ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Usages des réseaux sociaux dans les bibliothèques, institutions et autres services publics

La bibliothèque de la Canopée (Paris) a publié en juin 2014 une étude comparative sur les réseaux sociaux en bibliothèque de lecture publique. Ce travail permet de disposer d'un vaste panorama critique des différents outils et usages. Dans la perspective de l'usage des réseaux sociaux dans un cadre institutionnel, le site NetPublic publie une sélection de chartes d'utilisation des réseaux sociaux dont certaines institutions et services publics se dotent pour encadrer les pratiques numériques au sein de leur établissement.

La Bibliothèque de la Canopée (préfiguration) a publié en juin 2014 une étude comparative de plateformes et d’expériences sur les réseaux sociaux en bibliothèque de lecture publique (57 pages, consultable en ligne et téléchargeable via YouScribe).

Ce travail mis à disposition sous licence Creative Commons BY-NC-SA vise notamment à « déterminer les plateformes sociales les plus intéressantes dans une bibliothèque de lecture publique ». Après une première édition en juin 2013, cette nouvelle version mise à jour intègre de nouvelles plateformes (Flipboard, Issuu, Snapchat, Flipagram, Libfly).

Une autre mouture, complémentaire de ce dossier, a été publiée en juillet 2014 : elle s'intitule « Les réseaux sociaux en bibliothèque et leurs pratiques » et permet de consulter les réponses de bibliothèques parisiennes sur la thématique. Elle prodigue également des conseils auprès des professionnels en matière de veille (« 100 comptes pour démarrer une veille professionnelle sur les bibliothèques via Twitter », « Sources de veille professionnelle sur les réseaux sociaux », « Curation de contenus et veille professionnelle », tutoriels pour utiliser Scoop.it et Pocket ).

Tableaux d'analyse des réseaux sociaux

L'étude de juin 2014 porte sur l'analyse de 45 réseaux sociaux listés et classés par similitudes d’usage/type de contenu afin de favoriser les multiples comparaisons : les « Facebook », les « Twitter », les services de partage d'images, de photographies et de vidéos, les outils « d'épinglage », les plateformes musicales et littéraires, les agrégateurs et les inclassables.  Cette sélection, précisent les auteurs, fait le choix d’inclure des sites qui ne sont pas à proprement parler des réseaux sociaux mais qui sont tout de même analysés pour en connaître leurs modalités communautaires et de partage de contenu.

Les tableaux d'analyse s'organisent en fonction de 4 grands types de critères, à savoir les publics utilisateurs (type de contenu, usages...), la bibliothèque (offre de médiation, participation des usagers...), l’interaction entre les publics et la bibliothèque (conditions d’utilisation du réseau social...) et les usages intéressants (ou pas).

L’évaluation des critères, lorsqu’elle est quantifiable, se traduit par les indicateurs + et -. Seuls 15 critères sont à quantifier. Cette catégorisation permet de noter le réseau social sur 30 points. Un code couleur est en outre attribué pour offrir une impression visuelle générale positive ou négative : vert pour positif (++ et +), rouge pour négatif (- et --). Au palmarès, toutes catégories confondues, on trouve aux premières places SoundCloud, Google +, Pheed, Vimeo et Twitter ; 5 plateformes méritent également d'être surveillées selon l'étude : Pearltrees, Glowbl, Flipboard, Pinterest et Flipagram.

Des chartes d’utilisation des réseaux sociaux

Jean-Luc Raymond publie via le site NetPublic 13 exemples français et canadiens de chartes d'utilisation des réseaux sociaux numériques. L'auteur indique que « [ces] documents didactiques informent les fonctionnaires et les employés sur la responsabilité de leur prise de parole en ligne tout comme la capacité donnée aux usagers, publics cibles de composer des articles/statuts, commentaires, annotations, rediffusions de messages… Et aussi sur l’utilisation de médias comme les images, la vidéo dans ce contexte ».

Les documents sélectionnés ont été publiés entre 2012 et 2014. Ils sont directement téléchargeables au format PDF d'origine. Selon l'auteur, ces chartes sont des exemples particulièrement réussis pouvant inspirer des institutions et services publics à définir une politique vis-à-vis des outils de réseautage social et à l’exprimer, en l'occurrence, à travers leur propre charte d'usage des réseaux sociaux en ligne. 


Sources et références complémentaires

Les réseaux sociaux en bibliothèque de lecture publique : Étude comparative, Bibliothèques de la Ville de Paris, juin 2014

Les réseaux sociaux en bibliothèque et leurs pratiques, Bibliothèques de la Ville de Paris, juillet 2014

Les réseaux sociaux en bibliothèque de lecture publique : Étude comparative, Bibliothèques de la Ville de Paris, juin 2013

NetPublic : 13 chartes d’utilisation des réseaux sociaux par des institutions et services publics

La Bibliothèque nationale de France sur les réseaux sociaux, Walter Galvani, mémoire du DCB, enssib, janvier 2012

Illustration : page de couverture (détail), Les réseaux sociaux en bibliothèque de lecture publique : Étude comparative, Bibliothèques de la Ville de Paris, juin 2014


Veille Éducation Numérique - publication du Centre de documentation de la DGESCO.
Abonnement : https://listes.education.fr/sympa/subscribe/veille-education-numerique
Fil RSS : http://eduscol.education.fr/veille-education-numerique/fil/RSS
Voir aussi les dossiers documentaires : http://eduscol.education.fr/numerique/dossier