ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Visioconférence et enseignement

2. Politique de l'éducation pour les langues à l'école

En Europe

Cadre européen commun de référence pour les langues

Cadre européen commun de référence pour les langues : apprendre, enseigner, évaluer (CECR) 

Publié en 2001, le Cadre européen commun de référence  fournit une base pour la reconnaissance mutuelle des qualifications en langues, facilitant ainsi la mobilité éducative et professionnelle.
Le Cadre est un instrument qui décrit aussi complètement que possible :
- toutes les capacités langagières,
- tous les savoirs mobilisés pour les développer,
- toutes les situations et domaines dans lesquels on peut être amené à utiliser une langue étrangère pour communiquer.

Conseil de l'Europe
http://www.coe.int/t/dg4/linguistic/CADRE_FR.asp

Ce n'est ni un manuel ni un référentiel de langues. [...]
L'objectif est d'abord politique : asseoir la stabilité européenne en luttant contre "la xénophobie" et veiller au bon fonctionnement de la démocratie. Les langues et les cultures peuvent y contribuer par une meilleure connaissance des autres. On passe donc d'une logique de maîtrise quasi totale d'une ou plusieurs langues à une logique d'interaction entre différentes langues, quel que soit le niveau de maîtrise de ces dernières. En ce sens, c'est un outil de promotion du plurilinguisme...
Le cadre est à dissocier du portfolio européen des langues (décliné dans trois versions : école, collège, jeunes et adultes). C'est important de le souligner car il y a souvent confusion entre les deux. Le portfolio est un outil d'auto-évaluation (voire de co-évaluation) adossé au cadre. 

Eduscol
http://eduscol.education.fr/D0067/cecrl.htm

 

En France

Préparation de la rentrée 2010

Circulaire n° 2010-38 du 16-3-2010
Préparation de la rentrée 2010

Les priorités de la rentrée 2010 s'inscrivent dans la continuité des réformes engagées ces dernières années et en illustrent la cohérence, tout en en marquant une étape nouvelle et décisive avec la réforme du lycée et la refonte de la formation des enseignants.
Cinq principes directeurs sous-tendent les mesures concrètes mises en œuvre à la rentrée 2010, le 4ème consistant à accélérer le développement du numérique à l'école.

1.4.2 Stimuler l'apprentissage des langues vivantes

L'amélioration des compétences orales des élèves est désormais indissociable du recours au numérique. De plus en plus de ressources numériques interactives sont aujourd'hui disponibles tandis que des outils comme la diffusion par baladeur permettent d'accroître le temps d'exposition à la langue, d'enregistrer simplement les élèves et d'évaluer leurs compétences orales.
Durant l'année scolaire 2010-2011, chaque établissement doit pouvoir proposer dans une ou plusieurs classes de langues une utilisation de la diffusion par baladeur. Un guide d'utilisation de cet outil expliquant comment réaliser ce projet dans l'établissement sera disponible avant l'été.
Les écoles et les établissements pourront aussi utiliser le dispositif de jumelage en ligne « eTwinning » pour favoriser les échanges en langues étrangères tout en utilisant les outils numériques.

1.4.4 Développer les ressources numériques

Le développement des ressources pédagogiques doit accompagner la diffusion des équipements et des outils numériques. Les corps d'inspection participeront activement à l'élargissement de l'offre de ressources mises à la disposition des professeurs, notamment au travers des ENT. Les enseignants doivent être incités et encouragés à développer des scénarios d'usage pédagogique pour ces ressources et pour les outils numériques (TBI, visioconférence, etc.).
Pour le premier degré, ces scénarios alimentent le site PrimTice, portail des TICE pour l'enseignement primaire, afin de les mutualiser auprès de tous les enseignants.

BO n°11 du 18 mars 2010 - Encart n°2 du 18 mars 2010

Réforme des lycées - langues vivantes

Langues vivantes au lycée d'enseignement général et technologique
Circulaire n° 2010-008 du 29-1-2010

Le lycée général et technologique se donne pour ambition de former des citoyens capables de communiquer dans deux langues étrangères. L'élévation du niveau des élèves, en particulier de leurs capacités de compréhension et d'expression orales, doit être considérée par chacun comme une priorité nationale.

De nouvelles mesures visent à donner une impulsion forte à l'enseignement des langues au lycée
I - Organiser l'enseignement par groupes de compétences et moduler les périodes d'enseignement
II - Élargir le champ des enseignements en langue étrangère
III - Favoriser les moments de pratique authentique de la langue

Favoriser les moments de pratique authentique de la langue : dans l'établissement


Des espaces dédiés sont mis en place pour faciliter l'accès à :
- des contenus vidéo en version originale (films, séries, émissions, etc.) facilement disponibles et libres de droit pour un usage scolaire. Des projections en version originale peuvent être organisées, par exemple par des intervenants bilingues, pendant les heures où les élèves n'ont pas cours. Ces actions s'inscrivent dans les mesures décrites par la circulaire « Favoriser l'accès de tous les lycéens à la culture » (incluse dans ce BO spécial) ;
- des ressources numériques en langues vivantes disponibles sur internet et constamment renouvelées. Il s'agira par exemple d'émissions accessibles sur des sites de médias étrangers.

Les outils nomades numériques sont utilisés pour entraîner à l'expression et la compréhension orales.
La diffusion pour baladeur ou « baladodiffusion » (utilisation de ressources audio ou vidéo sur un baladeur numérique) permet d'augmenter le temps d'exposition des élèves à une langue authentique. Sa souplesse d'utilisation autorise des contextes et des modalités de mise en œuvre variés pour faciliter l'entraînement à la compréhension et à l'expression orales. Si les activités d'écoute, de visionnage de documents, ou d'enregistrement de l'élève peuvent être menées au sein de la classe ou de l'établissement scolaire, elles prennent aussi tout leur sens en dehors du lycée et au domicile via l'espace numérique de travail (ENT).
La familiarité des lycéens avec les baladeurs numériques (audio ou vidéo) ou autres outils nomades (ordinateurs ou téléphones portables), la grande disponibilité de ces appareils et leur simplicité d'utilisation permettent d'envisager une généralisation rapide de leur usage.

Des jumelages numériques sont noués avec des établissements étrangers pour développer les échanges.
Des échanges entre établissements s'organisent par voie numérique et dans toutes les disciplines autour d'une thématique commune qui peut être liée aux sciences, à la culture, etc., notamment au travers de l'action européenne e-Twinning. Ces échanges permettent à chaque lycéen d'entrer en contact avec un élève d'un établissement étranger. [...]

Annexe
Le site institutionnel éduscol http://www.eduscol.education.fr/ accompagnera prochainement la mise en œuvre de ces mesures par des ressources qui fourniront des orientations d'ordre organisationnel et pédagogique plus précises.
Le site institutionnel éduscol http://eduscol.education.fr/, pour sa part, propose des pistes pour l'usage des ressources numériques en langues vivantes au lycée, des vidéos d'usage de la baladodiffusion et des idées de ressources.
Le site « Ressources stages langues » met à disposition des élèves et des professeurs ou intervenants un grand nombre de ressources numériques particulièrement adaptées au renforcement des compétences de communication et notamment à l'oral.
En outre, des dispositifs variés, dont il convient de connaître l'existence et de s'emparer, existent pour développer l'ouverture internationale des établissements et la mobilité des élèves.
 
BO spécial n°1 du 4 février 2010

 

Plan 1000 visioconférences

Présentation du plan
Pour soutenir et de développer l’apprentissage des langues étrangères dès l’école primaire, le ministre de l’Education nationale Xavier Darcos a lancé en 2007 le plan "1000 visioconférences".

Objectifs
"Ce projet vise à favoriser l’apprentissage des langues et à permettre aux élèves de dialoguer en visioconférence avec des interlocuteurs natifs (enseignants, élèves de classe jumelée). Une première expérimentation est en cours dans 40 sites pilotes. L’objectif est d’étendre le dispositif à 960 écoles à la rentrée 2008 pour atteindre les 1 000 sites prévus par le plan."

Première étape
"Près de 150 écoles ont répondu à l’appel à projets lancé dans le cadre de la première phase d’expérimentation. Les 40 sites pilotes retenus ont fait l’objet d’une étude approfondie par un comité de pilotage, regroupant des représentants de l’inspection générale de l’éducation nationale, de la direction générale de l’enseignement scolaire, des conseillers TICE des recteurs et d’inspecteurs chargés de mission TICE ou Langues.
Lors de cette première phase, les critères de sélection ont porté sur :
- Les solutions pédagogiques proposées,
- L’expérience des enseignants dans l’enseignement de l’anglais et dans l’utilisation de la visioconférence,
- L’engagement de la collectivité locale pour la prise en charge des coûts éventuels liés à l’infrastructure de télécommunication (prises réseau, prises électriques, raccordement à Internet à un débit montant et descendant suffisant)
- L’engagement de l’académie (Inspection académique et Rectorat) dans le suivi de l’expérimentation et dans l’accompagnement pédagogique.
- Les solutions techniques dans le respect des grands standards du marché."

Seconde étape
"Pour faciliter le passage à 1000 écoles, la seconde phase du dispositif est confiée aux académies qui géreront la sélection des écoles et financeront les projets, selon les méthodes qui leur paraîtront les plus appropriées. Pour les aider dans cette démarche, un exemple de ce que pourrait être le dossier de candidature et un cahier des charges sont disponibles en téléchargement.
Les langues éligibles pour cette phase sont l’allemand, l’anglais, l’espagnol et l’italien."

STSI C1 - Sous-direction des TICE, Dorothée Danielewski, responsable du projet 1000 visios pour l'école, 18/06/2008
http://eduscol.education.fr/primaire/1000-visios/

L’interlocuteur académique est le CTICE (conseiller TICE ) auprès du recteur.
Voir : partenaires et  liste des CTICE

Plan de rénovation de l'enseignement des langues

Plan de rénovation de l'enseignement des langues

« Le ministère de l'Éducation nationale a lancé en 2005 un Plan de rénovation de l'enseignement des langues vivantes étrangères qui concerne tous les élèves de l'école élémentaire au lycée. L'objectif de ce plan est d'améliorer le niveau des élèves dans deux langues étrangères dans un contexte d'ouverture européenne et internationale, notamment en renforçant les compétences orales des élèves et en s'appuyant sur le Cadre européen commun de référence pour les langues du Conseil de l'Europe. »

De nouveaux programmes

Les nouveaux programmes de langues vivantes étrangères à l'école et au collège ont été mis en conformité avec les orientations du Cadre européen commun de référence pour les langues. Ils privilégient l'apprentissage de l'oral au cours de la scolarité obligatoire et une entrée dans les apprentissages par les contenus culturels. Afin de renforcer l'exposition des élèves à la langue de nombreuses initiatives ont été lancées.

Les objectifs fixés sont les niveaux

A1 à la fin de l'enseignement élémentaire
L'élève peut communiquer de façon simple si l'interlocuteur parle lentement et distinctement et se montre coopératif.

A2 le pour l'obtention du socle commun
L'élève peut échanger des informations simples sur des sujets familiers et habituels.

B1 à la fin de la scolarité obligatoire
L'élève peut se débrouiller dans la plupart des situations rencontrées en voyage, raconter un événement, une expérience, défendre un projet ou une idée.

B2 à la fin des études secondaires
L'élève peut comprendre l'essentiel d'un sujet concret ou abstrait dans un texte complexe, y compris une discussion technique dans sa spécialité. Il peut communiquer avec un degré de spontanéité et d'aisance tel qu'une conversation avec un locuteur natif. Il peut émettre un avis sur un sujet d'actualité et en débattre.

Eduscol

Partenaires académiques

CTICE

Conseillers académiques TICE
"Le CTICE est chargé auprès de chaque recteur de coordonner l'ensemble des actions qui concernent les TICE dans l'académie. Il anime notamment le réseau des personnes ressources,  le réseau des interlocuteurs disciplinaires et les réseaux d'animation spécifiques au premier degré.
Il doit également travailler en collaboration avec le service traditionnellement chargé de l'informatique de gestion, et  informer de la politique académique les différents échelons des collectivités territoriales avec qui les négociations sont permanentes."
Le CTICE peut avoir un collaborateur (adjoint ou chargé de mission).

Missions des CTICE
Les  lettres de mission des CTICE sont envoyées au niveau académique.

Liste des CTICE

DAREIC

Délégués académiques aux relations européennes et internationales
"L'ouverture internationale des établissements scolaires est un axe important de la politique de formation du ministère. Cette activité a été confortée par la création des délégués académiques aux relations internationales et à la coopération (Daric), puis des délégués académiques aux relations européennes et internationales et à la coopération (Dareic), qui assurent la coordination des activités académiques dans ce domaine.
Il s'agit d'échanges de classes, d'activités internationales dans les établissements techniques et professionnels, de perfectionnement linguistique d'enseignants, de soutien pédagogique à des établissements étrangers et d' appariements d'établissements.
Source : Education.gouv.fr

Missions des DAREIC
Elles sont définies par la circulaire n°2007-099 DU 27-4-2007

BO n° 18 du 3 mai 2007
http://www.education.gouv.fr/bo/2007/18/MENC0701123C.htm

Liste des DAREIC

Education.gouv.fr
http://www.education.gouv.fr/cid1013/liste-des-daeric.html