Manuel numérique

5. Enjeux du numérique

Enjeux socio-économiques

2014

Numérique : plateformes d'e-learning et vente aux familles

« Alors que la part du numérique n'est pas plus importante dans le scolaire que dans le reste de l'édition, les éditeurs se tournent vers les familles pour tenter de rentabiliser les importants investissements qu'ils lui consacrent, notamment en produisant des versions de leurs manuels pour les tablettes [...]  Hachette Education prépare une plateforme qui ouvrira à la rentrée, d'où les enseignants pourront gérer leur manuel, les accès aux versions des élèves, les exercices à faire, etc., explique Odile Mardon. Belin lance également à la rentrée une plateforme numérique baptisée PEPS (parcours d'exercices personnalisés), qui «proposera aux enseignants des ressources, des exercices pour travailler en maths et en français, des parcours individualisés à destination des 15 à 20 % d'élèves en difficulté. Nous avons réalisé cet outil dans le cadre des appels à projets éducatifs soutenus par le grand emprunt », précise Sylvie Marcé. [...]  Autre innovation, initiée par Nathan et Bordas en 2013 : la vente directe aux familles des manuels numériques multisupports, consultables aussi bien sur ordinateurs que sur tablettes. »

Livres Hebdo, 18 avril 2014

 

2013

Google se lance dans l'e-education avec la vente de manuels scolaires

« Google propose d’alléger les cartables et les porte-monnaies grâce à la vente de manuels scolaires sur GooglePlay [...] L’application lancée à quelques jours de la rentrée des classes propose une sélection de manuels issus des catalogues des plus grands éditeurs américains [...] Cette sélection [...] offre la possibilité d’acheter ou de louer ces manuels à un prix réduit de 80% par rapport aux versions papiers [...] La plupart des manuels proposés par Google sont pour le moment plutôt des versions papier numérisées [...] La mise à disposition de manuels en ligne n’est sans doute qu’un premier pas vers une intégration plus globale de l’éducation dans l’écosystème Google.

L'Atelier, 02/09/2013

Des manuels scolaires numériques pour les particuliers

« Chez les éditions Bordas et Nathan, ces livres virtuels enrichis de contenus multimédia seront proposés directement aux particuliers sur ordinateurs et tablettes [...] Jusqu'à présent, les offres numériques s'adressaient exclusivement aux collectivités et aux établissements scolaires [...] . Hatier, qui proposait jusque-là aux établissements scolaires des manuels numériques sur ordinateurs (plus de 200 manuels disponibles), élargit son offre en misant pour cette rentrée sur les tablettes... »

Les Echos.fr, 30/08/2013

Le manuel scolaire et le numérique

Bruno Devauchelle fait le point, dans le Café pédagogique, sur le manuel numérique en France en 2013, rappelant l'organisation en avril par la BnF d'une journée consacrée au livre scolaire.
«Le manuel scolaire est un drôle d'objet. Souvent malmené au fond des cartables, il est pourtant l'objet de nombreux rituels au sein de l'institution scolaire et dans les pratiques de ses acteurs. Objet paradoxal car il est au moins autant utilisé que critiqué, autant considéré comme indispensable et pourtant autant contourné, j'en veux pour preuve l'étonnant budget photocopies des établissements. Avec l'arrivée du numérique, les éditeurs et les auteurs ont bien senti qu'arrivait là un vent nouveau qui méritait leur attention. Ils ont tenté de s'en emparer à plusieurs reprises mais sans jamais permettre l'éclosion de nouvelles formes. Mais le "livre" objet symbolique ne doit pas être analysé de manière séparée de son contexte d'usage qui se compose aussi bien des lieux, des personnes, que des autres objets scolaires (feuilles, crayon, photocopies etc...). C'est probablement pour cela que parler de ce sujet renvoie à s'interroger sur les fondements même de l'école et du système scolaire contemporain. ».

Café pédagogique, 19/04/2013

Une collection gratuite de manuels scolaires sur Internet

« Nouvelles ressources pédagogiques sur Internet. La première collection gratuite de manuels scolaires est désormais accessible en ligne aux collégiens et à leurs enseignants, et en version interactive. L'éditeur indépendant Lelivrescolaire.fr vient de mettre en ligne sa collection de 16 manuels scolaires en libre accès, couvrant tous les niveaux des matières principales au programme du collège : français, mathématiques, histoire-géographie et anglais. »
Actualitté, le 9 avril 2013

Exception pédagogique et numérique : prévenir le pillage de ressources

« Avec le projet de réforme de l'école, nous voulions réaliser plusieurs avancées, sur la question notamment de l'exception pédagogique. Mais nous ne soupçonnions pas que ce point soulèverait une telle levée de boucliers, principalement contre l'article 55», explique Isabelle Attard, députée du Calvados, Euro-Ecologie-Les Verts. Pourtant, l'Assemblée nationale a assisté à une véritable levée de bouclier des professionnels du livre, pour qui la modification de l'exception pédagogique, telle que proposée menace la profession. »
 Actualitté, le 3 avril 2013


 

2012-2010

Le manuel numérique peut mieux faire

« Les éditeurs réalisent chaque année 250 millions d'euros de chiffre d'affaires grâce aux livres scolaires, selon Savoir Livre. Un pactole qu'ils défendent dans un marché de l'édition très déprimé où 10 % des ventes viennent du livre scolaire. Le manuel numérique représente 1 % de leur chiffre d'affaires[...] Le livre numérique serait 15 % moins cher à produire, puisqu'on supprime le coût d'impression, de distribution et de stockage, assure la spécialiste. Mais l'ouvrage serait plus taxé. «Les éditeurs investissent aussi pour développer des versions enrichies, vraiment interactives. Il faut cesser de penser que nous sommes assis sur un tas d'or», plaide Sylvie Marcé.»

Le Figaro.fr, 10/09/2012

Le manuel numérique peut-il remplacer le manuel papier ?

« La mort du manuel papier est-elle programmée ? Professeurs, élèves, parents sont presque tous utilisateurs des outils numériques et tout semble installé pour un saut qui pourrait aussi dégager des économies. Certains y pensent. D'autres le décident. Mais à y regarder de plus près le papier a encore des atouts. Changer de manuel c'est un peu changer d'école...»

Café pédagogique, 31/05/2012

Déjà 30 000 contributions aux manuels scolaires collaboratifs

« Déjà 30 0Les 500 professeurs de la communauté Lelivrescolaire.fr ont déjà apporté plus de 30 000 contributions lors de la rédaction des quatre manuels scolaires de la maison d’édition technologique. Créé en septembre 2009 par un professeur, Lelivrescolaire.fr est un éditeur indépendant qui élabore des manuels scolaires collaboratifs, numériques et papier.0 contributions aux manuels scolaires collaboratifs. »

Actualitté, 17 février 20011

La Région Ile-de-France financera les manuels scolaires

"Lors de la conférence de presse du 30 août consacrée à la rentrée scolaire, Jean-Paul Huchon a confirmé que malgré le surcoût de 20 millions d’euros lié au renouvellement des manuels de seconde, la Région assurerait comme les autres années leur gratuité. Les Régions, et notamment l’Ile-de-France qui finance depuis 2001 la gratuité des manuels pour les lycéens, ont été tardivement informées du remplacement des ouvrages de seconde. Le budget régional 2010, adopté en décembre 2009, ne pouvait donc prévoir cette dépense supplémentaire de 20 millions d’euros."

Le MOtif, 01/09/2010

Le manuel numérique, vedette obligée de la rentrée en seconde

"Le nouveau programme ayant été dévoilé très tard, leurs professeurs n'ont pas encore pu faire leur choix parmi les ouvrages proposés par les maisons d'édition. Du coup, tout le monde - du ministre aux élèves en passant par les enseignants - mise cette année sur l'utilisation du manuel numérique. Au moins jusqu'à ce que les ouvrages classiques se retrouvent dans les salles de classe... «Nous n'avons pas toujours les équipements adéquats, déplore Valérie Sipahimalani, secrétaire national du Syndicat national des enseignements de second degré (SNES). Il nous faut des tableaux numériques interactifs, des rétroprojecteurs, un accès permanent à Internet. Il y a un manque de moyens»... après cette «période d'essai», les manuels numériques redeviendront payants : leur prix est aligné sur celui des ouvrages papier. Parents d'élèves, associations et Conseils régionaux auront donc jusqu'à la Toussaint pour trouver une solution. Car la collection de nouveaux manuels coûtera près de 250 euros. Une dépense à laquelle beaucoup ne se sont pas préparés."

Liberation.fr, 24/08/2010

Remise en cause du marché traditionnel des éditeurs

Dans le rapport de l'IGAENR - IGEN,  Alain-Marie Bassy, Alain Séré :  "Production et distribution sont laissées à la diligence des éditeurs et des libraires. Le manuel, même s’il est conforme au programme, n’est aucunement labellisé par l’autorité ministérielle. Ainsi est constituée une sorte de délégation d’un service public (l’accès de tous à la norme pédagogique en vigueur) à des opérateurs privés au sein d’un champ relativement concurrentiel, en évolution du fait de l’arrivée de nouveaux opérateurs. Comme on le sait, le financement de l’achat du produit est largement assuré, lui, par des acteurs publics..." (p. 32)
"À côté des éditeurs, producteurs traditionnels de ressources pédagogiques, apparaissent des producteurs indépendants susceptibles de les concurrencer. C’est le cas de systèmes de production de ressources fondés sur un réseau collaboratif, comme par exemple Sésamath.... Ce dispositif, qui dépend d’un collectif d’enseignants, produit des ressources (cahiers, manuels sous licence libre) et propose des exercices interactifs. Il occuperait aujourd’hui 15 à 20 % du marché des manuels de mathématiques. L’expérience est emblématique d’une évolution qui, en mettant à la disposition des professeurs et de leurs élèves des ressources gratuites ou d’un coût réduit, remet en cause le marché traditionnel des éditeurs et ses règles non écrites." (p.36)

IGAENR - IGEN, Alain-Marie Bassy, Alain Séré. Le manuel scolaire à l'heure du numérique, une "nouvelle donne" de la politique des ressources pour l'enseignement. Paris : ministère de l'Éducation nationale, juillet 2010, 107 p.

 

2008

Les manuels scolaires numériques sont créés sous une double contrainte :
la contrainte économique et la contrainte pédagogique

 "En tant qu'éditeur nous n'avons aucun intérêt à refaire ce qui existe ou à faire des propositions trop innovantes pour être viables". Un inspecteur répond en contrepoint : "Il faut inventer une forme de manuel qui ne soit pas un décalque des manuels papiers" .
Aujourd'hui, le poids des cartables, semble sur le point d'ébranler les positions des uns et des autres. En effet, dans les établissements commencent à circuler des copies scannées de chapitres d'ouvrages... Pour répondre au problème, les éditeurs, "sont décidés à participer à l'expérience d'utilisation en PDF de leurs ouvrages".  Toutefois la conversion des PDF en fichier Flash, suppose ensuite pour le téléchargement, un accès haut débit, ce qui n'est pas la règle pour les établissements .  Bordas, Magnard ou Nathan proposent la mise à disposition gratuite des manuels publiés les années précédentes et avancent une offre commerciale pour les nouveautés 2008. Ces nouveaux manuels enrichis de schémas, sons et vidéos, sont téléchargeables, utilisables avec un ordinateur et un vidéo-projecteur. Ils sont pour certains diffusés via le Canal numérique des savoirs - CNS -  ou le kiosque numérique de l'éducation - KNE - ou encore sous leur dénominateur commun: le WizWiz

Source : Livres Hebdo, n° 731, 25/04/08. Dossier Rentrée scolaire "Les manuels sur grand écran"

Marché éditorial

En 2006, le chiffre d'affaires de l'édition scolaire de la maternelle au BTS est estimé à 253 millions d'euros. En progression de 11,8% par rapport à 2005 (données 2007 non encore publiées) .
En 2006 l'acquisition de manuels scolaires papiers en collège s'élève à 32 millions d'euros (données de la sous-direction du budget de l'Éducation nationale).
Le manuel scolaire se décline bien souvent en livret du maître, manuel scolaire et cahier de l'élève.
Le manuel est rarement produit seul, viennent l'étoffer :  cahier de TD, CD, audioROM, site compagnon, DVD... avec de nouveaux acteurs à intégrer comme les infographistes, les ingénieurs du son...

Parmi les sources :
Livres Hebdo, n° 731, 25/04/08. Dossier Rentrée scolaire
http://www.savoirlivre.com/docs/EsenSavoirlivreActes19-06-06.pdf

La question du coût 
Pascale Gossin  : 
Aujourd'hui, les collectivités locales restent le principal client des éditeurs scolaires... La question du coût, difficile à évaluer actuellement, se posera rapidement. Qui à terme, paiera l'acquisition et la maintenance du matériel ? Qui paiera les connexions et les abonnements aux sites ?

La lecture numérique : réalités, enjeux et perspectives. Lyon : Presses de l'Enssib (Référence), avril 2004, chapitre 7

Des ressources libres dans l’éducation

"Les manuels scolaires libres Sésamath (5ème et 4ème) ont connu le succès que l’on sait. A la rentrée 2008, paraîtra le manuel pour la classe de 3ème.
D’un côté Sésamath met librement et gratuitement ses réalisations pédagogiques sur le web. De l’autre, elle procède à des co-éditions public-privé (avec Génération 5 et les CRDP de Paris et de Lille), à des  prix "raisonnables", de logiciels, de documents d’accompagnement, de produits dérivés sur support papier, à partir des ressources mises sur e web. Le succès est donc au rendez-vous ?. La question est posée de savoir si ce type de démarche préfigure un nouveau modèle économique de l’édition scolaire, dans lequel la rémunération se fait sur le produit papier, sur le produit dérivé, le produit hybride et par le service rendu. "

Sesamath.net

Logiciels et ressources libres dans l’éducation
Archambault Jean-Pierre. "Logiciels et ressources libres dans l’éducation".  Les Cahiers de l’Education, septembre 2008, p. 30-33.