Enjeux de cette activité pédagogique

Des enseignements à prendre en compte

· Le succès pédagogique d'une telle activité repose fondamentalement sur la dynamique de la classe. Il faut donc se poser la question de l'adhésion préalable de la classe à ce projet et se garder d'imposer les situations d'apprentissages collaboratifs. En même temps il faut reconnaître que l'intérêt principal de l'espac virtuel de travail est bien là. L'équation est difficile à résoudre. Car ici on entend l'environnement numérique de travail de la classe et non de l'élève. L'environnement n'a pas pour objectif d'enfermer l'élève dans son individualité mais bien de l'insérer dans le collectif. Je souscris à mon tour pleinement à la proposition de Jacques Silvano de qualifier l'environnement numérique de travail " d'environnement virtuel de la classe ".
· J. Silvano souligne qu'il ne faut pas opposer " classe virtuelle " et " classe réelle " : " Ces deux années d'expérience m'ont amené à conclure qu'il ne pouvait y avoir de classe virtuelle sans classe réelle. Nous avons vu, (…), la fragilité de fonctionnement de ce type d'environnement, mais aussi les effets pervers d'une utilisation mal maîtrisée. L'importance de l'adhésion des acteurs à des projets d'apprentissage et l'indispensable régulation permanente d'un espace modulable, rendent indispensable l'existence d'une classe réelle où les élèves et les enseignants se rencontrent pour intégrer réellement les objectifs qu'ils ont en commun. (…) Il n'y a donc pas d'opposition entre la mise en place de ce type d'environnement virtuel et les méthodes traditionnelles d'enseignement, mais, au contraire, complémentarité. La prise de notes numérique réalisée dans mes cours depuis deux ans en est un bon exemple. "

Des questionnements

· Comment mobiliser les élèves sur cette activité pour alléger la charge de chacun sans l'imposer ? · Cette activité évince-t-elle la prise de notes de l'élève ? Il s'agit là d'une question importante. A Sud Médoc, la mise en ligne se fait au rythme de l'élève dans la mesure où il en a l'initiative. J'ai vérifié que des élèves investissaient davantage la participation en cours au détriment de la prise de notes. Mais il y a des comportements moins constructifs (à vérifier cependant) : passivité, retrait voir absence. J. Silvano " met en ligne le cours après qu'un devoir sur le thème ait été fait par les élèves (délais : Environ un mois). Ainsi le cours en ligne est un "plus" et ne se substitue pas au cours écrit par l'élève. "
· Faut-il noter ce travail ? sur quels critères ?
· Faut-il mettre ces notes de cours sur l'Internet ?

Question posée aux élèves de Sud Médoc - que penses tu de la mise en ligne de tes notes de cours sur l'Internet ?
Témoignage de Laura : " c'est encore mieux car plus de personnes encore peuvent en bénéficier, moi ça m'a beaucoup aidé cette année, j'allais voir les leçons des classes précédentes pour compléter la mienne ou tout simplement pour m'aider à faire mes questions de synthèse quand on avait pas encore fait la leçon. Bref, c'est super pratique. "
Témoignage de Thibault : " J'ignore le résultat que cela a donné. Peut-être faudrait-il commencer à utiliser des liens (ex: notes de cours sur la rationalité des agents économiques + liens sur les exercices correspondants). "

De la coopération à la collaboration

· Quel statut pour la coopération / collaboration au lycée ? La coopération est une entraide entre élèves organisée par le professeur. La collaboration en diffère par une plus grande autonomie des élèves, la cohésion et la dynamique du groupe se trouvent dans la tâche à accomplir. Ce qu'il faut sûrement retenir, c'est que l'environnement numérique de travail dans son usage coopératif ne se décrète pas. Le risque serait d'en faire principalement un portail de ressources, une sorte de cartable électronique de l'élève.