Les communs de l'information, de la connaissance et du numérique

Enseigner les communs

Les réseaux et les recommandations de l'UNESCO

Les réseaux, facteurs d'échanges et de production de contenus

C'est par rapport à la dimension "communautés de personnes" qu'Internet et le web 2 ont sans doute joué un rôle prépondérant dans la facette information et connaissance des communs, tout d'abord par le développement technique de réseaux vecteurs d'échanges, puis dans l'organisation même de ces réseaux. Forums ou réseaux sociaux obéissent à des règles de fonctionnement, à des modalités d'accès souvent établies collectivement par des membres de plus en plus habitués et encouragés à partager, à produire en commun, dans un esprit non marchand. Cependant, tous les réseaux sociaux ne correspondent pas à la définition de communauté telle qu’elle est appliquée aux communs : "un commun c’est une communauté sans audience", explique Olivier Ertzscheid, pour lequel la caractéristique d’un commun est "précisément le fait qu’il dispose d’une communauté sans pour autant chercher une audience". Et d’ajouter : "il existe un "bien commun" de la santé, mais si on lui rajoute une audience, ce bien commun devient d’abord un "marché". Idem pour l’éducation, mais également pour ce que l’on nomme "l’information" comme bien commun"(70).

Dans un article(71) paru conjointement sur les sites Docs pour Docs et SavoirsCom1, Hélène Mulot, professeur documentaliste, identifie 3 types de communautés: les communautés d’enseignants, "qui se sont développées en ligne autour de l’autoformation, du partage, de la mutualisation, de la production de contenus, de besoins spécifiques"; les communautés d’élèves, moins formelles, développées dans le cadre de projets de classe ou de clubs: les communautés d’intérêt, comme celle de Doc@Brest(72) qui "dépassent le cadre du seul milieu enseignant".

Cette importance du dépassement du seul milieu enseignant est d’ailleurs repris (p. 277) par le rapport Ambition numérique: "les productions pédagogiques des enseignants destinées à la classe sont indispensables à l’activité des établissements d’éducation (et à ce titre, ne sont pas couvertes par le droit d’auteur, Article L131-3-1)". Il est suggéré un partage systématisé à l’intérieur d’un établissement (intranet de collège, de lycée…): "plus largement, les enseignants doivent être encouragés au partage et aux pratiques collaboratives au-delà de l’établissement".

Ces 3 dimensions, communauté, production, règles (gouvernance) sont traitées de façon absolument indissociable: il est rare d’évoquer l’une sans que les deux autres en découlent naturellement, quel que soit l’ordre. Signal fort de l’importance des biens communs, ils sont présents dans des publications actuelles majeures concernant le numérique et/ou l’éducation.