ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Lecture sur écran

1. Nouveaux modes de lecture

Notion d'hypertexte

Définitions

Hypertexte

Préfixe hyper du grec huper : au dessus, au-delà
En français : hypertexte de hyper- et texte
En anglais : hypertext

Système de renvois permettant de passer directement d'une partie d'un document à une autre, ou d'un document à d'autres documents choisis comme pertinents par l'auteur.
(Définition de la Commission générale de terminologie et de néologie - France).

BO n° 14 du 08/04/1999

Présentation de l'information qui permet une lecture non linéaire grâce à la présence de liens sémantiques activables dans les documents.
Dans le Web, on parle beaucoup d'hypertexte alors qu'il s'agit de plus en plus d'hypermédia puisque les données peuvent se présenter sous la forme de texte, d'image ou de son.
(Définition de l'Office québécois de la langue française)

Grand dictionnaire terminologique
 

Hyperlien

En français : hyperlien de hyper- et lien (synonyme : lien hypertexte)
En anglais : hypertext link (synonyme : hyperlink)

Connexion activable à la demande dans le Web, reliant des données textuelles ayant une relation de complémentarité les unes avec les autres, et ce, où qu'elles se trouvent dans Internet.
(Définition de l'Office québécois de la langue française)

Grand dictionnaire terminologique
 

Hypermédia

En français : hypermédia de hyper- et média (synonyme : lien hypertexte)
Au pluriel : des hypermédias, des documents hypermédias, des liens hypermédias
En anglais : hypermedia

Extension de l'hypertexte à des données multimédias, permettant d'inclure des liens entre des éléments textuels, visuels et sonores.
(Définition de l'Office québécois de la langue française)

Grand dictionnaire terminologique


Multimédia

En français : multimédia
Au pluriel : des multimédias, des documents multimédias
En anglais : multimedia

Technologie de l'information permettant l'utilisation simultanée de plusieurs types de données numériques (textuelles, visuelles et sonores) à l'intérieur d'une même application ou d'un même support, et cela, en y intégrant l'interactivité apportée par l'informatique. L'interactivité constitue un élément clé du multimédia.
(Définition de l'Office québécois de la langue française)

Grand dictionnaire terminologique

Caractéristiques

Un système de liens (intra et inter documents) et de noeuds
"Différents types de noeuds d’information sont interconnectés par des liens mécaniques, indépendamment de leur location physique, et en cela les systèmes hyper médias se différencient des encyclopédies. Les noeuds peuvent être des textes, des graphiques, et avec l’hypermédia, des extraits sonores, des séquences vidéos, des animations et des programmes. Les liens relient les noeuds, sur un mode soit référentiel, soit hiérarchique, soit analogique, soit selon tout autre type de lien que construit l’auteur. Ainsi un système hypertexte n’a pas de structure comme telle, et chacun peut le parcourir à sa façon."

Belisle, Claire. Navigation et hypermédia. Séminaire DAFCO

Hypertextualité et multimodalité
"L'hypertexte (...) permet, à partir d'un mot, d'accéder aux autres occurrences de ce mot dans le texte par l'intermédiaire d'un pointeur, ce que l'on appelle un lien hypertextuel, et qui est l'analogue exacte d'un index.
Avec l'informatique l'automatisation des procédures d'accès facilite grandement cette opération qui peut même être encore généralisée : il est loisible de construire n'importe quel lien hypertextuel non seulement d'un mot vers ses différentes occurrences, mais aussi d'un mot vers sa définition, d'un mot vers son équivalent dans une autre langue, d'un mot vers ses synonymes, d'un mot vers sa transcription phonétique, les possibilités sont infinies.
De plus, jointe à la multimodalité, l'hypertextualité permet d'associer à une zone d'un schéma ou d'une image, des éléments textuels ou d'autres images, et à un mot, une photographie, un son, une séquence filmique... C'est ce mixte de multimodalité et d'hypertextualité que l'on appelle l'hypermédia."

Ganascia, Jean-Gabriel. Le livre électronique : réflexion de prospective. CNRS, 2000

Un texte multidimensionnel
"C'est un texte multidimensionnel, ce qui ne veut pas dire qu'il y ait absence de structure. Comme le précise Pierre Levy, "la non linéarité sur le plan conceptuel n'a rien de nouveau ; il y a peu de gens qui lisent un dictionnaire de la première à la dernière page... L'organisation d'un hypertexte reflète la structure mentale de son concepteur ; cependant, chaque utilisateur peut adopter un parcours spécifique qui lui permettra d'adapter sa lecture à son niveau de compréhension."

Fancea, Pascal. La création multimédia en classe. CRDP de l'académie de Grenoble, octobre 2001

Un document qui peut expliciter la multiplicité des niveaux d'analyse et des points de vue possibles sur un même objet
"L'hypertexte est un document qui peut parfaitement expliciter la multiplicité des niveaux d'analyse et des points de vue possibles sur un même objet. Autrement dit, l'hypertexte concrétise et rend visible le perspectivisme nécessaire à l'appréhension de certains concepts. (...). Autrement dit, l'hypertexte permet non seulement de multiplier indéfiniment les points de vue autour d'un concept, mais également de faire prendre conscience au lecteur du rapport entre un point de vue particulier et la définition spécifique que ce point de vue exprime sur l'objet..."

TECFA. Université de Genève

La non-linéarité ajoute à l'hypertexte une dimension nouvelle que ne contient pas le texte
"L'écriture et la lecture d'un hypertexte (...) procèdent plutôt par sauts d'un fragment à un autre, par ajouts et retraits de noeuds et de liens, par constructions et déconstructions de réseaux et d'unités d'information, sans parler de la programmation et de ses récursions et autres emboîtements (...). La non-linéarité ajoute à l'hypertexte une dimension nouvelle que ne contient pas le texte. C'est cette dimension de plus qui permet à l'hypertexte de décrire et d'exposer des concepts et des objets complexes."

TECFA. Université de Genève

Typologie

Typologie d'Hélène Godinet
hypertexte définitionnel
hypertexte littéraire
hypertexte narratif
hypertexte documentaire
hypertexte éducatif

Hypertexte. Vous avez dit... hypertexte ? IUFM de l'Académie de Grenoble

Typologie de l'Office québécois de la langue française
hyperlien absolu
hyperlien externe
hyperlien interne
hyperlien local
hyperlien relatif

Grand dictionnaire terminologique

Repères historiques

Les pères de l'hypertexte
- Vannevar Bush,
- Theodore Nelson,
- Bill Atkinson,
- Tim Berners Lee.

Godinet, Hélène. Vous avez dit... hypertexte ? IUFM de l'Académie de Grenoble

Du texte à l'hypertexte : vers une épistémologie de la discursivité hypertextuelle
- Introduction
- Les données et les idées
- L'ordre et le désordre
- Hypertexte et raisonnement
- Les figures du discours hypertextuel
- Espace d'écriture
- Une énonciation piétonnière

Clément, Jean. Du texte à l'hypertexte: vers une épistémologie de la discursivité hypertextuelle

L'hypertexte : historique et applications en bibliothéconomie
- Vannevar Bush
- Paul Otlet
- H. G. Wells
- Douglas C. Engelbart
- Theodor Holm Nelson
- Bill Atkinson
- Tim Berners-Lee et le World Wide Web

Teasdale, Guy. L'hypertexte: historique et applications en bibliothéconomie. Université de Montréal

Brève histoire d'Internet
- Au commencement...
- Premières briques
   1969 : l'Arpanet
   1971 : le courrier électronique
   1973 : TCP/IP
   1983 : le DNS
- Le boom
   1989 : le World Wide Web
   1993 : Mosaic
   1995-2003 : la guerre des navigateurs
- Et maintenant...

Page Web des Tuteurs informatique de l'École Normale supérieure

Historique du Web
Les premières années de cet historique sont largement basées sur A Little History of the World Wide Web (toutes les sources de ce chapitre sont en anglais).

Wikipédia
Wikipedia.org

Quelques dates

1934
Paul Otlet : Traité de documentation
"...  le Belge Paul Otlet, pourrait avoir eu une "vision de Xanadu" plusieurs années avant tout le monde... En 1934, Otlet publiait son magistral Traité de documentation qui était une synthèse de ses 40 ans de pratiques documentaires. Le traité de documentation est également le premier ouvrage moderne traitant du problème général de l'organisation de l'information... Dans cet ouvrage, Otlet présentait également une vision très imaginative de l'avenir de la documentation qui est tout aussi révolutionnaire que celle de Bush."

Teasdale, Guy. L'hypertexte: historique et applications en bibliothéconomie. Université de Montréal

1936
H. G. Wells : Encyclopédie Permanente Universelle (Permanent World Encyclopaedia)
"Dans une conférence donnée en 1936 et publiée en 1938, Wells exposait bien avant Bush sa conception d'une encyclopédie mondiale qui pourrait: "... spread like a nervous network... knitting all the intellectual workers of the world through a common interest and a common medium of expression into a more and more conscious cooperating unity".

Teasdale, Guy. L'hypertexte: historique et applications en bibliothéconomie. Université de Montréal

1945
Vannevar Bush :  projet du MEMEX (MEmory Extender)
"L'idée [de Wells] est reprise par Vannevar Bush dans l'article "As we may think" paru en juillet 1945. Bush était le directeur de l'office américain de recherche et de développement scientifique. Il désirait créer une machine multimédia à base de microfilms, dans laquelle il aurait pu stocker toute sorte de documents, aussi bien des livres que des enregistrements. Son système, appelé Memex... avait pour objectif de permettre au spécialiste d'une discipline de suivre l'évolution de la recherche sans être submergé par l'information, ni dépassé par les difficultés à y accéder. Le Memex n'a jamais vu le jour faute de technologie appropriée."

Heutte, Jean (dir.). Est-il pertinent de concevoir des hyperdocuments avec ses élèves ? 2001

1945
Douglas C. Engelbart :  invention de concepts et d'outils bureautiques (notamment la souris)

"Son équipe de travail est multidisciplinaire: on y retrouve des psychologues, des programmeurs, des ingénieurs en informatique, des spécialistes en intelligence artificielle, en analyse de systèmes, en "display engineering", en management, en psycho-linguistique et enfin des spécialistes en information. Il a inventé de nombreux outils reliés de près à la technologie hypertexte telle que nous la connaissons aujourd'hui : l'édition de texte à l'écran, la souris, les liens entre différents ensembles d'information, les fenêtres, l'hypermédia, des concepts de bureautique etc... "

Teasdale, Guy. L'hypertexte: historique et applications en bibliothéconomie. Université de Montréal

1965
Theodor Holm  Nelson : invention des termes "hypertexte" et "hypermédia" et du système Xanadu
"On attribue à Ted Nelson, bien qu'il ne l'ait pas déposé, l'invention du néologisme "hypertexte".
Il rêve d'un réseau, accessible en ligne, en temps réel, qui permettrait à chacun de lire, écrire, commenter, relier des documents de tous types.
L'idée sur laquelle repose ce système, nommé Xanadu, est de disposer d'un fonds commun rassemblant les documents de l'humanité, "the magic place of literary memory where nothing is forgotten". Tout le monde pourrait y accéder, y insérer des documents et y établir des liens ..."

Godinet, Hélène. Hypertexte. Vous avez dit... hypertexte ? IUFM de l'Académie de Grenoble

1987 
Bill Atkinson : développement de l'hypercard
"Le système Hypercard offre un environnement dans lequel la barrière entre programmation et hypertexte disparaît. Associé au langage Hypertalk, il permet de réaliser des documents non-linéaires, les "piles", constitués de différentes "cartes" modulaires, de passer d'une carte à l'autre à l'aide de "boutons". Il peut être considéré comme une des premières implantations grand public du concept d'hypertexte. Ce logiciel a été distribué, dès 1987, à tout acquéreur d'un ordinateur Macintosh d'Apple."

Godinet, Hélène. Hypertexte. Vous avez dit... hypertexte ? IUFM de l'Académie de Grenoble

1989
Tim berners-Lee : projet du World Wide Web

"En 1980, alors qu'il travaille comme consultant extérieur au CERN à Genève, il écrit un premier logiciel de stockage d'informations utilisant des associations aléatoires. Ce projet qu'il avait nommé « Enquire » est mis au placard, mais c'est lui qui servira de base plus tard au World Wide Web...
En 1989, il propose un projet d'hypertexte qu'il appelle WorldWideWeb (il avait pensé aussi à l'appeler Information Mesh (maillage d'informations), Mine of Information, ou encore Information Mine (mine d'informations)). Le but est de rassembler les connaissances de tous dans une « toile » de documents. Il conçoit alors en octobre 1990 le premier serveur HTTP et le premier navigateur Web. Son logiciel est distribué sur Internet durant l'été 1991."

Wikipedia.org