Livre numérique

2. Histoire et avenir

Quelques réflexions

Articles et interviews

Sur l'avenir du livre numérique

L'encre et le papier menacés de disparition

"Les liseuses et tablettes informatiques risquent de rendre le papier obsolète à terme pour les éditeurs de livres, magazines et journaux, dont le lectorat s'habitue de mieux en mieux à lire sur écran tous les formats, des informations aux romans."

Lapresse.ca 09/12/2011

Le livre numérique ne chasse pas le livre imprimé, il le renforce

Robert Darnton, spécialiste de l'histoire du livre et des lumières, directeur de la bibliothèque de l'Université d'Harvard, livre au Monde Magazine sa réflexion sur l'avenir du livre et l'enjeu de la numérisation. "La révolution du numérique est bel et bien engagée.. Le livre numérique ne chasse pas le livre imprimé, il le renforce. Les maisons d'éditions constatent que plus on lit de livres sur une liseuse, plus on achète de livres imprimés. Ne va-t-on pas imprimer cette année un million de livres nouveaux dans le monde ?... Vous imaginez dit-il, la révolution que serait la création d'une bibliothèque universelle gratuite ? Et il annonce un grand projet de créer aux Etats-Unis une bibliothèqiue numérique nationale. Le projet - un peu tardif reconnait-il - a été conçu en octobre 2010, lors d'une réunion des représentants de grandes institutions culturelles comme la Bibliothèque du Congrès, les Archives nationales, des universitaires..."

Le monde Magazine, 15/01/2011

Quel avenir pour le livre électronique ?

Françoise Benhamou - professeure à l'université Paris 13, spécialiste de l'économiede la culture, chroniqueusesur France Culture
L'entretien porte sur les points suivants
- Les ventes de livres ont-elles pâti de la crise économique ?
- Dans ce tableau, que représente la part des livres électroniques ?
- Pour le lecteur, quel avantage ?
- Quelles conséquences pour les libraires ?
- Et pour les auteurs ?
- Le marché du livre est-il menacé par le téléchargement, au même titre que celui de la musique ?

«  Les investissements sont là et les habitudes de consommation changent très vite. Mais tous les types de livres ne seront pas logés à la même enseigne. Je pense que, dans quelques années, l'électronique peut représenter 80 % du marché des dictionnaires et des encyclopédies, 60 % des guides de voyage mais moins de 10 % des romans... »

Ouest France, 25/03/2010

Nous risquons de perdre la mémoire collective

Robert Darnton - historien américain, spécialiste de l'histoire du livre et des Lumières
« Une des thèses dans l'histoire de la communication que je m'efforce d'écrire est qu'un média ne chasse pas un autre. Je crois toujours que le livre électronique va s'ajouter à la machine de Gutenberg, mais je ne suis pas prophète. J'ai déjà du mal à comprendre le passé, alors... Toutefois, je suis optimiste, en un sens : le livre électronique ouvre beaucoup de possibilités qui n'existaient pas jusqu'ici. Par exemple, prenons un livre sur la chanson d'autrefois, qui m'intéresse. Grâce à la technologie, on peut lire et écouter d'un seul clic la musique dont il est question, donc c'est une reconstruction, autant que faire se peut, de la tradition orale du passé. Cela n'aurait pas été possible il y a dix ans. »

Le Monde, 19/03/2010