Livre numérique

5. Supports nomades

Où en est-on ?

Ce que dit le rapport Patino

"Les readers se sont pour le moment succédé sans qu’aucun d’entre eux ne s’impose. Tout reste ouvert : il n’existe pas de support de lecture numérique de référence. Le livre, contrairement à la musique ou au film, qui ont changé de supports plusieurs fois au cours des dernières décennies, garde pour référence un modèle séculaire. La version papier est il est vrai un modèle assez époustouflant : mobilité, présence d’un moteur de recherche sous forme d’index, système en partie ouvert (on peut écrire dessus, corner les pages, voire, in fine, les déchirer), autonomie parfaite (aucune source d’énergie n’est nécessaire), possibilité d’usage en tous lieux, et chargement instantané et définitif lors de l’acte d’achat.

La production d’un reader dont les potentialités techniques rivaliseraient avec celles du livre sur papier est un défi, même si l’on entend citer de façon régulière les quatre qualités essentielles qu’offrirait cet objet :
- mise à disposition d’une bibliothèque universelle portable, sans prendre en compte des considérations de volume ou de poids ;
- accès à des contenus associés (dictionnaire intégré, matériel pédagogique pour les livres scolaires, liens multimédias pour des livres pratiques, de voyages, etc.) ;
- offre d’un usage actif/passif , permettant par exemple de passer à volonté de la lecture sur écran à l’écoute d’un audio-book pour éviter d’interrompre un processus de lecture;
- disponibilité immédiate de l’ouvrage via une connexion à Internet. Argument écologique non négligeable pour sa promotion : le livre numérique apporte aussi une solution au gaspillage du papier (les livres imprimés abîmés ou stockés en surplus sont pilonnés).

Patino Bruno. Rapport sur le livre numérique. Ministère de la culture et de la communication,
juin 2008, PDF, 71 p.
http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/conferen/albanel/rapportpatino.pdfp. 27=