ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Pratiques collaboratives

6. Usages dans l'enseignement supérieur

Réseaux sociaux

Amélioration de la compréhension

l’atelier

Les réseaux sociaux améliorent la compréhension de la formation

« l'université de Leicester s'est intéressée aux médias sociaux et à la possibilité de mettre en place un réseau de partage et de réflexion entre apprenants et professeurs. L'un de ses enseignants a du coup ouvert un réseau sur l'agrégateur social FriendFeed avec des élèves de première année en biologie. Le but : fournir des informations relatives aux cours - liens, dossiers… Mais aussi un forum de discussion sur lequel ils peuvent débattre - entre pairs ou avec des professeurs - des sujets évoqués. Et revenir sur les points à éclaircir. Chaque participant dispose d'une page personnelle sur laquelle il peut indiquer où il en est dans son travail et ce qu'il ne comprend pas. Selon le responsable du projet, une telle initiative a permis de rendre les enseignants plus disponibles... »

L'Atelier, 13/04/2010

Web 2.0

Implication de l'apprenant

  l’atelier

L'apprentissage 2.0 inclut l'apprenant dans la définition des objectifs

« Pour mettre en place une solution d'e-learning collaborative, il ne suffit pas d'intégrer aux méthodes traditionnelles des outils du Web 2.0, affirme une équipe de l'institut des sciences et des technologies de Rajkot, au Gujarat. Cela implique une refonte des enseignements habituels, intégrant dès l'origine des modules interactifs. Ces derniers proposant à l'apprenant de s'impliquer dans la conception même des sujets qui seront abordés, et des objectifs. La raison : "Cela leur permet ensuite de s'investir davantage tout au long de la formation", expliquent les scientifiques. Pour y parvenir, ceux-ci ont mis au point un modèle d'apprentissage qui inclue les participants en amont du processus... »

L'Atelier, 16/04/2010