ATTENTION : ces archives ne sont plus tenues à jour, des liens peuvent être brisés.

Compte-rendu 2007

Compte-rendu de la réunion de Paris des 20 et 21 mars 2007

La réunion est ouverte par M. Michel Roger, IGEN, qui souligne l’importance du projet de distribution de clé USB aux nouveaux enseignants. Des clés ont déjà été distribuées dans trois disciplines enseignées dans le second degré en particulier en histoire et en géographie. Cette clé donne accès à des ressources et à des liens vers des exemples d’usage des TIC. La préparation d’une clé en sciences économiques et sociales est l’occasion d’une réflexion sur les pratiques pédagogiques pour sélectionner les données les plus pertinentes et les plus utiles à de nouveaux professeurs.

Ressources

Dans le cadre du projet SCHENE, des groupes de professeurs de 6 académies ont recensé les objets numériques disponibles pour enseigner les SES et ils ont exprimé des besoins. Un premier appel à propositions pour la classe de première n’a pas donné de résultat, un nouvel appel sera publié le 4 avril pour les classes de seconde, première et terminale.

Tous les groupes ont demandé

  • des vidéos numériques sur un grand nombre de thèmes des programmes avec des moyens pour sélectionner des séquences et intégrer des commentaires ou des questions
  • des données statistiques et des moyens de calculs sur ces données
  • des exercices interactifs des simulations, et des jeux pour comprendre les relations entre des variables économiques et sociales et pour apprendre à construire une synthèse

Certains de ces produits réclament la réunion de compétences pédagogiques mais aussi graphiques et informatiques (pour des jeux, des animations flash ou des logiciels ) et des achats de droits (vidéos, images). D’autres objets numériques souhaités n’exigent pas des connaissances rares en informatique et ils ne peuvent être élaborés que par des enseignants. On pourrait imaginer que les groupes académiques TICE pourraient collaborer pour répondre à certaines des demandes pointées par l’opération SCHENE, par exemple :

·        un outil de type diaporama pour présenter l’option SES en seconde.

  • un portail en fonction de chacun des éléments du programme
  • des dossiers pour exploiter films et documentaires en classe
  • des TD informatiques «tout prêts» (créés notamment à l’aide de Hotpotatoes), sur les notions importantes du programme. Par exemple des QCM, des textes à trous, des mots-croisés… sur les notions de valeur ajoutée, sur la productivité, sur les revenus, sur la famille…
  • un logiciel interactif d'apprentissage de la dissertation et de la question de synthèse

Cela pourrait faire l’objet des actions mutualisées pendant la prochaine année scolaire.

Des interlocuteurs présentent la réalisation de projets souhaités par les interlocuteurs au cours des réunions précédentes

Interface Statis d’Excel

Pour répondre aux vœux de tous ceux qui regrettent les qualités pédagogiques de Statis, Bruno Déchamps (académie de Versailles) a utilisé des macro-commandes d’Excel pour façonner une interface proche de Statis afin d’aider les élèves dans leurs calculs statistiques et leurs graphiques. Il a déjà avancé sur la partie calcul. Il estime que l'assistant graphique d’Excel est assez au point (sauf pour les séries chronologiques et pour les représentations pyramidales). A ce sujet, on peut utiliser le module d'Isabelle Gautier sur la pertinence du choix d'un type de graphique dans "apprendre avec l'INSEE".

Il propose d’associer au tableur une page HTML avec des données statistiques en ligne exploitables avec EXCEL et indexées selon les programmes de SES.

L'outil est apprécié des collègues présents en ce qu'il permet d'utiliser les bases INSEE. C'est de plus une bonne introduction à Excel pour les enseignants. Il faudrait enrichir et maintenir à jour la base d'adresses de données sur les sites institutionnels (INSEE, Eurostat...).

Kit de pages SES pour un site de lycée

Guy Braun (académie de Paris) et Jacques Ghiloni (académie de Reims) ont préparé des pages html prêtes à l'emploi afin de faciliter la mise en ligne de pages S.E.S sur les sites d'établissement. Elles sont accessibles sur les sites académiques de Paris et de Reims

http://ses-paris.scola.ac-paris.fr/spip.php?rubrique49

http://www.ac-reims.fr/datice/ses/stage%20site/elabsite.htm

SIALLE est un service d'information et d'analyse de logiciels libres éducatifs. Les enseignants peuvent proposer des logiciels. Ils sont invités à donner leur avis sur les produits offerts.

Après que le CNDP ait vérifié le produit techniquement et juridiquement, la mise en téléchargement est effective et peut amener la collecte et la diffusion d'avis d'enseignant sur ces produits. Une charte d'utilisation du produit libre est en cours d'élaboration.

Site : http://sialle.education.fr/accueil.php

En juin 2006 au cours de la précédente réunion des interlocuteurs SES de la SDTICE, des utilisations pédagogiques de TNI (Tableau Numérique Interactif) avaient été présentées. Des rapports et une vidéo sur ces utilisations sont publiés sur éduscol Un DVD rassemble 17 vidéos dont une sur l’utilisation du TNI en SES. Un exemplaire a été remis à chaque interlocuteur.

http://eduscol.education.fr/ses/pratiques/tbi/

Video

Des usages pédagogiques de vidéos numériques en SES

Yannick Schaffar (académie de Strasbourg) a présenté un scénario pédagogique sur le thème de Terminale ES « conflit social et changement social. Ce scenario utilise une dizaine d’extraits videos du site de l’INA (archives pour tous) de quelques minutes, gratuits en streaming, projetés en format réduit, pour illustrer des conflits du travail « classiques », donner des exemples d’évolution des conflits et de nouveaux mouvements sociaux.

http://www.ac-strasbourg.fr/sections/enseignements/secondaire/pedagogie/les_disciplines/sciences_economiques/ressources/terminale/conflits_et_mobilisa/cours/illustrer_un_cours

Pascal Vandergucht (académie de Nantes) a découpé des extraits d’une durée inférieure à 1 minute, à partir de documentaires longs sur l’organisation du travail (Toyota, 3M, Les Prolos, Renault et la Logan,,..). Il les a accompagnés de QCM et d’exercices réalisés avec Presto. Son pari est de se servir des QCM pour transmettre des connaissances..

Lesite.tv

Yannick Monsnereau, directrice déléguée aux actions éducatives à France 5, annonce une bonne nouvelle : lesite.tv va créer une rubrique SES. Depuis 3 ans, ce site offre aux établissements scolaires abonnés, un service d'accès à des vidéos numériques (2227 en 2007), libres de droits pour une utilisation en classe. Les extraits, de longueur variable (de 1 minute 30 à 13 minutes), sont visibles en streaming ou téléchargeables (pour les abonnés). Chaque video est indexée et accompagnée de liens Internet et de documents pédagogiques. Les enseignants usagers peuvent ajouter de nouvelles fiches d'activités pédagogiques sur des vidéos en ligne. Enfin, il y a une iconothèque libre de droits pour l'usage avec et par les élèves. Les ressources du site.tv ne peuvent être recopiées sur un site Internet ouvert mais elles peuvent être mutualisées entre abonnés du service de V.O.D, par exemple sur le réseau interne d’un lycée abonné.

Dès 2007, une cinquantaine d’extraits tels que « les grands entretiens », « C dans l'air », « Capital » (donc pas seulement des émissions de France 5).) seront indexées par rapport aux thèmes de programme des SES et mis à disposition avec des pistes d’exploitation pédagogique. En 2008, de nouvelles vidéos seront ajoutées.

L’évolution de la législation.

Thierry Bertrand (SDTICE) a présenté la loi DADVSI du 1/08/2006 qui normalise les usages des œuvres et la rétribution des ayants droit.. Un article de cette loi, très controversé, concerne l'enseignement., il ne s'appliquera qu'à partir du 01/01/2009. Pour la période intermédiaire, les ministères de la culture et de l’éducation et les représentants des auteurs et des éditeurs ont signé cinq accords sur la reproduction et la présentation d'œuvre lors d'une utilisation collective en classe (la représentation consiste à montrer et la reproduction à dupliquer). (B.O. du 01/02/2007). Ces accords portent sur les publications périodiques imprimées, les œuvres des arts visuels, l'interprétation vivante d’œuvres musicales, les enregistrements sonores d’œuvres musicales, les œuvres cinématographiques et audiovisuelles

http://www.education.gouv.fr/bo/2007/5/MENJ0700078X.htm

a) En ce qui concerne les documents hors images animées

Selon ces accords, un enseignant a le droit de montrer à ses élèves un extrait de journal scanné, ou des photos. Il peut les publier sur le site de son établissement à condition qu'un code d'accès en limite la diffusion aux élèves et à condition que soit effectuée une déclaration préalable sur le site du CFC ( pour rétribuer l'auteur). Mais cela ne vaut pas pour les images animées.

La présentation de documents est toujours possible librement lorsqu'elle s'inscrit dans le droit de citation. La reproduction des manuels scolaires ne peut excéder 4 pages consécutives)

b) Pour les documents audiovisuels

Les oeuvres audiovisuelles libérées de droit pour la classe sont celles diffusées par voie hertzienne non payante de TF1 à M6 en passant par la TNT et Canal en clair. Cela inclut les films. Les émissions peuvent être utilisées pendant un an, dans leur intégrité (pas de découpage ni de montage des œuvres). Par contre les émissions diffusées par le câble, le satellite et la VOD (vidéo à la demande : tels INA France 5, Site.tv...) ne sont pas concernées ; même si l'accès est gratuit

S’il est possible de montrer à la classe des fichiers audio ou audiovisuels pour lesquels la diffusion est autorisée, il est interdit de les publier sur Internet, sauf si cela rentre dans le droit de citation (30 secondes pour un extrait audio et moins d'une minute pour un document audiovisuel, ces chiffres sont sujets à caution). Les vidéos disponibles en streaming (par exemple celles du site de l'INA), ne peuvent pas être publiées sur un site. On ne peut mettre en ligne des fichier MP3 obtenus sur podcast même si l'écoute collective est légale.

Les DVD commerciaux ne sont pas utilisables en classe sauf si l’autorisation figure sur le produit.

Pour résumer les enseignants peuvent travailler avec des extraits vidéos très courts mais ils ne peuvent pas diffuser, par Internet, leurs pratiques.

http://eduscol.education.fr/numerique/textes/reglementaires/dadvsi.htm

Enquête annuelle sur les actions et les moyens des interlocuteurs en SES

Les interlocuteurs de 24 académies ont répondu à un questionnaire sur leurs activités.

Il existe un groupe de travail sur l'intégration des technologies de l’information en sciences économiques et sociales dans 12 académies. De nouveaux groupes apparaissent à Besançon et Reims tandis que d’autres ont disparu à Bordeaux et à Clermont-Ferrand. Les nouveaux thèmes de travail concernent l’évaluation du B2i (7 académies). Les sites académiques offrent de nouveaux exercices sur tableurs, des outils de révision pour le bac, des parties consacrées à la vidéo. Le groupe de Créteil publie des exercices interactifs pour acquérir des méthodes de lecture des statistiques A Lyon BRISES a ouvert une rubrique sur la production pour les élèves de Seconde.

Neuf interlocuteurs participent à l’utilisation d’un ENT académique ou à des expériences locales réduites parfois à un réseau du lycée accessible par Internet. Les interlocuteurs sont peu sollicités pour la maintenance pédagogique académique.

Pour communiquer avec les professeurs par d’autres moyens que le site académique, il existe des liste de diffusion professionnelle dans 15 académies. La lettre électronique nationale TIC’Edu a été diffusée par liste dans 2 académies. «En collaboration avec l'IGEN (inspection générale de l'éducation nationale), la SDTICE propose une lettre d'information TICE spécifique à chaque discipline. Les lettres électroniques sont adressées par l'inspection générale à tous les IA-IPR (Inspecteurs d'académie Inspecteurs pédagogiques régionaux) qui peuvent les compléter d’informations académiques avant de les faire parvenir aux enseignants. Les conseillers TICE ont été également sollicités pour faciliter la diffusion de cette information auprès de tous les enseignants en utilisant de préférence des listes dynamiques et pérennes basées sur la messagerie professionnelle académique. Quelques académies y ont ajouté des informations. Il est possible aussi d'inverser la démarche : intégrer les infos TIC EDU dans des lettres académiques

Selon l’enquête le total des moyens affectés par les Recteurs aux interlocuteurs webmestres et groupes TICE en SES a peu changé par rapport à l’an dernier. Les situations différent d’une académie à l’autre : 6 académies affectent moins de 2 HSA (ou l’équivalent en HSE) aux TICE en SES (aucun moyen à Lille), 13 plus de 2 HSA. Lyon est l'académie la mieux dotée.

Marie-Christine Milot (SDTICE) rappelle que les réseaux d’interlocuteurs académiques disciplinaires ont été créés en 1994 par le ministère qui, à cette époque, affectait aux académies des crédits « fléchés » de 2 HSA par interlocuteur. Depuis, ces moyens ont été globalisés et affectés aux académies ils sont répartis au sein de l’académie librement par le Recteur. Mme Milot encourage les interlocuteurs à rendre compte de leurs activités y compris de leur participation à cette réunion nationale à leur CTICE et à leur IPR. Par ailleurs il est souhaitable que des lettres de missions du recteur cadrent la fonction des interlocuteurs et permettent de justifier leur rémunération. Cette année 9 interlocuteurs avaient reçu une lettre de mission et 11 avaient rédigé un rapport d'activités destiné à leur IPR.

Projet d’actions mutualisées des académies

L’an prochain, les moyens TICE en HSA du ministère vont être déconcentrés. Actuellement l’équivalent d’une vingtaine d’HSA financent des actions en SES « Apprendre avec l'INSEE », suites de SHENE, TICE et SES (ENT, TNI et B2I et enfin développement durable. Le ministère fait un appel à contributions auprès des académies pour affecter ces moyens de façon la plus efficace. En juillet 2006, les académies ont été destinataires de cet appel à propositions. Il y a eu très peu de réponses pour les SES. L’appel à projets sera renouvelé en juin 2007. Chaque académie est invitée à réfléchir à des propositions d’animations avec des enseignants référents. Le ministère souhaite regrouper plusieurs académies autour d’un projet. Pour les SES, les propositions d’actions mutualisées pourraient s’articuler autour

-         du B2I

-         des usages des services en ligne (ENT) pour accompagner le travail des élèves hors de la classe

-         des usages des ressources numériques pour accompagner le travail des élèves hors de la classe

Deux projets sont évoquées par des interlocuteurs présents : un portail de SES et une activité sur l'usage par les élèves des ressources en ligne.

Atelier B2i

Deux groupes de professeurs de SES des académies de Poitiers et de Strasbourg, ont réfléchi à la place des SES dans la validation du B2I. Les professeurs de SES n'ont pas une place spécifique de coordonnateur mais ils doivent participer comme les professeurs des autres disciplines à la validation du B2i c’est à dire d’un ensemble de compétences informatiques attendues chez les lycéens. L'évaluation B2I porte sur 5 domaines de compétence:

1.      S'approprier un environnement informatique de travail

2.      Adopter une attitude responsable

3.      Créer, produire, traiter, exploiter des données

4.      S'informer, se documenter

5.      Communiquer, échanger.

A tout moment de l'année des élèves peuvent déclarer posséder une compétence et demander la validation par un enseignant d'une discipline quelconque.

Combien de validation pour chaque item ? les textes n'en prévoient qu'une seule. Cela n'exclut pas que certaines académies imposent une double validation.

http://eduscol.education.fr/secondaire/usages/b2i/textes-2006

Les travaux des élèves en sciences économiques et sociales peuvent mettre en œuvre plutôt certaines de ces compétences :

  • 3.3 et 3.4. appui sur le tableur,
  • 3.6 appui sur les animations (flash par exemple), le tableur en tant que simulateur (partage VA, coûts fixes...)
  • 4.1.manipulation de bases documentaires (telles Alternatives Economiques ou Problèmes économiques) ou de documents en ligne comme ceux de l'INSEE.
  • 4.L : utilisation de fonctions avancées de moteurs de recherche

Comment juger d'une réponse issue d'un traitement automatique, il peut s'agir de juger de la pertinence d'un type de graphique proposé par l'ordinateur, en illustration d'un tableau de données.

La mission du groupe de travail B2i consistera à proposer des TD qui permettent explicitement la validation d'items

Atelier ENT

En premier lieu, des outils sont qualifiés d'ENT sans en relever. Un Environnement Numérique de Travail ou "bureaux virtuels" est constitué d’un ensemble homogène de services numériques : travail collaboratif, vie scolaire et étudiante, mise à disposition et gestion de ressources numériques, etc.

http://eduscol.education.fr/services/ent/

Les participants à l’atelier regrettent que l'utilisation relève dans beaucoup de cas de l'administration, de la formation en IUFM mais ils constatent peu d'usages pédagogiques unissant professeurs et élèves.

La mise en ligne de cours peut être utile. L’expérience du recours aux forums est, bonne.

http://eduscol.education.fr/ses/pratiques/ent/forums

Il est envisagé de créer un groupe de travail ENT pour développer des pratiques dont profiteraient les élèves (exemple : mettre en ligne des outils permettant le travail des élèves en dehors de la classe).

Atelier sur le projet de clés USB pour les nouveaux enseignants

Le ministère a distribué en mars 2007 aux professeurs nommés dans leur premier poste, une clé USB qui contient des ressources propres à leur discipline avec un accès privilégié (gratuit) à certaines ressources payantes. Ce paiement est assumé par le ministère. Actuellement trois disciplines du second degré sont concernées, les autres le seront ensuite. La clé pourrait être ""rechargée" au bout d'un an (pour ce qui est des abonnements). Les IUFM et les formateurs ont déjà et auront encore accès à ces ressources payantes en ligne. Les IA-IPR sont les relais de cette dotation ».

En juin 2006 les interlocuteurs en SES avaient formulé une première série de propositions et un atelier cette année a été consacré à la sélection d’usages pédagogiques simples et pertinents des TIC pour chaque point des programmes des trois niveaux.du lycée. Des fiches pédagogiques sont publiées par éduscol, par les sites académiques et par les sites des IUFM. Il est donc important que chaque académie mette à jour et sélectionne dans les propositions faites celles qui lui paraissent essentielles.

http://eduscol.education.fr/contenus/priorites/cle-usb/cle-usb-enseign