Portfolio numérique

Portfolio numérique

Apports en pédagogie

Difficultés et enjeux

Si les objectifs du portfolio sont mal appréhendés, on risque de porter l’effort sur la présentation plutôt que sur l’analyse et la réflexion du processus d’apprentissage.

L'autre écueil possible est la perte de repères. En effet le contenu d'un portfolio est très composite Il peut comprendre : des documents imposés, des documents collectés et des documents produits. On peut compter dans cette « collection » : les modules d’enseignement, les cours de l’enseignant, des productions de l’étudiant, des extraits de sites sur un thème précis, des séquences vidéos de cours et des exemples de séquences pédagogiques pour des stagiaires en IUFM, des notes ou des documents pédagogiques assortis de commentaires, des tests… Tout cela nécessite une structuration précise avec une table des matières. L’université de Montréal en fait la somme.

CEFES – Université de Montréal

http://www.cefes.umontreal.ca/Documents/Groupe_portfolio.pdf

D’une façon générale, l’usage des technologies risque de privilégier les considérations techniques au détriment des considérations pédagogiques.

Des tests montrent que la possession des clés de lecture d’un texte sur ordinateur et donc les facilités de mémorisation attribuées à tout un chacun sont très hypothétiques.

Il est souvent fait référence à la structuration et aux différents documents qui constituent le portfolio plutôt qu’aux démarches intellectuelles qu’il peut développer. Le temps déployé pour sa réalisation semble parfois disproportionné par rapport au gain retiré. L'action peut aussi prendre le pas sur la réflexion, notamment, avec les facilités fonctionnelles comme celles du copier/coller et entraîner l'oubli des objectifs fixés au départ.

Voir en page 1- 2 contenu et forme du portfolio ainsi que l’annexe page 5 composée de témoignages d’étudiants de la Faculté des sciences de l’éducation de l’Université de Moncton Canada :
Le portfolio de développement professionnel comme outil d’intégration en formation initiale en enseignement André Doyon, Richard Desjardins 8 pages – décembre 2004
http://www.viepedagogique.gouv.qc.ca/articles/vp133_portfolio.pdf

La maîtrise d’un réseau informatique et des différents outils qui en dépendent, au sein d’un établissement ne va pas nécessairement de soi.
Le dispositif multimédia du portfolio est de plus techniquement complexe. Le ministère de l’éducation du Québec recense, pour le portfolio numérique, cinq logiciels ou fonctions qui peuvent aller de la gestion des élèves à la gestion des documents en passant par la gestion des zones sécurisées.

Portefolio sur support numérique. Ministère de l’Education du Québec. 2002. Pages 23 et 24 ainsi que suivantes pour la mise en place.

http://www.meq.gouv.qc.ca/drd/tic/pdf/portfolio.pdf

 

Il apparaît que l'élaboration d’un portfolio avec des objectifs bien définis est un excellent exercice de synthèse.
Celui-ci permet d'archiver des travaux de qualité, de faire émerger un processus d'apprentissage avec ces interrogations professionnelles, voire ses difficultés. Il rend compte des relations permanentes entre pratique et théorie.
Le portfolio numérique médiatise les savoirs en démultipliant les formats d'expression. Les contenus peuvent se traduire en textes, photos, séquences vidéo... Ancré dans un rapport d'échange, il favorise la relation entre pairs et prend en compte l'utilisation des technologies d'information et de communication.

Parmi les écueils notons pour l'essentiel la difficulté d'appréhender l'ensemble des niveaux d'informations traités sur ce support numérique. On peut aussi se demander comment faire la part entre ce qu'il est bon de mettre en avant comme processus en cours et ce qui doit rester confidentiel. Enfin, nous devons souligner le risque majeur de se perdre dans les méandres d'une production esthétisante oublieuse de l'investigation professionnelle.