Dossiers associés

Compétences numériques et informationnelles

élève devant ordinateur    

Éducation médias/Internet

2. Enjeux et intérêt éducatif

Recommandations institutionnelles en France

Partenariat France Télévision Education Nationale

France Télévisions signe un partenariat sur l’éducation aux médias avec le ministère de l’Education nationale

A l'occasion de la semaine de la presse, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Éducation nationale et Rémy Pfimlin, président de FranceTélévisions, ont signé une convention de partenariat sur l’éducation aux médias et à l’information.

Savoirs&Connaissances, le 24/03/2015

Actualité Éducation aux médias, et autres projets républicains

Faire des écoles des lieux de transmission

«L'Éducation artistique et culturelle comptait parmi les priorités d'Aurélie Filippetti, alors au ministère de la Culture. Fleur Pellerin a choisi de poursuivre cet engagement, et fort logiquement, elle introduit l'éducation aux médias, ainsi que les initiatives culturelles. Pour ce faire, elle a réuni les directeurs des DRAC pour instaurer « une plus grande présence culturelle dans tous les territoires encore trop éloignés de la culture

ActuaLitté, le 23/01/2015


 

CNNum Conseil National du Numérique

Citoyens d’une société numérique

«Adopté par les membres du CNNum, le rapport intitulé « Citoyens d’une société numérique – Accès, Littératie, Médiations, Pouvoir d’agir: pour une nouvelle politique d’inclusion » s’appuie sur des concertations organisées tout au long du printemps et de l’été 2013. Ces rencontres contributives ont rassemblé environ 60 personnes : associations, élus, médiateurs, représentants d’entreprises, fédérations professionnelles, administrations, experts et chercheurs.

Les travaux ont été portés par une dizaine de membres du CNNum, coordonnés par Valérie PEUGEOT, vice-présidente.

A l’issue de ce travail, le CNNum a voté un rapport recommandant :

  • de viser l’accès au sens large et de faire en sorte que le numérique contribue à faciliter plutôt qu’à complexifier les démarches et services essentiels;

  • de développer la littératie pour tous, comme référentiel commun et évolutif de compétences, afin d’inclure « au » mais également « avec » le numérique, en tant qu’accélérateur de transformation sociale;

  • de renforcer les médiations, en organisant la mise en réseau de la diversité d’acteurs, la mutualisation et le partage des bonnes pratiques, afin de faire face à des besoins qui seront croissants et pérennes;

  • de permettre la transformation sociale en donnant du pouvoir d’agir par le développement individuel d’habilités et de sens critique (« pouvoir de »), par l’association de l’initiative collective aux méthodes distribuées, collaboratives et horizontales caractéristiques du web (« pouvoir avec »), et par le développement d’une « voix de retour » élus-citoyens et du codesign des politiques publiques (« pouvoir sur »).

  • Recommandation 1 : Faire de l’accès à internet et ses ressources essentielles un droit effectif

 

Comité National du Numérique , octobre 2013

 

 

 

 

Inspection générale

Un nécessaire changement d'échelle
"Pour que l’éducation aux médias puisse ne plus être considérée comme une affaire de militants ou d’amateurs, il paraît nécessaire de passer au stade d’une démarche globale, construite et pilotée. L’enjeu est tel pour le fonctionnement de notre démocratie comme pour les apprentissages fondamentaux (maîtrise des langages, culture générale, esprit critique, autonomie, citoyenneté) – qui ne peuvent pas faire l’économie d’une formation minimale à l’usage des médias modernes – que le système scolaire a le devoir de mettre en place les conditions d’une meilleure intégration de ces objectifs aux enseignements existants."

10 propositions
Les propositions qui suivent visent à une meilleure efficacité du système actuel ; elles se veulent réalistes en termes de faisabilité pédagogique et soutenables sur le plan économique.

1. Réaffirmer au plus haut niveau les principes généraux, les enjeux et les objectifs d’une éducation aux médias dans le cadre de l’École : en clarifier la définition, en rappeler l’obligation et en circonscrire le champ.

2. Ne pas faire de l’éducation aux médias une discipline mais une voie "traversante" des disciplines fondamentales.

3. Élaborer un référentiel de compétences permettant une progressivité de l’école au lycée et une évaluation à l’intérieur des disciplines.

4. Réserver un temps et/ou un espace bien identifié pour cet enseignement, au moins pendant les années de collège.

5. Désigner un référent de l’éducation aux médias dans chaque établissement et faire apparaître dans le projet d’établissement toute initiative relative à ce champ d’apprentissage.

6. Mettre l’accent sur la pratique en s’appuyant sur des partenaires professionnels et/ou en amplifiant les partenariats existants.

7. Développer prioritairement la formation, notamment celle des cadres et des professeurs référents ; prévoir une sensibilisation de tous les professeurs stagiaires au niveau de la formation initiale

8. Renforcer le pilotage pédagogique du dossier, au niveau national comme au niveau académique, en identifiant, notamment, des inspecteurs référents dans chaque académie

9. Faciliter l’acquisition, la distribution de journaux, de magazines d’information, et l’usage pédagogique de différents supports en nombre suffisant pour la pratique de l’éducation aux médias en milieu scolaire. Encourager la production de ressources de qualité destinées aux jeunes.

10. Clarifier les rôles et réaffirmer la responsabilité des différents acteurs, publics et privés, dans la prise en charge de ce qui ne peut être qu’une "responsabilité citoyenne partagée".

2 propositions complémentaires pour le CLEMI

11. Consolider le CLEMI national en sa qualité d’ingénieur de formation, de centre de ressources et d’opérateur de partenariats

12. Stabiliser le statut des correspondants académiques du CLEMI auprès des recteurs, afin de leur donner la légitimité nécessaire à l’animation des réseaux pédagogiques et des partenariats.

Catherine Becchetti-Bizot et Alain Brunet
L’éducation aux médias, enjeux, état des lieux, perspectives. Rapport IGEN et IGAENR, août 2007
Télécharger le rapport de l'inspection générale : PDF, 137 p.

Commission Famille, Education aux médias

Construire une politique structurée d'éducation aux médias pour tous
La Commission Famille, Education aux médias, composée de représentants des associations et d’institutions publiques, ainsi que de professionnels des médias, a été installée le 4 mars 2009 par Nadine Morano, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille. Le rapport "Construire une politique structurée d'éducation aux médias pour tous" a été rendu le 21 octobre 2009.

"[Les propositions] sont organisées autour de la création d’une nouvelle gouvernance, avec une Fondation Famille, Education aux médias dont le rôle est d’appliquer une politique structurée et ambitieuse de généralisation de l’éducation aux médias, en mettant en regard les ressources, les vecteurs et les publics visés. Le portail internet géré par la Fondation est l’outil essentiel pour mettre en œuvre cette généralisation. A partir de cette structuration, la Commission a travaillé dans trois directions : le développement des actions d’éducation aux médias en dehors de l’école, en impliquant davantage et mieux les familles, le renforcement de cette politique à l’école, en plus grande adéquation avec les nouvelles technologies, et enfin un plus grand volontarisme dans la protection de l’enfance sur internet, avec la mise à disposition conjointe d’outils techniques et d’outils de formation."

15 propositions regroupées en 4 axes

AXE I : Structurer et renforcer l’offre en éducation aux médias

1.   Création d’une Fondation Famille, éducation aux médias
2.   Création d’un portail consacré à l’éducation aux médias, rassemblant les ressources utilisées sur tous les supports
3.   Lancement de la Journée Famille et médias, à la suite de la Semaine de la presse et des médias dans l’école
4.   Créer un réseau européen d’éducation aux médias

AXE II : Mieux sensibiliser les familles en dehors de l’école

5.   Développer des actions de formation en direction du monde de la famille, des professionnels de l’enfance et des parents
6.   Accroître l’offre du service public de l’audiovisuel sur tous les supports
7.   Encourager au développement de contenus d’éducation aux médias sur tous les supports privés
8.   Progresser vers une signalétique uniforme pour les contenus audiovisuels

AXE III : Adapter sans cesse l’éducation aux médias au sein de l’école aux nouveaux modes de consommation des médias et des services information et de communication associés

9.   Faire de l’éducation aux médias un cursus obligatoire dans le cadre de l’Éducation nationale
10. Davantage ouvrir l’école aux parents en matière d’éducation aux médias
11. Valoriser la recherche en éducation aux médias et la formation de spécialistes
12. Encourager les jeunes à être créateurs de médias

AXE IV : Accompagner le renforcement de la protection de l’enfance et de la jeunesse sur internet

13. Renforcer l’information des utilisateurs d’internet, parents comme enfants
14. Développer les outils techniques de protection de l’enfance sur internet
15. Faire de l’éducation aux médias la Grande cause nationale 2010

Site travail-solidarite.gouv.fr/

Télécharger la synthèse du rapport "Construire une politique structurée d'éducation aux médias pour tous" PDF, 9 p.

Sénat - Commission culturelle

Les nouveaux médias : des jeunes libérés ou abandonnés ?
David ASSOULINE, sénateur
Rapport d'information fait au nom de la commission des affaires culturelles déposé le 22 octobre 2008.
Après un tour d'horizon de l'utilisation des médias par les jeunes et notamment Internet, le rapport insiste sur la nécessité d'une éducation aux médias et l'importance pour ce faire du rôle des documentalistes.

- Interdiction pour les mineurs d’utiliser les webcams dans les messageries instantanées, sauf autorisation expresse des parents
- Imposer un message de prévention et d’alerte en page d’accueil des plateformes de blogs, de messageries instantanées, et des sites de réseaux sociaux
- Lancer une étude de grande ampleur sur l’impact de la publicité en direction de la jeunesse
- Interdire les téléphones portables spécifiques pour les jeunes enfants
- Imposer aux télévisions d’afficher la source de leurs images
- Limiter les publicités pour les jeux vidéo déconseillés aux enfants de moins de 16 ans
- Créer un organe de corégulation « enfance et médias » compétent pour assurer la protection de l’enfance sur l’ensemble des médias
- Adapter les règles audiovisuelles de protection de l’enfance à la télévision mobile personnelle et à la télévision de rattrapage
- Délivrer un label de qualité aux logiciels de contrôle parental
- Mettre en place un module de 10 heures annuelles d’éducation aux médias en quatrième et en seconde
- Confier cet enseignement aux professeurs documentalistes
- Utiliser les nouveaux médias comme support prioritaire dans les cours d’éducation civique
- Lancer le programme Mediasmart en France
- Définir un label positif pour les sites Internet garantissant leur sérieux et leur fiabilité
- Encourager techniquement l’utilisation des logiciels de contrôle parental
- Imposer de nouvelles émissions de décryptage des médias à la télévision publique
- Instaurer une signalétique positive sur les programmes jeunesse

Sénat, octobre 2008, 138 p.

Voir la notice du rapport sur le site du Sénat
Télécharger la synthèse des propositions : PDF
Télécharger le rapport intégral : PDF, 138 p.