Présentation des projets TraAM 2014-2015 par les référents TraAM

Le thème retenu pour les TraAM (Travaux Académiques Mutualisés) pour la période 2014-2015 est Capacités et « moments numériques » au collège, au lycée et au lycée professionnel. Un accent tout particulier est mis cette année sur la simplicité technique à mettre en œuvre les scénarios qui doivent être testés par un(e) professeur (e) disposant d’un palier de maturité numérique simple.

 

Etude du tableau de la Liberté guidant le peuple de Delacroix en classe de 4ème

Projet mené par Alexandre Bouineau (professeur référent TraAM de l’académie de Grenoble)

Objectifs initiaux de la séquence : la capacité "décrire" est souvent mal maîtrisée par les élèves. De plus, ils ont des difficultés à rester longtemps concentrés sur une image (environ 1 minute 30 avant décrochage). Afin de travailler cette capacité il convient de déstructurer l’image avec les élèves en favorisant les consignes ouvertes : séquence axée sur la capture d’écran (avec les touches contrôle et impr écran du clavier).

Déroulement de la séquence :

Temps 1 : Découverte individuelle de l’œuvre en salle informatique. L’élève fait des zooms sur l’image et des captures pour identifier les différents personnages, les couleurs. Il se rend ensuite sur le site proposé par l’enseignant pour compléter les questions concernant l’œuvre, l’auteur, la date.

Temps 2 : Les élèves par groupes font une description et essaient de donner une explication de l’œuvre en s’aidant du site Histoire par l’image. Ils font de nouvelles captures.

Temps 3 : Enregistrement de quelques travaux d’élèves (3-4) sur l’ENT pour une projection collective afin d’engager une discussion et élaborer une trace écrite qui est photocopiée et mise dans les cahiers des élèves.

Bilan :

Les plus-values : la mise en œuvre des capacités C1-C5 et C7 a été facilitée par le numérique. L’aspect technique (capture d’écran) est des plus simple et facilement pris en main par les élèves et l’enseignant. Cette méthode est transposable à d’autres situations (scénario testé en 3ème sur le maquis de l’Ain). Les élèves ont travaillé en autonomie, puis en collaboration. Ils ont abordé une nouvelle forme d’écriture. Les élèves les plus en difficulté se sont montrés davantage intéressés et acteurs de leur apprentissage.

Les aspects à améliorer, les points de vigilance : réduire le nombre de captures à réaliser et prévoir un tutoriel simple de découpe d’images.

 

Étude du tympan de Sainte Foy de Conques en classe de 5ème histoire

Projet mené par Stéphane Moisan (professeur référent TraAM de l’académie de Rennes)

Objectifs initiaux de la séquence : décrire une église à l’écrit et à l’oral.

Déroulement de la séquence :

Temps 1 : À l’aide d’étiquettes créées par l’enseignant avec le logiciel Open draw, les élèves identifient les différents personnages du tympan, donnent des titres puis se focalisent sur un exemple qu’ils développent plus en détail. Cette activité prend environ 15 minutes et est réalisée par groupes de 3-4.

Temps 2 : Les élèves réalisent un audio guide du tympan sous la forme d’une tâche complexe. Pour cela ils utilisent les logiciels Audacity et Vocaroo.

Temps 3 : Connaître et utiliser les repères historiques. Les élèves doivent compléter un tableau à partir de deux vidéos.

Bilan :

Les plus-values : les images sur lesquelles travaillent les élèves sont de bonne qualité même après capture. Les élèves ont compris que l’erreur n’était pas pénalisante, qu’ils pouvaient revenir sur leur travail sans en altérer la qualité. Ils ont travaillé en groupe et se sont davantage impliqué surtout les élèves ordinairement en difficulté. L’expression orale est bien travaillée par le biais de l’audio guide ce qui valorise le travail des élèves dys, généralement freinés dans les travaux écrits. Cette démarche a été transférée pour la leçon sur les grands aménagements urbains en classe de 3ème, pour la réalisation d’un croquis sur les échanges mondiaux en 4ème et dans le cadre de tâches complexes, en sixième sur les savants grecs et en quatrième sur Tokyo une métropole mondiale.

Les aspects à améliorer, les points de vigilance : être bien attentif à la qualité du matériel utilisé et bien veiller à l’enregistrement des fichiers par les élèves.

 

Mon espace proche, Cournon d’Auvergne en classe de 6ème géographie

Projet mené par Nadine Bouette (IATICE de l’académie de Clermont-Ferrand)

Objectifs initiaux de la séquence : réalisation d’un croquis, utiliser et comprendre différents langages à l’aide d’une courte vidéo et d’une photographie aérienne (Éduthèque / Édugéo).

Déroulement de la séquence : Visionnage de la vidéo 

Temps 1 : Repérage, identifier les éléments sur le croquis et passer au tableau.

Temps 2 : Consignes pour construire le croquis avec une méthode qui sera réutilisée toute l’année. Les élèves constatent la fonctionnalité des espaces et la dispersion des activités et plusieurs « centres ». Plus difficile de se repérer pour ceux des autres communes.

Temps 3 : Réalisation de la légende. Les différentes parties de la légende sont déjà organisées, et quelques figurés sont tracés. Les élèves complètent. En cours dialogué, ils proposent enfin un titre.

Bilan :

Les plus-values : en quoi l’étude de paysage en vidéo permet-il de faciliter la lecture d’une photographie aérienne ? Face à une photographie aérienne, des élèves de 6ème peuvent hésiter et rencontrer des difficultés alors que la vidéo a semblé beaucoup plus parlante. La réalisation du croquis a été rapide pour des élèves de 6ème (25 mn). Même si certains ont fini à la maison, tous les élèves étaient actifs, et ont pu confronter leurs réflexions. Cette démarche a été testée par une collègue qui n’est pas géographe de formation et qui ne fréquentait pas la salle informatique. On pourrait imaginer transposer le travail en salle informatique et ainsi individualiser l’exercice mais cela sera plus chronophage. Les élèves pourraient ainsi visionner plusieurs fois la vidéo et travailler la photo aérienne avec un outil de dessin.

Les aspects à améliorer, les points de vigilance : les consignes étaient rassurantes pour les élèves mais trop guidées, des difficultés de lecture de la photo aérienne.

 

La contestation de la société d’Ancien Régime en classe de 4ème histoire

Projet mené par Anne-Sophie Mahiddine (professeur référent TraAM de l’académie de Clermont-Ferrand)

Objectifs initiaux de la séquence : Travail en autonomie par binôme en salle multimédia à partir de l’animation interactive d’une gravure satirique anonyme du XVIIIème siècle « Ça n’durra pas toujour ». La problématique était la suivante : À quelles difficultés sociales est confrontée la monarchie sous Louis XVI ? Comment la caricature dénonce-t-elle la société d’ordres au XVIIIème siècle ? Utilisation d’Éduthèque (BnF) et du logiciel Images actives.

Déroulement de la séquence :

Temps 1 : Projection de l’image : les élèves s’expriment librement à l’oral.

Temps 2 : Travail en autonomie et en binôme sur les postes informatiques. L’image active était accompagnée de questions (faites avec la fonction quizz du logiciel) et les élèves devaient répondre sur leur fiche.

Bilan :

Les plus-values : implication des élèves (actifs et motivés) ; exploration de l’image facilitée grâce aux fonctionnalités du logiciel Images Actives (fonctions quizz et zoom) ; collaboration favorisée à l’intérieur de chaque binôme.

Les aspects à améliorer, les points de vigilance : Perte de temps liée à la découverte du logiciel et de son fonctionnement ; Choix d’une image peut être trop complexe (les élèves ont pu décrire l’ensemble des éléments mais ont souvent eu du mal à les mettre en relation). La séquence a été testée par une collègue avec un « palier de maturité numérique simple » dans une classe en salle multimédia, et dans une autre classe en classe entière. Bilan très positif selon l’enseignante. Activité fonctionnant mieux en classe entière car la séance était plus rythmée et a permis aux élèves d’aller plus loin dans l’analyse de l’image

 

Fil rouge sur le développement durable dans le monde en classe de 5ème géographie

Projet mené par Gilles Chamayou (professeur référent TraAM de l’académie d’Aix-Marseille)

Objectifs initiaux : Produire un document tout au long de l’année grâce à des moments numériques très courts mais répétés (7 X 10-15 minutes). Les outils numériques utilisés (logiciel Images Actives) doivent aider les élèves à mémoriser les repères et à rédiger un court paragraphe de synthèse.

Déroulement :

À la fin de chaque thème, les élèves vont en salle informatique pour localiser sur un planisphère les pays étudiés, tracer leurs contours avec le logiciel Images Actives et associer un court texte de synthèse sur chaque pays dans la légende.

Bilan :

Les plus-values : simplicité de la mise en œuvre, conservation de la carte sur le réseau de l’établissement pour le professeur. Pour les élèves, motivation par le support numérique, prise en main rapide du logiciel, possibilité de modifier ou de recommencer un détail sans altérer le reste du travail, mémorisation progressive des repères, rendu final propre et attrayant.

Les aspects à améliorer, les points de vigilance : problèmes liés à un éventuel équipement informatique défaillant. Pour un collègue disposant d’un palier de maturité numérique simple, peur de la technique et des aléas qui y sont liés.