Dossiers associés

Compétences numériques et informationnelles

élève devant ordinateur    

Éducation médias/Internet

2. Enjeux et intérêt éducatif

Place de l'éducation aux médias dans le système éducatif

L'éducation aux médias et à l'information

EMI : dossier sur Savoirs Cdi

«La loi de refondation de l'école annonçait à la rentrée 2013 une « éducation renouvelée aux médias, à l’information et à l’usage responsable d’internet et des réseaux sociaux dispensée de l’école primaire au lycée » avec une forte empreinte numérique.Quelles conséquences au niveau didactique pour l’enseignant documentaliste qui participe depuis de nombreuses années à l’éducation aux médias d’une part, à l’éducation à la maîtrise de l’information d’autre part ? »

Savoirs Cdi, le 01/11/2014

LUDOVIA et Université d’été

LUDOVIA, l’Université d’été du numérique pour l’éducation dévoile son programme

«L’Université d’été Ludovia se déroulera à Ax-les-thermes du 24 au 26 août autour du thème : « Numérique & éducation, entre appropriations et détournements ». Mme la Ministre de l’Education, Najat Vallaud-Belkacem, invitée pour l’occasion, ouvrira cette 12ème édition lundi 24 août par la visite de l’espace FabCamp et du « souk numérique » aux côtés des partenaires de l’évènement à savoir le Conseil départemental de l’Ariège, le Conseil régional Midi-Pyrénées, la Direction Numérique pour l’Education, le réseau Canopé, l’Académie de Toulouse et l’Inspection académique de l’Ariège, la mairie d’Ax-les-thermes et la communauté de communes des Vallées d’Ax, et le représentant de la filière industrielle du numérique éducatif : l’AFINEF.»

Ludovia, le 27/05/2015

L'Education aux médias renforcée à l'école

Présentation des mesures prises par Najat Vallaud-Belkacem et Fleur Pellerin

Les deux ministres, à l'occasion d'un déplacement dans un collège de Malakoff le mercredi 11 février, ont affiché une union claire pour mettre en œuvre l’éducation artistique et culturelle, ainsi que l’éducation aux médias et à l’information dans les établissements scolaires.

Consulter le dossier "Éducation artistique et culturelle, éducation aux médias et à l'information"

Télécharger le dossier "Éducation artistique et culturelle, éducation aux médias et à l'information"

Education.gouv

Savoir.actualitte.com, le 16/02/2015


 

 

 

"La liberté d'expression, ça s'apprend"

Thème de la 26e édition de la semaine de la presse à l'école

«La 26e Semaine de la presse et des médias dans l’École® a pour thème : "La liberté d'expression, ça s'apprend". Elle est organisée du lundi 23 au samedi 28 mars 2015. L’éducation des élèves aux médias et à l’information s’impose comme un enseignement au pluralisme, à la liberté d’opinion, à la liberté d’expression et au respect du débat démocratique dans une République laïque. C’est un enjeu de citoyenneté majeur pour apprendre le vivre ensemble. »

BO mis à jour en février 2015

Education aux Médias et à l'Information : dossier

Coordonné par le Canopé-académie de Lyon et le Canopé-académie de Toulouse pour Savoirs CDI.

Plan     

1/ L'EMI, un nouvel enseignement au service de la citoyenneté du 21è siècle ? par Isabelle Tourron

        - Les usages des élèves

        - Les contenus de l'EMI

        - Mettre en place l'EMI

2/ Pour une éducation aux médias et à l'information, de la 6è à la 3è par Edwige Jamin

3/ L'EMI en pratique : des exemples de projets menés avec des classes

        - Désinformation : de la médiatisation à l'éthique de l'information

        - Subjectivité du message médiatique : quatre femmes dans la Révolution française

        - Revues de presse radiophoniques ou comment se tenir au courant du monde

4/ Présentation de B2i.mooc

5/ Pour aller plus loin

Savoirs Cdi, 10/2014

Cultures numériques, éducation aux médias et à l’information

Conférence nationale : Cultures numériques, éducation aux médias et à l’information

Les 21 et  22 mai 2013, s'est déroulée la conférence nationale "Cultures numériques, éducation aux médias et à l’information", co-organisée par  l’inspection générale de l'éducation nationale,  la direction générale de l’enseignement scolaire et l'institut français de l’éducation (ENS de Lyon).

Présentation de la conférence sur le site de l'IFÉ
« Le développement des outils et instruments numériques accompagne et accélère de profondes transformations de notre société, modifiant notamment notre rapport aux savoirs.
Dans un environnement communicationnel caractérisé par une connexion quasi permanente et de multiples formes d’accès nomade, avec des jeunes actuellement massivement utilisateurs, producteurs et diffuseurs d’information, mais dont les compétences sont très inégales, la question se pose de former des citoyens qui pourront prendre toute leur place dans cette nouvelle société.
L’enjeu est ainsi d’assurer à chaque élève une éducation aux médias et à l’information qui soit une voie d’accès efficace aux savoirs et un vecteur de leur partage et que chaque enseignant puisse contribuer à cette éducation.
Dans le cadre du plan national de formation 2013, la conférence nationale « Cultures numériques, éducation aux médias et à l’information », associant l’ensemble des disciplines d’enseignement, se donne pour objectif de faire le point sur les questions d’éducation aux médias et à l’information. Elle se propose d’en clarifier les visées et de réfléchir à ses formes diverses de mise en œuvre dans l’enseignement et dans l’ensemble des démarches éducatives. Elle vise également à réfléchir aux partenariats sociétaux induits par l’éducation aux médias et à l’information, à discuter de pratiques pédagogiques innovantes, à encourager la production et la publication de contenus par les enseignants et les élèves et à intégrer toutes les dimensions de la culture de l’information (droit, économie, lettres, sciences, etc.). »

Programme
Pendant ces deux jours une conférence, six tables rondes et 15 ateliers se sont tenus réunissant chercheurs français et étrangers,  inspecteurs généraux, enseignants : voir le  programme en ligne.

Compte rendus

  • La conférence, les tables ronde et les ateliers font tous l'objet d'une présentation sur le site de l'IFÉ. 
  • Conférence et tables rondes ont fait l'objet d'une captation vidéo.
  • 55 posters, réalisés par des équipes pédagogiques pour illustrer les activités menées auprès des élèves dans le domaine de l'éducation aux médias et de la culture numérique, sont en ligne.

Conférence nationale : Cultures numériques, éducation aux médias et à l’information, IFÉ

Compte rendu du Café pédagogique

Le café pédagogique a publié un compte rendu détaillé des deux jours de cette conférence à Lyon.
« Les 21 et 22 mai 2013, à l'École normale supérieure de Lyon, une conférence nationale a exploré les « cultures numériques », « l'éducation aux médias et à l'information. ». De manière plus générale, c'est bien le sens même du numérique à l'école qui s'est trouvé ainsi éclairé. De quoi est-il le nom  ? Sans doute d'un malaise et d'un défi : adapter l'école à la civilisation du numérique qui oblige à repenser l'appropriation et la nature même de la connaissance. Assurément aussi d'une prise de conscience : le numérique est moins une question d'outils ou d'usages que d'enjeux, tant il rend possible et indispensable la formation de citoyens  autonomes et responsables dans un monde en mutation.  Les chercheurs et enseignants ont partagé réflexions et expériences. Comment ne pas être noyé par le flux d'informations que les nouvelles technologies font déferler chaque jour sur nous ? Comment l'école peut-elle développer chez les élèves des usages réfléchis de ces divers médias ? Dans quelle mesure les outils numériques en transformant radicalement les modes d'appropriation des connaissances peuvent-ils conduire les enseignants à modifier leur pédagogie ? En quoi cette culture numérique qui engendre un nouveau rapport à l'espace, au temps, aux autres, aux savoirs, invite-t-elle le système éducatif à s'interroger sur son organisation même ?... »
Conférence Cultures numériques : De quoi le numérique à l'Ecole est-il le nom ?

Café pédagogique, 24/05/2013

L’illectronisme, nouvelle grande cause nationale?

Environ 15% des Français concernés

«L’illectronisme correspond à un «manque de connaissance des clés nécessaires à l’utilisation des ressources électroniques», explique Elisabeth Noël, de l’Ecole nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques.«Une difficulté qui peut se traduire autant par la manipulation de ces nouveaux outils —computer illiteracy— que par une incapacité à accéder aux contenus de l’information numérique et à les comprendre —information illiteracy», précise Elie Maroun, chargé de mission à l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme. Un obstacle technique et intellectuel, en somme.» [...] « Au sens large, cet illettrisme «branché», et l’exclusion qui en résulte, toucherait environ 15% de la population selon Bernard Benhamou, délégué aux usages de l’Internet pour le Ministère de la Recherche et de l’Economie numérique.»

Slate.fr, le 10/05/2013

 

Toujours connecté ?

Memotice "Toujours connecté ?"

«La grande majorité des adolescents possèdent un ordiphone et ont des usages massifs avec. Outil de plaisir, de socialisation, d’échange, il n’en pas moins parfois une gêne pour soi et pour les autres. Le Mémotice « Toujours connecté ? » s’intéresse à l’usage des ordiphones : respect des règles et des conventions, idées reçues, bonne média-attitude. Ce document est librement téléchargeable et diffusable (format A4 plié, prévu pour une impression recto-verso) sous licence « Creative Commons BT-NC-ND ».

CToutNet, le 24/01/2013

 

Brevet informatique et Internet

b2i logo rouge

Un ensemble de compétences tout au long du cursus scolaire, avec trois niveaux

"Tout citoyen est aujourd'hui concerné par l'usage des TIC. Les technologies de l’information et de la communication (TIC) font désormais partie du paysage économique, social, culturel et éducatif. Elles sont largement utilisées tout au long de la vie professionnelle et privée. Pour répondre à ces évolutions, l’État a engagé un effort particulier pour favoriser la maîtrise des nouveaux outils de production, de transformation et de diffusion de l’information. Il a mis en place divers types d'attestations et de certifications permettant de valider des compétences informatique et Internet. Elles participent à la volonté d'éduquer et former nos concitoyens tout au long de leur vie.
Le B2i atteste l’acquisition d’un ensemble de compétences développées par les élèves ou les apprentis, tout au long de leur cursus, à l’école, au collège, dans les lycées d’enseignement général et technologique, les lycées professionnels, les centres de formation d’apprentis (CFA) et les sections d’apprentissage (SA) gérés par des établissements publics locaux d’enseignement (EPLE)."

L'arrêté du 14 juin 2006 a fixé les connaissances et capacités exigibles pour le B2i

Référentiels de compétences

Orientations pédagogiques
"Les compétences à acquérir pour la maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication résultent d'une combinaison de connaissances, de capacités et d'attitudes à mobiliser dans des situations concrètes."

Cinq domaines communs aux trois niveaux
Les contenus sont organisés en 5 domaines. Pour chaque domaine sont précisés : les connaissances principales, l'objectif et les capacités.
1. S'approprier un environnement informatique de travail
2. Adopter une attitude responsable
3. Créer, produire, traiter, exploiter des données
4. S'informer, se documenter
5. Communiquer, échanger

Voir les 3 référentiels de compétences du B2i

En savoir plus
Dossier documentaire sur le B2iTextes officiels sur le B2i

A partir des programmes : éduquer aux et par les médias

clemi.jpg

Le CLEMI propose une présentation de la place que peut prendre l’éducation aux médias dans les programmes.
Il a fait une lecture exhaustive des programmes afin de repérer les entrées possibles d’une éducation aux médias en identifiant dans les programmes disciplinaires l’utilisation des médias comme supports pédagogiques (éducation par les médias) et l’étude des médias pour eux-mêmes (éducation aux médias). Il a souligné les objectifs généraux, les formulations, les souhaits qui permettent d’induire et de légitimer une éducation aux médias, et repéré tout ce qui concernait l’éducation à l’image, la lecture des images et l’étude du phénomène visuel.

Quatre axes de lecture sont proposés :
- Citoyenneté / compréhension du monde / ouvertures sur une éducation aux médias
- Lecture de l’image / visuel / optique
- Médias comme objets d’étude
- Médias comme documents ou supports pédagogiques

Site du CLEMI : place de l'éducation aux médias dans les programmes

 

café pédagogique

Le Café pédagogique propose quelques pistes pour le nouveau programme du Bac Pro en trois ans
Julie Anne et Blandine Raoul-Réa font un tour d'horizon qui "sans être exhaustif ni coller à un quelconque programme, aborde le travail avec/ sur / par/ les médias avec les élèves.
Les textes du programme du Bac Pro en 3 ans imposent pour la classe de seconde un tiers du travail en lettres sur la thématique : Construction de l'information. Construction de l'information à travers plusieurs questions : Les médias disent-ils la vérité ? Comment s’assurer du bien fondé d’une information ? Peut-on vivre sans s’informer ? Le numéro de 59 de « Lire au Lycée professionnel » se consacre à ce nouveau programme. C'est, entre parenthèse, le premier numéro entièrement numérique de la revue. Des exemples de séquences mises en oeuvre pour vous aider dans la pratique et bien-sûr des conseils de lecture."

Le Mensuel, n° 106, octobre 2009 : documentation

Site du Café pédagogique : quelques pistes pour le nouveau bac pro

Des atouts majeurs selon l'inspection générale

"L’éducation aux médias dispose d’atouts majeurs au sein du  système éducatif"
C'est ce que rappelle l'inspection générale dans son rapport sur l'éducation aux médias, en notant :

1. Des assises légales et institutionnelles incontestables, mais qui restent trop peu connues
    - Le Code de l’éducation 
    - La Loi d’orientation
    - Le Socle commun de connaissances et de compétences

2. Une implication naturelle des disciplines fondamentales à travers leurs programmes officiels

- Analyse et compréhension des contenus
(lecture de l’information, compréhension  des messages, étude et appréciation des points de vue, mise en relation avec le contexte, ouverture sur l’actualité et le monde environnant...) ;

- Maîtrise des langages

(analyse et prise en compte des formes, des conditions de production et de réception des messages, rhétorique et langage des images...) ;

- Connaissance des médias 
(environnement économique et social qui détermine leur fonctionnement, circuits d’information, métiers du journalisme, de la presse écrite et audiovisuelle...) ;

- Usage et pratique des médias
(initiation à l’écriture médiatique et à ses codes, création et réalisation de journaux scolaires, revues et dossiers de presse, émissions radios, vidéos, reportages, blogs, sites internet..., maîtrise de savoir-faire liés à l’usage des médias).

3. Des activités organisées dans le cadre de l’éducation aux médias qui enrichissent les apprentissages fondamentaux.

4. Une grande variété d’initiatives, souvent événementielles, mobilisent de  nombreux acteurs mais ne touchent pas l’ensemble des établissements et des  élèves.

La formation est la clef de voûte du dispositif.

L’éducation aux médias, enjeux, état des lieux, perspectives. Rapport IGEN et IGAENR, août 2007, p. 27-41
Télécharger le rapport de l'inspection générale : PDF, 137 p

Socle commun de connaissances et de compétences

bo

Depuis juillet 2006, l'éducation aux médias figure dans le socle commun de connaissances et de compétences que tout élève doit maîtriser en fin de scolarité obligatoire.

Socle commun de connaissances et de compétences
Décret n° 2006-830 du 11-7-2006

"Le socle commun s’organise en sept compétences. [...] Chaque grande compétence du socle est conçue comme une combinaison de connaissances fondamentales pour notre temps, de capacités à les mettre en œuvre dans des situations variées, mais aussi d’attitudes indispensables tout au long de la vie, comme l’ouverture aux autres, le goût pour la recherche de la vérité, le respect de soi et d’autrui, la curiosité et la créativité. Le socle commun s’acquiert progressivement de l’école maternelle à la fin de la scolarité obligatoire. Chaque compétence qui le constitue requiert la contribution de plusieurs disciplines et, réciproquement, une discipline contribue à l’acquisition de plusieurs compétences. [...] Afin de prendre en compte les différents rythmes d’acquisition, les écoles et les collèges organiseront un accompagnement adapté : études surveillées, tutorat, accès aux livres, à la culture et à internet..."

1er pilier : La maîtrise de la langue française

Savoir lire, écrire et parler le français conditionne l’accès à tous les domaines du savoir et l’acquisition de toutes les compétences...

Capacités
Lire
- Ecrire - Utiliser des outils - S'exprimer à l'oral

Attitudes
L’intérêt pour la langue comme instrument de pensée et d’insertion développe  [notamment] :
- l’intérêt pour la lecture (des livres, de la presse écrite) ;
- l’ouverture à la communication, au dialogue, au débat.

4ème pilier : La maîtrise des techniques usuelles de l'information et de la communication (TUIC)

La culture numérique implique l'usage sûr et critique des techniques de la société de l'information. Il s'agit de l'informatique, du multimédia et de l'internet, qui désormais irriguent tous les domaines économiques et sociaux.
Ces techniques font souvent l'objet d'un apprentissage empirique hors de l'école. Il appartient néanmoins à celle-ci de faire acquérir à chaque élève un ensemble de compétences lui permettant de les utiliser de façon réfléchie et plus efficace.
Les connaissances et les capacités exigibles pour le B2i collège (Brevet informatique et internet) correspondent au niveau requis pour le socle commun. Elles sont acquises dans le cadre d'activités relevant des différents champs disciplinaires.

Connaissances
Les élèves doivent maîtriser les bases des techniques de l'information et de la communication (composants matériels, logiciels et services courants, traitement et échange de l'information, caractéristiques techniques, fichiers, documents, structuration de l'espace de travail, produits multimédias...).
Ils doivent également savoir :
- que les équipements informatiques (matériels, logiciels et services) traitent une information codée pour produire des résultats et peuvent communiquer entre eux ;
- que l'usage de ces outils est régi par des règles qui permettent de protéger la propriété intellectuelle, les droits et libertés des citoyens et de se protéger soi-même.

Capacités
La maîtrise des techniques de l'information et de la communication est développée en termes de capacités dans les textes réglementaires définissant le B2i :
- s'approprier un environnement informatique de travail ;
- créer, produire, traiter, exploiter des données ;
- s'informer, se documenter ;
- communiquer, échanger.

Attitudes
"Le développement du goût pour la recherche et les échanges d'informations à des fins éducatives, culturelles, sociales, professionnelles doit s'accompagner d'une attitude responsable - domaine également développé dans la définition du B2i - c'est-à-dire :
- une attitude critique et réfléchie vis-à-vis de l'information disponible ;
- une attitude de responsabilité dans l'utilisation des outils interactifs."

6 ème pilier : Les compétences sociales et civiques

"Il s’agit de mettre en place un véritable parcours civique de l’élève, constitué de valeurs, de savoirs, de pratiques et de comportements dont le but est de favoriser une participation efficace et constructive à la vie sociale et professionnelle, d’exercer sa liberté en pleine conscience des droits d’autrui, de refuser la violence...

A - Vivre en société

Dès l’école maternelle, l’objectif est de préparer les élèves à bien vivre ensemble par l’appropriation progressive des règles de la vie collective.

Connaissances
Les élèves doivent
[notamment] :
- savoir ce qui est interdit et ce qui est permis ;
- connaître la distinction entre sphères professionnelle, publique et privée ;

B - Se préparer à sa vie de citoyen

Capacités
Les élèves devront être capables de jugement et d’esprit critique, ce qui suppose :
- savoir évaluer la part de subjectivité ou de partialité d’un discours, d’un récit, d’un reportage ;
- savoir distinguer un argument rationnel d’un argument d’autorité ;
- apprendre à identifier, classer, hiérarchiser, soumettre à critique l’information et la mettre à distance ;
- savoir distinguer virtuel et réel ;
- être éduqué aux médias et avoir conscience de leur place et de leur influence dans la société ;
- savoir construire son opinion personnelle et pouvoir la remettre en question, la nuancer (par la prise de conscience de la part d’affectivité, de l’influence de préjugés, de stéréotypes).

Attitudes
Au terme de son parcours civique scolaire, l’élève doit avoir conscience de la valeur de la loi et de la valeur de l’engagement. Ce qui implique :
- la conscience de ses droits et devoirs ;
- l’intérêt pour la vie publique et les grands enjeux de société ;
- la conscience de l’importance du vote et de la prise de décision démocratique ;
- la volonté de participer à des activités civiques.

Décret n° 2006-830 du 11-7-2006
BO n° 29 du 20 juillet 2006

Réforme des lycées

Favoriser l'accès de tous les lycéens à la culture
Circulaire n° 2010-012 du 29-1-2010

I. Essor de la vie culturelle au lycée

D. Éducation aux médias
Les moyens d'information et de communication enrichissent le parcours culturel des élèves et facilitent l'accès à la culture sous tous ses aspects : littéraire, historique, artistique, scientifique, mais aussi politique, économique, sociologique, etc. Dans la mesure où l'éducation aux médias concerne toutes les disciplines, il convient d'engager une exploitation plus grande de tous les médias : journaux, magazines, radios, télévisions, etc. Au sein du lycée, l'expression des élèves est également à encourager : journaux scolaires et lycéens, radios et vidéos d'établissement, sites internet, etc. L'éducation aux médias prépare ainsi les lycéens à exercer leurs responsabilités de citoyen.

BO spécial n° 1 du 4 février 2010

Pratiques et besoins des enseignants

Note de la DEPP 2008
Une note d'Information de la DEPP (Direction de l'évaluation de la prospective et de la performance) de 2008 analyse les pratiques en vigueur concernant l'éducation aux médias dans les établissements d'enseignement du second degré.
"Dans les établissements du second degré, l’éducation aux médias repose principalement sur la volonté d’aider les élèves à développer leur jugement et leur esprit critique et citoyen. Les activités et supports proposés permettent de se familiariser avec les langages médiatiques et d’axer la réflexion sur ce thème de prédilection qu’est la liberté de la presse . Les enseignants documentalistes, les professeurs de français et d’histoire-géographie sont les plus nombreux à s’impliquer dans l’éducation aux médias et, plus d’une fois sur deux, leur intervention au sein de la classe est conjointe. La presse écrite, quotidienne,nationale et payante est utilisée en priorité, mais, de manière générale, les professeurs restent demandeurs de plus d’outils, de supports et de conseils d’utilisation pédagogique des médias, nécessaires selon eux pour optimiser ces effets qu’ils constatent le plus souvent chez leurs élèves: découverte de la diversité de la presse et ouverture sur le monde"

Ministère de l'Education nationale, DEPP, n° 08.31, novembre 2008, 6 p.

Voir la note de la DEPP sur le site education.gouv.fr
Télécharger la note de la DEP : PDF, 6 p.

Place de l'éducation aux médias au niveau européen

L’école face à la fureur des écrans

« Les jeunes et les écrans » une journée cantonale de prévention

«Inscrite dans un programme d’action qui se met en place dans les écoles neuchâteloises [...], cette journée avait pour objectif de réfléchir à l’influence des technologies d’information et de communication sur la vie et le développement des jeunes, ainsi que sur l’impact de ces processus sur l’école. Des usages irraisonnés, non cadrés, de ces technologies peuvent entraîner des lacunes de sommeil, des difficultés relationnelles. Ils peuvent aussi attiser la violence, verbale et non verbale.»

Médias sociaux, le 08/11/2014
 

Cadre de référence européen

Compétences clés pour l'éducation et la formation tout au long de la vie
Le Parlement européen a publié une recommandation sur les "Compétences clés pour l'éducation et la formation tout au long de la vie", le 18 décembre 2006. La 8ème compétence est la compétence numérique.

Principaux objectifs

1.  identifier et de définir les compétences clés nécessaires à l'épanouissement personnel, la citoyenneté active, la cohésion sociale et l'employabilité dans une société fondée sur la connaissance;

2. soutenir les travaux des États membres visant à assurer qu'au terme des cursus d'éducation et de formation initiales, les jeunes aient acquis une maîtrise suffisante des compétences clés à un niveau qui leur permette d'être préparés à la vie adulte et qui constitue une base pour de futurs apprentissages et pour la vie professionnelle, et que les adultes soient capables de développer et actualiser leurs compétences clés au cours de leur vie;

3.  proposer aux responsables politiques, aux professionnels de l'éducation, aux employeurs et aux apprenants eux-mêmes un outil de référence européen en vue d'appuyer les efforts déployés aux niveaux national et européen pour atteindre les objectifs convenus en commun;

4.  constituer un cadre pour l'action communautaire à venir, tant dans le contexte du programme de travail Éducation et formation 2010, que dans celui des programmes communautaires en matière d'éducation et de formation.

Compétences clés

Huit compétences sont définies en l'occurrence comme un ensemble de connaissances, d'aptitudes et d'attitudes appropriées au contexte. Les compétences clés sont celles nécessaires à tout individu pour l'épanouissement et le développement personnels, la citoyenneté active, l'intégration sociale et l'emploi.

8ème compétence clé : la compétence numérique

Définition
La compétence numérique implique l'usage sûr et critique des technologies de la société de l'information (TSI) au travail, dans les loisirs et dans la communication. La condition préalable est la maîtrise des TIC: l'utilisation de l'ordinateur pour obtenir, évaluer, stocker, produire, présenter et échanger des informations, et pour communiquer et participer via l'internet à des réseaux de collaboration.

Connaissances, aptitudes et attitudes essentielles correspondant à cette compétence :
"La compétence numérique exige une bonne compréhension et connaissance de la nature, du rôle et des possibilités des TSI dans la vie de tous les jours, dans la vie privée, en société et au travail. Il s'agit des principales fonctions d'un ordinateur, comme le traitement de texte, les feuilles de calcul, les bases de données, le stockage et la gestion de l'information. Il faut aussi comprendre les possibilités et les risques potentiels de l'internet et de la communication au moyen de supports électroniques (courrier électronique, outils en réseau) pour le travail, les loisirs, l'échange d'informations et la collaboration en réseau, l'apprentissage et la recherche. Les individus devraient également comprendre comment les TSI peuvent constituer un support à la créativité et à l'innovation, et être sensibilisés aux problèmes de validité et de fiabilité des informations disponibles et aux principes juridiques et éthiques liés à l'utilisation interactive des TSI.
Les compétences requises comprennent l'aptitude à rechercher, recueillir et traiter l'information et à l'utiliser de manière critique et systématique, en évaluant sa pertinence et en différenciant l'information réelle de l'information virtuelle tout en identifiant les liens. Un individu devrait avoir l'aptitude à utiliser des techniques pour produire, présenter ou comprendre une information complexe et l'aptitude à accéder aux services sur internet, à les rechercher et à les utiliser. Un individu devrait avoir l'aptitude à utiliser les TSI pour étayer une pensée critique, la créativité et l'innovation.
L'utilisation des TSI exige une attitude critique et réfléchie envers l'information disponible et une utilisation responsable des outils interactifs. Un intérêt à s'engager dans des communautés et des réseaux à des fins culturelles, sociales et/ou professionnelles sert également cette compétence."

JO de l'Union européenne du 30 décembre 2006

Recommandations de la commission

Rapport 2009

«Education aux médias dans l'environnement numérique sur l'éducation aux médias dans l'environnement numérique pour une industrie de l'audiovisuel et du contenu plus compétitive et une société de la connaissance intégratrice.»

 

 

Rôle du CLEMI

Le médiatique n’est pas soluble dans le numérique

Une vidéo de Divina Frau-Meigs directrice du CLEMI (Centre de Liaison de l'Enseignement et des Médias d'Information)

«Elle s’accorde à dire que nous vivons une vraie « révolution numérique » ; mais dans ces termes véhiculés à tort et à travers, il y a une vraie réflexion à avoir. L’information rythme notre quotidien et se présente sous tout type de supports. Utiliser mais aussi canaliser cette information pour favoriser les apprentissages et acquérir une culture ou plutôt des cultures : là est le véritable enjeu pour passer cette nouvelle époque avec brio. C’est l’orientation que nous propose Divina au cours de ces trois épisodes.»

Ludomag, le 09/02/2015

Eduquer aux médias dans l’ensemble du système éducatif

clemi.jpg

Centre de liaison de l’enseignement et des médias d’information
Etablissement public sous tutelle du Ministère de l'Éducation nationale, créé en 1983. Il est associé au CNDP.

Le CLEMI est chargé de l’éducation aux médias dans l’ensemble du système éducatif.
"Il a pour mission d’apprendre aux élèves une pratique citoyenne des médias. Cet objectif est atteint en établissant des partenariats constants entre enseignants et professionnels de l’information. Tous les enseignants, quels que soient leur niveau et leur discipline peuvent venir se former au CLEMI. Le CLEMI accompagne les élèves qui créent des médias scolaires..."

Site du Clemi
 

Semaine de la presse et des médias dans l'école

semaine presse et médias

«Chaque année, au printemps, les enseignants de tous niveaux et de toutes disciplines sont invités à participer à la Semaine de la presse et des médias dans l’école®. Activité d’éducation civique, elle a pour but d’aider les élèves, de la maternelle aux classes préparatoires, à comprendre le système des médias, à former leur jugement critique, à développer leur goût pour l’actualité et à forger leur identité de citoyen.»

CLEMI

Education.gouv.fr

Recommandations institutionnelles en France

Partenariat France Télévision Education Nationale

France Télévisions signe un partenariat sur l’éducation aux médias avec le ministère de l’Education nationale

A l'occasion de la semaine de la presse, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale et Rémy Pfimlin, président de FranceTélévisions, ont signé une convention de partenariat sur l’éducation aux médias et à l’information.

Savoirs&Connaissances, le 24/03/2015

Actualité Éducation aux médias, et autres projets républicains

Faire des écoles des lieux de transmission

«L'Éducation artistique et culturelle comptait parmi les priorités d'Aurélie Filippetti, alors au ministère de la Culture. Fleur Pellerin a choisi de poursuivre cet engagement, et fort logiquement, elle introduit l'éducation aux médias, ainsi que les initiatives culturelles. Pour ce faire, elle a réuni les directeurs des DRAC pour instaurer « une plus grande présence culturelle dans tous les territoires encore trop éloignés de la culture

ActuaLitté, le 23/01/2015


 

CNNum Conseil National du Numérique

Citoyens d’une société numérique

«Adopté par les membres du CNNum, le rapport intitulé « Citoyens d’une société numérique – Accès, Littératie, Médiations, Pouvoir d’agir: pour une nouvelle politique d’inclusion » s’appuie sur des concertations organisées tout au long du printemps et de l’été 2013. Ces rencontres contributives ont rassemblé environ 60 personnes : associations, élus, médiateurs, représentants d’entreprises, fédérations professionnelles, administrations, experts et chercheurs.

Les travaux ont été portés par une dizaine de membres du CNNum, coordonnés par Valérie PEUGEOT, vice-présidente.

A l’issue de ce travail, le CNNum a voté un rapport recommandant :

  • de viser l’accès au sens large et de faire en sorte que le numérique contribue à faciliter plutôt qu’à complexifier les démarches et services essentiels;

  • de développer la littératie pour tous, comme référentiel commun et évolutif de compétences, afin d’inclure « au » mais également « avec » le numérique, en tant qu’accélérateur de transformation sociale;

  • de renforcer les médiations, en organisant la mise en réseau de la diversité d’acteurs, la mutualisation et le partage des bonnes pratiques, afin de faire face à des besoins qui seront croissants et pérennes;

  • de permettre la transformation sociale en donnant du pouvoir d’agir par le développement individuel d’habilités et de sens critique (« pouvoir de »), par l’association de l’initiative collective aux méthodes distribuées, collaboratives et horizontales caractéristiques du web (« pouvoir avec »), et par le développement d’une « voix de retour » élus-citoyens et du codesign des politiques publiques (« pouvoir sur »).

  • Recommandation 1 : Faire de l’accès à internet et ses ressources essentielles un droit effectif

 

Comité National du Numérique , octobre 2013

 

 

 

 

Inspection générale

Un nécessaire changement d'échelle
"Pour que l’éducation aux médias puisse ne plus être considérée comme une affaire de militants ou d’amateurs, il paraît nécessaire de passer au stade d’une démarche globale, construite et pilotée. L’enjeu est tel pour le fonctionnement de notre démocratie comme pour les apprentissages fondamentaux (maîtrise des langages, culture générale, esprit critique, autonomie, citoyenneté) – qui ne peuvent pas faire l’économie d’une formation minimale à l’usage des médias modernes – que le système scolaire a le devoir de mettre en place les conditions d’une meilleure intégration de ces objectifs aux enseignements existants."

10 propositions
Les propositions qui suivent visent à une meilleure efficacité du système actuel ; elles se veulent réalistes en termes de faisabilité pédagogique et soutenables sur le plan économique.

1. Réaffirmer au plus haut niveau les principes généraux, les enjeux et les objectifs d’une éducation aux médias dans le cadre de l’École : en clarifier la définition, en rappeler l’obligation et en circonscrire le champ.

2. Ne pas faire de l’éducation aux médias une discipline mais une voie "traversante" des disciplines fondamentales.

3. Élaborer un référentiel de compétences permettant une progressivité de l’école au lycée et une évaluation à l’intérieur des disciplines.

4. Réserver un temps et/ou un espace bien identifié pour cet enseignement, au moins pendant les années de collège.

5. Désigner un référent de l’éducation aux médias dans chaque établissement et faire apparaître dans le projet d’établissement toute initiative relative à ce champ d’apprentissage.

6. Mettre l’accent sur la pratique en s’appuyant sur des partenaires professionnels et/ou en amplifiant les partenariats existants.

7. Développer prioritairement la formation, notamment celle des cadres et des professeurs référents ; prévoir une sensibilisation de tous les professeurs stagiaires au niveau de la formation initiale

8. Renforcer le pilotage pédagogique du dossier, au niveau national comme au niveau académique, en identifiant, notamment, des inspecteurs référents dans chaque académie

9. Faciliter l’acquisition, la distribution de journaux, de magazines d’information, et l’usage pédagogique de différents supports en nombre suffisant pour la pratique de l’éducation aux médias en milieu scolaire. Encourager la production de ressources de qualité destinées aux jeunes.

10. Clarifier les rôles et réaffirmer la responsabilité des différents acteurs, publics et privés, dans la prise en charge de ce qui ne peut être qu’une "responsabilité citoyenne partagée".

2 propositions complémentaires pour le CLEMI

11. Consolider le CLEMI national en sa qualité d’ingénieur de formation, de centre de ressources et d’opérateur de partenariats

12. Stabiliser le statut des correspondants académiques du CLEMI auprès des recteurs, afin de leur donner la légitimité nécessaire à l’animation des réseaux pédagogiques et des partenariats.

Catherine Becchetti-Bizot et Alain Brunet
L’éducation aux médias, enjeux, état des lieux, perspectives. Rapport IGEN et IGAENR, août 2007
Télécharger le rapport de l'inspection générale : PDF, 137 p.

Commission Famille, Education aux médias

Construire une politique structurée d'éducation aux médias pour tous
La Commission Famille, Education aux médias, composée de représentants des associations et d’institutions publiques, ainsi que de professionnels des médias, a été installée le 4 mars 2009 par Nadine Morano, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille. Le rapport "Construire une politique structurée d'éducation aux médias pour tous" a été rendu le 21 octobre 2009.

"[Les propositions] sont organisées autour de la création d’une nouvelle gouvernance, avec une Fondation Famille, Education aux médias dont le rôle est d’appliquer une politique structurée et ambitieuse de généralisation de l’éducation aux médias, en mettant en regard les ressources, les vecteurs et les publics visés. Le portail internet géré par la Fondation est l’outil essentiel pour mettre en œuvre cette généralisation. A partir de cette structuration, la Commission a travaillé dans trois directions : le développement des actions d’éducation aux médias en dehors de l’école, en impliquant davantage et mieux les familles, le renforcement de cette politique à l’école, en plus grande adéquation avec les nouvelles technologies, et enfin un plus grand volontarisme dans la protection de l’enfance sur internet, avec la mise à disposition conjointe d’outils techniques et d’outils de formation."

15 propositions regroupées en 4 axes

AXE I : Structurer et renforcer l’offre en éducation aux médias

1.   Création d’une Fondation Famille, éducation aux médias
2.   Création d’un portail consacré à l’éducation aux médias, rassemblant les ressources utilisées sur tous les supports
3.   Lancement de la Journée Famille et médias, à la suite de la Semaine de la presse et des médias dans l’école
4.   Créer un réseau européen d’éducation aux médias

AXE II : Mieux sensibiliser les familles en dehors de l’école

5.   Développer des actions de formation en direction du monde de la famille, des professionnels de l’enfance et des parents
6.   Accroître l’offre du service public de l’audiovisuel sur tous les supports
7.   Encourager au développement de contenus d’éducation aux médias sur tous les supports privés
8.   Progresser vers une signalétique uniforme pour les contenus audiovisuels

AXE III : Adapter sans cesse l’éducation aux médias au sein de l’école aux nouveaux modes de consommation des médias et des services information et de communication associés

9.   Faire de l’éducation aux médias un cursus obligatoire dans le cadre de l’Éducation nationale
10. Davantage ouvrir l’école aux parents en matière d’éducation aux médias
11. Valoriser la recherche en éducation aux médias et la formation de spécialistes
12. Encourager les jeunes à être créateurs de médias

AXE IV : Accompagner le renforcement de la protection de l’enfance et de la jeunesse sur internet

13. Renforcer l’information des utilisateurs d’internet, parents comme enfants
14. Développer les outils techniques de protection de l’enfance sur internet
15. Faire de l’éducation aux médias la Grande cause nationale 2010

Site travail-solidarite.gouv.fr/

Télécharger la synthèse du rapport "Construire une politique structurée d'éducation aux médias pour tous" PDF, 9 p.

Sénat - Commission culturelle

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ?
David ASSOULINE, sénateur
Rapport d'information fait au nom de la commission des affaires culturelles déposé le 22 octobre 2008.
Après un tour d'horizon de l'utilisation des médias par les jeunes et notamment Internet, le rapport insiste sur la nécessité d'une éducation aux médias et l'importance pour ce faire du rôle des documentalistes.

- Interdiction pour les mineurs d’utiliser les webcams dans les messageries instantanées, sauf autorisation expresse des parents
- Imposer un message de prévention et d’alerte en page d’accueil des plateformes de blogs, de messageries instantanées, et des sites de réseaux sociaux
- Lancer une étude de grande ampleur sur l’impact de la publicité en direction de la jeunesse
- Interdire les téléphones portables spécifiques pour les jeunes enfants
- Imposer aux télévisions d’afficher la source de leurs images
- Limiter les publicités pour les jeux vidéo déconseillés aux enfants de moins de 16 ans
- Créer un organe de corégulation « enfance et médias » compétent pour assurer la protection de l’enfance sur l’ensemble des médias
- Adapter les règles audiovisuelles de protection de l’enfance à la télévision mobile personnelle et à la télévision de rattrapage
- Délivrer un label de qualité aux logiciels de contrôle parental
- Mettre en place un module de 10 heures annuelles d’éducation aux médias en quatrième et en seconde
- Confier cet enseignement aux professeurs documentalistes
- Utiliser les nouveaux médias comme support prioritaire dans les cours d’éducation civique
- Lancer le programme Mediasmart en France
- Définir un label positif pour les sites Internet garantissant leur sérieux et leur fiabilité
- Encourager techniquement l’utilisation des logiciels de contrôle parental
- Imposer de nouvelles émissions de décryptage des médias à la télévision publique
- Instaurer une signalétique positive sur les programmes jeunesse

Sénat, octobre 2008, 138 p.

Voir la notice du rapport sur le site du Sénat
Télécharger la synthèse des propositions : PDF
Télécharger le rapport intégral : PDF, 138 p.

Recommandations institutionnelles à l'international

Unesco

unesco

Déclaration de Grunwald sur l'éducation aux médias - 22 janvier 1982

Conscients de l’importance que présente l’amélioration des relations entre éducation et communication dans notre société, des éducateurs, des communicateurs et des chercheurs venant de 19 pays et participants à un symposium international réuni à Grünwald (Allemagne) du 18 au 22 janvier 1982, à l’invitation de l’UNESCO, ont adopté cette déclaration.
L’école et la famille partagent la responsabilité de préparer les jeunes à vivre dans un monde dominé par les images, les mots et les sons. Enfants et adultes doivent être capables de déchiffrer latotalité de ces trois systèmes symboliques, ce qui entraîne un réajustement des priorités éducatives, lequel peut favoriser à son tour une approche intégrée de l’enseignement du langage et de la communication.
L’éducation aux média sera plus efficace si les parents, les maîtres, le personnel des média et les responsables des décisions reconnaissent qu’ils ont tous un rôle à jouer pour favoriser l’émergence d’une conscience critique plus aiguë des auditeurs, des spectateurs et des lecteurs. Renforcer l’intégration des systèmes d’éducation et de communication constitue sans nul doute une mesure importante pour rendre l’éducation plus efficace.

Un appel est lancé en vue de

1. organiser et soutenir des programmes intégrés d’éducation aux média s’étendant du niveau pré-scolaire à l’université et à l’éducation des adultes et visant à développer les connaissances, les techniques et les attitudes propres à favoriser le développement d’une conscience critique et par conséquent d’une compétence plus grande parmi les utilisateurs des média électroniques et imprimés. Idéalement ces programmes devraient aller de l’analyse du contenu
des média jusqu’à l’emploi des instruments d’expression créatrice, en passant par l’utilisation des canaux de communication disponibles fondée sur une participation active ;

2. développer les cours de formation destiné aux éducateurs et différents types d’animateurs et de médiateurs visant à la fois à améliorer leur connaissance et leur compréhension des média et à les familiariser avec des méthodes d’enseignement appropriés en tenant compte de la connaissance des média souvent considérables mais encore fragmentaire que possèdent déjà la plupart des étudiants ;

3. stimuler les activités de recherche et de développement intéressant l’éducation aux média dans des disciplines comme la psychologie, la sociologie et les sciences de la communication ;

4. soutenir et renforcer les actions entreprises ou envisagées par l’UNESCO qui visent à encourager la coopération internationale dans le domaine de l’éducation aux média.

Télécharger la déclaration de Grunwald sur Diplomatie.gouv.fr : PDF 2 p.

Agenda de Paris ou 12 Recommandations pour l’éducation aux médias - 2007

"25 ans après l’adoption de la Déclaration de Grünwald, qui a posé les jalons de l’éducation aux médias à l’échelle internationale, des experts, responsables de politiques éducatives, enseignants-chercheurs, représentants associatifs et professionnels des médias des différentes régions du monde se sont réunis à Paris, les 21 et 22 juin 2007. Dans un cadre coopératif associant l’ensemble des parties prenantes, cette initiative de la Commission nationale française pour l’UNESCO et de l’UNESCO, soutenue par le Conseil de l’Europe et le ministère français de l’Education nationale, a permis de dresser un bilan des avancées enregistrées et des obstacles rencontrés dans la mise en œuvre des dispositifs et des pratiques d’éducation aux médias et de formuler des recommandations destinées à généraliser l’éducation aux médias et à mobiliser tous les acteurs concernés.
Les participants ont réaffirmé la pertinence de la Déclaration de Grünwald…
La pertinence encore actuelle de la Déclaration de Grünwald est à la fois symptomatique de la justesse de l’analyse effectuée et du manque de reconnaissance de l’éducation aux médias. ..
Les participants ont souligné l’urgence d’une mobilisation internationale en faveur d’un changement d’échelle de l’éducation aux médias et le besoin de prévoir des évaluations régulières pour s’assurer de la mise en œuvre et de l’actualisation des recommandations formulées. Ils ont également rappelé que ces actions étaient en cohérence avec les engagements internationaux et s’inscrivaient dans le cadre de l’agenda de la communauté internationale relatif aux Objectifs du Millénaire pour le Développement et au Sommet mondial sur la société de l’information.
L’état des lieux dressé pendant les deux journées de travaux a permis de conduire à l’élaboration de 12 recommandations d’actions prioritaires de nature à favoriser la mise en œuvre opérationnelle des quatre grandes orientations de Grünwald qui restent valables. Ces recommandations qui composent l’Agenda de Paris sont destinées à l’ensemble des acteurs concernés, à tous les niveaux d’intervention et de coordination, local, national, régional et international. "

I. Le développement de programmes intégrés à tous les niveaux de l’enseignement

1. Adopter une définition inclusive de l’éducation aux médias
2. Renforcer les liens entre l’éducation aux médias, la diversité culturelle et le respect des droits de l’homme
3. Définir les compétences à acquérir et les systèmes d’évaluation

II. La formation des enseignants et la sensibilisation des différents acteurs de la sphère sociale

4. Intégrer l’éducation aux médias à la formation initiale des enseignants
5. Développer des méthodes pédagogiques appropriées et évolutives
6. Mobiliser tous les acteurs du système scolaire
7. Mobiliser les autres acteurs de la sphère publique
8. Inscrire l’éducation aux médias dans l’éducation tout au long de la vie

III. La recherche et ses réseaux de diffusion

9. Développer l’éducation aux médias et la recherche dans l’enseignement supérieur
10. Créer des réseaux d’échanges

IV. La Coopération internationale en actions

11. Organiser et rendre visibles les échanges internationaux
12. Sensibiliser et mobiliser les acteurs politiques

Télécharger les 12 recommandations sur Diplomatie.gouv.fr : PDF, 5 p.

L'éducation aux médias : un kit à l'intention des enseignants, des élèves, des parents et des professionnels - 2006

Le kit est en grande partie le produit du projet MENTOR lancé par l’UNESCO avec le soutien de la Commission européenne qui a réuni des chercheurs et des enseignants spécialistes de l'éducation aux médias en provenance de tout le bassin méditerranéen. Qu’est-ce que doit être l’éducation aux médias ? Qui doit l’assurer ? Comment l’intégrer dans les programmes scolaires ? En dehors de l’école, est-ce que les familles ont leur mot à dire ? Faut-il que les professionnels y participent et de quelle manière ? Quelles stratégies doit adopter le public pour gérer les avantages et les limites des médias ? Voilà quelques-unes des questions auxquelles les auteurs tentent de répondre.
Ce kit traite à la fois les moyens d’éduquer aux médias et de s’éduquer aux médias, tout au long de la vie. Il indique une double démarche possible pour l’utilisateur, tantôt en position d’apprenant, tantôt en position d’enseignant.

Voir dans ce dossier : présentation du kit de l'Unesco

Divers points de vue

MOOCS et sérious games

Les apprentissages à l'ère du numérique
«À l'heure de la révolution numérique, de nouvelles formes d'apprentissage se développent. Les neurosciences suggèrent qu'elles sont plus adaptées et plus efficaces que les méthodes traditionnelles. Elles bouleversent les modèles actuels, tout particulièrement en ce qui concerne la place du professeur et la notion de classe. Leur principal avantage? Permettre une personnalisation très poussée de l'apprentissage, principe défendu de longue date par les pédagogues mais difficilement applicable dans nos modèles d'éducation de masse.»

ParisTechREVIEW, le 28/04/2015
 

 

Internet bouleverse-t-il vraiment l'éducation?

Entretien entre Emmanuel Davidenkoff et Marcel Gauchet

«L'Internet éducatif et l'essor des cours en ligne obligent à repenser l'école. Le journaliste Emmanuel Davidenkoff y voit une chance pour les élèves et les profs. Sans y être hostile, le philosophe Marcel Gauchet souligne les limites du tout-Web. »

L'Express, le 09/10/2014

Bernard Stiegler, philosophe

Entretien avec Bernard Stiegler
Bernard Stiegler, directeur de l'Institut de recherche et d'innovation (IRI), professeur à l'Université de technologie de Compiègne, répond aux questions d'Ivana Ballarini et d'Alexandre Serres concernant la culture informationnelle, la culture informatique et la culture des médias, et donne son point de vue sur les évolutions du web 2.0.

Il faut inventer une nouvelle dialectique
"Sur les technologies numériques, les jeunes en savent souvent plus que nous, cela fait partie de la structure même de ces technologies, il faut l’accepter et même s’en réjouir. Cela veut dire qu’il faut inventer une nouvelle dialectique au sens de Platon : quand l’élève se pose une question, cela nourrit le maître et le fait réfléchir. La dia-lectique, c’est très participatif : c’est la base même du dia-logue. Le cours doit intégrer cet espace dia-logique. A l’époque où les technologies du web 2 et du collaboratif se développent, il faut en tenir le plus grand compte. Les technologies colllaboratives sont des hypomnémata dialogiques. Si j’étais professeur de collège, j’essaierais de créer un réseau social de ma classe, par exemple. Pour cela il faudrait créer des cours spécialisés, mais qu’il faudrait d’abord dispenser aux enseignants eux-mêmes..."

On peut faire travailler les élèves sur leurs propres pratiques quotidiennes
"La question de la formation aux technologies de l’information doit être aujourd’hui posée du point vue de ce contexte où tout le monde devient producteur, non seulement d’information, mais de méta-information. Du coup, on peut faire travailler les élèves sur leurs propres pratiques quotidiennes ; il y a là un énorme chantier de formation à ouvrir, et c’est une nécessité fondamentale..."

"Les médias analogiques, qui vont rapidement devenir les médias de masse (la radio, la télévision) bouleversent la face du monde, ce qui est important à comprendre ce sont les effets qu’ils ont produit. On peut faire décoder des émissions par les élèves autant que l’on veut, si l’on n’a pas d’abord mis en évidence le sens historique de l’apparition de ces médias, et en quoi ils transforment par exemple la calendarité sociale, un tel « décodage » n’est pas très utile. Quant à l’informatique, il ne sert à rien d’enseigner les langages de programmation qui changent d’ailleurs sans cesse et que les jeunes vont découvrir par eux-mêmes dans leurs pratiques. La véritable question est de faire comprendre aux élèves les enjeux du processus de grammatisation dans ses différents aspects, avec ses spécificités technologiques et sociales, et qui ne concerne d’ailleurs pas que le langage où la perception audiovisuelle, mais aussi les gestes des ouvriers avec la machine outil, et plus généralement, tout ce qu’intègre l’automatisation."

Education aux médias et culture de l'information - Mediadoc n°2, avril 2009

Site de la Fadben : PDF, 7 p.

"Bernard Stiegler est l'un des rares philosophes à poser la question des médias, anciens et nouveaux, et de l'éducation aux médias, dans toute son ampleur, philosophique et politique ; question de la technique, rôle des supports de la mémoire (les hypomnemata), processus de grammatisation, nécessité d'une formation des enseignants à l'histoire et à la pensée des supports et des technologies de l'intelligence... : toutes ces notions, familières aux lecteurs de Stiegler, sont abordées et développées au cours de cet entretien passionnant."

Blog des Urfist

CIEM

Les jeunes et les médias, au-delà d’un enjeu d’éducation, un enjeu de société majeur

Point de vue du Collectif interassociatif Enfance et Média
"Jeunes et médias, jeunes et écrans, derrière cette relation se profile l’activité dominante des enfants et des jeunes, dans leurs temps de loisirs. De six à huit heures par jour si l’on prend en compte aussi bien les pratiques liées aux supports écrits qu’audiovisuels ou multimédias. Elle s’organise autour de quatre écrans, celui du téléviseur, de l’ordinateur, de la console de jeux et du téléphone portable. Internet y joue un rôle central apparaissant comme le média des médias. Certes cette consommation n’est pas que mono-centrée, mais assez souvent en usage « tapisserie » par rapport à d’autres activités. A partir de nos pratiques de terrain auprès des enfants et des jeunes, dans les espaces d’éducation aussi bien formelle que non formelle, il nous semble utile tout d’abord, de resituer tout projet d’éducation aux médias dans une démarche politique et culturelle, globale."

- Le triple enjeu d’une éducation aux médias
- Une vision nécessairement pluri-média
- Un environnement particulièrement commercial
- Au-delà de la corégulation, une nécessaire coresponsabilité
- Soutenir la création de contenus et programmes pour les jeunes
- Réaffirmer les fondements d’une éducation aux médias
- Des actions inscrites dans un projet d’émancipation et d’expression des jeunes
- Pour aller plus loin... vers une mobilisation à la hauteur des enjeux

Collectif CIEM, 19/11/2007

Site du Collectif CIEM

Identité numérique

Internet et anonymat

Pourquoi vous ne serez jamais anonyme sur internet

«Il faut se faire une raison : il n'existe pas d'anonymat numérique. Chaque recherche sur internet, courriel envoyé, "J'aime", livre acheté laisse des traces qui permettent de remonter jusqu'à vous. [...] Google, Amazon, Facebook, mais aussi les sites de e-commerce ou de presse traquent sans cesse les faits et gestes des internautes pour proposer des publicités toujours plus ciblées, mais aussi des produits ou articles qui lui correspondent, sur la base d'algorithmes.»

Obsession, le 24/01/2014