Livre numérique

6. Aspects socio-économiques

Evolutions des métiers

Livre numérique : du texte linéaire au flux d'informations

«Tout ça fait peur»

«L'émergence, et désormais la popularisation, du livre numérique soulèvent de nombreuses interrogations quant à la santé de l'industrie du livre, mais également vis-à-vis du devenir de l'auteur et de l'oeuvre. Un article du Guardian fait le point sur les motifs d'anxiété qui parcourent actuellement le monde du livre. Faut-il pour autant sonner le tocsin et s'enfermer à la cave avec sa bibliothèque ?»

ActuaLitté, le 25/04/2013

 

Impacts sur les relations éditeurs - auteurs

Le numérique impose de nouvelles relations auteurs-éditeurs

«La montée du numérique bouscule les règles du jeu et impose l'émergence de nouveaux modèles éditoriaux [...] Du côté des éditeurs, les transformations qu'impose cette montée du numérique se lisent, avant tout, dans les relations entre auteurs et éditeurs. "On a décidé de placer l'auteur au centre", explique Philippe Robinet, ancien responsable de Oh ! Editions, qui a lancé, en avril, une nouvelle maison, baptisée Kero [...] Les changements sont surtout sensibles sur les contrats d'édition, l'information donnée aux auteurs et le mode de diffusion des livres, ajoute Philippe Robinet. A ses auteurs, ce dernier propose des contrats sur vingt ans, avec clause de reconduction [...] Chez Kero, les auteurs ont aussi accès, en temps réel, aux conditions d'exploitation de leur livre [...] Pour le numérique, il propose 25 % des droits aux auteurs. Sa conviction est que "l'auteur doit dans le temps, gagner plus que l'éditeur".
Malgré ces initiatives, les discussions sur le contrat d'édition numérique, entre le Syndicat national de l'édition et le Conseil permanent des écrivains (CPE), qui fédère seize organisations d'auteurs, sont au point mort [...]
"Les éditeurs ne veulent toujours pas entendre parler d'un contrat séparé pour les droits numériques, assorti d'une durée limitée"»

Le monde, 10/10/2012

 

Impacts sur l'édition et la diffusion

Le livre numérique accessible à tous

« Une communauté d’internautes achète les droits d’auteurs des livres qui l’intéressent pour les mettre à la disposition du monde entier. Ce concept novateur est développé par l’américain Eric Hellman avec le site unglue.it. »

Enviedecrire.com, le 25/01/2012

Libraires en ligne : ça arrive près de chez vous

"Le portail de la librairie indépendante française lève enfin le rideau de fer. Douze ans après sa préfiguration dans des discussions entre libraires français. Onze ans après l’arrivée d’Amazon en France.. .Mais10011ibraires.com au nom
peut-être destiné à ensorceler l'internaute, accouche enfin... A l'ouverture, lesite compte 65 librairies adhérentes avec l'objectif d'en avoir 200 dans les trois mois. Point fort : l'internaute peut commander ses livres imprimés et numériques dans un catalogue de 60000 titres. Il peut décider de les recevoir par la poste, en quarante-huit heures à domicile, ou de les réserver dans la librairie la plus proche où il pourr aaller le chercher dans les deux heures...."

Libération, 04/04/2011
Le site 1001.libraires.com

Le monde de l'édition fonde de grands espoirs sur le livre électronique

« A la veille de l'ouverture du Salon du livre de Paris (du 26 eu 31 mars, porte de Versailles), le livre électronique s'impose comme l'un des sujets phares chez les professionnels et les médias. Le Syndicat National de l'Edition (SNE) consacrera d'ailleurs cette année ses Assises Professionnelles du Livre au numérique le 31 mars au Salon. Pourtant, si l'ère du numérique est amorcée dans le secteur littéraire, le marché reste encore au stade expérimental. Les offres existent, et sont sur le point de se multiplier, mais la demande, en est encore à ses balbutiements... »
- Le réveil des éditeurs
- La guerre reste ouverte entre les formats
- Un cadre juridique à définir

Le Monde informatique, 25/03/2010

Le point de vue d’un libraire : Pourquoi il a fait le choix d’une liseuse dédiée

"Philippe Touron, directeur de la librairie Le Divan à Paris, a cette particularité de vendre non seulement des livres numériques mais une liseuse à encre électronique. Il nous parle des raisons de son choix de cet appareil entièrement dédié à la lecture, pouvant se connecter à l’Internet en Wi-Fi, mais aussi des clients fidèles de sa librairie qui sont d’ores et déjà tombés dans la marmite aux eBooks... Mon métier, c’est de vendre du texte, pas des loupes pour les lire. Si j’ai néanmoins choisi de vendre une liseuse et une seule, qui me semble être la meilleure, c’est que cela permet, aux yeux de nos clients, d’incarner physiquement au sein de la librairie et sur son site Internet le fait que Le Divan est présent sur ce nouveau marché du livre numérique..."

Orange, 23/03/2011

Mon numérique à moi : Le point de vue d’un éditeur… et d’un écrivain

L’écrivain Christophe Paviot et l’éditeur Stéphane Million répondent aux questions d'Orange.
Comment voyez-vous l’avenir des livres numériques ?
Stéphane Million : "Le livre, tel qu’on le connaît, fut en son temps une innovation... Le livre numérique prolonge cette logique. Un meilleur archivage des connaissances. Une meilleure accessibilité des textes. Une meilleure mobilité de la matière textuelle."
Quelles conséquences pour les auteurs de romans ?
Christophe Paviot : "Les auteurs reconnus par la critique et le grand public connaîtront un succès identique. Mais peut-être que la baisse des coûts de production par rapport à l'édition classique permettra d'étendre encore davantage le nombre d'ouvrages publiés, de multiplier les prises de risques, comme autant de bouteilles à la mer qu'on aimerait voir atteindre la rive adverse...."

Orange, 23/03/2011

Le livre dans le tourbillon numérique

Par Cédric Biagini et Guillaume Carnino
« ... Une des grandes illusions consiste à croire que le basculement numérique, s'il est suffisamment préparé, peut permettre à la chaîne du livre de maintenir son modèle économique et sa structure, moyennant quelques aménagements. [...] c'est peut-être là le cœur de la mutation qu'initie l'e-book, une fois la matérialité du livre dissoute et toute la culture qui va avec , sa textualité se décomposera. Il deviendra un objet hypermédia, et la reproduction de sa forme traditionnelle stricto sensu en format numérique fera long feu.... »

Le Monde diplomatique, n° 666, septembre 2009, p. 27

Le livre numérique, un projet d'avenir

Pierre-Alexandre Xavier
« ... Devant, il y a la dématérialisation du livre et de son circuit de distribution. Qu'on le veuille ou non, que l'on y croit ou non, le phénomène s'installe, prend de l'ampleur à mesure de que des francs-tireurs puissants sabotent les circuits classiques quitte à mener des politiques à la limite de la légalité en matière de droits d'auteurs. […]
Un coup d'œil prospectif sur les dix prochaines années nous dit que :
- Le format électronique va s'imposer sur le marché et la part de ventes en ligne va rejoindre les autres lieux de vente et en éliminer certains.
- Bien que les libraires soient les plus vulnérables sur le marché, ce sont les grandes surfaces qui vont souffrir le plus de l'émergence d'un modèle dématérialisé de distribution du livre […]
- Le lecteur électronique va s'imposer non comme un appareil intermédiaire, mais comme un concept : celui de livre numérique, pour finalement être entièrement assimilé au livre.
- Les réseaux de distributions physique et les dispositifs de diffusion devront s'adapter à une nouvelle donne qui va fortement transformer les métiers, les entreprises et les méthodes.
- Les éditeurs devront faire face à la montée en puissance des auteurs qui se servent déjà des médias sociaux sur Internet pour faire connaître leurs écrits et faire la promotion de leurs sorties papier. […]
- La profession devra accepter l'amplification de la concurrence amenée par de nouveaux entrants, par des transfuges de grandes maisons d'édition, par des auteurs réclamant leur totale indépendance et par des chaînes de distribution spécialisées sur le Web.
- Enfin, la profession devra faire face à la généralisation de la gratuité sur Internet. […]
Il n'y a donc que deux manières d'aborder ces transformations. Soit on tente de résister, soit on essaye de comprendre et de suivre la transformation en s'adaptant de manière pertinente aux nouvelles conditions. »

Temps futurs, 26/07/2009

Deux figures de l'édition s'entretiennent sur le tout-numérique

« Tandis que vendredi dernier le Salon du livre ouvrait ses portes au public, Le Monde publiait deux tribunes consacrées à l'avenir du livre électronique. Figures majeures du monde de l'édition, Antoine Gallimard (PDG des éditions Gallimard) et Olivier Quérenet de Bréville (Ancien PDG des éditions Bordas) se sont respectivement prononcés sur les enjeux et les difficultés liées à l'entrée du livre dans l'ère numérique. Adoptant tous deux un point de vue très contrasté, Antoine Gallimard et Olivier Quérenet de Bréville mettent ainsi en avant la complexité sous-jacente à la numérisation du livre papier... »

Nonfiction.fr, 17/03/2009

L'édition française au crépuscule ?

Olivier Querenet de Breville [ex-PDG de Bordas]
« Avec l'arrivée du papier électronique et de nouvelles formes de publications, le secteur de l'édition française aurait-il vécu ses heures de gloires ? Cette question semble encore un peu saugrenue aujourd'hui. Pourtant, de nombreux signes montrent que l'édition française se rapproche d'un gouffre tant ses particularités la rendent vulnérable aux évolutions technologiques et culturelles en cours. [...] A terme donc, peu de librairies, une concentration des distributeurs qui n'empêchera pas une chute des profits des groupes d'édition, un livre imprimé qui coûtera de plus en plus cher car il sera devenu rare, et son transport représentera un coût unitaire prohibitif, et donc des ventes de livres encore plus réduites. »

Le Monde, 12/03/2009

Défendons le libre commerce des idées et de la création

Antoine Gallimard [PDG des éditions Gallimard]
« L'année 2008 aura été celle d'une prise de conscience : celle d'un incontournable horizon numérique pour le marché du livre. De sorte qu'il n'est plus guère aujourd'hui de rencontres ou de tribunes autour du livre qui ne s'essaient à fixer la ligne de fuite de sa totale dématérialisation. Mais la perspective échappe encore à ceux qui voudraient la tracer d'un geste sûr. [...] En entente avec les auteurs, on numérise, on structure, on adapte, sans qu'un marché du livre numérique n'ait encore émergé. [...] Des secteurs comme le livre pratique, encyclopédique, documentaire, touristique sont les premiers concernés. Et il est déjà de bons exemples qui cependant peuvent aller de pair avec un recul, en librairie, des ventes papier. Il faudra trouver des mécanismes de compensation. On mesure combien il est difficile aujourd'hui d'avancer sans empiéter sur les champs ensemencés. »

Le Monde, 12/03/2009

 

Impacts sur l'édition scientifique

Assurer le passage du papier au multi-support pour une maison d'édition scientifique et technique
Bernard Prost

Conclusion du rapport (p. 90)
"La maison d'édition des années 2010, en particulier celle de nature scientifique et technique, doit privilégier une organisation centrée sur l'édition numérique et pas seulement une production à l'aide du numérique, tout en préservant l'édition papier.
Un plan à trois ans constitue une première étape réaliste avec les objectifs suivants :
- production centrée autour de XML, en recherchant la structuration à la source auprès des auteurs ;
- production la plus automatisée possible de la mise en page papier, en modifiant significativement les maquettes si le besoin s'en fait sentir ;
- production électronique systématique et automatique des ouvrages par transformation XML vers le format d'entrée des ouvrages électroniques, PDF à court terme, reader d'e-book à moyen terme ;
- élargissement de la notion d'ouvrage en introduisant les "sites du livre" à vocation de première lecture, référencement web, échange communautaire d'informations (blogs et wiki) ;
- mise en place d'une politique de commercialisation des produits électroniques au sein d'un catalogue scientifique et technique plus large de produits numériques, ce qui passe par des accords avec d'autres maisons d'édition scientifique et technique et la mise sur le marché d'une offre de type abonnement avec accès illimité aux ouvrages. Couplage de l'abonnement avec la fourniture d'un reader dès banalisation de celui-ci."

 

Prost, Bernard ; Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche. Rapport d'étude sur l'édition numérique de livres scientifiques et techniques : l'éditeur des années 2010. Paris : La Documentation française, 2008, PDF, 95 p.

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/084000335/ 

Les enjeux de l'édition électronique scientifique
Hubert Guillaud
"Depuis les débuts de l’Internet, les revues scientifiques électroniques cristallisent beaucoup d’espérances. La forme courte des articles, la volonté fréquente de s’abstraire des enjeux économiques, font que beaucoup ont voulu voir en elles les précurseurs d’un changement radical dans lequel s’engouffrerait toute l’édition papier traditionnelle. Il n’en a rien été. Gros plan sur les enjeux de l’édition électronique pour mieux comprendre comment ce petit secteur, emblématique de la conversion du monde de l’édition au format électronique, est tiraillé deux tendances : se limiter à développer un nouveau mode de diffusion, ou inventer un nouveau mode de production qui mettrait l’électronique au cœur de l’ensemble du dispositif."
- L'édition électronique scientifique : de quoi parle-t-on ?
- Edition électronique : nouveau mode de diffusion ou nouveau mode de production ?
- Edition électronique scientifique : état de l'art

Internet Actu, 13/07/2004
http://www.internetactu.net/?p=4910

Archives-ouvertes.fr
"Un certain nombre d’établissements de recherche et d’enseignement supérieur français se sont regroupés afin de promouvoir et développer ensemble une Archive Ouverte totalement pluridisciplinaire favorisant l’émergence et l’épanouissement d’une meilleure Communication Scientifique Directe (CSD) au sein de la communauté internationale des chercheurs. L’auto-archivage des documents scientifiques permet une large diffusion des résultats de la recherche et une communication quasi instantanée des textes scientifiques dans le monde entier. La CSD vient se placer en parallèle avec le circuit, plus traditionnel mais toujours indispensable, des revues à comités de lecture. Un nombre croissant d’éditeurs acceptent le dépôt des versions auteur sur des archives ouvertes..."
http://www.archives-ouvertes.fr/

 

 

Hyperlivre

De vrais livres pour petits écrans

Alain Beuve-Méry
"Le patron de la librairie Dialogues, à Brest, deviendra-t-il le poil à gratter de l'édition française ? Charles Kermarec affirme avoir inventé "la mayonnaise du livre électronique". Dans le rôle de l'oeuf, un site, www.editions-dialogues.fr, qui sera ouvert à partir du 21 septembre. Dans celui de l'huile, un code 2D. [...]
De fait, Charles Kermarec ne croit pas du tout à la disparition du livre comme objet. Nomade, léger, économique, le livre dispose d'atouts considérables, mais, à l'avenir, il sera doté de deux vies, l'une sur le papier, l'autre sur la Toile. "Il n'y a pas d'alternative livre papier OU livre numérique. La solution que je propose associe livre papier ET livre numérique dans le même objet", explique le libraire..."

Le Monde, 10/09/2009

 

Impression à la demande

PrintFlux Store, pour rendre le livre papier plus attractif tout en réduisant ses coûts de distribution

Alors que le livre numérique fait l'actualité du Salon du Livre 2008, le commerce électronique, l'impression à la demande et l'e-printing pourraient se positionner comme des solutions permettant de rendre les livres "papier" plus attractifs et séduisants, tout en réduisant leur circuit de distribution et en dotant les éditeurs d'un nouvel outil d'approvisionnement direct avec les libraires.

Graphiline, 13/03/2008

La technologie PrintFlux Store, nouveau relais commercial pour la vente en ligne d'ouvrages personnalisés

"Avec près de 15 millions de foyers français connectés en haut débit, la France a désormais rattrapé son retard sur Internet et l'explosion du commerce électronique ne fait que confirmer cette révolution numérique."

Graphiline, 09/03/2008