ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

TIC et éducation : dessiner un horizon qui ne soit pas une utopie - Serge Pouts-Lajus

Il y a un mois, Internet Actu publiait un essai sur l’école - signé Jean Salmona - dans lequel plusieurs lecteurs ne se sont pas retrouvés, notamment du fait de sa critique radicale de l’organisation scolaire. C’est le cas de Serge Pouts-Lajus d’Education & Territoires à qui Internet Actu a demandé d'exposer une alternative.

internet actu

TIC et éducation : dessiner un horizon qui ne soit pas une utopie

Serge Pouts-Lajus « tord le cou à la sempiternelle rengaine de la révolution des TIC dans l’éducation... L’équipement, la formation et les ressources ne suffiront pas à faire muter le système scolaire, heureusement. On ne remplacera pas “l’école par des cyberclasses et les cours magistraux par des jeux vidéo”. Ceci dit, reste à construire une prospective visionnaire sur la place des TIC à l’école. Faire de l’ordinateur ce qu’il est : un instrument de travail qui sert les finalités de l’éducation. Ce ne sont pas les outils qu’il faut changer, c’est la pratique de l’école comme expérience pédagogique collective. Un objectif qui semble plus modeste certes, plus réaliste, mais qui n’en est pas moins stimulant et mobilisateur... »

Article de Serge Pouts-Lajus

Serge Pouts-Lajus - Education & Territoires, est un consultant et expert reconnu dans le domaine des TICE et auteur de nombreuses publications sur la question de l’école à l’heure des nouvelles technologies.

> Quand l’ordinateur rencontre la classe, c’est la classe qui gagne
> Les ordinateurs savent-ils améliorer l’efficacité de l’éducation ?
> TIC à l’école : Le modèle des pionniers
> Douze ans après : les leçons de Piquecos
> L’ordinateur comme instrument de travail
> L’école comme expérience pédagogique collective
> L’école comme articulation du local sur le global

Extraits

Les ordinateurs savent-ils améliorer l’efficacité de l’éducation ?
« Il est vrai cependant que quelque chose manque dans ce paysage : une prospective visionnaire sur la place des TIC dans l’éducation... un projet qui dessinerait un horizon lointain sans céder à la tentation de l’utopie... Pour avancer, j’ai imaginé un chemin de traverse qui passerait, non par le raisonnement, mais par l’intuition. Pour cela, je suggère de revenir dans un passé récent, au moment où la question de la place du réseau dans l’éducation s’est originellement posée. Je le situe au milieu des années 90... La pratique pionnière à laquelle je vais me référer pour proposer un horizon possible pour les TIC dans l’éducation est celle d’un instituteur d’une école à classe unique d’un petit village du Tarn-et-Garonne, Piquecos, près de Montauban... »

L’école comme expérience pédagogique collective
« ... Après que Pierre Valade m’eût répété plusieurs fois que la conquête de l’autonomie constitue la finalité pédagogique centrale de sa démarche, je m’étonne : comment peux-tu dire cela alors que tous les projets dans lesquels tes élèves sont engagés sont des projets de groupe ? L’autonomie n’est-elle pas la capacité de faire les choses seul, sans l’aide de qui que ce soit ? Non, me répond-il, pour moi, l’autonomie c’est la capacité de prendre sa part dans un projet collectif. Magnifique définition que je n’ai jamais oubliée.
La pratique de Piquecos ouvre une perspective nouvelle à laquelle j’adhère volontiers : elle fait de l’école un lieu de formation de travailleurs aptes à l’action collective. Elle présente, pour mon propos, un avantage particulier dans la mesure où le numérique, grâce à ses propriétés spécifiques d’intangibilité et de capacité au traitement automatique, forme un substrat favorable à des projets collectifs. Par là même, elle indique à l’école française une voie possible qui pourrait lui permettre de renouer avec l’objectif de socialisation qui lui reste assigné. »

L’école comme articulation du local sur le global
« ...L’école a le devoir d’articuler le local sur le global, à ses multiples niveaux concentriques : régional, national, continental, mondial... Inutile de rappeler ici la contribution majeure du réseau à cette finalité de l’éducation. Le réseau est bien cette fenêtre ouverte sur le monde, sur les savoirs construits aussi bien que sur les savoirs en construction, il est bien cette incarnation inattendue de l’idéal de Jean-Jacques Rousseau d’une éducation s’alimentant sans intermédiaire aux réalités du monde. Mais l’intuition de Pierre Valade à Piquecos nous dit bien davantage que cela... »

Lire l'article
TIC et éducation : dessiner un horizon qui ne soit pas une utopie
     Internet Actu, 28/05/2010