CR réunion interlocuteurs académiques 2010

Des propositions pour les TICE en histoire

Utiliser des ressources en ligne dans plusieurs pratiques de classe

1 - Mémoire des hommes : une utilisation pédagogique des archives du service général des armées.

site mémoire des hommes.jpgComment construire un scénario pédagogique en partant de la base des morts pour la France et de celle des journaux de marche des unités de la Première Guerre mondiale, qui permette aux élèves d'aborder concrètement et de manière autonome les notions de brutalisation, de guerre totale,  d'engagement des intellectuels ou les mutineries, par une recherche guidée ? Une proposition de l'académie de Limoges.

  • L'intérêt de la présentation réside dans l'utilisation d'une ressource qui n'est pas conçue pour l'enseignement mais qui, par la richesse des archives numérisées, permet de questionner l'archive, le récit, le témoignage en fonction des objectifs de nos programmes. Après la prise en main de la navigation dans le site, l'exploration directe des archives suscite le questionnement, permet la confrontation des situations, autorise la mise en perspective, par la chronologie, des éléments consultés. L'enseignant peut aussi choisir à l'avance des éléments en fonction de la thématique traitée (une journée de l'offensive Nivelle, les fusillés pour l'exemple, les intellectuels dans la guerre...).
  • La démarche proposée est transposable aux autres conflits dès lors qu'il est prévu par le SGA de mettre à disposition en 2010 les bases de données de la Seconde Guerre mondiale, de la Corée et des conflits coloniaux. Elle part des notions à enseigner pour construire une démarche d'apprentissage difficile à mettre en oeuvre sans les ressources numériques et les outils informatiques (TICE). Elle ne demande pas d'installation de logiciel particulier... elle nous paraît aisée à mettre en oeuvre.
  • Elle pose plus largement la question de la mémoire en histoire, non seulement celle de ses usages mais aussi celle de nos élèves puisque notre enseignant concepteur s'interroge pour savoir si ce qui fonctionne bien en milieu rural (là où le monument aux morts est bien visible) aboutit au même résultat en milieu urbain où les populations sont d'origine et de racines plus mélangées... L'impact est-il le même dans les espaces les plus touchés ou les moins atteints  par les guerres sur le territoire français ?

2 - Les clés pour l'histoire - Ressources du Doubs.

clés pour l’histoire1.jpgclés pour l’histoire5.jpg

  • Un site du Sceren-CRDP de Franche-Comté et du CDDP du Doubs pour articuler les programmes de collège avec des ressources patrimoniales de proximité utiles à l'histoire et à l'histoire des arts. Des entrées par une chronologie, des cartes, des thèmes comme "vivre au quotidien", "combattre et résister", "croire et prier"... ou des lieux (étude de cas). Des notices pédagogiques associées aux images (140 fiches), un glossaire... La possibilité de construire des albums à partir des contenus dont les droits ont été négociés.
  • Un site accessible aux seuls enseignants de l'académie pour le moment, mais un modèle qui pourrait être décliné dans les autres académies et une partie des ressources qui pourrait être mutualisée sur le plan national. Outre la possibilité d'un service associé à l'ENT et des évolutions du site possibles, les interlocuteurs académiques ont aussi retenu les articulations possibles entre les délégations à l'action culturelle, les services pédagogiques des musées et des archives... Des liens à explorer en histoire, à faire valoir localement et à mutualiser tant pour une transposition pédagogique que pour des exemples d'intérêt général.

3 - La construction européenne - construction d'albums à partir du site CVCE (European Navigator.lu)

  • ena.jpgPrésentation du Centre Virtuel de la Connaissance de l'Europe et de la bibliothèque numérique European Navigator (ena.lu), établissement publique luxembourgeois dédié à la recherche universitaire sur la construction européenne depuis 1945 et à la mise à disposition auprès du grand public, donc des enseignants et de leurs élèves, de ressources multimédias  extraites de sources européennes contextualisées et disponibles en plusieurs langues. A ce jour plus de 16.000 documents de seize médias différents, 10 millions de documents consultés en 2009.
  • Mise à dispostion d'un tutoriel (à télécharger) qui explique l'arborescence du site et la navigation. Des entrées chronologiques, thématiques, mais aussi des dossiers spéciaux - exemple les symboles de l'Europe ou bien la déclaration Schuman dont les soixante ans sont prévus en 2010 - et des interviews réalisées par le CVCE. Une entrée recherche et enseignement qui ne répond qu'imparfaitement aux attentes des enseignants français mais qui devrait être prochaienement accompagnée ou se muer en plateforme pour l'enseignement.
  • La possibilité de constituer des albums avec les documents du site, dans lesquels les élèves ont la possibilité de fournir une introduction et des intertitres - soit de poser une introduction et un plan à partir d'une sélection que l'enseignant  peut juger ou non pertinente. Une autre manière d'aborder l'argumentation et son évaluation avec les TICE. Cet album peut être publié et visible de tous ou bien resté privé (l'album public peut être modifié par tous, ce qui est un souci mais qui devrait trouver sa solution avec la plateforme pour l'enseignement à venir). Une ouverture à explorer donc.

Utiliser des vidéos numériques dans plusieurs pratiques de classe

atelier 3 vidéo tic.jpg

La multiplication des vidéos numériques en ligne - ressources brutes ou accompagnées pour l'enseignement ou non - est un premier constat. Leur visualisualisation en cours, qui suppose  une éducation à l'image, devient de plus en plus fréquente. Leur association à d'autres ressources ou  la possibilité de de les traiter et/ou produire avec l'aide des matériels informatiques (sont encore d'autres possibles... non sans précaution à l'égard "de la protection des mineurs, de la propriété intellectuelle, du droit à l'image - C2i enseignant A.3.3). Histoire et ECJS se rejoignent ici - proposition de l'académie de Grenoble.

Trois catégories d'usages laissant apparaître des interrogations pédagogiques :

  • L'enseignant trouve et utilise des ressources numériques en classe
  • L'enseignant élabore des documents pédagogiques composites pour ses élèves
  • L'enseignant fait produire des documents (vidéo ou composites) par ses élèves

1 - La projection des vidéos numériques dans le cours d'histoire

  • N'est pas à proprement parlé une "activité TICE" sauf à utiliser un TNI ou à donner un travail dans le cadre de l'ENT qui combine l'analyse de la ressource avec un travail numérique qui valide d'ailleurs des compétences B2i. C'est pourtant la situation la plus courante et elle se justifie à bien des égards lorsqu'un extrait de discours contemporains ou autre... se donne à voir et à entendre au lieu de la lecture du texte du livre par exemple et qu'il est analysé comme tel, plus comme un document à comprendre et donc à savoir critiquer (éducation à l'image).
  • La sélection de la ressource est donc cruciale. L'utilisation d'une ressource prévue pour l'enseignement, comme les Jalons du temps présent de l'INA ou bien le Site.tv, parce qu'elle est accompagnée d'un éclairage sur la source, la contextualisation et même l'utilisation média, pose moins de problème qu'un document extrait de You Tube, DailyMotion ou tout autre extrait court qui ne nous dit rien des auteurs, du contenu... Démonstration est faite avec l'avertissement sur les films de propagande de Vichy dans l'INA par rapport au "nimbus libéré", dessin animé produit par Vichy et disponible sur le net sans le moindre éclairage.
  • L'utilisation de vidéos numériques d'informations TV non accompagnées, ou bien de conférences disponibles sur Canal-U et autres grands établissements, n'a pas été envisagé ici.

2 - L'élaboration de documents pédagogiques composites pour les élèves

Les enseignants ont la possibilité d'insèrer des liens vers des vidéos numériques, voire d'intégrer des vidéos, dans les diaporamas qui servent de support de cours ou d'exercice pour les élèves. Cela conduit à trois remarques :

  • La nécessité de veiller aux questions de droit.
  • Celle d'une mise en rapport pertinent avec une autre source, un autre support autour du thème d'étude ou sur le même thème (approche comparée).
  • Celle de la formation et/ou autoformation de l'enseignant -C2i, A.1.5 et A.2.1, sachant que l'enseignant se sent de plus en plus souvent amené à proposer à ses élèves d'utiliser eux-mêmes ce support de présentation et d'écriture.

3 - La production de documents numériques composites (dont vidéos) par les élèves

  • Davantage peut-être dans le cadre de l'ECJS et de la pédagogie de projet que dans le cours d'histoire, l'idée est de donner à présenter, à argumenter, mais aussi à comprendre les problèmes du scénario, de la préparation, de la réalisation, du montage...
  • In fine, qu'il s'agisse d'un montage à partir d'une séléction (après solution sur les droits) ou bien d'une production propre - un exemple sur "Population et nourriture en 2050" présenté lors de la réunion -, les élèves produisent une argumentation dont le résultat est compréhensible ou non par tous... au lieu d'un écrit. 

Conclusion en forme de synthèse :

 tic et vidéo2.jpgtic et vidéo1.jpg

Utiliser des SIG en histoire ?

  • SIG histoire.jpgExploration et réflexion autour d'un objet rare dans l'enseignement secondaire, le système d'information géographique en histoire. Un objet employé en archéologie et en histoire à l'université dans le cadre de la recherche, dont le mérite est de rapprocher le couple histoire et géographie en interrogeant la production d'espace dans un cadre historique donné. Quelques difficultés néanmoins : la collection des données, les délimitations des aires, la lourdeur parfois du système... 
  • Multiplication toutefois des outils SIG et intérêt a priori des possibilités offertes par les requêtes multiples et les variations d'échelles autour d'un même objet. Un site pionnier sur l'histoire urbaine de Strasbourg ou l'histoire du bassin minier du Creusot. Une mobilisation des élèves dans une pédagogie de projet assez lourd à conduire, mais à ne pas confondre avec la simple cartographie interactive qui utilise des calques et des pré-requêtes ou bien des sites d'histoire des villes comme celui de Saint-Denis par exemple. Une réflexion connexe et critique sur les sites de ville qui proposent aux habitants de déposer des documents et de se raconter... foisonnant mais pas de démarche historique !
  • Quelques réflexions sur l'expérimentation de SIG en histoire dans l'académie de Lyon : mobilise les élèves, les place en position d'hypothèses de travail et de déduction, valide les items du B2i, mais ne doit pas être confondu avec le jeu de rôle. Il s'agit d'abord d'initier à la démarche de l'historien et à la compréhension du passé. Quelques jeux de rôle ont été conçus pour l'enseignement comme "j'ai vécu au XVIIIe siècle", mais attention à ne pas confondre jeu de civilisation grand public et enseignement de l'histoire même si cela relève d'un autre débat. Le SIG peut être en effet un outil pertinent pour des questions d'histoire fondées sur des approches spatiales comme celles de l'histoire de la géographie électorale par exemple.

 

Utiliser des ressources et des outils numériques à distance

Réflexions, propositions et discussions sur le chantier des Travaux Académiques Mutualisés 2010

logo_TRAAM_v3-100.jpgLes travaux académiques mutualisés (Traam) enrichissent l'écriture de scénarios pédagogiques sur la base de ressources et d'outils numériques simples à utiliser dans des pratiques de classe variées (pendant un moment du cours, pour la préparation ou l'approfondissement, de manière guidée ou autonome pour les élèves). 

NB : plusieurs propositions sont ici transitoires en raison de l'absence de solution ENT académique dans les établissements de nos référents, mais ont le mérite de se situer dans la perspective des usages pédagogiques de l'ENT. Chacun s'accorde à insister sur la nécessité de donner des consignes claires - l'enseignant n'est pas présent lors de l'exercice de l'élève, même en salle informatique où il peut laisser un temps d'autonomie et n'intervenir vraiment qu'en cas d'incapacité totale d'un élève ou d'un groupe.

  • Dans le cadre d'un travail écrit à distance (académie de Besançon), l'enseignant envisage de collecter les réponses  dans un formulaire Google et, par le jeu des couleurs, d'extraire des éléments pour ensuite élaborer une trace écrite dans la classe. D'autre part, le site Vocaroo est présenté pour mener une production orale à distance. Il permet de créer des podcasts et  de travailler autrement avec des élèves présentant des difficultés. Lors des échanges avec la salle, il est suggéré de réinvestir le podcast créé par l'élève pour travailler sur l'erreur dans la classe. Le projet pédagogique peut s'appliquer à différents thèmes d'étude.
  • Une utilisation d'un groupe de partage pour traiter de l'exposition coloniale de 1931 avec lessites Jalons-Ina et de l'Histoire par l'image (académie de Grenoble). L'enseignant a décrit les pratiques du travail à distance envisageables avec sa classe dans un google groupe en attendant l'ENT. Le professeur a conduit un travail sur les représentations de la puissance coloniale et des peuples colonisés à distance, c'est-à-dire en amont et dans la salle informatique.  Les élèves ont relevé des informations dans un documentaire vidéo et ont choisi des images transférées ensuite dans une présentation powerpoint. La sélection de document s'accompagne  de la rédaction d'une synthèse justifiant le choix réalisé lors d'une présentation. Les travaux d'élèves sont ensuite repris par l'enseignant qui utilise les outils de traitement de texte pour apporter des corrections et des conseils. 
  • Un travail d'analyse de l'image et d'explication de symboles sur la révolution française (académie de Nancy-Metz). A l'aide d'un outil de traitement de l'image pour individualiser un élément, chaque groupe analyse une image en salle informatique et l'enseignant procède ensuite à l'explication globale. Dans le cadre d'un travail d'éducation à l'image, un autre travail sur l'image est proposé à partir de l'émission "no comment" sur la chaîne de télévision Euronews. Les élèves enregistrent leur commentaire sur l'émission à distance pour être ensuite débattus dans la classe.
  • Un travail collaboratif à partir d'une solution "Ning", en l'absence d'ENT (Académie d'Orléans-Tours), sur les monuments aux morts et la Première guerre mondiale. Les élèves apportent leur contribution à distance dans un groupe fermé (identifiants comme dans les autres solutions). Cela dynamise le travail classe mais pose comme souvent la question de l'apprentissage des droits sur les documents retenus par les élèves.