Manuel numérique

Séminaire SDTICE, octobre 2008 : actes

En ligne

Ouverture à l'international

Royaume-Uni

Steve CONNOLLY, Hachette Livre UK Hodder, indique que depuis les cinq dernières années, des changements notables se sont produits sur le marché britannique. L’influence technologique majeure dans les établissements est l’introduction du TBI. La plupart des classes de l’enseignement primaire et de l’enseignement secondaire sont équipées de TBI et de vidéoprojecteurs. Les enseignants ne se questionnent plus sur l’utilisation du tableau
numérique, l’outil est disponible donc mis en oeuvre quotidiennement. Du point de vue de l’éditeur, cette situation possède un avantage certain : les enseignants se sont approprié l’outil, ces usages créent des conditions de marché.

La deuxième révolution technologique qui touche le système éducatif britannique, selon lui est le déploiement des ENT. Grâce à des financements du gouvernement, chaque établissement devra s’équiper d’un ENT avant fin 2009.

L’étape suivante se centre, à son avis, sur les technologies mobiles. Cependant aucun appareil disponible actuellement ne parait réellement adapté au marché scolaire.

Il ajoute que l’accompagnement dans les usages du TBI et des ressources numériques est indispensable : des formations permettent de gagner en confiance. Ce manque de formation des enseignants dans les usages des ressources reste une forte barrière pour les éditeurs.

Violaine Le DELEZIR, Hachette Livre UK Hodder, ajoute que le produit Dynamic Learning a été développé sur le marché anglais, le contenu est affiché en anglais, mais destraductions sont prévues. Il a obtenu de nombreux prix numériques en Grande Bretagne. Il est actuellement utilisé de manière individuelle par les élèves à leur domicile, ou de manièrecollective dans les situations de classe. Il est également installé sur les réseaux informatiques.

Elle précise qu’il s’agit d’une version numérisée des manuels scolaires publiés par HachetteLivre dont le contenu est indexé de manière interactive. Outre cette indexation, cette versionpossède d’autres avantages en comparaison à la version papier: ils sont manipulables par les élèves qui peuvent naviguer aisément entre les différentes pages. De plus, ils contiennent unebase de ressources supplémentaires (fichiers audio, vidéos, diaporamas) associées à diverses
sections du livre et reliées par l’index.

Elle indique que Dynamic Learning comprend un outil adapté particulièrement aux enseignants : il permet de construire un plan de cours. Les ressources sont ajoutées à cetteapplication à partir d’une fenêtre pop up dans les sections construites par l’enseignant. Il peut également joindre des liens web, en indiquant l’adresse et une description, ainsi que lesressources qu’il a personnellement créées. Une fois la leçon construite en intégrant les éléments désirés, elle peut être visualisée par les élèves. De plus le logiciel comprend une section d’autoévaluation pour les élèves : ils peuvent tester leurs connaissances.

Réactions

Jean-Yves CAPUL, ministère de l’Éducation nationale demande quel est le surcoût de développement et de production de ce produit en comparaison d’un manuel classique.

Steve CONNOLLY, Hachette Livre UK Hodder, répond que le coût se concentre sur l’acquisition des ressources numériques complémentaires. Le produit est commercialisé pour une somme de 400€, donnant accès aux licences pour l’établissement entier dans un mode perpétuel, il ne s’agit pas de souscription annuelle.

Pierre MATHIEU, CRDP du Limousin note que l’enseignant peut préparer des cours et donner des exercices aux élèves. Il s’interroge sur l’intégration possible d’un agenda ou cahier de textes électronique.

Steve CONNOLLY, Hachette Livre UK Hodder, répond que cette question a été longuement débattue mais pas encore mise en place.

Odile MARDON, Hachette Livre, souhaite savoir quels outils sont utilisés pour protéger les contenus ?

Jean Sébastien ATTIÉ, éditions Bordas, désire connaître la proportion d’utilisateurs de la version papier qui emploient la version numérisée.

Steve CONNOLLY, Hachette Livre UK Hodder, répond que l’utilisation des DRM provoque une polémique actuellement. Très peu d’éditeurs les emploient car leurs clients sont les établissements scolaires qui sont audités fréquemment. Leur responsabilité est engagée pour les licences. Une fonction de Dynamic Learning permet de sauvegarder toutes les animations lorsqu’une licence spécifique accorde ces droits. Lorsque ces données appartiennent à une bibliothèque de données, la sauvegarde ne permet qu’une très basse résolution, les documents ne sont donc que difficilement exploitables. Ensuite, répondant à la question suivante, il indique que Dynamic Learning n’est commercialisé que depuis une année. Il est donc impossible de définir le nombre d’élèves l’utilisant.