Livre numérique

6. Aspects socio-économiques

Marché de l'édition numérique

En 2015

Panorama du marché du livre papier et numérique en Europe

«En fin d’année, la Fédération des Éditeurs Européens (FEE) a présenté un bilan de l’année 2014, en termes de chiffre d’affaires, pour l’édition de livres.»

IDBOOX, le 04/01/2016

Les ventes d'ebooks en forte baisse aux États-Unis

«Les ventes d'ebooks ont baissé de 11 % en 2015, d'après le dernier rapport publié par l'AAP (Association of American Publishers).»

Graphiline, le 21/12/2015

Etude Imprimer en France : l'avenir de la filière livre

Dans le cadre de l’étude présentée par la Direction générale des entreprises, Imprimer en France : l'avenir de la filière livre, de nombreux éléments portant sur l’évolution du livre numérique en France sont évoqués à partir de données obtenues en 2013.

ActuaLitté, le 15/12/2015

Une taxe ebook pour financer le CNL : “Quelle solidarité en retour ?“

«L’idée d’instaurer une taxation des ventes de livres numériques, sur le modèle de la Taxe édition qui participe au financement du Centre national du livre laisse certains acteurs dubitatifs. Dans le principe, tout un chacun comprend l’idée que véhicule l’amendement, mais plusieurs questions restent en suspens. À commencer par : est-ce au numérique de financer l’industrie ?»

ActuaLitté, le 09/12/2015

La TVA sur le livre numérique reste réduite en 2016

«Dans la lettre d'informations destinée à ses adhérents, le Syndicat national de l'édition se réjouit du maintien d'un taux de TVA réduit sur le livre numérique « au moins pour l'année 2016 ». La France s'était fait tirer les oreilles par la Commission européenne, puis par la Cour de Justice de l'Union européenne, pour avoir choisi d'appliquer ce taux pour les livres numériques, considérés comme des services, pour lesquels la Commission impose une TVA forte...»

ActuaLitté, le 08/12/2015

Quelques chiffres sur les ebooks aux USA et l’autoédition

«L’autoédition n’est pas à négliger, d’épiphénomène, ce segment prend de plus en plus de place dans le marché du livre en général et du numérique en particulier. Selon Nielsen la part de l’autoédition serait de 18 % aux USA. Ces chiffres ne prennent en compte que les livres avec des Numéros ISBN, donc, on peut supposer que cette part est plus importante encore.»

IDBOOX, le 19/11/2015

Les auteurs écrivent à l'Europe : "Préservez le droit d’auteur !"

«Donner une voix aux auteurs dans le grand débat sur la réforme européenne. L’initiative émane cette fois des organisations professionnelles représentant les auteurs. « « Les éditeurs ont des intérêts communs à défendre avec nous, mais nous voulions nous-mêmes faire entendre notre désarroi et demander à la Commission européenne de défendre le droit d'auteur », précisait Valentine Goby à ActuaLitté.»

ActuaLitté, le 26/10/2015

La place des ebooks dans la consommation des biens culturels numériques

«La Hadopi a publié ses carnets de consommation des biens et services culturels dématérialisés. Les 5 985 répondants ayant correctement rempli en ligne ces carnets pendant 7 jours ont été invités à qualifier la nature de cette consommation, selon les usages et les supports utilisés. Parmi les constats notables, deux tiers des répondants n’achètent pas d’œuvres dématérialisées à l’unité. Près d’un consommateur sur deux déclare disposer d’un abonnement mais seulement un tiers d’entre eux le paye.Toutefois, la notion d’abonnement est floue puisque certains estiment que par exemple Facebook est un abonnement gratuit. Concernant les livres numériques et les bandes dessinées numériques, (2 à 3 œuvres par consommateur et par semaine sont consommées, selon le mode d’accès). La consommation illicite est à peu près équivalente à la consommation licite, pourtant nettement marquée par des plateformes proposant leur propre liseuse électronique comme Amazon et son Kindle ou la Fnac et la Kobo, iTunes étant aussi très souvent cité probablement grâce à la lecture sur smartphones et tablettes. Les œuvres françaises sont surreprésentées parmi les livres consommés (40 à 46%). Autre chiffre intéressant, 9% des français déclarent lire en streaming sur des plateformes de type Youboox ou Youscribe. Quant aux actes de téléchargement le livre et la BD concerne 7% des répondants.»

IDBOOX, le 20/10/2015
La diffusion du livre numérique en 10 questions

«Qu'est-ce que la diffusion du livre numérique ? Définition en 10 questions (et 10 réponses), suite à la formation organisée par Languedoc-Roussillon livre et lecture en octobre 2015.»

Arald.org, le 13/10/2015

«Registre ReLIRE : le droit moral, infiltré et sous couverture»

«Depuis quelques semaines que les premières œuvres produites par la société FeniXX sont commercialisées, on voit enfin les résultats de la numérisation des œuvres indisponibles. Si le décret d’application a conduit à saisir le Conseil d’État, lequel s’est tourné vers la Cour de justice de l’Union européenne, le processus de mise en vente est tout de même déclenché. Comme on le dit : le seul risque est de vendre des livres – quitte à ce que l’Europe explique par la suite que c'était interdit dans ces conditions...»

ActuaLitté, le 06/10/2015

«L'offre ebook : forte disparité entre petits et grands éditeurs français»

«L’offre de livres numériques en France a fait l’objet d’une enquête de KPMG, la deuxième édition d’un baromètre qui a sollicité 75 éditeurs indépendants et 7 groupes. On y observe des positions assez tranchées dans le secteur : « Ceux qui disposent d’une offre numérique poursuivent son développement tandis que les autres ont souvent renoncé à se lancer », note le cabinet d’analyse.»

ActuaLitté, le 10/09/2015

Livres numériques : les abonnements sont légaux sauf en illimité

«Ce n'était pas gagné d'avance, mais finalement, la médiatrice du livre a donné son accord pour la diffusion des modèles d'abonnement en streaming pour les livres numériques.»

GNT, le 19/06/2015

Impression à la demande : pourquoi le numérique sera l’avenir du livre papier

«Le numérique provoquera-t-il la disparition du livre imprimé ? Les leaders du commerce en ligne causeront-ils la fermeture de tous les libraires de quartier ? Le monde de l’édition et celui de la distribution ont longtemps tenté d’apporter des réponses rassurantes et optimistes à ces deux questions...Contre toute attente, les nouvelles technologies sont en passe de bouleverser cette évolution qui paraissait déjà naturelle. En effet, l’impression à la demande semble en mesure de réconcilier le monde du digital avec celui du papier. Un retour surprenant du monde virtuel vers le monde réel.Une imprimante d’un nouveau genre nommée « Espresso Book machine » annonce clairement la couleur et promet de pouvoir imprimer un livre aussi rapidement et simplement que de préparer votre café ristretto. Cette Espresso Book Machine a d’ailleurs été l’une des attractions du 35ème Salon du livre de Paris qui s’est tenu du 20 au 23 mars 2015. Deux Espresso Book Machine étaient installées pendant toute la durée du salon sur le stand de deux éditeurs La Martinière et les Presses Universitaires de France (PUF).» (Tristan D'avezac De Moran)

JDN, le 17/06/2015

 

Abonnement illimité pour ebooks : vers une sortie de crise

«L’abonnement illimité pour les livres numériques en France a été placé dans les mains de Laurence Engel, médiatrice du livre. Fleur Pellerin avait saisi l’autorité, considérant que cette offre n’était « pas conforme à la loi » sur le prix unique du livre numérique. Sur le principe, pour une somme mensuelle fixe, le lecteur accède donc à un large catalogue d’œuvres. Un principe de bibliothèque numérique – ou de licence globale, en somme.» (Nicolas Gary)

ActuaLitté, le 12/06/2015

 

La French tech insuffle un esprit d'innovation au monde du livre

L’expérimentation en matière d’offre commerciale est intrinsèque à l’édition numérique. « Il nous faut sans cesse travailler aux offres les plus pertinentes, pour intéresser les lecteurs aux livres de nos auteurs », nous précise le jeune éditeur germanopratin, à l'origine du  projet BNQRT. Le Freemium n’est pas en soi une nouveauté, à moins de lui trouver des déclinaisons inédites. Et c'est le cas.« Nous avions tenté de réinventer la roue, alors que la solution était sous nos yeux. On ne remerciera jamais assez George Perec... » Toute offre freemium s’appuie sur deux choses : un contenu gratuit, qui s'accompagne de contenus additionnels, cette fois payants. Avec la généralisation des achats in-app, l’éditeur a rapidement compris tout l’intérêt d’une offre évolutive. « Tout le monde est habitué aujourd’hui à télécharger gratuitement une application jeu vidéo, et une fois lancé dans le gaming, à se voir proposer d’effectuer des achats, pour enrichir son expérience utilisateur.» (Nicolas Gary)

ActuaLitté, le 14/06/2015

 

#Livre : Première levée de 350 000 euros pour Librinova, la plateforme d’autoédition numérique

«Librinova, plateforme d’autoédition numérique française fondée par Laure Prételat et Charlotte Allibert créée en mars 2014, vient d’annoncer une première levée de 350 000 euros auprès d’investisseurs particuliers. Cette nouvelle opération va lui permettre de renforcer son équipe, de développer de nouvelles fonctionnalités innovantes et aller à la conquête de nouveaux marchés à l’international.La jeune plateforme permet aux utilisateurs débutants ou confirmés de publier rapidement leur manuscrit sur 90 librairies en ligne. En constante croissance depuis ses débuts, elle a déjà convaincu de nombreux auteurs et partenaires.»

Maddyness, le 05/06/2015

«Canada : panorama 2014 du marché du livre numérique»

«Au Canada, les éditeurs semblent avoir pris le pli de l'activité numérique. 93 % d'entre eux ont publié en 2014 en format ebook, soit 4 % de mieux qu'en 2013. Mais BookNet Canada remarque surtout qu'ils privilégient de plus en plus la vente directe, en passant par leur propre site. »

ActuaLitté, le 13/05/2015

«Europe : Vers une TVA réduite pour la presse et le livre numérique»

«La Commission européenne a dévoilé sa stratégie sur le marché unique numérique. Cette stratégie se fonde sur 3 piliers et 16 mesures.»

IDBOOX, le 11/05/2015

Europe : La TVA sur la presse numérique en danger

L’Europe a rejeté l’application du taux réduit de TVA du livre imprimé au livre numérique, les éditeurs de presse en ligne s’inquiètent également de façon légitime. La corporation est dans la même situation que l’édition.

IDBOOX, le 15/04/2015

Livre numérique, le baromètre des lecteurs français

«Commandé par la Société française des intérêts des auteurs de l’écrit (SOFIA), le Syndicat national de l’édition (SNE) et la Société des gens de lettres (SGDL), le baromètre annuel des usages du livre numérique en France, qui vient d'être publié, montre un marché en légère progression. Réalisée en février par OpinionWay, cette étude montre que le nombre de lecteurs de livres numériques est en augmentation (+ 3 % par rapport à 2013) et représente désormais 18 % de la population.»

GraphiLine.com, le 26/03/2015

E-book : vers une adaptation de la loi sur le prix unique du livre?

«La Médiatrice du livre, Laurence Engel, a rendu les conclusions de son rapport à la ministre de la Culture et de la Communication Fleur Pellerin au sujet de la formule d'abonnement en accès illimité d'e-books. L'abonnement et le streaming comme modèle de développement de la lecture ne sont pas remis en question. C'est dans les modalités de fixation des prix que se trouvent des solutions possibles de mise en conformité.»

Lefigaro.fr, le 24/03/2015

Pourquoi les livres numériques sont-ils si chers?

«En 2014, son prix moyen s'élève à 7,7 euros (-7%), selon GfK. Certes, c'est moins cher qu'un livre papier (11,3 euros en moyenne selon GfK), mais quand même plus cher qu'un livre de poche (6,84 euros). Un comble alors qu'un livre numérique coûte bien moins cher à imprimer et à distribuer, et qu'un livre de poche est censé être amorti depuis longtemps...»

BFM BUSINESS, le 21/03/2015 

Populaire aux Etats-Unis, le livre numérique peine à convaincre les Français

«Paris (AFP) - Alors que le livre numérique prospère sur les marchés anglo-saxons, il peine à s'imposer en France, en raison d'une réglementation stricte des tarifs du livre et du bon réseau de librairies qui irrigue le territoire.»

L'Obs, le 19/03/2015

Cinq questions pour un Salon par Françoise Benhamou, enseignante à l'université Paris XIII

«L'édition fait preuve d'une belle résistance à la crise. Le chiffre d'affaires du commerce de livres fléchit légèrement, mais ne ploie pas, et son recul est inférieur à celui de l'ensemble du commerce de détail. Des librairies continuent de disparaître, mais, dans l'ensemble, les indépendants résistent, forts de la demande de conseil et de relation directe que le caractère désincarné de la relation numérique rend plus que jamais nécessaire. Si le Salon du livre qui ouvre ses portes cette semaine affiche une certaine désunion (les maisons littéraires d'Hachette n'y participent pas), la profession a su se mobiliser à plusieurs reprises. Cinq questions traversent la vie économique du livre.»

LesEchos.fr, le 18/03/2015 

e-Book, l’exception culturelle de la révolution numérique

«La part de marché du livre numérique demeure très marginale. A la peur des éditeurs de perdre la main, à l'indifférence des lecteurs devant ce support sans âme, s'ajoute le coup de grâce de l'Europe : la TVA remontera de 5,5% à 20 %. Près de 4 ans après l’arrivée des premiers e-books en France, le livre électronique ne décolle toujours pas. Son développement demeure marginal, moins de 2 % des ventes annuelles. Pourtant, l’offre s’est peu à peu constituée. Sur les 550 romans de la rentrée littéraire 2014, 97 % étaient disponibles en téléchargement. Mais la demande n’est pas au rendez-vous. À quelques jours du Salon du Livre, cette situation mérite que l’on s’interroge. Pourquoi le livre demeure-t-il le seul grand bien culturel réfractaire à la révolution numérique ? L’offre est imparfaite : les éditeurs se hâtent lentement par peur de perdre la main, les libraires peinent à trouver leur place en électronique, et les nouveaux entrants ne peuvent pas innover comme ils le voudraient. Côté demande, l’expérience utilisateur du livre électronique n’est pas très satisfaisante non plus. Quant aux prix affichés, ils sont souvent jugés trop élevés. Bref, le livre fait bien figure d’exception culturelle de la révolution numérique.»

LenouvelEconomist.fr, le 12/03/2015

TVA ebooks : « Une barrière numérique au savoir »

«Les réactions ont été nombreuses suite à l’arrêt rendu par la Cour européenne de Justice sur la TVA appliquée aux livres numériques en France. La TVA sur les ebooks est la même que celle appliquée au livre papier (5.5%), l’Europe souhaite que celle-ci soit relevée à 20% considérant qu’un livre numérique est un service.»

IDBOOX, le 09/03/2015

Livre numérique : un marché de 250 millions d'euros en 2015 en France

«Pour la plupart, les éditeurs français ont à ce jour totalement intégré le format numérique dans leur stratégie. Il est vrai que dans l'Hexagone, le marché du livre électronique n'a pas encore dépassé le stade de la niche, alors qu'aux Etats-Unis il pèse 25% du marché du livre. Cela n'empêche pas Xerfi de prévoir que les ventes au détail d'e-books vont poursuivre leur essor pour avoisiner 250 millions d'euros cette année en France, c'est-à-dire quasiment 6,5% du marché du livre. Des données issues de l'étude L'édition de livres en France» réalisée par Xerfi.

JDN, le 26/02/2015

Abonnement ebooks, Fleur Pellerin réagit au rapport de la médiatrice

« le dynamisme du secteur du livre est dû aux équilibres que la loi a permis de fixer. Il faut donc soutenir le potentiel du livre numérique dans le respect de notre régulation, qui est au service d’une double exigence : la promotion de la diversité des œuvres pour les lecteurs et la juste rémunération de la création. Il est possible de répondre aux attentes nouvelles des lecteurs et d’encourager l’innovation dans le cadre fixé par la loi. L’offre illimitée n’est pas la condition du développement du livre numérique. Celui-ci se heurte en revanche à des obstacles tels que la possibilité de lire un livre numérique sur n’importe quel support, pour laquelle des solutions doivent être trouvées au niveau national et européen. Le numérique permet aux acteurs du secteur de proposer des offres riches et nouvelles au service des lecteurs. »

IDBOOX, le 20/02/2015

Livres numériques illimités: la France demande à Amazon de se mettre en conformité

 

«Paris (AFP) - Le gouvernement a sommé jeudi Amazon de mettre son service d'abonnement illimité pour la lecture de livres numériques en conformité avec la loi française qui protège sa filière édition.La ministre de la Culture, Fleur Pellerin, a estimé que le géant américain devrait se mettre en conformité avec "la régulation du prix du livre issue de la loi Lang de 1981 étendue en 2011 au livre numérique" qui garantit la vitalité de la filière livre en France, après avoir reçu jeudi le rapport de la médiatrice du Livre, Laurence Engel.»

L'Obs, le 19/02/2015

 

Chiffres clés – Marché du livre numérique France 2014

«Selon le bilan annuel de GfK, les ventes d’ebooks ont progressé de 45% en 2014 (en valeur 63,8 millions€). La progression en volume est de 60% et 8,3 millions de livres numériques ont été téléchargés. Il y aurait environ 1 million d’acheteurs d’ebooks sur le territoire versus 26 millions de livres imprimés. Autre chiffre intéressant ¾ des acheteurs de livres numériques achètent aussi des livres physiques. Toutefois, les analystes estiment que cette hausse visible est en deçà des prévisions initiales. Le livre numérique reste encore un segment faible il représente 1,6% du chiffre d’affaires total du livre, et 2,4% des volumes de ventes.»

IDBOOX, le 06/02/2015

30 librairies indépendantes se regroupent pour créer un portail de vente de livres numériques

«Le marché du livre numérique gagne du terrain en Belgique. Et pour répondre à cette demande, plusieurs libraires indépendants de la Fédération Wallonie-Bruxelles ont mis en place la plate-forme LIBREL. Il s'agit d'un site internet où il est possible d'acheter des livres sous format numérique, tout en conservant la proximité avec son libraire habituel.»

RTBF, le 23/01/2015