E-formation, e-learning

1. e-formation / e-learning

Approches conceptuelles

Caractéristiques

Philippe Carré
Les 4 dimensions du concept
"La formation ouverte et à distance, ou  eLearning est un concept dont on peut dégager au moins quatre dimensions :
- une dimension d'ingénierie pédagogique, si on considère l'angle de la gestion, technique et pédagogique,
- une dimension psychologie de l'apprentissage, dès l'instant où on regarde ce qui se passe du point de vue de l'autonomie, des perceptions et des spécificités de l'apprentissage sur écran,
- une dimension technologique, pris sous l'angle des outils et des ressources,
- une dimension sociologique ou institutionnelle enfin, du point de vue des modes d'accès."

Jacques Bahry
Un élément qui force la restructuration d'ensemble des dispositifs sur de nouvelles bases.
"Le eLearning ne remet pas en cause les fondamentaux de la pédagogie, de l'éducation, de la formation, mais s'inscrit certes comme une étape nouvelle, concrétisée par des innovations importantes, mais dans un processus évolutif continu, si l'on considère les choses sur une période suffisamment longue. 
Dans notre domaine, il est illusoire de penser que le eLearning a vocation à se substituer à tout le processus éducatif et d'apprentissage classique (sauf peut-être pour le public de l'enseignement à distance). Mais il pénètre nos systèmes de formation et constitue certes un outil remarquable et à progression continue, mais surtout il est un élément qui force la restructuration d'ensemble des dispositifs sur de nouvelles bases, plus adaptées à chacun, plus économiques, plus efficaces, celles des FOAD".

Les 2èmes rencontres du FFFOD : FOAD : transition, mutation, rupture ? E-illusions et réalités. 29 et 30 mars 2001

Frédéric Haeuw
L’utilisation des TIC bouleverse l’équilibre macro-économique de la société et de la formation.
Frédéric Haeuw plante le nouveau décor en matière de formation :
- 1er élément : l'individu devient le sujet social apprenant
tout comme il s’est émancipé du fait religieux ou militaire, l’individu prend aujourd’hui le pouvoir sur sa formation et devient ce que Joffre Dumazedier appelle le sujet social apprenant. C’est un fait social majeur qui dépasse largement tous les débats que l’on peut avoir sur le e-learning.
- Deuxième élément : l’éclatement des temps sociaux.
On constate une augmentation considérable du temps libre [...] Le temps libre augmente, mais la frontière entre temps de travail et temps libre devient de plus en plus floue. [...] L’arrivée des nouvelles technologies rend possible le travail loin du bureau, et la formation loin du centre de formation, si bien que Gaston Pinaud parle du régime nocturne de l’autoformation, versus le régime diurne de la formation formelle.
- 3 ème élément : les TIC nécessitent de nouvelles compétences.
[Les TIC] réorganisent les process de travail, impliquent une employabilité accrue pour continuer à s’adapter dans un environnement de plus en plus mouvant. Qui dit acquisition de compétences, dit temps de formation supplémentaire...
- 4ème élément : les sources de savoir se démultiplient.
Cette démultiplication est à la fois un atout et un risque. Un atout parce qu’on démultiplie du même coup les possibilités de se former, mais aussi un risque car il faut savoir trier le bon grain de l’ivraie, hiérarchiser les sources de savoir, transformer l’information en connaissances.

Les 3èmes Rencontres du fffod. La formation ouverte et à distance : l’heure des solutions mixtes. 5 et 6 mars 2002
http://ressources.algora.org/virtual/30/Documents/pdf/FFFOD02_at8.pdf

Jean-Claude Lewandowsi
Une nécessaire mise en relation

"Soulignons   (...      ) que le e-learning ne saurait se résumer à la seule utilisation des technologies, et qu'il n'est pas seulement la formation à distance : il s'agit de permettre à des apprenants d'être en relation avec des bases de données, et en communication - synchrone ou asynchrone- avec des enseignants-animateurs et/ou avec d'autres apprenants".

Les nouvelles façons de former : le e-learning, enjeux et outils. Paris : Ed. d'organisation (Regards croisés), 373 p.

Plusieurs points de vue : économique, organisationnel, pédagogique, technologique

"En Anglais, le terme E-learning, imposé par le monde économique, résulte d’une volonté d’unifier des termes tels que : "Open and Distance Learning" (ODL) pour qualifier sa dimension ouverte et qui vient du monde de la formation à distance, "Computer Mediating Communication" (CMC) pour traduire les technologies de communication (Mails, Forum, Groupware) appliquées à la formation "Web-Based Training" (WBT) pour traduire la technologie dominante sur Internet pour la formation,"Distributed Learning" qui traduit plus une approche pédagogique de type constructiviste et fondée sur la Cognition Distribuée (Grabinger et al., 2001).
Le E-learning est une modalité pédagogique et technologique qui concerne la formation continue, mais aussi l’enseignement supérieur, c’est-à-dire pour un apprenant adulte ayant une certaine autonomie dans l’organisation de son processus d’apprentissage, comme en entreprise par exemple. Cependant, il faut remarquer, qu’aux USA, dans des textes officiels récents, E-learning est souvent décliné sous la forme "Enhanced-Learning through Information Technologies", pour tout type de public, de la maternelle à la formation continue, et qui y inclut toutes les technologies éducatives que nous avons déjà connues : didacticiels, CD/Rom, Hypermédias, Tuteur Intelligent…(US DoE, 2000).
Ainsi, le E-learning serait un assemblage, tant de pratiques pédagogiques que de technologies éducatives qui existaient, et dont le développement proviendrait de l’explosion d’Internet (2000/2001) avec son potentiel d’ubiquité. Il semble cependant, comme pour les évolutions récentes des organisations, que le E-learning, tel qu’il est en train d’émerger, possède des caractéristiques qui le font différer des approches des technologies de l’éducation telles que nous les connaissions."

Wikipédia
http://fr.wikipedia.org/wiki/Apprentissage_en_ligne