Le français avec les TICE

3. Un éventail d'usages

Utiliser Twitter

L'École numérique

l’ecole numérique

Twitter dans l'enseignement : une autre façon de communiquer

Enseignante de lettres et d’histoire-géographie en lycée professionnel, Laurence Juin a lancé avec une classe un projet de micro-blogging, TWITTER, depuis la rentrée de septembre 2009. [...]

« Twitter en classe me permet de favoriser le difficile (surtout en lycée professionnel) apprentissage de la prise de notes : les 140 caractères (maximum par tweet) imposés par Twitter permettent une prise de note active : ils apprennent ainsi à synthétiser leurs réflexions, exercice qui leur servira dans une possible poursuite d’études et dans leur vie professionnelle.
Twitter en classe permet une prise de « parole » de tous les élèves dans les débats, échanges de classe. L’inclusion de tous les élèves à mon cours est totale.

Twitter est support de productions d’écrit en français. Il permet à chaque élève d’écrire (même si le tweet est court, la production existe) et il me permet de les corriger en syntaxe, en orthographe. À noter qu’ils n’ont pas le droit d’utiliser le langage sms mais uniquement les abréviations. »

Exemple : séquence transdisciplinaire français / arts appliqués « du haïku au tatouage »
Contexte : les élèves, en classe, doivent produire, avec les consignes pré-requises, des haïkus.
Situation : dans une salle de cours sans poste informatique.
Objectif : produire un haïku et le tweeter lorsque je l’ai validé sur un poste au CDI.
Compétences : production d’écrit, autonomie, critique des productions émises.
Attitude attendue : mutualisation des productions poétiques pour correction, amélioration, partage. L’avance de leur travail est visible et accessible par leur professeur d’arts appliqués en temps réel. Elle peut interagir même si elle n’est pas en cours avec eux

L'École numérique n° 2, décembre 2009

Lire l'article sur le site de l'École numérique
En savoir plus sur cette expérience