11 septembre 2009.

L’édition électronique ouverte, le blog de Revues.org, est animé par l’équipe du Centre pour l’édition électronique ouverte (CLEO). Il traite de la vie de l’équipe et de l’ensemble des dimensions de son métier, l’édition électronique scientifique. Daniel Bourrion est conservateur à la bibliothèque universitaire numérique d’Angers. Il a lancé une expérience de prêt de "livrels" auprès des étudiants.

http://leo.hypotheses.org/2606

 

 go doc

Le réseau GO !Doc a organisé une journée d'information-formation sur le thème :
E-book : nouveaux supports, nouveaux usages. Quel impact pour les acteurs de l’IST ?

Cette journée s’est tenue le 15 septembre à l’ENS Cachan. Le réseau GO !Doc est un réseau de documentalistes et bibliothécaires du CNRS de la région Île-de-France Sud. C’est un réseau multidisciplinaire où la plupart des départements scientifiques du CNRS sont représentés (Mathématiques, Informatique, Physique, Planète et Univers, Chimie, Sciences du Vivant, IN2P3). Il est basé sur le volontariat et le travail collaboratif.

Reseau GO !Doc

Lire notamment

La place de l’e-book dans le paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche.
Par Elise Chapoy (Science Po) et Caroline Bruley (SCD de Université Jean Monnet de Saint-Etienne) du réseau Couperin

Lire aussi le compte rendu de la journée sur Couperin
Par Elise Chapoy et Caroline Bruley

Site Couperin, PDF, 4 p.